Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

  • Accueil
  • > Recherche : raison vivre chronique

17 avril 2016

Chronique : Outlander, tome 1 : le chardon et le tartan

Classé dans : Chroniques,Éditions J'ai Lu,Partenaires — Clarisse @ 10 h 03 min

outlander,-tome-1---le-chardon-et-le-tartan-489528

Titre : Outlander, tome 1 : le chardon et le tartan
Auteur : Diana Gabaldon
Date de sortie : 20 Aout 2014 (édition la plus récente)
Thèmes : Aventure, romance, écosse, highlanders
Maison d’édition : J’ai Lu collection semi-poche
Note : 8/10

Résumé :

1945. Claire passe ses vacances en Écosse, où elle s’efforce d’oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d’une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d’en découvrir la raison : en s’approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d’un champ de bataille.

Le menhir l’a menée tout droit en l’an de grâce 1743, au cœur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d’autrefois ?

Le début d’une série incontournable !

Mon avis : 

La guerre est finie. Après avoir passés des années séparés en se voyant trop peu, Claire Beauchamp, infirmière, et son mari Franck se retrouvent en seconde lune de miel en Écosse. Au cours d’une balade matinale et solitaire dans la campagne, Claire touche un menhir qui se trouve au centre d’un cercle de pierre et se fait aspirer pour se retrouver de l’autre côté. Mais quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle entends des coups de feu et des cris. Elle vient d’atterrir en pleine bataille. Du cinéma, pense t-elle tout d’abord.

Non, à cause du menhir, elle a remonté le temps et se retrouve en 1743, au milieu de la guerre des Highlands qui oppose les écossais aux anglais ! Après avoir failli se faire violer par le capitaine « Black Jack » Randall (ancêtre et sosie de son propre mari), elle est sauvée de justesse par un petit groupe d’écossais hors-la-loi. Après avoir guéri l’épaule du bel et jeune Highlander, Jamie Fraser, dans la pénombre d’une cabane au fond des bois, ils lèvent tous le camp et trouve refuge auprès d’un clan du coin. 

La jeune femme est complètement perdue dans ce pays sale et hostile. Le clan l’a pense espionne anglaise mais l’accueille comme l’une des leur, du moment qu’elle ne fait pas de vagues. Claire veut retourner au menhir, pour rentrer chez elle auprès de son mari, mais rien ne se passe selon ses plans et sa volonté s’émousse. Particulièrement quand Jamie Fraser, ses boucles rousses et son sourire à tomber, sont dans le coin… Elle prends sur elle, découvre son nouvel environnement avec fascination et devient la guérisseuse du clan.

Après avoir vu la première saison de Outlander en série tv, je voulais absolument me plonger dans les livres. C’est fascinant ! 
Claire est une véritable battante, ces Highlanders mal dégrossis aux manières moyenâgeuses ne font pas peur à une femme libre de 1945 qui a connu les vicissitudes de la grande guerre  ! Et Jamie, le bel écossais, est juste irrésistiblement viril, à la fois innocent et taquin, guerrier et courageux ! Les personnages qui les entourent ne manquent pas de piquant non plus avec leurs bons et mauvais côtés.
Ce pavé de 600 pages est une plongée dans l’écosse sauvage, on explore les côtés sombres des Hommes et de la guerre… Alors que juste à côté se dessine une histoire d’amour si pure et si passionnée qu’elle semble pouvoir survivre à tout ! Mais Claire et Jamie ne sont pas au bout de leurs peines et l’avenir s’annonce sombre et sanglant ! 

Une saga historique à découvrir ou redécouvrir !

Extrait : 

- Tu comprends peut-être maintenant pourquoi il m’a semblé nécessaire de te battre ? 
Je ne répondis pas tout de suite. Cela ne suffisait pas.
- Je comprends, répondis-je enfin. Et je te pardonne. Ce que je ne peux te pardonner, ajoutais-je en haussant la voix malgré moi, c’est que tu y a pris du plaisir !
Il se pencha sur le garrot de sa monture, riant à gorge déployée.
L’aube commençait à poindre et je pouvais distinguer ses traits, tirés par la fatigue, la tension et l’hilarité. Les griffures sur ses joues paraissaient noires dans la pénombre.
- Si j’y ai pris du plaisir, Sassenach ? Et comment ! Tu ne peux imaginer à quel point ça m’a plu. Tu étais si… jolie. J’étais hors de moi et tu te débattais comme une tigresse. Je ne voulais pas te faire de mal, mais je ne pouvais pas m’en empêcher non plus. Bon sang ! soupira-t-il en se mouchant. Oui, oui j’y ai pris du plaisir. Tu devrais me remercier de m’être retenu.
Il commençait à m’énerver à nouveau.
- Retenu ? Tu appelle ça te retenir ! Il m’a plutôt semblé que tu t’en donnais à cœur joie. Tu as failli me rendre infirme, espèce d’arrogant bâtard d’Écossais !
- Si j’avais voulu te rendre infirme, tu t’en serais aperçue. Après tout, j’ai fini la nuit couché par terre.
Je le foudroyai du regard.
- Ah, c’est ça, ta retenue ?
- Oui. J’ai pensé qu’il ne serait pas juste de te prendre de force même si j’en mourais d’envie, ajouta-t-il en riant. Ça m’a demandé un effort considérable.
- Me prendre de force ? glapis-je. 
- Ben oui, vu les circonstances, on peut difficilement dire « faire l’amour ».
- Appelle-le comme tu voudras, tu as bien fait de te « retenir » car, dans le cas contraire, tu serais en ce moment même en train de pleurer la perte d’une certaine partie de ton anatomie.
- C’est bien ce que j’ai pensé.
- Et tu t’imagine que je vais applaudir ta noblesse d’âme, parce que tu ne m’a pas violée après m’avoir rouée de coups ?
Il attendit quelques instants avant de soupirer et dire :
- Je vois que j’ai eu tort d’aborder le sujet. Tout ce que je voulais, c’était te demander si tu voulais bien me laisser à nouveau partager ton lit, une fois à Bergrennan.
Il ajouta timidement :
- Il fait froid par terre.
#Aurélie 

15 mars 2016

Chronique : Dark fever – l’intégrale

Classé dans : Chroniques,Éditions Addictives,Partenaires — Clarisse @ 17 h 11 min

dark-fever---l-integrale-737038-250-400

Titre : Dark fever – l’intégrale
Auteur : Lisa Swann
Date de sortie :  11 mars 2016
Thèmes : Erotisme, Romance Contemporaine,Romance érotique, Enquête policière
Prix : 14€90 Format Broché
Maison d’édition : Editions Addictives, collection suspens
Note : 10/10

coupdecoeur

Résumé : 

 

Quand la jolie flic des Stups tombe amoureuse de celui qu’il ne fallait pas.
Lorsque Alba Clancy, jeune femme pleine de convictions et d’idéaux de justice, fait son entrée à la brigade des stupéfiants de la police de Miami, elle compte bien se donner à 100 %. Mais c’est sans compter le coup de foudre qu’elle va ressentir en croisant Matthew Ferris, multimilliardaire et fils du redoutable Bobby  » Dragon  » Ferris, le chef d’une importante organisation criminelle de Miami. Et contre les coups de foudre, les idéaux ne peuvent pas grand-chose. Alba et Matthew sont emportés dans leur passion irraisonnée, se mettant l’un et l’autre en péril dans leurs univers si différents. Ce livre contient des scènes explicites non adaptées au jeune public.

 

 

Cet « Intégral » regroupe la totalité des 6 volumes de la série e-book « Dark Fever: Milliardaire, Sublime… mais Dangereux ».


Mon avis : 

Je découvre la plume de Lisa Swann et j’avoue que je suis conquise. Elle nous transporte ici dans l’univers de Matthew Ferris et Alba Clancy.

 

Alba intègre la brigade des STUPS de Miami, non sans appréhension. C’est une jeune femme droite qui croit en la justice et qui sait que pour les nouvelles recrues des STUPS, l’intégration au sein de l’équipe n’est pas chose simple. Alors en plus, elle s’imagine que le fait d’être une femme ne l’aidera pas plus mais elle est forte de caractère et n’a pas l’intention de se laisser démonter, le fait d’intégrer les STUPS si jeune prouve sa détermination et son talent. Mais voilà, tout son univers risque de s’effondrer après sa rencontre avec Matthew Ferris. Matthew Ferris, lui, est un multimilliardaire, fils de Bobby « Dragon » Ferris, un homme à la tête d’une organisation criminelle.

 

Au début de ma lecture, j’ai émis quelques réserves concernant Matthew, qui se sont toutes envolées au fur et à mesure de ma lecture. Matthew n’est pas un bad boy, c’est un homme généreux et terriblement attachant. J’ai adoré plonger dans cet univers où se mélangent le bien et le mal. Les aventures de nos deux tourtereaux pour vivre leur amour ne seront pas si simples. Les personnages secondaires sont aussi très intéressants, malgré que j’aie trouvé Jack totalement inutile. Lisa Sawnn nous scotche à notre lecture avec tout un tas de rebondissements.

 

On n’est pas dans l’univers du riche et de la naïve. Non, là certes Matthew est riche mais pas que, c’est un homme au coeur tendre et il montre ses faiblesses à Alba sans retenue pour lui prouver son amour. Alba, qui elle est loin d’être naïve. Les personnages sont bien travaillés, l’histoire cohérente.

 

Là où j’ai été le plus surprise, c’est que j’étais persuadée de déjà connaitre la fin, et là BIM, Lisa Swann me blance une bombe en pleine figure et j’avoue, je suis choquée. Je ne m’attendais réellement pas à ce qu’elle a fait de la fin de cette histoire. J’ai adoré être prise au dépourvu et que ça m’explose en plein visage. Un récit où se mélangent avec brio suspense, action et amour et que j’ai pris grand plaisir à lire alors n’hésitez pas.

 

Merci à Maud des Editions Addictives pour ce service presse.

Editions Addictives 

#Milie 

25 janvier 2016

Chronique : The book of Ivy, tome 1 : The book of Ivy & The book of Ivy, tome 2 : The revolution of Ivy

Classé dans : Chroniques,Éditions Lumen — Clarisse @ 13 h 53 min

the-book-of-ivy,-tome-1---the-book-of-ivy-581703 the-book-of-ivy,-tome-2---the-revolution-of-ivy-683667

Titre : The book of Ivy, tome 1 : The book of Ivy  &  The book of Ivy, tome 2 : The revolution of Ivy
Auteur : Amy Engel
Date de sortie : Tome 1 – 5 Mars 2015 / Tome 2 : 5 Novembre 2015
Thèmes : Mariage forcé, romance, famille
Maison d’édition : Lumen
Note : 10/10

coupdecoeur

Résumés :

The book of Ivy, tome 1. 

Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.

J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.

Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…

Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.

The revolution of Ivy, tome 2 

J’AI TOUT PERDU. MON FOYER. MA FAMILLE. L’HOMME QUE J’AIME.

Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d’attendre que la faim et la soif aient raison de moi. Ou bien qu’une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant… Mais je refuse d’abandonner. J’en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d’agir, enfin.

Bishop me l’avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà de la barrière, c’est encore pire. L’hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l’eau, des vivres, un abri. D’autres condamnés avec lesquels m’allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d’avant, me venger de ceux qui m’ont trahie… ou mener, purement et simplement, la révolution ?

CAR JE NE SUIS PLUS UNE WESTFALL, NI UNE LATTIMER. SIMPLEMENT IVY.
ET JE SUIS ENFIN LIBRE. 

Mon avis sur la duologie : 

Il y a 50 ans, une guerre nucléaire a détruit les 3/4 de la population terrestre. 
Quelques milliers de survivants se sont réunis et ont construit une ville entourée d’une barrière électrique. 

Derrière cette barrière sont envoyés tous les « rébus » de la ville : Les voleurs, tueurs, violeurs…Les rebelles et ceux qui n’ont pas eu de chance, ceux qui ont préférés être libres plutôt sacrifier leurs vies pour des règles imposées.

Deux familles sont à la tête de la ville divisée en deux : les Westfall (les « fondateurs ») et les Lattimer (« Présidence »).

Ivy Westfall a 16 ans, comme toutes les filles de son âge et de son côté de la ville, elle doit épouser un homme qui lui est imposé. La cérémonie est annuelle. Mais comme elle est la fille du Fondateur, son destin est déjà tout tracé : son futur époux est Bishop, le fils du Président. 

Et pour cette occasion, son père et sa sœur aînée lui confie une mission : tuer Bishop, son mari.

Elle a 3 mois.
3 mois pour le connaitre, et découvrir les faiblesses de sa belle-famille.
3 mois pour qu’il lui fasse confiance, et voler des codes qui permettront à son père d’assoir son autorité armée.
3 mois où il peut se passer beaucoup de choses…

Bishop à 18 ans. Il est très attentionné avec un petit côté sombre, sensuel et sur de lui qui fait tout son charme.
Il est prêt à tout pour qu’Ivy éprouve des sentiments pour lui. 
Le jeu d’Action ou Vérité est génial…

Ivy a peur de se lâcher, de tomber amoureuse, de souffrir pour lui et aussi de décevoir sa famille. 
Pourtant, elle va accomplir toutes les tâches ordonnées par son père, ce pour quoi elle est là.
Tuer son mari est la dernière étape. La jeune fille est perdue.

Quel choix va-t-elle faire ? Le tuer ? S’opposer à sa famille ? S’enfuir ? 

Ivy, Ivy, Ivy….Je n’ai que trois mots : Coup de cœur. 
J’ai choisi de faire une chronique condensée pour cette fabuleuse duologie afin ne pas spolier l’histoire du tome 2 (même si en lisant le résumé ça vous donne vaguement une idée).

Voilà quelques mois que j’avais envie de lire cette histoire : une fille qui veut tuer son mari pour venger sa famille ! Cool ! 
C’est comme un Roméo et Juliette dystopique, les familles ne s’aiment pas mais sont obligées de marier leurs deux enfants. Qui eux-même tombent amoureux et devront faire leurs propres choix : rester ensemble ou s’opposer l’un à l’autre. 

J’ai adoré suivre le parcours de Ivy. Cette jeune fille est courageuse, aimante mais totalement tiraillée de chaque côté. 
Elle rêve de liberté, de ne plus dépendre de chacun, mais depuis toute petite, elle a été élevée avec sa sœur dans un seul but : faire tomber la Présidence pour mettre leur père à la tête de la ville ! 
Son mariage avec Bishop bouleverse tous ses acquis, ses arguments sont démontés un à un.
Son cœur vacille. 

La lecture est fluide, les actions s’enchaînent et tout bascule ! La fin de la série est époustouflante, violente, pas si prévisible (du moins pour moi). On est un peu dérangés, on se dit « ça y est, ça va, tout va bien, c’est fini. » 
Le dernier chapitre conclut parfaitement l’histoire même si on aurait aimé en savoir plus sur la suite des événements !

J’ai lu les deux livres en trois jours, je n’ai pas pu les lâcher, l’auteur m’a totalement emportée !

Extrait :  

« Depuis le début, il me prend au dépourvu, renverse toutes mes idées préconçues à son sujet, même les plus simples. C’est encore une pièce dans le puzzle de Bishop, une pièce aux contours déchiquetés et qui ne s’imbrique pas facilement dans le reste de l’image. Ça me plaît qu’il soit complexe, que la somme de toutes ces pièces donne quelqu’un d’unique et de difficile à comprendre. Je n’ai pas le droit de le souhaiter, et je ne peux pas avoir l’espoir que ce souhait se réalise, mais j’ai quand même envie d’être celle qui le déchiffre. »

Chronique : The book of Ivy, tome 1 : The book of Ivy  &  The book of Ivy, tome 2 : The revolution of Ivy dans Chroniques cleardot#Aurélie 

29 novembre 2015

Chronique : La meute du Phenix, Tome 3 : Nick Axton

Classé dans : Chroniques,Éditions Milady — Clarisse @ 10 h 12 min

la-meute-du-phenix,-tome-3---nick-axton-537721-250-400

Titre : La meute du Phenix, Tome 3 : Nick Axton
Auteur : Suzanne Wright
Date de sortie : 23 Janvier 2015 
Thèmes : Romance paranormale, Métamorphe,Âmes sœurs
Prix : 8€20 Format Broché
Maison d’édition : Milady
Note : 9/10

Résumé :

Des cendres de la meute renaîtra l’amour.

Shaya Critchley est une louve soumise, situation qui ne lui a jamais posé problème jusqu’à ce qu’elle découvre son âme sœur en la personne de Nick Axton : un puissant loup Alpha. Pas étonnant qu’un homme comme lui ne veuille pas s’unir à une fille comme elle. Mais alors pourquoi n’arrête-t-il pas de se mêler de sa vie au point de la pousser à fuir la ville ? Nick a pourtant une bonne raison de refuser de s’unir, un secret qu’il va devoir révéler à Shaya s’il espère conquérir le cœur de la fougueuse louve.


Mon avis : 

Une histoire de couple métamorphe. Pour ceux qui connaissent les premiers tomes et pensent que ce troisième tome est une banale répétition et bien non, certes c’est encore une histoire d’amour entre métamorphes mais elle est topissime.

Je vous le dis, c’est ça la finesse de cette saga, elle parle toujours d’une histoire de couple métamorphe mais il y a une personnalité différente entre chacun des personnages, et il y en a une pelle de personnages.

Dans ce tome, le couple est Nick Axton, mâle dominant et Alpha et Shaya, femelle soumise et meilleure amie de Taryne. L’Alpha de la meute du Phénix est mis sous les lumières des projecteurs. Nous voilà dans un nouveau cas de figure particulier, Nick est un alpha puissant et s’il s’imprègne de Shaya, elle va par conséquent devenir la femelle alpha de sa meute mais étant une soumise, Nick a peur pour sa sécurité, vu qu’il pense qu’elle ne fera pas le poids devant toutes les femelles alpha, elles vont la provoquer et tout le monde sait que les dominants sont plus forts physiquement que les soumis.

Mais il n’y a pas que de ça dont souffre Nick. Il a aussi une dégénérescence cognitive dûe à l’émergence précoce de son loup et chez les métamorphes, cela provoque de graves lésions.

Bien sûr, tout cela, Shaya ne le sait pas et ce petit détail de l’enfance de Nick, elle pense qu’il a honte d’avoir pour âme sœur une pauvre soumise alors pour être sûre de ne plus le croiser, elle décide avec l’aide de sa meute de partir faire sa vie ailleurs.

Mais Nick, en s’apercevant de sa disparition, comprend qu’il ne peut pas vivre sans elle et décide de la poursuivre sans relâche.

En même temps, un groupe d’extrémistes Anti-Métamorphes veut faire voter des lois pour empêcher toute liberté à tous les métamorphes et le chef du groupe d’extrémistes de la ville où Shaya s’est réfugiée n’est autre que le gardien de la maison de redressement où Nick a passé son adolescence après un fâcheux accident, le chef extrémiste est un vrai pourri qui a bien du sang sur les mains, il mériterait bien un bon coup de crocs.

C’est donc dans cette superbe ambiance que Nick va devoir courtiser Shaya, qui ne va pas lui faciliter la tâche, cela va sans dire. Ce tome se finit dans la presque même animosité que les précédents, une saga à lire si vous craquez pour les loups.

 

#Didi

 

24 novembre 2015

Chronique : Ma raison de vivre

Classé dans : Chroniques,Éditions PKJ — Clarisse @ 9 h 58 min

ma-raison-de-vivre-557497-250-400

Titre : Ma raison de vivre
Auteur : Rebecca Donovan
Date de sortie : 15 Mars 2015
Thèmes : Romance, Maltraitance, Amitié
Prix : 18€90 Format Broché
Maison d’édition : PKJ
Note : 10/10

coupdecoeur

Résumé : 

 

Lycéenne parfaite, athlète accomplie aux notes maximales, Emma n’a pourtant qu’une amie, Sara, et ne sort jamais. Personne ne la connaît vraiment. C’est ce mystère qui attire immédiatement Evan, tout juste arrivé de San Francisco. En quelques jours, il va bouleverser le quotidien bien huilé de la jeune fille, et devenir sa raison de vivre. Mais il ignore qu’en tentant coûte que coûte d’entrer dans sa vie, il la menace directement. En effet, Emma vit chez son oncle et sa tante qui la maltraitent quotidiennement, parfois jusqu’au sang. Et si elle fait profil bas, c’est avant tout pour que personne ne remarque ses nombreux bleus…

 


Mon avis : 


Voilà Emma, une jeune fille brillante qui vit chez sa tante et son oncle depuis le décès de son père et l’alcoolisme de sa mère. Elle n’a pour seule amie que Sara, et elle se plonge corps et âme dans ses études et les activités extrascolaires afin de fuir au maximum l’enfer qu’elle vit chez elle.

 

Emma est une jeune fille touchante, qui se renferme dans sa coquille pour survivre à la vie qu’elle a. Elle est la victime silencieuse de sa tante Carol. Sa vie est rythmée par ses études, le football Américain, Sara, mais surtout par la violence de sa tante. Personne ne sait, personne ne doit savoir. Emma se tait, se sacrifie pour vivre.

 

Et puis un jour, Evan va entrer dans sa vie. Elle va devoir lutter contre son attirance pour lui si elle ne veut pas que la vérité éclate. Ce jeune homme m’a fait fondre au plus haut point. Attachant, tendre, il ne lâchera pas Emma et devient vite sans s’en rendre compte sa bouée de sauvetage, la lumière au bout de son tunnel rempli par les ténèbres. Il ne sait pas qu’il aide Emma à ne pas flancher juste par sa présence. Ce récit m’a bouleversée à un point inimaginable. À chaque page, j’ai senti mon cœur se briser un peu plus, mes larmes couler un peu plus, et ma colère montait un peu plus.

 

 

Le talent de l’auteur est impressionnant par sa façon de nous faire ressentir la douleur d’Emma comme si c’était la nôtre. Sa plume est vraie, intense, elle ne cherche pas à faire dans la demi-mesure. Chaque situation nous amène dans un flot d’émotions intarissable. Je peux vous dire que je ne suis pas sortie indemne de ma lecture. Un livre à la fois très difficile à lire, mais tellement intense que l’on n’a pas envie de le lâcher.

 

Et pour couronner le tout, l’auteur nous offre une fin en clifhanger à nous glacer le sang. J’ai cru défaillir quand j’ai lu les dernières pages, mon cœur s’est arrêté, je me suis même vue mettre ma main devant ma bouche pour étouffer mes sanglots. Je me suis ensuite couchée le cœur lourd, les yeux gonflés et je me suis dit en toute honnêteté que ce livre faisait partie des meilleurs livres que j’ai pu lire de toute ma vie.

 

En bref, je vous conseille les yeux fermés cette magnifique lecture. Mais attention, prévoyez les mouchoirs. Attendez-vous à une lecture intense, qui ne vous laissera pas de répit émotionnel, qui vous troublera et dont vous ne ressortirez pas indemne.

 

Un grand bravo à l’auteur pour cette merveille. J’ai à la fois hâte de lire le deux mais j’appréhende énormément au vu de la fin du premier. Mais surtout, je me dis et j’espère qu’Emma ne souffrira plus, et après ma lecture du premier, j’ai besoin au fond de moi de savoir ce qui va se passer, même si je sais que je vais souffrir, pleurer, je le sens dans mes tripes, il faut que j’accompagne Emma jusqu’au bout.

 

#Milie 

21 octobre 2015

Chronique : Famille parfaite

Classé dans : Chroniques,Éditions Albin Michel,Partenaires — Clarisse @ 12 h 39 min

famille-parfaite-675451-250-400

Titre : Famille parfaite
Auteur : Lisa Gardner
Date de sortie : 30 septembre 2015
Thème : Prisonniers, Famille, Secrets
Prix : 22€ Format Broché
Maison d’édition : Albin Michel
Note : 10/10 & 10/10

coupdecoeur

Résumé :

Justin et Libby Denbe semblaient sortir tout droit des pages des magazines glamour : mariage modèle, ravissante fille de quinze ans, demeure somptueuse dans la banlieue chic de Boston… une vie de rêve.

Jusqu’au jour où ils disparaissent tous les trois sans laisser de traces. Pas d’effraction, pas de témoin, pas de demande de rançon ni de motifs. Juste une famille parfaite soudainement envolée. Pourtant, pour la détective Tessa Leoni, l’enlèvement ne fait aucun doute. Que pouvait bien cacher une existence en apparence aussi lisse ?


Mon avis :

Nous voici plongés dans un thriller époustouflant, intriguant.

Un soir la famille Denbe est enlevé à son domicile. Selon toute évidence le coup a été fait par des pros, aucun indice laissé sur place, aucuns témoins. Pourtant rien ne laissait présager ce malheur, en apparence tout allé bien pour la famille Denbe. Mais voilà il ne faut jamais se fier aux apparences, on ne sait pas ce qui se passer une fois la porte de la maison fermée.

Nous suivrons le déroulement de cette histoire sous un point extérieur à chaque fois, mais qui suivra les différents intervenants. Nous suivrons donc Libby la maman, Wyatt le shérif du New-Hampshire, Tessa le détective privé envoyé par l’entreprise de BTP Denbe Constructions, mais aussi les ravisseurs.

Nous découvrirons l’évolution de Libby et sa famille. Une famille pas si parfaite que cela. Cette captivité leur fera découvrir beaucoup de choses sur eux-mêmes et les personnes qu’ils aiment. Les secrets vont surgir sans crier gare, les sentiments seront à fleur de peau et multipliés en raison des conditions de confinements, ils seront chacun d’eux poussés dans leurs derniers retranchements. Tantôt en colère, effrayé, résigner, remplis d’espoir, anéanti, humilié. J’ai souffert avec eux, j’ai frissonné pour eux, j’ai espéré, j’ai cogité avec eux. Tout comme Libby, j’ai cherché à comprendre : qui, pourquoi ?

Tessa et Wyatt les deux enquêteurs ne m’ont pas spécialement accroché. Néanmoins, leurs points de vue étaient intéressants à suivre. On découvrait l’avançaient de l’enquête, on récoltait de nouveaux indices qui nous permettaient nous aussi de comprendre ou tout du moins essayer.
Les ravisseurs quant à eux m’ont clouée sur place. Trois caractères totalement différents. Des comportements bizarres. J’ai essayé de rentrer dans leurs têtes pour comprendre, mais rien n’y a fait. Et mon dieu quelle frustration. Je dois par contre dire que j’ai été victime du syndrome de Stockholm pour Radar, ce jeune homme intriguant, je ne vous en dirais pas plus sur lui pour ne pas spoiler, mais c’est un méchant que j’ai beaucoup aimé.

En bref, un récit très prenant, superbement bien écrit. Nous sommes sans cesse sur le qui-vive pour trouver des indices, échafauder des plans. Je me suis totalement mise à la place de Libby Denbe. Je me suis imprégné de l’histoire, ressentant des émotions plus intenses les unes que les autres. La plume de l’auteur est efficace, il n’y a pas de temps mort, jusqu’à la fin. Et quelle fin d’ailleurs. Je ne m’attendais pas à cela. Jusqu’au bout, l’auteur surprend, intrigue, nous pousse à dévorer cette histoire. Et puis tout se met en place, et là, on comprend, tout était sous notre nez.

Un thriller que je vous conseille donc sans hésiter, vous serez happé par cette histoire dès le début. Un merveilleux coup de cœur pour moi.

#Milie

Mon avis :

N’oubliez jamais que la famille parfaite n’est qu’un mythe.

En rentrant d’un dîner en amoureux avec son époux,Justin, Libby ne pense pas vivre une aussi grande mésaventure avec sa famille, Les Denbe se font kidnapper.

Au départ de ma lecture, je trouvai que les attentions des ravisseurs étaient floues , pourquoi enlever une famille aussi clean à part pour demander une rançon ?

Pendant leur captivité, les secrets, mensonges et faux semblants des victimes remontent à la surface de glace de perfection que la famille à créer autour d’elle, ils se rapprocheront et ne se douteront pas un seul instant, que d’autres révélations risquent bien de les séparer.

Libby Denbe, la mère de famille est un personnage haut en couleur, elle est déterminée à protégée sa famille, coûte que coûte, pour elle les vérités mêmes les pires peuvent les sauver, elle sera le point fort dans la lutte contre ses ravisseurs, le point d’ancrage de ce cataclysme.

Ce thriller est un coup de cœur , je me suis cru dans un épisode des Experts sans les cadavres, l’auteur instaure une tension permanente dès les enlèvements qui ne nous quitte pas jusqu’à la fin du livre, à la découverte de chaque nouvel indice ou théorie, l’auteur prend un virage à 180 ° pour nous mettre sur de nouvelles pistes et quand on dénoue et trouve le fin mot de l’histoire, je finis avec un  » Bien sûr  » le pourquoi du comment est juste là sous mes yeux.

Mon premier livre de Lisa Gardner, sa plume est simple et percutante, elle entraîne vite son lecteur dans ce kidnapping.

Merci aux éditions Albin Michel pour ce service presse.

Les éditions Albin Michel

#C

19 octobre 2015

Chronique : La 5e Vague, tome 1

Classé dans : Chroniques — Clarisse @ 18 h 57 min

la-5e-vague,-tome-1-4022842-250-400

Titre : La 5e Vague, tome 1
Auteur : Rick Yancey
Date de sortie : 16 Mai 2013
Thème : Dystopie, Extraterrestres, Aventure, Romance
Prix : 18,50€ Format  Broché
Maison d’édition : Rebelle éditions
Note : 10/10

coupdecoeur

Résumé : 

1re VAGUE : EXTINCTION DES FEUX
2e VAGUE : DÉFERLANTE
3e VAGUE : PANDÉMIE
4e VAGUE : SILENCE

À l’aube de la 5e vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper… Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés.

Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu’à ce qu’elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu’il prétend…

ILS CONNAISSENT NOTRE MANIÈRE DE PENSER.
ILS SAVENT COMMENT NOUS EXTERMINER.
ILS NOUS ONT ENLEVÉ TOUTE RAISON DE VIVRE.
ILS VIENNENT NOUS ARRACHER CE POUR QUOI NOUS SOMMES PRÊTS À MOURIR.

Mon avis : 

En quelques mois, la Terre a été envahie par les Autres et les 3/4 de la population n’ont pas survécus.

D’un côté, nous avons Cassie, 16 ans. Il ne lui reste que son petit frère Sammy. Jusqu’à ce qu’on le lui prenne.
Elle est prête à tout pour le retrouver. Elle se battra, et tuera quiconque se trouvera sur son chemin.
La jeune fille se retrouve seule face aux hostilités. Elle rencontrera Evan, jeune homme mystérieux et protecteur.

De l’autre côté, on a Ben Parish, 18 ans.
Avant l’Arrivée, c’était le beau mec populaire du lycée pour qui toutes les filles craquaient. Cassie était dans sa classe et en était secrètement amoureuse. Aujourd’hui, il est devenu un soldat endoctriné pour tuer les envahisseurs.  

Ce livre est un beau pavé. J’adore ça !
Nous passons par une palette d’émotions sans temps morts : le deuil, la tristesse, la colère, la joie, la tendresse, la peur…

J’ai adoré Cassie, elle ne fait confiance à personne et se balade avec des fusils, un sac à dos et un ours en peluche. 

Pendant le premier tiers du roman, elle nous raconte tout ce qui s’est passé, comment ça s’est passé, ce qu’elle a ressenti, elle qui n’était alors qu’une gentille ado ordinaire et une bonne copine. Elle nous explique comment la planète s’est d’abord retrouvée sans technologie en quelques secondes lors de la 1ère vague, des tsunamis qui ont déferlés sur les côtes de tous les pays pendant la 2ème vague, suivie de la 3ème : Ces oiseaux qui ont déchainés la pandémie, tuant ainsi la moitié de ses habitants. Et enfin, la 4ème vague, l’arrivée des Silencieux qui ont pour mission de tuer les survivants.

Mais ce qu’on voudrait savoir, c’est où cela va-il mener ? Comment éradiquer ces aliens qui ont pris possession des humains qui n’étaient encore que des embryons dans le ventre de leurs mères plus d’une décennie auparavant, avant de se réveiller, et qui les observent depuis des milliers d’années et connaissent toutes leurs faiblesses ?

La 5e Vague est en marche et il faut vite l’a stopper !

C’est un coup de cœur, et il me tarde de voir son adaptation au cinéma le 10 Février 2016.
Le livre est tellement complet, passionnant, bourré de détails importants, j’espère vraiment que le film lui rendra justice.
Le 2eme tome, La Mer infinie, qui est sorti le 16 Octobre 2014, m’attends dans ma bibliothèque et il me tarde de connaître la suite ! Heureusement, le premier tome se termine de façon à ce que vous puissiez patienter sans vous tirer les cheveux si vous ne l’avez pas le 2 ème sous la main !

Extrait :

 » Evan m’allonge sur le lit. Et avant qu’il recommence à m’embrasser, je le préviens :
- Si tu m’embrasses encore, je te flanque un coup dans les couilles.
Ses mains sont d’une douceur incroyable – c’est comme si un nuage m’effleurait.
- Je ne te laisserai pas…
Il cherche ses mots.
- … t’envoler loin de moi, Cassie Sullivan.
Il souffle la bougie sur la table de nuit. Je ressens son baiser plus intensément, maintenant, dans l’obscurité de cette chambre où sa sœur est morte. Dans le silence de cette maison où sa famille a disparu. Dans le calme du monde où la vie que nous connaissions avant l’Arrivée s’est éteinte. Il goûte mes larmes avant qu’elles roulent sur mes joues. Ses lèvres se posent pile à l’endroit où elles perlent.
- Je ne t’ai pas sauvée…, chuchote-t-il, sa bouche effleurant mes cils. C’est toi qui m’as sauvé. « 

#Aurélie 

12
 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes