Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

22 octobre 2016

Chronique : Ce silence qui nous sépare

Classé dans : Chroniques,Éditions Nymphalis,Partenaires — Aurélie @ 16 h 19 min

41kZjcUgyVL

Titre : Ce silence qui nous sépare

Auteur : Céline Musmeaux

Date de sortie : 15 Novembre 2016

Prix : 5,99€ format numérique

Thèmes : New adult, drame familial, harcèlement, amour

Maison d’édition : Nymphalis

Note : 9/10

Résumé :

Depuis la mort de son frère aîné dans un accident de la route, Chloé est rongée par la culpabilité. Chaque jour, elle s’enfonce un peu plus dans sa noirceur.

Alors qu’elle fait difficilement face à sa peine et à ses nombreuses angoisses, toutes ses amies lui tournent brusquement le dos à la reprise des cours, début novembre.

Au bord du précipice, Chloé renonce à son existence. Tout n’est plus que solitude, souffrances et moqueries au lycée tandis qu’à la maison, d’autres problèmes tous aussi importants l’attendent.

Pour ne rien arranger à cela, il a fallu que Tom Fischer, le « Bad Boy » de l’établissement décide de s’amuser avec ses nerfs et ses sentiments.

La jeune fille encaisse tout en silence, des brimades aux critiques, tout comme l’étrange comportement de ce garçon qui se met à graviter autour d’elle du jour au lendemain.

Celui-ci semble s’attacher à elle, mais dans quel but ? Cherche-t-il à la sortir de son isolement ou à l’enfoncer dans sa mélancolie ?

Mon avis :

- Peu après la rentrée scolaire de Septembre –

Chloé demande à son frère de l’amener au cinéma. Le garçon accepte. Sur la route, un camion leur fonce dessus. Accident, choc, du sang partout… Le jeune homme rend son dernier souffle sous les yeux de sa petite sœur…

- Début Novembre –

Depuis la mort de son grand frère, Chloé a perdu pied. Ses parents ne cessent de se disputer à cause d’elle, ses amies se sont éloignées. Sa meilleure amie l’accuse d’un mensonge qu’elle ne comprend pas et la harcèle continuellement, physiquement et mentalement.

Au bord du gouffre, la jeune fille éclate en sanglots à tout bout de champ, fait des crises d’angoisses, s’isole et a envie d’en finir avec sa vie brisée. C’est comme ça que la « racaille » de son lycée, le « bad boy » Tom Fisher, décide se rapprocher d’elle quitte à se prendre des vents à longueur de temps. Il a décidé de la protéger et de prendre soin d’elle.

Chloé ne veut personne dans sa vie. Cela ne sert plus à rien.

Elle est en dépression, elle ne veut pas que son enfer rejaillisse sur un potentiel petit ami, trop parfait pour être honnête…

Tom arrivera t-il à la faire remonter à la surface et lui redonner le goût de vivre ?

C’est le premier livre de cette auteure que je lis et ce n’est pas un coup de cœur mais un coup de poing dans le ventre tellement il est addictif, vif et poignant. Je l’ai terminé en moins de 24h.

La perte d’un frère… Le drame de Chloé, si magnifiquement exprimé. J’ai versé beaucoup de larmes. Cela ne m’arrive pas souvent.

Céline Musmeaux est arrivée à faire transparaitre chaque émotion de son héroïne. Nous avons  l’impression d’être à ses côtés, on a envie de sécher ses larmes, de lui dire de se battre, de lever la tête, de ne pas laisser tomber, qu’on est là pour elle… Et surtout d’envoyer des châtaignes à son ex-meilleure amie et à sa clique de garces !

L’arrivée de Tom dans la vie de Chloé envoie une vague d’amour dans le récit. Ce jeune homme est un bonheur, malgré sa réputation de type sur de lui, bagarreur, trafiquant des choses bizarres…

Seule et unique faiblesse de ce livre : la répétition du mot « crétin », il aurait fallu étendre d’autre synonymes. Heureusement Chloé finira par le penser moins souvent !

En bref, ce roman m’a complétement chamboulée ! Il nous fait du mal et du bien en même temps. Vous ne pourrez pas rester insensibles.

#Aurélie

Chronique : Le lien du sang, tome 1

Classé dans : Chroniques,Éditions L'ivre-book,Partenaires — Aurélie @ 15 h 29 min

le-lien-du-sang,-tome-1-843670

Titre : Le lien du sang, tome 1 

Auteur  : Lola T.

Date de sortie : 15 Octobre 2016 (nouvelle édition)

Prix : 4,99€ format numérique nouvelle édition – 18,25€ format broché ancienne édition

Thèmes : Vampires, rivalités, amour

Maison d’édition : L’ivre-book

Note : 8/10

Résumé :

Un profond désespoir m’avait envahie le jour où ma vie avait basculé : perdre en quelques instants ces parents et l’être aimé, celui qui vous était promis.
Mon existence semblait se dérober, aussi une profonde dépression s’empara de moi.
Ce mal-être me guida au bord du gouffre quand je m’aventurais dans cette ruelle mal éclairée et que je fus livrée ainsi à deux sinistres crapules. Ils mirent en lambeaux mon malheureux corps et m’auraient laissée pour morte si… si justement il n’était venu me sauver.
Mais qui était-il ? Si beau, si magique, si mystérieux ? Il m’envoûtait maintenant après m’avoir guérie, il ne cessait de capter mon attention… Et c’est ainsi que ma vie bascula à nouveau.
Mon avis :

Flore a perdu son petit ami et ses parents dans un tragique accident de voiture. Seule sa sœur a survécu, mais à quel prix ?

Elle vit avec la culpabilité de ne pas les avoir accompagnés.

Un soir, la jeune femme rentre chez elle à pied et se fait agresser par deux hommes. Douloureusement meurtrie, elle est sauvée par un homme mystérieux qui la soigne chez lui.

 Il s’appelle William, et c’est un vampire.

Tout d’abord effrayée, puis curieuse… Flore tombe sous son charme. Et c’est réciproque.

 

Mais un amour entre un vampire et une humaine est dangereux, vivement déconseillé ! Sans compter que des rivaux monstrueux attendent dans l’ombre le bon moment pour se venger d’une histoire qui lie étrangement Flore aux vampires.

Lire le premier roman de Lola fut un plaisir, c’est ici la réédition de son tout premier roman.

On reconnait rapidement sa « patte », une belle écriture à la fois douce et sensuelle, un vocabulaire étendu et des scènes qui nous fond ouvrir de grands yeux ébahis. Tout est tellement bien détaillé qu’on pourrait le voir défiler tel un film sous nos yeux. Alors effectivement, il y a quelques coquilles mais on passe rapidement au dessus, ce n’est pas la mer à boire.

Ce premier tome est tout de même un peu long à démarrer car on prends le temps de faire connaissance avec Flore, jeune humaine attendrissante mais qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. L’entrée de William et des vampires dans sa vie va totalement chambouler sa petite routine d’artiste peintre. Ce que j’aime aussi dans les romans de Lola c’est qu’elle donne leur chance aux personnages secondaires, ils ont tous un rôle bien défini.

Une fois tout ce petit monde mis en route, on ne s’ennuie pas une seule seconde ! De découvertes en révélations, de scènes d’amour aux batailles sanglantes, laissez-vous transporter par les aventures de Flore et William, et n’hésitez pas à gronder Lola pour sa fin qui nous laisse sur un suspens haletant ! Quand y en a plus, y en a encore !

#Aurélie

 

Chronique : Sous l’emprise de Monsieur Adams de Marjorie D. Lafond

Classé dans : Chroniques,Editions les Editeurs Réunis,Partenaires — Emilie @ 10 h 43 min

108931779_o

 

Titre : Sous l’emprise de Monsieur Adams
Auteur : Marjorie D. Lafond
Date de sortie : 4 Février 2015
Prix : 23€ Format Broché
Maison d’édition : Les Editeurs Réunis 
Note : 10/10

Résumé :

Félicia Roby semble destinée à un brillant avenir. La superbe étudiante a réussi à obtenir un emploi auprès d’un riche homme d’affaires, propriétaire d’un luxueux magasin à grande surface.
À peine Félicia a-t-elle terminé sa deuxième journée de travail qu’un homme cagoulé s’empare d’elle. La jeune femme se réveille sur une île paradisiaque, entre les murs d’un palais qu’on surnomme « la citadelle ». Une petite communauté y réside, dirigée par « le maître », qui a d’ailleurs spécialement choisi la captive. Subjugué par cette beauté lui rappelant sa défunte épouse, il veut faire d’elle sa fiancée, et elle doit se prêter au jeu.
Malgré elle, Félicia développe un attrait pour cette étrange société qui est désormais la sienne, ainsi que pour le milliardaire auquel elle est promise. Dans sa prison dorée isolée du reste du monde, les fêtes se succèdent, l’alcool coule à flots et la volupté est omniprésente, si bien que les inhibitions de la jeune femme tombent les unes après les autres. 
Félicia n’a cependant pas oublié Liam, ce collègue de cégep pour qui son cœur bat toujours. S’il était dans les environs, elle pourrait s’offrir à lui en s’assurant de ne pas éveiller les soupçons du maître. Mais ce serait une aventure dont l’issue pourrait leur être fatale, car l’emprise est aussi jalouse que puissante…

Avis :

coupdecoeur

Felicia Roby étudiante, trouve un emploi au rayon pharmacie d’une grande chaîne de magasin. Lors de son cours de littérature, où elle avait fait une entrée remarquée, elle s’était retrouvée assise au côté d’un jeune homme très séduisant. Une idylle va naître entre eux lors d’une soirée en Club où elle apprendra qu’il s’appelle Liam.

Malheureusement, cette histoire sera tuée dans l’œuf, lors de sa seconde journée de travail elle se fera enlevée. Elle va découvrir qu’elle est dans un endroit appelé « La Citadelle ». « Le Maître », Gabriel Adams, y a créé ce qu’il appelle « sa grande famille ».

Félicia s’apercevra vite qu’elle a une place privilégiée ici, mais devra cacher ses émotions si elle veut rester en vie.

J’ai totalement été bluffé par les personnages, surtout par Gabriel.

 Félicia est une jeune femme exceptionnelle. Captivante au possible, elle impressionne par sa maturité à surmonter cette épreuve. Elle m’a beaucoup touché, me faisant ressentir chaque émotion qu’elle vivait.

Gabriel Adams quant à lui est un homme très charismatique. Mes sentiments le concernant sont assez troublants. Je le hais pour les actes qu’il fait pour sa citadelle, mais je suis charmé par son côté tendre, hypnotisant.

Je dois vous dire que ce livre m’a totalement subjugué. J’ai tout d’abord été charmé par la plume et le style de l’auteur. Elle nous immerge dans l’histoire tout en douceur, mais elle arrive à nous surprendre à chaque page tournée.

Ce roman est vraiment un vrai coup de cœur pour moi. Marjorie m’a totalement happé dans cette histoire. Mon cœur a été mis à rude épreuve. J’ai souffert avec Félicia, je m’en suis voulu d’éprouver de l’attachement pour Gabriel. Le talent de Marjorie pour nous retourner le cerveau et le cœur est incroyable.

A la fin du roman j’étais totalement impressionnée et bouleversée. L’auteur joue avec nos sentiments, nos émotions, même si je dois dire que c’est assez grisant, une expérience juste démentielle.

Un grand bravo à Marjorie pour ce premier tome exceptionnel. Il me tarde de lire le second pour voir où Marjorie va nous emmener.

Je remercie l’auteur pour ce service presse.

#Milie

20 octobre 2016

Chronique : Paranoïa de Melissa Bellevigne

Classé dans : Chroniques,Éditions Black Moon,NetGalley,Partenaires — Emilie @ 19 h 56 min

41dwqQkIqQL._SX312_BO1,204,203,200_

 

Titre : Paranoïa 
Auteur : Melissa Bellevigne
Date de sortie : 1 Avril 2016
Prix : 17€ en broché
Maison d’édition : Black Moon
Note : 6,5/10

Résumé : 
Lisa Hernest, psychiatre reconnue et spécialisée dans les cas complexes, est appelée à l’institut Saint-Vincent en périphérie de Paris. Elle va rencontrer sa nouvelle patiente : Judy Desforêt, internée pour paranoïa et hallucinations, enceinte de cinq mois et qui refuse de s’alimenter. Dès leur première entrevue, la jeune femme qui se dresse face à elle fait preuve d’une lucidité et d’un discernement hors pair. Et plus Lisa apprend à la connaître, plus leurs échanges viennent ébranler ses propres convictions professionnelles et personnelles. Entretien après entretien, Judy lui livre en effet une curieuse histoire, mêlant sa quête des racines familiales en Angleterre et la présence invisible d’un certain Alwyn, cet homme qui la suit comme son ombre depuis toujours. Progressivement, Lisa, l’experte en âmes fragiles, sent ses moyens lui échapper et Judy la déstabiliser. À mesure que les mois passent et que la date de l’accouchement approche, la vérité semble s’éloigner
Avis :

Lisa, trentenaire, est une psychiatre de renom. Faisant partie des meilleurs du pays, elle se voit confié des cas rares et compliqués. Jusqu’au jour où elle se verra confier Judy. Cette jeune fille de vingt ans voit un homme du nom d’Alwyn. Jusque là, vous me direz, rien d’anormal. Sauf que, Judy est la seul à voir cet homme.
Nous voici donc plongé dans leurs histoires, dans un récit à deux voix.
 
J’avoue avoir été assez dubitative concernant le personnage de Lisa. Je n’ai pas réussi à m’attacher à elle, j’aurais aimé en savoir plus sur son métier. 
Les aspects de la psychiatrie sont très intéressants, mais sur ce coup-là, j’ai vraiment trouvé que cela manquait d’approfondissement.
Malgré tout on tombe dans un récit original et addictif, mais qui me laisse tout de même perplexe. 
Une lecture assez perturbante, on se retrouve à faire l’équilibriste entre folie et réalité. Nos certitudes volent en éclat, on ne sait absolument plus ce que l’on doit croire ou non.
En bref, je dirais que je ressors assez perplexe de ma lecture. La fin ouverte nous laisse avec autant de questions qu’au début. Melissa Bellevigne à une belle plume, qui je pense ne demande qu’à mûrir. 
Au final je ne vous dirais pas si je vous conseil ou non ce livre. Le moeux est de vous faire votre propre idée. 
Merci aux éditions Black Moon et à NetGalley pour ce service presse.
 
#Milie

 

Chronique : Tendres baiser d’Oxford de Enzo Daumier

Classé dans : Chroniques,Éditions Harlequin,NetGalley,Partenaires — Emilie @ 14 h 52 min

12494785_731374977000144_1109348163270822167_n

 

Titre : Tendres baisers d’Oxford

Auteur : Enzo Daumier

Date de sortie : 25 Avril 2016

Thème : Romance M/M

Prix : 2,99€ en ebook

Maison d’édition : Harlequin HQN

Note : 8.5/10

Résumé :

Oublier. Oublier sa rupture avec Matthew, oublier que sa famille l’a rejeté, en se lançant à corps perdu dans ses recherches, voilà le plan de Lucien lorsqu’il revient à Oxford pour rédiger sa thèse. Mais sa rencontre avec Andrew Knight, pop star d’un groupe mondialement connu, vient bientôt bouleverser son programme. Pourtant, ils n’ont quasiment rien en commun : universitaire gay passionné de musique classique d’un côté, chanteur rock et hétéro de l’autre. Rien… à part ce petit truc, ce feeling qui fait qu’ils se comprennent immédiatement et ne peuvent s’empêcher de passer du temps ensemble…

Avis :

Lucien est un jeune homme de 22ans, étudiant à Oxford. Passionné d’aviron, il partage son temps entre les entraînements, la Bodleian Library, Ruby-Lou et Nicholas ses meilleurs amis et la musique classique.

Viré de chez parents à l’annonce de son homosexualité, il devait emménager avec son petit ami Matthew. Sauf que ce dernier le quitte la veille de leur emménagement. Lors d’une soirée chez Nicholas, il va rencontrer Andrew, le frère de son meilleur ami. Une rencontre qui risque de mettre à mal les sentiments de Lucien.

Dans ce livre on se laisse très vite absorbé dans l’univers que l’auteur à créer. Nos deux protagonistes sont vraiment très différents et c’est très agréable de les voir évoluer côte à côte, de se découvrir petit à petit.

Mais il n’y a pas qu’eux, les personnages secondaires sont également très importants. Ils ne restent pas passifs. On rigole beaucoup avec eux, notamment avec Ruby-Lou et Nicholas.

C’est donc une intrigue captivante, attachante que j’ai découvert. La plume de l’auteur est tout en finesse et en délicatesse. Une multitude d’émotions nous accompagnera dans le paysage d’Oxford avec Lucien et Andrew.

Je pensais au début que ce livre était un one-shot, mais au vue de la fin, j’attends dorénavant le second tome avec impatience.

Meri à NetGalley et aux éditions HQN pour ce service presse.

#Milie 

18 octobre 2016

Chronique : Bad T1 Amour interdit de Jay Crownover

Classé dans : Chroniques,Éditions Harlequin,Partenaires — Emilie @ 15 h 47 min

1044257499

 

Titre : Bad T1 Amour interdit

Auteur: Jay Crownover

Date de sortie : 9 Mars 2016

Prix : 14,90€ en broché

Maison d’édition : Harlequin

Note : 10/10

coupdecoeur

Résumé :

Il s’appelle Bax. Un nom qui fait trembler tout le quartier de The Point. Un nom synonyme de violence, un nom synonyme de sang. Et aujourd’hui, Bax a bien l’intention de le faire couler pour obtenir des réponses. Car il vient de sortir de prison après cinq années ; 1 826 jours passés derrière les barreaux, sans bière, sans fille, sans rien, pas même la garantie d’en ressortir vivant. Et pour commencer, il doit trouver Race, celui qu’il considérait comme son meilleur ami, pour lui poser quelques questions sur cette fameuse nuit où tout a basculé.

Elle s’appelle Dovie. La survie dans The Point, ça la connaît. Elle a même établi quelques règles. Règle n°1 : se la jouer discrète, par exemple en s’habillant comme un mec et en cachant sa crinière rousse. Règle n°2 : éviter de sortir avec les types du coin. Règle n°3 : ne jamais rien devoir à personne. Mais lorsque Race, son frère, disparaît mystérieusement, Dovie n’a plus le choix. Adieu les règles, bonjour le danger. Car son seul espoir de retrouver son frère tient en trois lettres : Bax.

Avis :

Shane Baxter sort de prison après cinq d’années, durant cette période il a largement eu le temps de préparer sa vengeance.  Son objectif premier est de mettre la main sur Race, son (ex) meilleur ami qui l’a dénoncé et son frère qui l’a arrêté. Une trahison dès plus dur à avaler et que je ne peux que comprendre. C’est donc un homme plein de haine et de rancœur que nous allons découvrir et qui va retourner à The Point, semer la terreur pour monter qu’il est de retour et assoiffé de vengeance.

Ce faisant il va rencontrer Dovie, alias Red, qui est soi-disant la sœur de Race, qui lui aurait vraisemblablement disparu du jour au lendemain. Chose étonnante il ne connaissait pas l’existence de Red alors que Race, n’était pas censé avoir de secret pour lui (enfin en même temps il n’était pas censé le trahir non plus), nouvelle surprise, Race aurait dit à sa sœur d’attendre Baxter afin qu’il la protège.

Germe alors dans la tête de notre petit bad boy une merveilleuse idée : se servir de Red comme appât pour atteindre Race.

Bax m’a littéralement fait fondre, il est de ce bad boy qui nous explose le cœur. Il est canon, il fait peur, mais sexy à souhait et je vous promets que vous ne pourrais pas y résister. Il a une technique avec Red à faire fondre votre stock de petites culottes, les scènes de sex sont hot à souhait. J’ai beaucoup aimé suivre ce couple qui vous fera craquer sans aucun souci.

Ce livre à était un véritable coup de cœur pour moi. En plus de l’histoire très prenante, l’auteur à une superbe plume qui nous transporte sans difficulté dans ce monde de violence, qui nous tient en haleine de la première à la dernière page. Des personnages qui ont du caractère et qui sauront s’apprivoiser l’un l’autre.

En bref un récit époustouflant qui vous baladera du début à la fin et comme je suis sadique j’en redemande et je vais de ce pas lire le tome 2 consacré à Race et Brysen

Merci aux Edition Harlequin pour ce service presse

#Milie

Chronique : Les Montagnes Russes de S.M. Gerhard

Classé dans : Chroniques,Éditions DreamCatcher,Partenaires — Emilie @ 0 h 49 min

tmp_2026-image1666823825

Titre : Les Montagnes Russes

Auteur : S.M. Gerhard

Date de sortie : 7 Novembre 2016

Prix : 0,99€ en ebook

Maison d’édition : Dreamcatcher

Note : 7/10

Résumé:

Maxence un futur architecte trop gentil pour son bien et Xander l’archétype du cadre à qui tous réussi, découvrent avec souffrance et bonheur que nos cœurs font parfois de drôles de voyages.
Ils pensaient qu’en rencontrant la bonne personne, la vie serait tranquille et facile, mais il arrive que le parcours vers l’amour ait des hauts et des bas, comme lorsque nous montons sur des montagnes russes.

Avis :

Pour ceux qui suivent vous le savez j’ai du mal à écrire des chroniques sur des novellas. J’ai toujours peur de spoiler, d’en dire trop. Donc je préfère les faire courtes.

Celle-ci ne fera pas exception, la nouvelle faisant 32 pages, je tomberais vite dans le spoil.

Nous avons ici 3 chapitres, 3 personnages, 3 visions de l’histoire. Max, Xander et Sandra.

Des personnages sympathiques. Une histoire d’amour qui peine sacrément à décoller.

Comme dans toutes les novellas, l’histoire est racontée très vite sans trop d’approfondissement et c’est vraiment dommage. Cela enlève du charme à l’histoire. On n’a du mal à s’imprégner des personnages et de l’histoire.
La plume de l’auteur est agréable, fluide malgré quelques fautes qui subsistent.

En bref, une nouvelle qui se lit facilement et qui vous fera passer un petit moment sympa.

Merci à Vanessa et aux Editions Dreamcatcher pour ce service presse

#Milie

17 octobre 2016

Chronique : Sous son emprise, tome 1 – La proie

Classé dans : Auto-Edition,Chroniques,Partenaires — Aurélie @ 15 h 05 min

sous-son-emprise,-tome-1---la-proie-784893

 

Titre : Sous son emprise, tome 1 – La proie

Auteur : Aloïsia Nidhead

Date de sortie : 26 Septembre 2016

Prix : 18,99€ format broché – 2,99€ format numérique

Thèmes : Violence conjugale, emprise psychologique

Maison d’édition : Auto-édition

Note : 7/10

Résumé :

Fraichement sortie d’une histoire d’amour qui lui a laissé un goût amer, Estelle ne pensait pas retomber si vite amoureuse. Trop vite peut-être… Installation, projets communs, les évènements s’enchainent rapidement. Paul est un jeune homme charismatique. Toujours volontaire pour aider son prochain, il est très apprécié dans la région, ce qui laisse penser à Estelle qu’elle a trouvé la perle rare.

Pourtant derrière l’idylle le pire se prépare. Si l’amour est un masque, la joie et le bonheur n’en seraient-ils que les pâles reflets ? Derrière ses airs enjôleurs, Estelle ne devine pas qu’elle est en train de tomber dans les mains d’un pervers narcissique qui va peu à peu l’éloigner des siens. Humiliations, brimades, violence psychologique et sexuelle, Estelle subit de nombreux affronts dans le seul but de la soumettre. Sous son emprise, c’est l’histoire de toutes ces femmes qui vivent ou qui ont un jour vécu sous le joug d’un manipulateur narcissique. Pour s’en sortir, Estelle devra ouvrir les yeux sur sa condition en tant que femme soumise mais elle devra également réapprendre à penser par elle-même et à s’affirmer. Sa seule force de caractère et le soutien sans faille d’un nouvel allié lui permettront-ils de franchir les nombreux obstacles qui se dressent devant la voie de la liberté ?

Mon avis :

Estelle est une jeune femme comme nous. Elle pourrait être votre sœur, votre amie, votre voisine.

Elle vient de se faire larguer et sa confiance en elle est au plus bas. Sa meilleure amie l’embarque en boite de nuit histoire de l’a sortir un peu de chez elle. Sur place, son amie et elle tombent sous le charme d’un séduisant jeune homme qui vient à leur aide. Cet homme sur de lui, beau et mystérieux, c’est Paul. Et Paul choisit Estelle.

Le couple évolue très vite, trop vite… Paul a de plus en plus d’emprise sur Estelle, jusqu’au geste de trop, la parole de trop.

Cette histoire poignante, qui se déroule sur plusieurs années, c’est la vie d’une jeune femme banale et tranquille prise en otage psychologique par son mari, le père de son enfant. Et un jour, qui décide de tout faire pour s’en sortir. Mais elle est devenue une proie et le piège s’est refermé sur elle. Va t-elle s’en sortir ? trouver de l’aide ? Se sauver, elle et son fils ?

 Je ne relèverais que deux gros soucis.

Le premier :  l’histoire va trop vite. Les années s’écoulent rapidement et le livre n’est pas bien épais, j’aurai aimé plus de d’épaisseur et de détails. Estelle est très attachante, j’ai eu l’impression que l’évolution était trop rapide.

Le second : le prix. C’est trop cher pour seulement 190 pages. Cela correspond plus facilement à un roman de 400 pages.

En dehors de cela, nous découvrons un type d’homme qui, malheureusement, court les rues plus qu’on ne le pense. Les manipulateurs pervers psychologiques. Ces hommes qui enferment leurs femmes dans un filet, les dominent, les humilient, les rabaissent et les coupent de leurs amis jusqu’à les mettre en danger… Une lecture qui peut surement aider ces femmes à sortir du silence et à ne pas avoir honte de vouloir s’en sortir. Ces hommes ne savent pas aimer mais aux yeux des gens extérieurs, ils apparaissent parfaits. Les filles, faites attention à vous, sortez de ça très vite. Et je ne vous dis pas cela à la légère, l’une de mes meilleures amies l’a vécu et en garde encore des séquelles.

#Aurélie

Chronique : A nous deux Manhattan

Classé dans : Chroniques,Editions L'Archipel,Partenaires — Aurélie @ 14 h 30 min

9782352879237-001-G-220x355

Titre : A nous deux Manhattan

Auteur : Judith Krantz

Date de sortie : 5 octobre 2016

Prix : 8,80€

Thèmes : Héritage familial, conflit de génération, amour, pouvoir.

Maison d’édition : Éditions Archipel

Note : 8/10

Résumé :

Effrontée, immorale et belle jusqu’à l’indécence, Maximilienne Amberville, dite Maxi, découvre à vingt-neuf ans que son aptitude à saisir tous les plaisirs de la vie n’a d’égale que son ardeur au travail. Justement, l’empire de presse fondé par son père adulé, récemment disparu, menace de s’écrouler. Et l’artisan de cette ruine programmée n’est autre que son oncle, Cutter Amberville, l’homme des menées obscures… Maxi décide de se lancer dans une entreprise risquée : faire revivre le premier journal lancé par son père. Elle a tout à apprendre du métier, mais son flair et son enthousiasme lui attirent des soutiens providentiels. Pourtant, sans l’aide de son premier mari, graphiste génial, elle a peu de chances de réussir. Après des années d’amour et d’incompréhension, les amants terribles sauront-ils enfin se parler ? Une fresque sur le pouvoir et la trahison, l’obsession érotique et l’amour vrai.

Mon avis :

Maxi est une fougueuse jeune femme de 29 ans, mariée 3 fois, amatrice des plaisirs de la vie et passionnée dans tout ce qu’elle entreprend.

Un appel de son frère alors qu’elle est à Paris, l’a force à rentrer à Manhattan aux côtés de sa famille. Le père de Maxi est décédé il y a peu de temps et la gérance de son empire de presse est chamboulée. C’est la mère de la jeune femme qui détient la majorité des actions mais celle-ci est trop faible pour savoir quoi en faire. A ses côtés, le frère de son père, son oncle Cutter, a décidé de prendre les choses en main. En commençant par épouser la veuve de son frère.

Maxi et tous les administrateurs sont ébahis et furieux, car cet homme froid et séducteur n’a aucun droit sur la fondation de l’entreprise. Cutter veut tout régenter, et surtout supprimer deux des anciens magazines qui n’amènent aucune rentrée d’argent.

La jeune femme est bien décidée à barrer la route de son oncle et de sa mère pour faire renaître les deux revues qu’affectionnaient tant son papa…

La lutte des pouvoirs commencent. Et la trahison n’est jamais loin.Connaissant l’auteur grâce à l’un des ses nombreux romans « Flash », j’étais certaine d’être emportée par ce livre ! ça n’a pas raté !

L’écriture est vive, plein d’actions, un peu érotique. Aucun risque de s’ennuyer ! Maxi est l’une de ces héroïnes qu’on aime ou qu’on déteste mais qui ne nous laisse pas indifférent ! J’ai apprécié les flash-back qui nous en apprends plus sur les personnages et nous fais découvrir la naissance de l’empire de presse fondé par le père de Maxi.

Alors, certes, le livre date de 1986 mais on ne le ressent pas tant que ça et ça change de nos romances contemporaines ou historiques !

Une grande fresque familiale sans pitié, menée par une héroïne sensuelle au tempérament de feu !

#Aurélie

16 octobre 2016

Chronique : Love Me Like You DO de Alexandra Lanoix

Classé dans : Auto-Edition,Chroniques,Partenaires — Emilie @ 14 h 19 min

14610767_1205071066233020_1405931824_n

 

 

Titre : Love Me Like You Do

Auteur : Alexandra Lanoix

Date de sortie : 2 Novembre 2016

Prix : 4,45€ en ebook

Maison d’édition : Auto-édition

Note : 10/10

Résumé :

Après un mariage douloureux, Emma Martel se reconstruit peu à peu. Avec le coup de pouce de sa meilleure amie Josy, elle deviendra une photographe de mode réputée au fil des années. Malgré la passion de son métier, elle préféra quitter ce monde de paillettes pour une vie plus simple, même si elle est vide d’amour. Depuis son divorce, Emma se refuse aux hommes qui croisent son chemin, à cause de son lourd secret. Sur l’invitation de son amie, elle passera les vacances d’été à Malte dans la demeure du nouveau boy-friend de celle-ci, le richissime vendeur d’art, David Warner. La photographe tombera instantanément sous le charme de ce mystérieux millionnaire dont l’attirance est réciproque. Toutefois, Emma n’oubliera pas que c’est le mec de sa meilleure amie et se pose bien des questions sur le choix à prendre. Écoutera-t-elle sa tête ou son cœur ?

Avis :

coupdecoeur

Alexandra Lanoix nous offre ici une lecture bouleversante et très addictive.

Nous rencontrons Emma, la quarantaine. Une femme brisée, divorcé d’un homme violent, elle a beaucoup de mal à refaire surface. Elle ne supporte plus qu’un homme la touche, elle ne veut plus faire confiance à un homme tout simplement. Et comment l’en blâmer? Emma est un personnage très touchant, malgré sa fragilité elle ne se laisse pas faire. 

Puis un jour sa meilleure amie Josy, va lui proposer de venir la rejoindre à Malte, là où elle passe ses vacances avec son petit ami David. Un voyage qui va bouleverser sa vie à jamais.

Josy est une de ces filles que je ne supporte pas, elle m’est totalement antipathique. Elle fait partie de ces femmes qui sont belles, ont du succès, le savent et qui ont besoin de quelqu’un à leurs côtés qui soient plus dans « la norme » pour rappeler chaque jour qu’elles sont « supérieures ». Bref elle m’a agacé et j’ai eu envie de lui mettre des claques voir pire.

Et vient ensuite David. Alors, lui on peut dire qu’il a été une véritable énigme pour moi. J’ai eu beaucoup de mal à le cerner. Comme tout homme il aime contrôler, il se défend de ne pas être un dominant, mais à quelques moments il m’en a fait douter. Au final ce fut pour moi le personnage le plus surprenant de l’histoire, il m’a je dois dire totalement berné. Très touchant, inflexible, protecteur, froid, il nous ballade, on aime et on en redemande. 

Je ne vais pas trop en raconter car je ne veux pas gâcher le plaisir de votre lecture. Vous trouverez ici un récit totalement addictif, il fait parti de ceux qu’on ne peut pas lâcher. Je l’ai commencé cette nuit, puis la fatigue l’a emporté et je l’ai fini ce matin. Je n’arrivais pas à m’en détacher. Je voulais savoir ce qui allait arriver, les rebondissements que nous réservais encore Alexandra. Et je n’ai pas été déçu.

La plume d’Alexandra, les rebondissements, les héros, les sentiments, les émotions, tout cela a rendu ma lecture incroyable. 

J’ai été prise au jeu dès les premières pages et jusqu’à la dernière. J’ai ri, j’ai été en colère, j’ai aimé mais j’ai aussi pleuré. Les émotions étaient présentes tel que je les aime, à savoir nombreuses et intenses. 

N’hésitez pas une seule seconde, vous allez découvrir une belle romance, mais aussi une belle leçon de vie sur la reconstruction après des violences conjugales. 

Alexandra Lanoix traite ce sujet sensible avec beaucoup d’émotions et d’intensité et elle réussit à merveille.

Merci à Alexandra Lanoix pour ce service presse 

 

#Milie

1...34567...23
 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes