Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

18 décembre 2016

Chronique : Jeux d’ombre – Jeux d’ombre, tome 1 de Mell 2.2

Classé dans : Chroniques,Éditions L'ivre-book,Partenaires — Aurélie @ 14 h 24 min

41nInC9hbRL

Titre : Jeux d’ombre – Jeux d’ombre, tome 1

Auteur : Mell 2.2

Date de sortie : 26 Novembre 2016

Prix : 5,99€ format numérique

Thèmes : Fantastique, monde parallèle

Maison d’édition : L’ivre-book

Note : Abandon

Résumé :

Mellyn est une jeune femme mariée qui écrit pour sortir de sa torpeur quotidienne.
Un jour, Denyss débarque dans son existence, lui apprenant qu’elle a fait l’erreur d’inclure des créatures surnaturelles existantes dans ses romans, son univers va s’en trouver bouleversé.
L’homme aux pouvoirs qu’elle pensait avoir inventé va l’entraîner dans un monde qu’elle ne soupçonnait pas, mais qui lui est pourtant familier. Mellyn devra se présenter devant le Conseil disciplinaire pour répondre de ses actes, et rencontrer le terrible grand maître du peuple des immortels, le drakange.
Mon avis :
Malgré un résumé alléchant, j’ai été assez déçue au final. J’ai lu plus d’un tiers du livre et je n’ai pas pu rentrer dans l’histoire.
Une héroïne trop pleurnicharde avec des blagues et des jeux de mots qui tombent à plat, un héros trop mielleux et sans charisme. Ils ne m’ont pas faite vibrer. Je n’avais pas dépasser les 100 pages qu’ils avaient déjà fini au lit…
Le Fantastique est bien entendu assez présent, La trame est sympa comme tout mais pas assez travaillée à mon sens. Dommage.
L’auteur a voulu insuffler de l’humour en donnant à ses personnages secondaires des prénoms presque ridicules. Appeler Lightman un personnage qui a des pouvoirs de lumière… Sérieux ?
Je ne suis pas allée au bout de ma lecture et n’ai pas accroché au rythme de l’histoire. Je le regrette sincérement vis à vis de l’auteur. Bien entendu ce n’est que mon humble avis personnel et mon ressenti. Je suis certaine qu’elle plaira à nombre d’entre vous, ça n’a juste pas été mon cas.
#Aurélie

15 décembre 2016

Chronique : Effet de vague, saison 1

Classé dans : Chroniques,Éditions Addictives — Clarisse @ 16 h 48 min

effet-de-vague,-saison-1-757948-264-432

Titre : Effet de vague, saison 1
Auteur : Jana Rouze
Date de sortie : 5 décembre 2016
Thèmes : Romance érotique et  Science
Prix : 19€ Format Broché
Maison d’édition : Addictives,collection Luv
Note : 9/10

Résumé :

Les vagues ne se brisent pas entre elles, seuls les écueils les brisent.
Et la vie est pleine d’écueils.

Le sexe, c’est facile. L’amour, c’est une évidence qui s’impose. La confiance, c’est plus compliqué. Que fait un homme qui n’a confiance en personne et ne ressent aucune émotion quand le « coup d’un soir » fait resurgir le passé sombre qu’il avait enterré ?

Matt Garrett est un homme d’affaires qui n’a pas l’habitude d’être dominé ni dompté ; il est incapable d’aimer. Alexiane Sand est une jeune avocate franco-américaine dont le rêve est de travailler à la Cour Pénale Internationale de La Haye. Elle ne cherche pas plus que Matt à vivre une histoire d’amour. Entre eux, l’accord est clair : juste une nuit.

Mais l’histoire d’une nuit va très rapidement se compliquer : Matt et Alex sont liés par la découverte d’un secret. Chacun a le pouvoir de détruire l’autre. Ou de le sauver.
Laissez-vous emporter par la vague !

Mon avis :

Alexiane Sand vient tout juste de finir ses études de droit pénal. Brillante et soucieuse de la justice et des autres, la jeune femme s’imagine très bien travailler au sein de la Cour Pénale Internationale de La Haye, ce qui pour elle serait le must pour commencer et booster sa récente carrière. Sauf que rien ne va se passer comme son plan le présageait.

C’est lors d’une soirée propice à la détente qu’elle va rencontrer Matt Garrett. Entre eux tout est précis et sexuel, il n’y aura qu’une nuit, quelques étreintes langoureuses puis leurs chemins devront à nouveau se séparer.
Malheureusement, à cause d’un léger oubli, leur relation va prendre un tout autre tournant.

Je dois dire que ce premier opus je l’attendais avec grande impatience, j’avais déjà repéré de loin Effet de Vague. Lorsque j’ai eu la possibilité de lire cette première saison en service presse, j’ai sauté sur l’occasion ! Il fallait absolument que je sache ce qui se cachait derrière le Guerrier et la Civilité de Jana Rouze.
Avec un début assez commun à beaucoup d’autres romances érotiques que j’ai lues précédemment, leur rencontre n’a rien de très unique, c’est du vu et revu. J’ai continué ma lecture pour être agréablement surprise par la suite des événements après leur nuit brûlante.
 
Déjà au niveau des personnages principaux et de leur entourage, ils ne sont pas du tout ce que je m’imaginais au départ.

Alexiane, alias Civilité, est une jeune femme discrète, douce et aux premiers abords j’aurais dit qu’elle était fragile, mais grave erreur. J’ai pu constater qu’avant même d’avoir passé cet accord complètement fou avec son guerrier ténébreux, Alex a su lui tenir tête avec brio, lui faire approuver ou au moins prendre en compte ses décisions et règles. Cette jeune femme n’est pas comme je le pensais, oh non. Elle est dotée d’un fort tempérament, d’une intelligence particulière qui m’a bluffée autant que Matt. Elle a vite compris comment elle pourrait faire parler facilement son amant sur son tatouage et ce passé très mystérieux qui l’entoure.

Elle n’a rien de comparable aux héroïnes que l’ont voit généralement en lisant de la romance érotique, sincèrement je l’ai adorée dès qu’elle a osé s’affirmer, prendre le pouvoir et surtout ne pas le suivre comme un toutou qui veut son os.

Matt, quant à lui, n’est pas seulement une belle gueule à la tête d’une entreprise et d’autres investissements qui rapportent. Il est très dominateur, riche, en gros c’est le type d’homme qui réduit un string à néant en un battement de cils. Mais pas que : en plus de ses avantages physiques, c’est un homme qui aime la science et le progrès . Il veut faire avancer la recherche sur tout ce qui se rapporte au sang, sauver des vies et par la même occasion en apprendre plus sur son groupe sanguin à lui qui est très différent de ceux habituels.

Tout comme Alexiane, Matt détonne du héros que l’on croise d’ordinaire. Il a certes quelques beaux mensonges bien dissimulés, son envie d’être au-dessus et d’avoir le dernier mot mais on voit qu’il veut se donner à fond dans sa relation avec Alex, qu’il la laisse approcher comme personne d’autre. Je suis séduite par lui et son charme irrésistible.

Pour l’entourage des deux protagonistes, je suis surtout curieuse d’en apprendre davantage sur les frères de Matt. Je trouve qu’ils sont cohérents, qu’ils apportent un bonus sur la personnalité de celui-ci et qu’ils pourraient être porteurs de certains secrets que dissimule l’homme d’affaire.

Après les personnages, ce que j’ai apprécié dans ce roman en plus de la partie romance, c’est la partie scientifique qui n’est pas du tout négligée. On voit que l’auteur l’a travaillée, fait des recherches pour que les deux fonctionnent bien, qu’il y a un mélange stable entre les deux thèmes de l’histoire.

En bref,

Un  livre intense où le récit clair et concis à double narration m’a captivée du début jusqu’à la fin.
La plume addictive de Jana Rouze nous offre une histoire érotique ancrée dans la modernité qui a su me faire chavirer après des débuts un peu trop singuliers.Malgré tout, il y a sans aucun doute des touches d’originalité plus loin dans ma lecture et ça fait un bien fou ! 

Je termine ma lecture avec l’envie de lire la suite, vivement la sortie de la saison 2 que je sache si la compatibilité entre notre guerrier et notre Civilité sera pleinement possible.

Merci aux éditions Addictives pour ce service presse.

#C

Chronique : Un fascinnant ennemi

Classé dans : Chroniques,Éditions Harlequin — #didi @ 8 h 17 min

9782280345354

Titre : Un fascinant ennemi

Auteur : Annie West

Thème : Romance

Date de sortie : 1 décembre 2016

 Prix : 4€30 Format Broché 

Maison d’édition : Harlequin collection Azur

Note : 7/10

Résumé :

Ella, qui s’attendait à haïr profondément Donato Salazar ‒ l’homme impitoyable auquel son père souhaite la donner en mariage pour régler un différend professionnel ‒ est déstabilisée.

Car, si sa rencontre avec l’ennemi de sa famille a été explosive, ce n’est pas pour les raisons qu’elle s’était imaginées : bien sûr, Donato s’est montré inflexible quant à sa volonté de l’épouser, mais il s’est surtout révélé étonnamment attirant.

Cependant, Ella ne cédera pas. Jamais elle n’acceptera d’être l’objet d’un tel arrangement ! Même si, elle ne peut le nier, l’étincelle que Donato a provoquée en elle pourrait consumer son cœur tout entier si elle n’y prenait garde…

Mon avis : 

Ella n’a rien à voir avec le reste de sa famille. Son père, Rog, est un riche homme d’affaires sans scrupules qui l’a toujours dénigrée ! Mais aujourd’hui, il a besoin d’elle car sa sœur qui devait épouser Donato Salazar (un homme d’affaires puissant devant éponger toutes les dettes de Rog) s’est enfuit chez leur frère pour vivre avec son fiancé.

Il ne reste plus qu’Ella. Elle, la simple infirmière qui n’a jamais voulu de l’argent de son père, là voilà obligée d’accepter de rencontrer ce Donato pour que son père se renfloue et rende l’argent qu’il a volé à son propre fils!!

Mais pour le jeune femme, c’est le choc ! Donato se révèle être un homme sublime qui s’intéresse à elle, chose que personne n’a fait jusqu’ici… Elle se doute pourtant que cet homme lui cache des choses, car après tout, c’est un homme d’affaires comme son père et c’est également un ancien délinquant.

Pourtant, elle va vite se rendre compte qu’il n’a rien à voir avec son père et que lorsqu’ils sont côte à côte un courant électrique passe entre eux.

C’est une histoire qui se déroule assez rapidement mais qui n’omet aucun détail. Facile à lire, nous somme pris dans l’histoire même si ce n’est pas non plus le roman du siècle.

Malgré tout, il a ce qu’on attend d’un harlequin : de la romance, de la passion, un couple attachant…

Si vous aimez ce genre d’histoire vous ne serez pas déçus ! Ce livre est un passe-temps agréable !

Merci aux éditions Harlequin pour ce service presse.

#Didi

13 décembre 2016

Chronique : Falling, Tome 3 : Elizabeth

Classé dans : Chroniques,Éditions Prisma — Clarisse @ 18 h 47 min

falling,-tome-3---elizabeth-786158-264-432

Titre : Falling, Tome 3 : Elizabeth
Auteur : J.S. Cooper
Date de sortie : 22 septembre 2016
Thèmes :  New-adult, Adultes, Sexe,Erotisme
Prix : 16€95 Format Broché
Maison d’édition : Editions Prisma
Note : 8,5/10

Résumé :

Elizabeth rêve de devenir une grande actrice et de conquérir Hollywood… Mais en attendant de connaître la gloire et de fouler les tapis rouges, elle travaille pour une petite agence, aux pratiques douteuses, qui l’envoie régulièrement animer des fêtes privées déguisée en clown ou en éléphant…
Jusqu’au jour où on lui propose un rôle inhabituel, au parfum de soufre : se faire passer, pendant une semaine, pour la secrétaire sexy d’un important homme d’affaires, et finir par le piéger devant tous ses collègues, lors de la grande soirée de l’entreprise, en lui dédiant une lap dance torride !
Après avoir hésité, Elizabeth suit les conseils de Lacey, sa meilleure amie, et accepte cette étrange mission. Elle ne se doute pas un seul instant qu’elle s’apprête à jouer les assistantes pour un homme terriblement attirant, au charme ravageur, objet de tous les fantasmes et toutes les convoitises. Un homme qui fait aussi l’objet d’inquiétantes rumeurs…
Dans ce jeu de rôles brûlant où passion, manigances et mensonges se conjuguent au quotidien, Elizabeth ne sait bientôt plus à qui se fier. Saura-t-elle mener à bien sa mission, sans perdre son âme ni briser son cœur ?

Mon avis :

Elizabeth a toujours rêvé d’atteindre les sommets, d’être une brillante actrice. Or pour le moment, la jeune femme se coltine des rôles de seconde zone dans une petite agence, sa carrière n’est pas près de décoller.

Jusqu’au jour où son patron lui propose un nouveau contrat très juteux. En échange d’un bon salaire, Eli doit se faire passer pour une banale secrétaire pendant sept jours, rien de très dur à première vue.
Néanmoins, après la semaine qu’elle aura passée sous les ordres du beau Scott Taylor, son futur employeur et amant, Eli devra lui réserver une petite surprise particulière qui risque bien de mettre leur récente relation à mal.

Une suite qui m’a laissée sur ma faim à cause de cet horrible cliffhanger !

Ayant eu un aperçu des personnages d’Elizabeth et de Scott lors du tome précédent, je n’avais qu’une hâte : découvrir ce qui se tramait entre ces deux-là. C’est vrai, la première fois où j’ai fait leur connaissance, il y avait clairement de l’eau dans le gaz et une accumulation de non-dits qui s’apprêtait à exploser.

L’auteur a une nouvelle fois choisi la même thématique que pour les précédents tomes, une rencontre originale entre deux inconnus suivie d’une nuit brûlante qui devait se solder sur un non-lendemain. Sauf que rien ne se passe comme prévu, il y aura plus.

En effet, les deux protagonistes vont vivre des moments de pur bonheur comme des situations épouvantables. Malgré tous les mensonges qu’ils ont à l’égard de l’un et de l’autre, j’ai apprécié les deux personnages principaux.

Enfin surtout Eli, je me suis vite identifiée à elle à cause de ses choix impulsifs et de ses brins de folie. C’est une héroïne pétillante qui a assez de similitudes avec Liz (soeur de Scott) et Alice, les deux autres héroïnes que j’avais découvertes dans les tomes précédents. Elle a le tempérament pour être celle dont a besoin Scott.

Quant à Scott, le statut de boss lui va à ravir. Il a le caractère d’un homme qui n’aime pas qu’on lui dise non, il arrive toujours à ses fins, et j’avoue que cette qualité m’a bien plu en plus de sa plastique alléchante.

C’est avec une plume plus nette, précise que J.S. Cooper revient, j’ai dévoré ce troisième opus en l’espace d’une soirée. L’auteur m’a surprise même si je lui reproche certaines longueurs. Elle se focalise trop sur les petits détails et oublie de développer le fondamental : le ressenti pas assez partagé qu’ont les personnages. Ce que je trouve bien dommage car on ne fait qu’effleurer les sentiments de tous.

En bref, je dois dire que je ne suis pas déçue de ma lecture, j’ai passé un bon moment de détente et je lirais bien volontiers le tome 4 lorsque celui-ci sera paru.

Merci aux éditions Prisma pour ce service presse.

 #C

11 décembre 2016

Chronique : Pas celle que tu crois de Mhairi McFarlane

Classé dans : Chroniques,Éditions Harlequin,Partenaires — Emilie @ 9 h 50 min

pas-celle-que-tu-crois-812091-264-432

 

 

Titre : Pas celle que tu crois

Auteur : Mhairi McFarlane

Date de sortie : 5 Octobre 2016

Prix : 14,90€ format broché

Maison d’édition : Harlequin

Note : 7.5/10

Résumé :

Lorsque, suite à un énorme malentendu, Edie est surprise en train d’embrasser le marié lors du mariage d’un de ses collègues, elle se laisse condamner sans réagir, incapable de se défendre. Aussitôt mise à l’écart au bureau et par tous ses contacts sur les réseaux sociaux, elle finit par accepter la proposition de son patron : quitter Londres pour la ville de son enfance, Nottingham, afin d’y suivre un acteur en vogue dont elle doit écrire la biographie.
Sauf que, faute de moyens, elle doit s’installer chez son père et cohabiter avec sa sœur excentrique et définitivement insupportable. Comme si ce n’était pas suffisant, la première rencontre avec Elliot Owen, le fameux acteur, est catastrophique. Quand le destin s’acharne à ce point, il ne reste plus que deux possibilités : subir ou réagir. Alors, Edie laissera-t-elle les autres décider à sa place ou bien choisira-t-elle de leur prouver à tous, ainsi qu’à elle-même, qu’elle n’est pas celle qu’ils croient ?

Avis :

L’histoire démarre par un évènement assez rocambolesque. Edie se retrouve invité au mariage de Jack et Charlotte, des collègues de travail. Jusque-là rien d’anormal me dirais-vous? Sauf qu’avec Edie la vie est loin d’être un long fleuve tranquille, en effet Jack et elle sont assez proches, elle a développé des sentiments à son égard. Et au vu des dires de Jack, elle n’aurait jamais pensé qu’il épouserait Charlotte. Le soir du mariage, Jack va se jeter sur elle et l’embrasser, sauf que la mariée va les surprendre. 

Le début de la descente aux enfers pour Edie. 

Le résumé me paraissait des plus prometteur et la couverture très originale. Une belle histoire, mais qui aborde également un sujet d’actualité: le cyber harcèlement. Le jugement des gens, la méchanceté, mais malgré tout l’auteur nous apporte des touches d’humour qui égaye notre lecture.

On se retrouve face à des personnages attachants et intéressants. Les personnages principaux portent l’histoire sur leurs épaules, pendant que les personnages secondaires nous font rire, nous en apprennent un peu plus sur le passé, le caractère, la vie de chacun. 

Malgré tout cela, c’est en demi-teinte que je finis ma lecture. Je me suis retrouvée face à une romance très agréable, malgré que le déroulement ne m’ai pas surprise, des personnages bien travaillés et une bonne plume. Mais le hic pour moi ce fut les longueurs, il y en avait beaucoup trop. Des passages auraient largement pu être évités, alors certes cela aurait raccourci le texte, mais il aurait été moins lourd à lire. 

En bref, si pour moi ce fut une lecture sympa et agréable, je n’ai malheureusement pas pris autant de plaisir que je l’aurais voulu. J’ai aimé lire cette histoire grâce aux personnages, leurs humours, mais les longueurs de texte m’ont vite lassé. Je vous recommande néanmoins ce livre qui m’a tout de même fait passer un moment simple et agréable. 

Merci aux Editions Harlequin pour ce service presse.

#Milie

9 décembre 2016

Chronique : Get High, tome 5

Classé dans : Chroniques,Éditions Nisha — Clarisse @ 18 h 54 min

FB_IMG_1481305738364

Titre : Get High, tome 5
Auteur : Avril Sinner
Date de sortie : 9 décembre 2016
Thèmes : Rencontre, triangle amoureux
Prix : 2€99 Format Kindle
Maison d’édition : Nisha éditions
Note : 9,5/10

Résumé :

Raphaëlle, surfeuse bretonne exilée à Paris, contrôle sa vie avec rigueur. Mais lorsqu’elle rencontre Edern et Jean, deux amis sombres et mystérieux, notre héroïne perd tous ses moyens et se laisse embarquer dans une relation sulfureuse.

Mon avis :

Un dernier tome qui va en ravir plus d’une et surtout moi.

Enfin nous mettons le doigt sur bon nombre de révélations que j’attendais depuis les deux tomes précédents.
Raphaëlle admet que son histoire avec Edern dépasse tout ce qu’elle aurait pu imaginer et Edern réalise qu’elle est la femme dont il a besoin même s’il reste sceptique à l’emmener dans son univers.
Entre eux, il y a encore Jean qui fait tampon, qui essaye d’aider ses deux amis à passer au stade suivant, à les mettre sur la même longueur d’onde.

Un dernier tome qui conclut à la perfection cette saga qui fut un tourbillon d’émotions.
Avril Sinner m’a bluffée, elle nous a offert un retournement de situation dont je n’avais pas le moindre soupçon ! J’en suis restée abasourdie. Sa plume est toujours aussi sensuelle, troublante et pour le coup, révélatrice.

En bref,

Ce n’est pas un coup de coeur mais il s’en approche divinement.
Je vous recommande de lire Get High, laissez-vous charmer par Jean et Edern, ce duo de gentlemen très attachant.

Merci aux éditions Nisha pour ce service presse.

#C 

7 décembre 2016

Chronique : Famous Bastard

Classé dans : Chroniques,Éditions Addictives,Partenaires — #didi @ 9 h 14 min

mon-inconnu-mon-mariage-et-moi-volume-1-de-kate-b-jacobson-1088203745_L

Titre : Famous Bastard

Auteur : Kate B. Jacobson

Maison d’édition : Addictive

Thème : Romance, érotisme,  

Date de sortie : 3 octobre 2016

 Prix : 14,90

Note : 9/10

Résumé :

« Je déteste Las Vegas. Et je déteste les mariages. Et me voilà à Sin City pour assister à celui de ma demi-sœur. Mais le pire, LE PIRE, c’est que ce matin, je me suis retrouvée dans le lit d’un parfait inconnu, mariée à un milliardaire… malgré moi ! »

Alors que Grace Peters est à Las Vegas pour assister au mariage de sa sœur Nikki, vedette d’une émission de télé-réalité, c’est elle qui se retrouve mariée à un certain Caleb Montgomery.

Il est charmant, ce Caleb, il est même carrément canon, et en plus il est très riche, mais se marier, ce n’était pas du tout dans les projets de Grace.

Sa liberté, elle y tient plus que tout. Le hic, c’est que son cher époux, dont elle ne sait rien, ne semble pas décidé à accepter l’annulation de leur mariage… 

Avis :

Dans cette histoire voilà que Grace 21 ans, se réveille un matin, mariée au beau Caled 28 ans, millionnaire et fils du peut-être futur président des États-Unis.

Une soirée un peu trop arrosée, la menée jusqu’à cette situation . Ce qui va embarquer cette jeune fille sage dans un mariage qu’elle n’a pas souhaité et dont elle va devoir tenir le rang pendant plusieurs mois, pour ne pas compromettre la candidature de son beau-père.

Elle qui ne rêve que de liberté et de Safari photo, la voilà la corde au cou. Bon, je vous avoue que j’aimerais bien avoir la même corde, car Caleb est super séduisant, même s’il a son caractère d’avocat sans foi ni loi que Grace ne supporte pas. Elle ne comprend pas que lui, le dirigeant d’un grand cabinet d’avocat, doit défendre malgré lui des criminels.

Avec son beau-père politicien, la voilà dans un monde entouré de menteur, alors notre pauvre Grace n’a pas fini de douter.

Leur couple est très attachant et les personnages autour d’eux ont aussi des personnalités intéressantes. Malgré que le livre fasse presque 500 pages, on ne s’ennuie pas, il n’y a pas de longueur, ce qui est très appréciable et assez rare pour un livre de cet taille.

La fin est bien tournée, il n’y a pas un suspense insoutenable, mais on languit quand même le tome 2 avec impatience, ce qui est très appréciable.

Et je dois avouer que j’ai ris à pas mal de passages, c’est une romance plutôt comique et on ne tombe pas dans le mélodrame. Donc si vous aimez la romance avec une pointe de rigolade Caled et Grace sont fait pour vous.

#DIDI

6 décembre 2016

Chronique : Symbiose : La grossesse d’un père

Classé dans : Chroniques,Éditions Alexandra de Saint-Prix — Clarisse @ 17 h 28 min

512O7MN76AL._SY400_ 

Titre : Symbiose : La grossesse d’un père
Auteur : Maryse Reynaud
Date de sortie : 1 septembre 2014
Thèmes : Accident, Enquête, Amitié
Prix : 19€90 Format Broché
Maison d’édition : Alexandra de Saint-Prix
Note : Non noté

Résumé :

Richard, joueur de Hockey sur glace sort du coma après 9 jours. Sa vision du monde, sa paternité, tout est bouleversé !
Naissance, amitié, amour, enquête, agression voici quelques-unes des péripéties de sa nouvelle vie mouvementée, au Canada et à Sainte Lucie aux Caraïbes.

Mon avis :

Richard Marchal est un joueur de hockey rudement doué. Un jour, lorsqu’il est sur la glace, il est victime d’un accident dramatique qui le plonge dans un court coma.
En effet, il reste dans cet état 9 jours. 9 longs jours pendant lesquels sa femme et son entourage ont cru qu’il ne se réveillerait jamais.
Sauf qu’il va rouvrir les yeux. Dès cet instant, tout ce qu’il connaissait avant lui paraît fade, il voit le monde différemment, plus rien ne lui semble normal.

Cela faisait longtemps que ça ne m’était plus arrivé, mais cette lecture fut un abandon total pour moi après avoir lu plus d’une centaine de pages.
Pourtant le résumé m’avait paru très prometteur, tout comme la couverture. Moi qui aime bien le hockey sur glace, je m’étais dit que ce roman pourrait me faire voir d’autres horizons, que le mélange du sport et du changement de vie du personnage principal me plairait bien. Dommage, je me suis trompée.

Car malgré toute la persévérance dont j’ai fait preuve pour essayer de suivre le fil conducteur de l’histoire, j’ai décroché à la sortie de l’hôpital de Richard. C’était trop confus pour moi, je me suis complètement perdue entre le présent et les flashbacks incessants, je ne savais jamais si cela se déroulait maintenant ou si on repartait dans les événements avant l’accident.
Je n’ai pas réussi à m’attacher à Richard, Mary sa femme ou encore Raph. Ils me sont tous apparus comme superficiels, aucun n’a su retenir mon attention, même Richard qui a subi quand même un lourd traumatisme.

En plus de ce point négatif, l’auteur a choisi que tous les personnages parlent à la troisième personne, ce qui ne m’a pas du tout aidée à rentrer dans ce roman.
L’auteur a une écriture qui aurait pu me plaire si elle n’avait pas décidé de mettre autant de retours en arrière dans son histoire. Je pense qu’elle aurait dû dissocier le tout en plusieurs parties distinctes au lieu de mettre autant de flashbacks.

En bref,

Ce roman est pour moi un abandon, je ne trouve pas d’éléments qui me feront vous dire de le lire. Je pense plutôt que si le résumé vous plaît, vous devriez vous en faire votre propre opinion. En tout cas, je peux vous assurer que de mon côté, en plus de l’abandon, il est une déception.

Merci aux éditions Alexandra de Saint-Prix pour ce service presse.

#C

5 décembre 2016

Chronique : Un taxi pour Khamût Khan, tome 1 : KTH

Classé dans : Auto-Edition,Chroniques — Clarisse @ 16 h 38 min

un-taxi-pour-khamut-khan,-tome-1---kth-673038-264-432

Titre : Un taxi pour Khamût Khan, tome 1 : KTH
Auteur : Anto Sass
Date de sortie : 1 novembre 2014
Thèmes :  Thriller, Aventure,Action
Prix : 14€99 Format Broché
Maison d’édition : Auto-Edition
Note : 8/10

Résumé :

Quelles sont ces informations que détient Khamût Khan ? Pourquoi une importante source des Services Secrets Britanniques prend-elle tant de risques pour les transmettre dans l’urgence à Londres ?

Mon avis :

Je ne suis pas du style à lire des romans d’espionnage. Mais regarder des films d’espionnage comme par exemple « Mission impossible » ou encore « Jason Bourne » oui, c’est toujours un régal de voir les héros se démener pour combattre le mal. Ces messieurs sont mes références cinématographiques dans ce domaine.

En commençant Un taxi pour Khamût Khan, je n’avais aucune idée de ce que le roman allait me réserver car je dois avouer que sa couverture n’est pas des plus attirantes.

L’auteur, Anto Sass, nous propose de suivre ses agents 2.0 dans leurs périples internationaux qui ne manqueront pas d’humour et d’action malgré les paysages détonnants comme le froid polaire de la Russie ou la chaleur harassante de l’Arabie saoudite. J’en ai eu des frissons ou des sueurs tant leurs choix furent parfois périlleux.

Comme quoi il ne faut pas s’arrêter à ce détail de couverture car j’ai passé de bons moments en compagnie des deux agents très spéciaux Alan et Howard, qui ont des manières très British, ce qui ne met en rien en mal leurs attraits séduisants de gentlemen.

Dès le début du roman, nous sommes mis dans le feu de l’action et enrôlés dans de folles aventures à travers lesquelles nous suivons de près les deux hommes qui bossent de près ou de loin pour son altesse royale.

En bref, un livre d’espionnage adroitement bien ficelé. On n’a pas un instant le temps de s’ennuyer tant l’auteur nous fait vivre des situations étonnantes pour lesquelles son talent a fait des merveilles avec un rythme soutenu, percutant et qui par chance ne s’essouffle pas au long de ma lecture.

Les scènes d’action sont bien travaillées, il y a assez de détails pour que l’imagination du lecteur s’emballe. Je dirais même que j’aurais cru voir des effets spéciaux sortir du livre à certains passages tellement l’auteur a su les faire vivre. Et puis bon, les deux héros bien propres sur eux sont des plus au scénario de fond qui est très convaincant.

Merci à l’auteur pour ce service presse.

#C

4 décembre 2016

Chronique : Liberté, Egalité, Sexualité de Marc Lemonier

Classé dans : Chroniques,Éditions La Musardine,Partenaires — Aurélie @ 16 h 23 min

liberte-20egalite-20sexualite-20musardine-5808be88b57d5

 

Titre : Liberté, égalité, sexualité 

Révolutions sexuelles en France 1954 – 1986

Auteur : Marc Lemonier

Date de sortie : 20 Octobre 2016

Prix : 22€

Thèmes : Révolution sexuelle française

Maison d’édition : La Musardine

Note : 8/10

Résumé :

Histoire d’O, les nudistes à Saint-Tropez, la minijupe, le magazine pour adultes Lui, le manifeste des 343, la sortie du film Emmanuelle au cinéma, le minitel rose, la légalisation de l’avortement, l’apparition des films X, l’âge d’or de l’érotisme, la pin-up de Stéphane Collaro…
Ah, les temps heureux de la révolution sexuelle !

Liberté, Égalité, Sexualité retrace l’histoire de la sexualité  » à la française « . De 1954 à 1986 s’ouvre une période d’insouciance, de conquêtes et d’exercice de nouvelles libertés, brutalement mises à mal par l’apparition du sida. Depuis, il ne s’agit plus que de défendre ces acquis contre le retour à l’ordre moral et la banalisation. Et plus que jamais, il s’avère utile de rappeler l’importance de ces combats passés.

En une soixantaine de chapitres qui correspondent chacun à une date et à un événement marquants, ce beau livre, composé de récits vivants et documentés, généreusement illustrés d’une iconographie d’époque, iconique et riche dans sa variété, se feuillette comme un magazine.
Voici donc un album souvenirs rétro et vintage pour découvrir ou (re)découvrir, non sans une certaine nostalgie, cette histoire pas si lointaine, ainsi que les hommes et les femmes qui l’ont écrite et auxquels nous devons tous beaucoup.

Mon avis :

J’ai passé un long moment avec ce grand livre coloré dans les mains.

Je l’ai tout d’abord feuilleté aléatoirement, préférant m’attarder sur les sujets et les thèmes qui me plaisaient en priorité. Très franchement, j’ai adoré !

« Liberté, égalité, sexualité » est un recueil de récits parlant de sexe, certes, mais aussi des femmes, de livres, de cinéma… Cela se lit comme un magazine. Il réunit prêt de 60 chapitres mettant en lumière la révolution sexuelle des dames de 1954 à 1986.

Du film « Histoire d’O », qui a déclenché la furie des chastes esprits de l’époque, en passant par les magazines pour adultes, les mini-jupes, la légalisation de l’avortement, la mise en avant des pin-ups et l’apparition du minitel rose…

Vous ne pourrez plus rien ignorer de l’érotisme sous toutes ses formes médiatisés et de la manière dont il a été perçu et vécu au fil des années, ni de la façon dont tout à évolué dans notre société. 

Bien entendu, le livre n’est pas à mettre entre toutes les mains car il contient des photographies, ainsi que des dessins, à caractère érotique et sexuel.

Dans l’ensemble, je le recommande pour passer un agréable moment, le sujet est léger en général pourtant vous toucherez aussi à des sujets plus délicats. Un bel ouvrage utile qui vous ouvrira l’esprit sur une culture bien tabou à l’époque.

En conclusion : le sexe c’est bien, votre corps est à vous et vous en faites ce que vous voulez, mais pensez toujours à vous protéger !

#Aurélie

12345...50
 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes