Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

  • Accueil
  • > Recherche : chronique soumise

30 novembre 2016

Chronique : L’envol de l’ange

Classé dans : Chroniques,Éditions Tabou — Clarisse @ 7 h 06 min

41-EITVy3QL._SX195_

Titre : L’envol de l’ange
Auteur : Eva Delambre
Date de sortie : 17 juin 2016
Thèmes : Peur, Engagements, Romance
Prix :  16€ Format Broché
Maison d’édition : Tabou
Note : 10/10 

 

Résumé :

Au fil de leurs jeux, Solange et Tristan ont tissé des liens de domination et de soumission. Mais vient le moment de l engagement, celui où elle accepte de porter son collier et d être sienne. Elle est cependant prévenue dès le départ : leur relation aura une fin. 
Comptant bien en profiter jusque là, Solange traversera de multiples épreuves et trouvera en la personne de son amie Axelle complicité et soutien. Au gré des sentiments amoureux qu elle nourrit pour son maître, la souffrance se fait plus vive… 
Jusqu où pourra-t-elle aller sans se renier elle-même ?

Mon avis :

De retour dans l’histoire de Solange, alias Ange, qui est devenue la soumise officielle de Tristan, où nous sommes mis face aux séances de soumission que ce maître dominateur donne à sa nouvelle recrue.

Comme le résumé nous l’a appris, et je m’en doutais au vu des réactions de Solange, elle ne reste pas de marbre face à l’homme qui a su faire renaître la flamme entre ses jambes.

En effet, nous avons droit à toutes les émotions qu’elle ressent à tout moment : ses envies, besoins, peurs, frustrations, et surtout le développement de son amour pour celui qui l’a emmenée dans ce nouveau monde de plaisir qui lui a tant été narré lors de leur session d’écriture. Puis bon, d’un côté, personne ne peut lui reprocher d’avoir envie de plus que des parties de sexe SM avec lui.

Car Tristan reste égal à l’image que je m’étais faite de lui : joueur, entreprenant et doué pour faire monter la température, mouiller les strings et j’en passe. Il n’est pas du tout du style à laisser les femmes indifférentes, et je vois bien qu’être un dominateur est dans son sang. Je ne pense pas qu’il saurait être autrement, même si au fil de ses rapports avec Solange, il laisse s’effriter un peu son masque de dur. Des moments que j’ai appréciés.

Une chose est certaine, L’envol de l’ange est hyper addictif ! Déjà que L’éveil de l’ange avait placé la barre à un bon niveau, cette suite le surpasse davantage. Franchement, c’est typiquement le genre de livre que je ne peux pas poser avant de l’avoir terminé ! Pour le coup, je l’ai commencé vers 22h en me disant allez, deux-trois chapitres puis au dodo : eh bah non ! Je l’ai terminé à 2h30, les yeux explosés et avec un seul mot sur les lèvres : Wow, et des larmes sur les joues !

Eva Delambre m’a une nouvelle fois fait chavirer avec sa plume si limpide, charnelle et évocatrice. Je pense qu’elle est faite pour écrire des livres érotiques avec des notes de SM pur. Elle détaille avec un tel enthousiasme les émotions, sensations que ressent sa protagoniste principale qu’elle m’a donné l’illusion de tout vivre à la place de Solange.

Les seuls défauts que je peux donner à cette suite, c’est la non-découverte de nouvelles pratiques SM. Je pensais que l’auteur m’en ferait découvrir des nouvelles, ou bien alors c’est moi qui ai lu trop de romans sur ce sujet ! Et son autre défaut est la fin. J’ai une énorme rancœur envers Eva : mon cœur a fini en lambeaux pendant que les larmes de Solange coulaient sur le torse de Tristan. Ce n’est pas possible, il me faut une suite ! Leur histoire ne peut pas rester à ce point-là !

En bref, je sais pourquoi tout le monde parlait autant en bien de cette suite car je l’ai adorée. Oui, elle ne révolutionne pas son genre littéraire mais je trouve qu’Eva Delambre a su tirer son épingle du jeu. Nous sommes encore dans un monde très SM, ce qui ne plait pas à tous les publics, mais elle a brillamment ajouté des soupçons d’amour et les punitions de Mr le maître passent vite au second plan ! Vous l’avez compris, L’envol de l’ange est définitivement un coup de ♥ de plus à ajouter à ma liste.

Merci aux éditions Tabou pour ce service presse.

 #C

 

20 novembre 2016

Chronique : Songs of Submission, Tome 1 : Supplie, séduis, obéis

Classé dans : Chroniques,Éditions Marabout — Clarisse @ 21 h 56 min

songs-of-submission,-tome-1---supplie,-seduis,-obeis-780243-264-432

Titre : Songs of Submission, Tome 1 : Supplie, séduis, obéis
Auteur : C.D. Reiss
Date de sortie : 25 mai 2016
Thèmes : Sado-masochisme, Sexe
Prix :  7€50 Format Broché
Maison d’édition : Marabout, collection Red Velvet
Note : 5/10

Résumé :

Sensuelle, rayonnante, Monica aux prises entre son petit boulot de serveuse et le souvenir douloureux de son ex, Monica s’escrime afin de percer sur la scène musicale très « select » de L.A.
 
Un jour, pendant son service, elle renverse un verre sur Jonathan, qui n’est autre que le richissime propriétaire du club où elle travaille. Dès lors, celui-ci n’a de cesse de la séduire. Monica a été mise en garde au sujet de ce séduisant millionnaire au cœur brisé, célèbre pour ses conquêtes aussi nombreuses qu’éphémères, et son penchant pour les femmes soumises. Mais résistera-t-elle longtemps à la tentation ? Et saura-t-elle respecter les règles du jeu ?

Mon avis :

Entre eux, tout est clair depuis le départ : il n’y aura que du sexe. Rien de plus.

C’est comme ça que nous rencontrons Monica, qui partage son emploi du temps entre son job de serveuse et son envie débordante d’être chanteuse. Entourée d’amis qui comptent beaucoup pour elle, elle essaye de trouver le manager qui fera d’elle une star de la chanson.

C’est lors de l’un de ses services en salle qu’elle rencontre Jonathan, un croqueur de femmes milliardaire qui vit très mal son divorce avec Jessica, la soi-disant femme de sa vie.

Dès son premier échange avec Monica, Jonathan sent un courant électrique qui le submerge. Sachant déjà ce qu’il pourrait faire à la jeune femme avec son penchant de dominateur, il l’entraîne dans une folle passion.

Et c’est en faisant aveuglément confiance à son partenaire que la jeune femme laisse son corps entre les mains de son amant pour le suivre les yeux fermés dans un monde de plaisir oublié. De rappel en découverte de ce que sont les rapports intimes, chacun ne laissera l’autre l’approcher que lors de leurs étreintes torrides.

Avec un titre aussi révélateur, je me doutais bien que le premier tome de la saga « Songs of Submission » serait basé sur une relation brûlante entre un dominateur et une soumise.
Je suis déçue par ce premier volet qui manque terriblement d’engouement et de sentiments.

J’ai compris qu’entre eux, il n’est question que de sexe, d’évasion et d’oubli mais on ne sait même pas le strict minimum sur les deux héros. Papoter sur l’oreiller ou ailleurs, ce n’est pas leur priorité, mais nous lâcher deux ou trois informations en plus ne m’aurait pas dérangée, bien au contraire.

Monica m’a paru tête en l’air, sans conviction, elle se fait bientôt manipuler comme une marionnette et ça ne la choque pas.
Et Jonathan m’a paru lointain et sans intérêt. À part jouer le dominateur et éponger sa grande peine amoureuse, je ne vois pas trop ce que j’ai appris de plus sur lui. Ah si, il est riche, autant pour moi.

Je reproche à l’auteur d’avoir clairement négligé le manque de profondeur dans ses personnages.
Par contre, elle a su jouer avec son écriture pour rendre son récit hot, limpide. La description de ses scènes érotiques, souvent dotées de mots crus, relève le niveau du roman.

C’est avec un ressenti mitigé que je referme ce premier tome. Lirai-je la suite ? Pourquoi pas s’il y a bien plus de profondeur entre Monica et Jonathan !

Merci aux éditions Marabout pour ce service presse.

#C

16 novembre 2016

Chronique : La cave

Classé dans : Chroniques,Éditions Tabou — Clarisse @ 21 h 48 min

6162QdpdzIL._SY400_

Titre : La cave
Auteur : Patrick LE SAGE
Date de sortie : 16 août 2016
Thèmes : BDSM, photographie
Prix : 35 € Format Broché
Maison d’édition : Tabou
Note : 3/10

Résumé :

Patrick Le Sage est le maître d’un lieu très particulier, un monde à la sexualité sans tabou, à l’hédonisme presque sans limites. Il est un vrai dominateur qui officie au cœur de Paris, dans les soubassements d’un ancien château du xiie siècle aménagés pour accueillir les jeux les plus raffinés. Il reçoit des femmes en quête de frissons troubles, de sensations extrêmes. Chez lui, c’est « l’éducation anglaise », une étrange forme d’érotisme par procuration, où le maître agit comme un metteur en scène des désirs de ses soumises et de leurs époux.
La Cave intrigue, fait naître l’envie mais reste inaccessible à beaucoup. Inaccessible par l’exigence de son maître quant à la sélection des demandes. Inaccessible pour celles qui n’osent franchir le pas…
Après des décennies de mystères, Patrick Le Sage se résout à vous dévoiler son univers secret, que peu ont la chance de connaître, que peu de femmes ont eu l’audace d’affronter. Elles témoignent, ici, par leur présence. Ultime livre recouvrant des moments d’émotion dans l’offrande de celles qui ont vibré vers l’inconnu des délices interdits.

Mon avis :

Que puis-je vous dire de plus, à part que dans cet album photo sans texte réservé uniquement à un public majeur, on trouve des photos de femmes dans des poses de « soumises ».

Le photographe a mis en œuvre ses talents pour la mise en scène afin de montrer LA femme dans toutes ses facettes dans cet univers de soumission.

C’est en jouant avec les ombres, les accessoires et l’arrière-plan des murs d’une cave qu’il représente dans toute sa « splendeur » la femme objet qui fascine tant.

Je dois dire que cet album n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais. J’y voyais plus de descriptions, des explications du photographe sur pourquoi il a décidé de mettre les photos de certains objets et de certaines poses dans l’album et pas d’autres, etc.
Je ne pensais pas non plus avoir le privilège de voir de près les organes génitaux d’autres femmes, ça ne m’a pas du tout plu. Honnêtement, certaines mises en scènes ne m’ont pas plu, j’ai feuilleté sans grande attention l’album, je l’ai fait défiler rapidement pour pouvoir vous donner mon avis. Un avis peu positif.

Merci aux éditions Tabou pour ce service presse.

#C

24 octobre 2016

Chronique : L’éveil de l’ange

Classé dans : Chroniques,Éditions Tabou — Clarisse @ 12 h 57 min

l--veil-de-l-ange-718185-264-432

Titre : L’éveil de l’ange
Auteur : Eva Delambre
Date de sortie : 27 novembre 2015
Thèmes : Amour, BDSM,Mémoires
Prix : 16€ Format Broché
Maison d’édition : Tabou
Note : 9/10

Résumé :

Solange aime écrire, mais elle doute de son talent. Beaucoup trop selon son amie Axelle qui lui déniche un travail un peu spécial : rédiger les mémoires d un dénommé Tristan Bussy ; et pour ce faire, résider dans sa propriété.
Solange finit par se laisser convaincre. Elle était justement à la recherche d un emploi. Sauf que celui-ci va s avérer particulier. En effet, Tristan Bussy n est pas un vieux monsieur et ses récits de vie sont d un érotisme torride. De plus, il attend d elle une implication très personnelle dans l exercice d écriture qu il lui confie : il faudra qu elle aussi se dévoile !

Mon avis :

 

Solange a toujours eu l’envie débordante d’être écrivain, sans jamais vraiment se lancer dans l’aventure vu qu’elle se confortait dans son travail de simple libraire. Quand son amie, Axelle, la met au défi d’écrire une nouvelle courte lors d’une soirée quelque peu arrosée, la jeune femme se laisse amadouer et sort sa plume.

Ce qu’elle ne sait pas encore, c’est qu’Axelle a décidé d’envoyer son travail à un homme qui recherche un transcripteur pour ses mémoires. D’abord offusquée d’avoir été mise au pied du mur, Solange accepte néanmoins de partir à la rencontre de son futur patron, qui pour elle n’est autre qu’un vieux papy croulant. Mais ce ne sont que des mauvais instants à passer vu le salaire généreux qu’elle recevra une fois la mission achevée.

Arrivée sur place, la jeune femme se rend compte que le fameux « papy » est un quadra plutôt beau prénommé Tristan Bussy… Et qu’il a d’autres projets au niveau de sa biographie, des histoires plus épicées, il veut raconter ses périples en tant que Maître dans le monde du BDSM.

Assez inconnue à ces pratiques, c’est au fil des récits et souvenirs de Tristan que Solange se découvre des envies à l’égard de son patron. Cette nouvelle auteur laissera-t-elle le propriétaire des lieux devenir son initiateur dans ce monde étranger ? Éveillera-t-elle son corps à de nouveaux plaisirs ?

Ma première impression fut : encore un livre avec une femme complètement dupe, prête à se faire manger par le grand méchant loup qui l’emmène tout droit dans un univers à part dont elle ne raffole pas pour se rendre compte qu’elle est à sa merci autant physiquement qu’émotionnellement. Grave erreur !

Je découvre une couverture qui colle parfaitement à l’histoire. Cette lecture dans laquelle je me suis immergée littéralement est mon premier roman d’Eva Delambre, je n’y vois aucune surprise, j’ai su à quoi m’attendre avec ce résumé très explicite.

Eva explore sans barrières toutes les facettes (certaines même inconnues pour moi) d’une relation Dominateur/Soumise avec une grande finesse. On rencontre parfois des paroles crues ou des instants troublants qui peuvent nous refroidir, je suis passée au-dessus sans perdre une miette de chaque scène électrique narrée par Tristan. En parlant de lui, je ne m’attendais pas à boire chacune de ses paroles, cet homme très charismatique a un talent net pour le SM.

J’ai aimé savoir son passif en tant que dominateur avec toute la ribambelle de soumises qu’il a eues, sa façon d’éveiller Solange à cette pratique, lui prouver qu’elle est conditionnée à ces pratiques qui la rendaient perplexe au début au travers de la plume de celle-ci.

Et Solange, loin de chez elle, de ce qui lui est familier, se laisse emporter dans un tourbillon de pulsions pour lesquelles son enthousiasme est perceptible. Elle veut tout ce que Tristan lui propose.

En bref ,
J’ai envie de lire la suite pour avoir le dénouement final de la passion explosive entre Solange et Tristan.

Merci aux éditions Tabou pour ce service presse.

#C

20 octobre 2016

Chronique : Up in the air , tome 2 : Mile High

Classé dans : Chroniques,Éditions Hugo & Cie — Clarisse @ 19 h 36 min

51f4r1tn7yL._SY400_

Titre : Up in the air, tome 2 : Mile High
Auteur : R.K.Lilley
Date de sortie : 13 octobre 2016
Thèmes :Erotisme & Bdsm
Prix : 17€ Format Broché
Maison d’édition : Hugo Roman, collection Blanche
Note : 7/10

Résumé :

L’histoire tumultueuse et haletante de James et Bianca continue dans Mile High, la suite de In Flight.

James a lancé Bianca dans un monde sombre où passion et douleur sont nature profonde de masochiste soumise, et Bianca s’est laissé emporter rapidement et profondément par amour pour James Cavendish.

Mais un malentendu douloureux et le retour des démons violents de son passé vont profondément déstabiliser Bianca qui, pour se protéger, repousse James.

Mon avis :

.

Bianca, notre belle hôtesse de l’air, vient de vivre des moments traumatisants : son père, le fumier (et je pèse mes mots) s’en est pris à elle physiquement comme un véritable lâche.

Loin d’être une personne vulnérable, la jeune femme décide de prendre du recul pour prendre l’air loin de tout ce qu’elle a vécu depuis peu : l’agression, et surtout sa relation avec James Cavendish, ce milliardaire sexy, à la tendance protectrice envers notre hôtesse de l’air.

Bianca n’est pas prête à laisser cet homme rentrer dans sa vie, redoutant l’après de cette passion naissante. Et pourtant, l’idée qu’il reste loin la désole, il est ancré en elle et dans son lit.

Une suite que j’attendais au tournant. Le premier tome s’était révélé très bon pour se terminer en cacahuète. J’étais sceptique, aimerais-je plus ou moins ? La mayonnaise a moins pris, je trouve ce second opus en dessous du précédent.

Bianca est une héroïne vraiment à part de celles que l’on croise généralement dans les livres de New Romance. Elle ne se jette pas à corps perdu dans cette relation et ne démarre pas au quart de tour dès qu’une ombre du passé de son milliardaire pointe le bout de son nez. Ombre que j’ai eu envie de baffer. Elle reste étonnement forte malgré ses propres démons, sincère, authentique dans ce monde de luxe et paillettes. On la voit évoluer, prendre encore de l’assurance en son couple pour vivre des instants purement platoniques avec son amant torride.

James m’a mise en appétit. Même avec cette liste de conquêtes plus longue que son bras, il n’est pas le même au contact de Bianca, on le voit affectueux, tendre et patient. Le contraire d’un dominateur, un rôle qu’il ne néglige pas lorsqu’il est question de sexe : chassez le naturel, il revient au galop. Il s’ouvre lentement et laisse son passé ressurgir pour avancer et prouver à Bianca qu’elle est son tout. Dommage que les informations données ne soient pas assez juteuses à mon goût.

L’auteur m’a transportée dans une atmosphère non plan-plan, plutôt romantique avec des moments sensuels. Sa plume brûlante et nette nous laisse encore sur notre faim. Vivement le troisième tome, j’espère meilleur, que je décolle pour un dernier vol en première classe direction l’Amérique.

Merci aux éditions Hugo Roman pour ce service presse.

#C

17 octobre 2016

Chronique : Sous son emprise, tome 1 – La proie

Classé dans : Auto-Edition,Chroniques,Partenaires — Aurélie @ 15 h 05 min

sous-son-emprise,-tome-1---la-proie-784893

 

Titre : Sous son emprise, tome 1 – La proie

Auteur : Aloïsia Nidhead

Date de sortie : 26 Septembre 2016

Prix : 18,99€ format broché – 2,99€ format numérique

Thèmes : Violence conjugale, emprise psychologique

Maison d’édition : Auto-édition

Note : 7/10

Résumé :

Fraichement sortie d’une histoire d’amour qui lui a laissé un goût amer, Estelle ne pensait pas retomber si vite amoureuse. Trop vite peut-être… Installation, projets communs, les évènements s’enchainent rapidement. Paul est un jeune homme charismatique. Toujours volontaire pour aider son prochain, il est très apprécié dans la région, ce qui laisse penser à Estelle qu’elle a trouvé la perle rare.

Pourtant derrière l’idylle le pire se prépare. Si l’amour est un masque, la joie et le bonheur n’en seraient-ils que les pâles reflets ? Derrière ses airs enjôleurs, Estelle ne devine pas qu’elle est en train de tomber dans les mains d’un pervers narcissique qui va peu à peu l’éloigner des siens. Humiliations, brimades, violence psychologique et sexuelle, Estelle subit de nombreux affronts dans le seul but de la soumettre. Sous son emprise, c’est l’histoire de toutes ces femmes qui vivent ou qui ont un jour vécu sous le joug d’un manipulateur narcissique. Pour s’en sortir, Estelle devra ouvrir les yeux sur sa condition en tant que femme soumise mais elle devra également réapprendre à penser par elle-même et à s’affirmer. Sa seule force de caractère et le soutien sans faille d’un nouvel allié lui permettront-ils de franchir les nombreux obstacles qui se dressent devant la voie de la liberté ?

Mon avis :

Estelle est une jeune femme comme nous. Elle pourrait être votre sœur, votre amie, votre voisine.

Elle vient de se faire larguer et sa confiance en elle est au plus bas. Sa meilleure amie l’embarque en boite de nuit histoire de l’a sortir un peu de chez elle. Sur place, son amie et elle tombent sous le charme d’un séduisant jeune homme qui vient à leur aide. Cet homme sur de lui, beau et mystérieux, c’est Paul. Et Paul choisit Estelle.

Le couple évolue très vite, trop vite… Paul a de plus en plus d’emprise sur Estelle, jusqu’au geste de trop, la parole de trop.

Cette histoire poignante, qui se déroule sur plusieurs années, c’est la vie d’une jeune femme banale et tranquille prise en otage psychologique par son mari, le père de son enfant. Et un jour, qui décide de tout faire pour s’en sortir. Mais elle est devenue une proie et le piège s’est refermé sur elle. Va t-elle s’en sortir ? trouver de l’aide ? Se sauver, elle et son fils ?

 Je ne relèverais que deux gros soucis.

Le premier :  l’histoire va trop vite. Les années s’écoulent rapidement et le livre n’est pas bien épais, j’aurai aimé plus de d’épaisseur et de détails. Estelle est très attachante, j’ai eu l’impression que l’évolution était trop rapide.

Le second : le prix. C’est trop cher pour seulement 190 pages. Cela correspond plus facilement à un roman de 400 pages.

En dehors de cela, nous découvrons un type d’homme qui, malheureusement, court les rues plus qu’on ne le pense. Les manipulateurs pervers psychologiques. Ces hommes qui enferment leurs femmes dans un filet, les dominent, les humilient, les rabaissent et les coupent de leurs amis jusqu’à les mettre en danger… Une lecture qui peut surement aider ces femmes à sortir du silence et à ne pas avoir honte de vouloir s’en sortir. Ces hommes ne savent pas aimer mais aux yeux des gens extérieurs, ils apparaissent parfaits. Les filles, faites attention à vous, sortez de ça très vite. Et je ne vous dis pas cela à la légère, l’une de mes meilleures amies l’a vécu et en garde encore des séquelles.

#Aurélie

25 septembre 2016

Chronique : Osez être une maman sexy

Classé dans : Chroniques,Éditions La Musardine — Clarisse @ 17 h 06 min

osez,-etre-une-maman-sexy-785100-250-400

Titre : Osez être une maman sexy
Auteur : Ovidie
Date de sortie :  28 Avril 2016
Thèmes : maman, Sexe, Rôle de la femme
Prix :  8€10 Format Broché
Maison d’édition : La Musardine
Note : 8,5/10

Résumé :

Comment être une super maman et rester une femme épanouie Forte de son expérience de maman, Ovidie tient d’abord à rassurer les femmes : ni la maternité ni la sexualité ne doivent être soumises à des idéaux de performances. La première chose est de se réconcilier avec son corps, sans culpabilité ni objectif inatteignable, de prendre soin de soi, surtout.

Mon avis :

Un guide hyper pratique pour toutes les mamans qui sont en pleine période de recherche d’elle même après leur accouchement.

Dans ce livre, vous trouverez plusieurs solutions pour reprendre confiance en vous, en votre corps, quelle réaction il faut avoir face à certaines situations qui vous dépassent avec ou son le conjoint, comment retrouver une vie sociale tout en étant maman et des tas d’autres aides pour redevenir la même femme qu’avant votre accouchement.

Je dois dire que ce petit roman est une très bonne idée que je conseille à toutes les futures mères qui se posent des tonnes de questions sur le « après la naissance du bébé ».

N’étant pas maman ou future maman pour le moment, je l’ai lu par curiosité et j’ai trouvé que Ovidie exprimait avec facilité touts les petits tracas qu’une nouvelle mère peut rencontrer. L’auteur a trouvé le moyen de lier la vie de mère et la vie femme à part entière.

J’ai déjà lu un roman de la gamme Osez et encore une fois je me suis éclaté, chaque livre aborde un sujet précis avec beaucoup d’entrain, de panache, ils apportent de véritables conseils sans être barbants !

Merci aux éditions La Musardine pour ce service presse

#C 
  

20 mai 2016

Chronique : Moonlight, Tome 1: Bloody Lily (L’Intégral)

Classé dans : Chroniques,Éditions Addictives,Partenaires — Clarisse @ 9 h 33 min

moonlight,-tome-1--bloody-lily--l-integral--731741-250-400

Titre : Moonlight, Tome 1: Bloody Lily (L’Intégral)
Auteur : Amber James
Date de sortie : 14 Janvier 2016
Thèmes : Magie, Vampires,Sorcellerie
Prix : 14€90 Format Broché
Maison d’édition : éditions Addictives, collection Adult Romance
Note : 8,5/10

Résumé : 

La romance vampire la plus sensuelle du moment !
L’agitation règne à Yesterday, petite bourgade du New Hampshire.
Les vampires et les sorcières cherchent à obtenir un immense pouvoir. et Lily Cooper, une jeune humaine, se trouve être malgré elle la clé qui permettra à la magie de déferler sur la ville. Les choses se compliquent un peu plus quand la jeune femme tombe sous le charme du fascinant vampire Isaac Shine. Soumise à son désir, Lily découvre la puissance de l’amour. Pourra-t-elle résister aux sortilèges de la passion et aux obstacles qui se dressent en travers de sa route ? Entre amour et destinée, quels choix fera la jeune Lily ? Plongez dans l’histoire envoûtante de Lily et Isaac !
Ce livre contient des scènes explicites non adaptées au jeune public.


Mon avis : 

Nouvelle à Yesterday, une bourgade apparemment tranquille du New Hampshire, Lily Cooper, âgée de 25 ans, est ici pour étudier la biologie dans sa nouvelle fac. Issue d’une famille aimante avec des parents adoptifs, la jeune femme a toujours éprouvé une fascination pour les faits paranormaux, les vampires, les sorcières et surtout pour les Harleys !

Lors de la rentrée dans sa nouvelle école, Lily retrouve Lukas Dogeman, un garçon original et étonnant qu’elle a rencontré pendant son emménagement. Cette journée est définitivement pleine de surprises car un mystérieux inconnu la sort des griffes d’un type répugnant qui la collait d’un peu trop près.

Remise de cette altercation, la jeune femme va en cours et rencontre son professeur de biologie, le talentueux Kurt Epstein, une légende dans son domaine qui se prend de sympathie pour Lily et la présente à son ami Isaac Shine.

Isaac Shine n’est pas seulement un beau minois et un corps bien sculpté, c’est aussi un alchimiste de renom, détenteur de plusieurs brevets qui ont fait sa richesse… Et pour finir un vampire.

Entre lui et Lily c’est une révélation, leur passion part au quart de tour. Intriguée et impressionnée par la nouvelle vision du monde que lui offre Isaac, Lily a confiance en celui qu’elle pense aimer.

Toutefois, quand un groupe de sorcières arrive à Yesterday, des changements vont se produire. 

Un premier tome mordant et électrifiant ! 

L’histoire est peu commune, le vampire sexy qui attire l’œil, j’en ai lu par dizaine mais l’auteur nous propose un nouvel univers. Je me suis sentie submergée par les sensations et émotions qu’essayait de nous transmettre l’auteur, et les scènes coquines entre les amoureux font grimper la température d’une pièce glaciale. 

Néanmoins, en dehors de ça, l’écriture de l’auteur m’a fait lever plusieurs fois les yeux au ciel à cause du surplus pour l’enrobage sur le côté fantastique. Elle tire son épingle du jeu avec cette fin, qui nous laisse avec une montagne abondante de questions. J’espère avoir mes réponses, je suis curieuse de lire la suite. 

Cet Intégral Tome 1 regroupe les 6 premiers volumes de 1 à 6 (inclus) de la série numérique « Bloody Lily: Sous l’emprise du vampire ». 

Merci aux éditions Addictives pour ce service presse. 

#C 

26 janvier 2016

Chronique : Femme de Vikings

Classé dans : Chroniques,Éditions La Musardine — Clarisse @ 13 h 31 min

030213-352x500

Titre : FEMME DE VIKINGS
Auteur : ROYER CARL
Date de sortie : 14 janvier 2015
Thèmes :  Vikings, Erotisme
Prix : 15€ Format Broché
Maison d’édition : La Musardine
Note : 8,5/10 & 10/10

Résumé :

Seconde moitié du IXe siècle, quelque part dans le comté d’York.
Terrifiés, bourgeois et paysans se terrent dans leurs villages : partout dans la campagne, débarqués sur le littoral comme chaque printemps, les Danois rôdent, pillent, violent. Emportée par la tourmente, Nora, jeune Saxonne encore vierge, découvre le sexe et ses plaisirs face à l’ennemi juré. Les Vikings sont brutaux, insensibles, sans pitié. Pourtant, ils éveillent en elle des fantasmes dont elle n’avait pas soupçonné l’existence.
Jusqu’où une paysanne retournée par le désir peut-elle aller pour assouvir ses pulsions ? Loyauté, honneur, raison… Ces mots ont-ils encore du sens face à l’appel du sexe ?

 

Mon avis :

 

En 866, un petit village du comté de York est envahi par de valeureux Danois,, ce peuple du Nord qui a le tempérament chaud et une soif de sang inassouvie.

Nora, une jeune provinciale vierge et saxonne, vient de voir son village ravagé par une horde d’ennemis, elle est maintenant aux mains d’une grosse brute, un danois nommé Halfan, le déclencheur de ses fantasmes.

Il est fait prisonnier par les villageois et mis en cage au milieu de celui-ci. Lors d’une soirée où elle ne faisait que rêver de ce barbare, Nora succombe à ses pulsions pour laisser son instinct prendre le dessus et Halfan fait d’elle une femme à part entière, il devient son initiateur aux plaisirs du corps. Elle devient accro à son colosse, le libère pour prendre la fuite avec lui et sa troupe de vikings : direction leur territoire, le froid et les plaisirs du voyage. Ils reviendront dans la province de l’enfance de Nora, prêts à battre le fer et couper des jugulaires, mettre plus bas que terre leurs ennemis et anciens membres du village de la jeune catin, qui ne sera pas étrangère à toutes les tourmentes qui s’abattront sur les derniers saxons.

Au début du roman, Nora est douce, timide et innocente. Suite à sa première découverte du sexe avec son dieu humain Halfan, le danois, elle devient insatiable, sans limites, une prédatrice, une catin, prête à tout pour se satisfaire de ces corps viriles qu’ont les vikings.

Halfan, le chef viking, est une brute épaisse, froide, sans pitié pour qui la gloire, le sexe et le sang ne font qu’un. Alors quand cette jeune vierge se donne à lui, pourquoi refuserait-il ? Elle est dévouée à lui et à son membre, corps et âme.

Pour moi, ce roman n’est pas un coup de cœur. C’est une lecture plaisante, je savais qu’il y aurait de l’action, des morts, du sexe et là je suis vraiment servie. Carl Royer nous offre une autre image de la femme au IX siècle, une femme aussi libre de corps et d’esprit, peu soumise car elle dirige ses propres envies et se laisse aller aux plaisirs dont elle n’aurait même pas soupçonné l’existence, des plaisirs pour lesquels elle est prête à tout pour les avoir et les assouvir.

Un roman qui vous fera découvrir ces gros colosses de vikings, leur univers. Ce roman n’est pas à mettre dans de jeunes mains, il doit être lu par un public averti, qui ne doit pas avoir peur des situations ardues. A lire si vous voulez connaître ce peuple au sang chaud.

 

Merci à La Musardine pour ce service presse.

 

#C

 

 

Mon avis :

coupdecoeur


Nora, la vingtaine, vit dans un village de paysans au IXe siècle. Nous la trouvons terrorisée dans sa maison pendant que son village se fait attaquer par les vikings danois.
 

Elle est seule, terrifiée et quand l’un des vikings défonce sa porte, elle croit dur comme fer qu’elle est finie, ça y est, elle va mourir. Mais quand elle ose poser les yeux sur cet homme, elle est bizarrement attirée par ce grand blond. Quelques minutes plus tard, ce danois se fera prendre par les villageois et emprisonné sur la place, complètement nu. Nora aura alors du mal à contenir ses pulsions quand elle passera devant sa cage. Surtout lorsqu’elle verra qu’il la dévore des yeux et qu’en plus il bande.

Une nuit, elle décide donc de franchir le cap et de lui offrir sa virginité. Elle finira par le libérer et s’enfuir avec lui. Alors que dire, que dire. Tout d’abord, c’est un livre à ne pas mettre entre toutes les mains. On se retrouve à une époque où aucun dictat ne pèse sur la sexualité : du sexe brut à l’état pur, de la testostérone à ne plus savoir quoi en faire, du chaud, du chaud bouillant même. Nora est partie en quête de liberté avec son danois mais aussi pour assouvir ses pulsions, un peu nymphomane sur les bords (bon ok peut-être beaucoup). Son Viking réussira-t-il à lui suffire? 

On se retrouve dans cette époque où la violence règne, où le sexe est brut de décoffrage et sans fioritures. Et j’ai beaucoup aimé. Au départ, la plume de l’auteur peut paraitre spéciale mais en fait, elle est en totale adéquation avec l’époque, avec le récit et avec les sensations que l’auteur veut nous transmettre. Et une chose est sûre, c’est que niveau sensations on va être servi. Pour cette lecture, vous avez deux solutions : soit vous avez un ventilateur pas loin, soit un homme. Car je vous le promets, vous allez passer un moment méga hot et vous allez en ressortir en ayant très chaud. Par contre, autant vous prévenir, ce n’est pas pour les petites natures. Ici, le sexe est plus que présent, et il est brutal, brutal mais pas dérangeant.

En bref, une lecture qui m’a beaucoup plu (et pas que pour le sexe, je vous entends, comment vous y allez, je ne suis pas comme ça moi) et qui vous réchauffe par ces temps frileux du moment. Je vous le conseille fortement.

La Musardine  

Merci à La Musardine pour ce service presse.

 

#Milie

 

4 décembre 2015

Chronique : La Soumise, Tome 5 : Le collier

Classé dans : Chroniques,Éditions Marabout,Partenaires — Clarisse @ 10 h 11 min

la-soumise,-tome-5---le-collier-675356-250-400

Titre : La Soumise, Tome 5 : Le collier

Auteur : Tara Sue Me
Date de sortie : 9 Septembre 2015 
Thèmes : Romance érotique,Domination/soumision
Prix : 7€50 Format Broché
Maison d’édition : Marabout
Note : 4/10

Résumé : 

Alors que Nathaniel et Abby luttent pour maintenir à flots leur relation tumultueuse, ils reçoivent un appel à l’aide surprenant de leurs partenaires de jeu, Dena et Jeff. Depuis sept ans, Dena, avocate et fille de sénateur, a pu échapper à la pression d’une vie « sous contrôle » en rejoignant un club BDSM où elle a rencontré le dominant de ses rêves : Jeff. Mais la belle histoire n’a pas résisté à l’usure du temps, et ils ont désespérément besoin de reconstruire un lien auquel aucun des deux ne veut renoncer.

 

Mon avis : 

Bon eh bien voilà, j’ai abandonné ma lecture à la page 120 sur 315. Pourquoi cet abandon ? Déjà j’ai trouvé le résumé un peu trompeur. Je m’attendais à retrouver Nathaniel et Abby comme personnages principaux, mais au final non, nous suivons Jeff et Dena.

 

Une petite pointe de déception pour moi, mais j’ai quand même voulu laisser une chance à ce nouveau couple. J’avais apprécié Jeff dans le tome 4, il me paraissait être un dominant intéressant. Mais finalement, il s’est avéré être un personnage plat, mis à part quand il joue où la il est torride, sinon il m’a ennuyée. Dena est pareille, je n’ai pas accroché avec son personnage.

 

Ma lecture a, je dois l’avouer, été relativement ennuyeuse, les flash back ont alourdi le rythme du texte. Pas de réel rebondissement, je m’attendais aux événements avant qu’ils ne se produisent. Peut-être qu’un jour je le relirai mais pour le moment, je n’ai pas eu le courage de continuer.

 

Merci aux Editions Marabout pour ce service presse.

Editions Marabout

 

#Milie 

12
 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes