Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

9 janvier 2017

Chronique : Beachwood Bay, Tome 5 : Unstoppable

Classé dans : Chroniques,Éditions Prisma — Clarisse @ 13 h 13 min

beachwood-bay,-tome-5---unstoppable-786160-264-432

Titre :  Beachwood Bay, Tome 5 : Unstoppable
Auteur :  Melody Grace
Date de sortie :  22 septembre 2016
Thèmes  : Romance Contemporaine & Passé douloureux
Prix : 16€95 Format Broché
Maison d’édition :  Prisma
Note : 6/10

Résumé :

 » Quand deux âmes blessées se croisent et s’apprivoisent… L’histoire d’une renaissance chaotique, résolument placée sous le signe de la passion. « 

Tegan est une jeune fille fragile et tourmentée, encore profondément marquée par la mort par overdose de Connor, son premier et unique grand amour. Elle pensait pourtant pouvoir le sauver de ses démons… Meurtrie par ce violent dénouement, Tegan exprime sa sensibilité dans des chansons qu’elle écrit dans le plus grand secret. Comment reprendre goût à la vie quand votre courte existence est déjà jalonnée de drames et de désillusions ?

Peut-être grâce à Ryan, ce séduisant garçon avec qui elle a échangé un baiser torride, sans réfléchir, un soir à Las Vegas… avant de le recroiser par hasard à Beachwood Bay ! Entre eux, l’attirance est indéniable. Mais pour Tegan, ouvrir à nouveau son cœur signifie réveiller de douloureux souvenirs et ressusciter d’inquiétants fantômes du passé… Le mystérieux Ryan en vaut-il vraiment la peine ? Peut-elle vraiment faire confiance à cet homme insaisissable qui semble lui cacher de lourds secrets ?

Mon avis :

Tegan Callahan a vécu une histoire d’amour dévastatrice, du genre de celles dont on a un mal fou à se remettre, surtout lorsque celle-ci prend fin tragiquement. Sans le soutien permanent de ses frères, la jeune femme brisée n’aurait jamais pu remonter la pente, elle aurait sans doute sombré peu de temps après Connor, l’homme qui avait tant changé sa façon d’être.

Aujourd’hui plus forte, Tegan décide de partir souffler loin de L.A en s’offrant une pause à Beachwood Bay, cette petite ville côtière qui semble paisible et idéale pour prendre définitivement ce nouveau départ.

Néanmoins, rien ne se déroule comme elle l’avait imaginé. Dès son arrivée, Tegan croise Ryland Ray, un vrai bad boy qui, il y a peu de temps, lui a volé un baiser fougueux dont elle se souvient encore.
Peu confiante, Tegan sait qu’il est tout ce qu’elle ne veut plus retrouver dans un homme. Dangereux et intense, Ryland aurait trop de facilité à la détruire après s’être amusé avec elle. Ne voulant pas céder à leur magnétisme très équivoque, Tegan veut mettre de la distance entre eux. Sauf que Ryland est loin d’être du même avis, et il n’a pas dit son dernier mot. Que la partie commence !

Une lecture qui manque atrocement de profondeur et qui pour ma part se conclut sur un avis plutôt mitigé. Pourtant, le résumé ainsi que les miettes de l’histoire de Tegan que j’avais eues dans le tome précédent de la saga m’avaient mise en appétit. Je m’attendais à une histoire qui me ferait fondre en larmes, qui me serrerais le cœur. A se bercer d’illusions nous sommes souvent déçus, ce qui est mon cas pour ce cinquième opus.

Même si les deux protagonistes sont plaisants et que leur jeu du chat et de la souris m’a parfois fait rire, je ne trouve pas qu’ils soient assez approfondis. Je ne me suis pas trop attachée à eux à cause de leur manque cruel de ressenti. Ils sont tous deux sur leurs gardes suite à leur passé très houleux.

Rylan n’a pas eu une enfance des plus parfaites, ce qui l’a conduit dans des situations peu favorables qui se rappellent encore à lui maintenant. Malgré son apparence attrayante, je ne le trouve pas transcendant. J’ai eu envie de savoir ce qu’il cachait derrière ce regard ombrageux plus par curiosité que par envie d’en  apprendre plus sur lui.

Quant à Tegan, ce sont ses derniers mois qui n’ont pas été des plus simples, elle se retrouve poursuivie par bon nombre de démons qui menacent de sortir à tout instant. Il faut qu’elle réapprenne à vivre tout en se libérant une fois pour toutes de l’emprise qu’avait Connor sur sa vie. Je l’ai trouvée émouvante, c’est une battante et quand j’ai découvert le pot aux roses sur les circonstances de la relation particulière qu’elle avait avec Connor, cela ne m’a pas trop retournée. C’est sa reconstruction qui m’a le plus plu.

En bref,

Un cinquième tome qui m’a paru parfois fade dû à son manque de sentiments. La fin est pour moi bâclée, ça file à toute allure sans qu’on ne comprenne pourquoi alors que le reste est plutôt lent. Ce roman est un peu une déception au vu de ce que m’avait proposé l’auteur dans le tome précédent.

 

Merci aux éditions Prisma pour ce service presse.

#C

13 décembre 2016

Chronique : Falling, Tome 3 : Elizabeth

Classé dans : Chroniques,Éditions Prisma — Clarisse @ 18 h 47 min

falling,-tome-3---elizabeth-786158-264-432

Titre : Falling, Tome 3 : Elizabeth
Auteur : J.S. Cooper
Date de sortie : 22 septembre 2016
Thèmes :  New-adult, Adultes, Sexe,Erotisme
Prix : 16€95 Format Broché
Maison d’édition : Editions Prisma
Note : 8,5/10

Résumé :

Elizabeth rêve de devenir une grande actrice et de conquérir Hollywood… Mais en attendant de connaître la gloire et de fouler les tapis rouges, elle travaille pour une petite agence, aux pratiques douteuses, qui l’envoie régulièrement animer des fêtes privées déguisée en clown ou en éléphant…
Jusqu’au jour où on lui propose un rôle inhabituel, au parfum de soufre : se faire passer, pendant une semaine, pour la secrétaire sexy d’un important homme d’affaires, et finir par le piéger devant tous ses collègues, lors de la grande soirée de l’entreprise, en lui dédiant une lap dance torride !
Après avoir hésité, Elizabeth suit les conseils de Lacey, sa meilleure amie, et accepte cette étrange mission. Elle ne se doute pas un seul instant qu’elle s’apprête à jouer les assistantes pour un homme terriblement attirant, au charme ravageur, objet de tous les fantasmes et toutes les convoitises. Un homme qui fait aussi l’objet d’inquiétantes rumeurs…
Dans ce jeu de rôles brûlant où passion, manigances et mensonges se conjuguent au quotidien, Elizabeth ne sait bientôt plus à qui se fier. Saura-t-elle mener à bien sa mission, sans perdre son âme ni briser son cœur ?

Mon avis :

Elizabeth a toujours rêvé d’atteindre les sommets, d’être une brillante actrice. Or pour le moment, la jeune femme se coltine des rôles de seconde zone dans une petite agence, sa carrière n’est pas près de décoller.

Jusqu’au jour où son patron lui propose un nouveau contrat très juteux. En échange d’un bon salaire, Eli doit se faire passer pour une banale secrétaire pendant sept jours, rien de très dur à première vue.
Néanmoins, après la semaine qu’elle aura passée sous les ordres du beau Scott Taylor, son futur employeur et amant, Eli devra lui réserver une petite surprise particulière qui risque bien de mettre leur récente relation à mal.

Une suite qui m’a laissée sur ma faim à cause de cet horrible cliffhanger !

Ayant eu un aperçu des personnages d’Elizabeth et de Scott lors du tome précédent, je n’avais qu’une hâte : découvrir ce qui se tramait entre ces deux-là. C’est vrai, la première fois où j’ai fait leur connaissance, il y avait clairement de l’eau dans le gaz et une accumulation de non-dits qui s’apprêtait à exploser.

L’auteur a une nouvelle fois choisi la même thématique que pour les précédents tomes, une rencontre originale entre deux inconnus suivie d’une nuit brûlante qui devait se solder sur un non-lendemain. Sauf que rien ne se passe comme prévu, il y aura plus.

En effet, les deux protagonistes vont vivre des moments de pur bonheur comme des situations épouvantables. Malgré tous les mensonges qu’ils ont à l’égard de l’un et de l’autre, j’ai apprécié les deux personnages principaux.

Enfin surtout Eli, je me suis vite identifiée à elle à cause de ses choix impulsifs et de ses brins de folie. C’est une héroïne pétillante qui a assez de similitudes avec Liz (soeur de Scott) et Alice, les deux autres héroïnes que j’avais découvertes dans les tomes précédents. Elle a le tempérament pour être celle dont a besoin Scott.

Quant à Scott, le statut de boss lui va à ravir. Il a le caractère d’un homme qui n’aime pas qu’on lui dise non, il arrive toujours à ses fins, et j’avoue que cette qualité m’a bien plu en plus de sa plastique alléchante.

C’est avec une plume plus nette, précise que J.S. Cooper revient, j’ai dévoré ce troisième opus en l’espace d’une soirée. L’auteur m’a surprise même si je lui reproche certaines longueurs. Elle se focalise trop sur les petits détails et oublie de développer le fondamental : le ressenti pas assez partagé qu’ont les personnages. Ce que je trouve bien dommage car on ne fait qu’effleurer les sentiments de tous.

En bref, je dois dire que je ne suis pas déçue de ma lecture, j’ai passé un bon moment de détente et je lirais bien volontiers le tome 4 lorsque celui-ci sera paru.

Merci aux éditions Prisma pour ce service presse.

 #C

18 octobre 2016

Chronique : Le vrai statut de ma vie

Classé dans : Chroniques,Éditions Prisma — Clarisse @ 14 h 39 min

51QKQx9m8BL._SY400_

Titre : Le vrai statut de ma vie 
Auteurs : Liz Fenton & Lisa Steinke
Date de sortie : 14 janvier 2016
Thèmes : Histoire de vie & Chick lit
Prix : 19€95 Format Broché
Maison d’édition : Prisma
Note : 8,5/10

Résumé :

Kate, 35 ans, est totalement accro aux réseaux sociaux. Aussi, quand son fiancé décide de mettre un terme à leur romance, la veille de leur mariage, c’est tout naturellement qu’elle partage son désespoir sur Facebook.

Un phénomène étrange se produit dans les jours qui suivent : sa vie réelle devient le parfait reflet de ses statuts Facebook. En pianotant sur son clavier ou son Smartphone, elle peut ainsi, comme par magie, changer son destin ou celui de ses deux meilleurs amis, Julia et Liam, les seuls à connaître son surprenant pouvoir, et surtout à y croire !

Dès lors, Kate s’évertue à remonter le temps pour réécrire son histoire d’amour avec Max et éviter à tout prix qu’il ne la quitte. Malheureusement, ses tentatives pour améliorer les choses ne se déroulent pas toujours comme prévu et la situation ne fait qu’empirer. Mauvaises manœuvres, réactions inattendues, dommages collatéraux… changer le destin ne s’avère pas si simple !

Mon avis :

Si vous aviez l’opportunité de revenir dans votre passé pour le changer, laisseriez-vous cette chance glisser entre vos doigts ?

Kate, trente-cinq ans, est une accro aux réseaux sociaux. Ainsi, lorsque son futur mari, Max, la plante à deux pas de l’église la veille de leur mariage, la jeune femme balance tout sur Facebook. Un comportement ordinaire pour elle lorsque sa vie prend un nouveau tournant ou qu’un grain de sable vient en dérégler ses rouages.

Sauf qu’un phénomène extraordinaire se produit : sa vie devient le banal reflet de ses statuts, des retours dans le temps sont possibles pour elle afin de modifier ses attentes, ses rêves et sa relation avec son ex-futur mari. Malheureusement, à trop vouloir changer les événements, Kate pourrait bien perdre davantage que ce qu’elle a déjà perdu.

Un résumé qui m’a donné envie de me jeter sur le roman, une romance mêlant les effets néfastes qu’ont les réseaux sociaux sur notre vie privée était pour moi le sujet que je voulais impérativement lire.

Facebook, Twitter et les autres sont de mon point de vue devenu des courses au faux bonheur. Chaque individu qui s’y est inscrit se voit aspiré dans la spirale du « Je raconte et partage ma vie sans limites » ou « Je montre aux autres des moments privés pour gonfler mon orgueil », un effet de mode tragique d’actualité.

Quand j’ai fait la connaissance de Kate, je me suis dit : Outch, je sens qu’elle va me taper sur les nerfs. Étrangement non, je me suis vite prise au jeu de voir comment elle allait se débrouiller pour améliorer la situation dans laquelle elle s’était retrouvée, quelle ingéniosité elle trouverait pour récupérer son homme. Les vies de ses deux amis ne seront pas épargnées par l’occasion.

Kate est un personnage haut en couleur, j’ai eu parfois envie de la secouer à cause de sa naïveté, puis de l’épauler dans son besoin d’être avec celui qu’elle aime, même si parfois je voulais lui crier qu’elle allait trop loin, ses choix allaient se retourner contre elle.

Liz et Lisa nous emporte dès l’ouverture de leur livre dans la vie tumultueuse d’une  héroïne à laquelle beaucoup de femmes peuvent s’identifier facilement, tout en abordant un des problèmes de la société d’aujourd’hui que sont les réseaux sociaux.

Je ne peux que vous conseiller d’acheter ce roman avec lequel j’ai passé un bon moment.

Merci aux éditions Prisma pour ce service presse.

#C

21 septembre 2016

Chronique : Beachwood Bay, Tome 4 : Unlimited

Classé dans : Chroniques,Éditions Prisma — Clarisse @ 11 h 57 min

beachwood-bay,-tome-4---unlimited-810361-250-400

Titre :  Beachwood Bay, Tome 4 : Unlimited
Auteur :  Melody Grace
Date de sortie : 26 Mai 2016 
Thèmes  : Romance Contemporaine & Rock star
Prix : 16€95 Format Broché
Maison d’édition :  Prisma
Note : 9/10

Résumé :

Alicia, viens passer une semaine avec moi. Pas de règles, aucune limite, juste nous deux. Je te ferai oublier cet homme, et toi, tu me sauveras de moi-même.  »
Alicia Wright, 20 ans, a tout pour elle : une éducation dans les meilleures écoles, un job brillant, et elle est jolie comme un cœur. Il ne manque qu’une chose à son bonheur : elle est persuadée que Hunter, dont elle est très amoureuse depuis toujours, la choisira quand il décidera de se ranger… sauf qu’aujourd’hui Hunter a choisi d’épouser Brit ! Alicia prend brutalement conscience qu’elle vivait dans ses rêves. Désespérée et incapable de tourner la page, elle noie son chagrin dans le travail. Un soir, elle croise le chemin d’un inconnu terriblement sexy qui l’embrasse sauvagement et fait vaciller ses certitudes. Elle n’a pas reconnu Dex Callahan, une jeune star du rock au succès foudroyant, hanté par ses démons, qui refuse depuis quelques années de remonter sur scène. Le bad boy lui fait alors une proposition surprenante : passer
 une semaine à Beachwood Bay avec lui, loin de tout, sans règles ni limites. Une semaine pour se reconstruire et se laisser une chance… 

Mon avis :

 

Alicia Wright a toujours eu un faible pour Hunter Couington, l’un de ses amis d’enfance. Forgé dans le même moule de luxe et de popularité, elle a espéré à maintes reprises qu’un jour il se rendrait compte qu’elle est plus qu’une simple amie pour pouvoir lui avouer son amour inconditionnel.

Le seul hic ? Hunter est fou amoureux de Brit (vous découvrez leur histoire dans les tomes précédents), sa future femme.

Le soir où Alicia apprend la nouvelle, ses illusions et son cœur terminent en mille morceaux. Ce même soir, la jeune femme rencontre ce bel inconnu avec lequel s’ensuit une nuit endiablée qui pourrait bien remettre en question tout ce en quoi elle croyait.

En effet, son amant n’est autre que Dex Callahan, un chanteur à la voix orgasmique qui, après quelques mésaventures, a besoin d’être loin des projecteurs, de vivre plus simplement en restant dans la musique sans en tirer de gros bénéfices.

Alors qu’Alicia ne pense jamais revoir l’inconnu, par un malheureux concours de circonstances, Dex lui propose d’habiter une semaine avec lui. Cela promet d’être intense !

J’ai souri bon nombre de fois en constatant la complicité qui s’installe entre eux dès le premier échange. J’avais rencontré plusieurs fois Alicia dans les tomes précédents et je ne pouvais pas la blairer. Elle m’exaspérait à un tel point ! Là, je la trouve différente, moins prétentieuse, plus humaine, fragile, carrément métamorphosée.

Ce n’est plus la briseuse de ménage d’auparavant. Elle ne se livre pas avec facilité, essaye de sortir du tourbillon infernal de sentiments qui la piège depuis trop longtemps. Elle est plus déterminée qu’on ne le pense. J’ai apprécié découvrir de nouvelles facettes d’elle qui ont changé mon point de vue.

Oh pitié, Dex est miam ! Tu as envie de t’en payer une tranche avec un bon verre de vin blanc ! Cet homme est mystérieux (beaucoup tro ), brûlant de sexe et talentueux. Il a aussi un lourd passif, un secret qui ne cesse de le ronger malgré qu’il n’a pas à se sentir coupable pour les bêtises des autres. Il paraît si inaccessible par moments, Alicia aura du mal à briser cette carapace épaisse dans laquelle il se réfugie depuis 1 an. J’ai carrément fondu pour lui.

Mélody Grace dévoile à chaque nouveau volet plus d’audace et de créativité qui me font apprécier davantage cette série. J’avais eu un avis mitigé, puis amélioré mon ressenti sur la bande d’amis de Beachwood Bay. L’auteur propose un nouveau couple avec ses faiblesses et ses ombres qui devra se soutenir pour franchir des caps dans leur relation.

Je suis impatiente d’avoir la suite entre les mains avec Tegan la sœur de Dex.

Merci aux éditons Prisma pour ce service presse.

#C

 

14 septembre 2016

Chronique : Falling, Tome 2 : Alice

Classé dans : Chroniques,Éditions Prisma — Clarisse @ 7 h 39 min

falling,-tome-2---alice-762208-250-400

Titre : Falling, Tome 2 : Alice

Auteur : J.S. Cooper

Date de sortie :  16 Juin 2016

Thèmes :  New-adult, Adultes, Sexe,Erotisme

Prix : 16€95 Format Broché

Maison d’édition : Editions Prisma

Note : 8/10

Résumé :

 

Et si l’homme dont vous êtes amoureuse était adepte du SM ? 
Seriez-vous prête à vous soumettre à ses penchants dominateurs ?

Alice est amoureuse depuis l’enfance d’Aiden Taylor, le grand frère sexy et arrogant de sa meilleure amie Liv. Depuis, Alice est devenue une jolie fille dont les amoureux successifs n’ont pas été très délicats. Le dernier en date l’a carrément quittée pour épouser sa colocataire !

Quand elle voit Liv nouer une relation sérieuse et envisager de se marier avec Xander, Alice décide qu’il est temps de se jeter à l’eau et de tenter de séduire Aiden pour de bon. Mais ce dernier la voit encore comme une adolescente à protéger. Désespérée, elle tente en vain d’élaborer des plans pour le rendre jaloux.

C’est alors que Xander lui confie un secret qui pourrait tout changer : Aiden serait tenté par une sexualité très SM… Troublée, Alice se renseigne et décide de franchir le pas. Jusqu’où sera-t-elle prête à aller pour séduire l’homme de ses rêves ? Ses manigances ne risquent-elles pas de se retourner contre elle ?

Mon avis :

 

Alice est raide dingue d’Aiden Taylor depuis ses 10 ans. Il a toujours été son idéal masculin et ce n’est pas sa meilleure amie Liv qui dira le contraire (logique, c’est de son grand frère dont il est question). 

Liv étant sur le point de se marier avec Xander, l’homme qui a ravi son cœur il y a peu, les deux jeunes femmes se sont lancées dans un nouveau projet : aider Alice à obtenir le cœur de celui qu’elle aime depuis tant d’années.

Alors qu’Alice prend le taureau par les cornes (ou toute autre partie de son corps), les choses se compliquent. En effet, elle ne s’attendait pas à ce qu’Aiden soit déjà en couple. Malgré ce petit imprévu, la jeune femme a trouvé le moyen de faire fondre ce bel Apollon aux goûts très prononcés.

Une suite un peu meilleure malgré la vitesse effrénée que prend l’histoire.

Avec une couverture très sensuelle, ce second opus trouve un autre souffle bien plus chaud que le précédent. Ici, le monde du SM est présent sans prendre trop de place et sans étouffer l’amour.

Les personnages, sont juste top, mais surtout celui d’Alice. Elle a un esprit vif et de l’ingéniosité à revendre, quelques traits d’immaturité mais quand une idée lui passe par la tête elle n’en démord pas, elle m’a régalée.

Aiden, lui, mérite bien quelques claques : comment peut-on être aussi taquin envers une femme dont on devine les sentiments ? Il a bien tiré son épingle du jeu avec des réparties fort amusantes. Il m’a faite autant salivé que la pauvre Alice.

Un duo de choc qui m’a fait passer des moments torrides à souhait !

En plus de découvrir plus intimement des personnages dont on ignore beaucoup, j’ai eu l’opportunité de retrouve Liv & Xander, du tome précédent, en plein chamboulement. Ils n’hésiteront pas à ajouter leur grain de sel pour pimenté les choses, c’est une nouvelle fois un plaisir d’en savoir plus sur eux malgré qu’ils ne soient pas sous les feux des projecteurs.

Moins fouillis que le tome précédent, J.S Cooper joue la carte de la simplicité et surfe sur la tendance de la romance avec des touches de SM pour captiver entièrement sa lectrice ( et ça marche ! ).

En bref, je veux le dernier tome sur d’Elisabeth et Scott.

Merci aux éditions Prisma pour ce service presse.

 

#C 

21 août 2016

Chronique : Au péril de te perdre

Classé dans : Chroniques,Éditions Prisma — Clarisse @ 17 h 58 min

au-peril-de-te-perdre-785310-250-400

Titre : Au péril de te perdre
Auteur : Angélique Daniel
Date de sortie : 16 juin 2016
Thèmes : VIH, Romance Contemporaine
Prix : 17€95 format Broché
Maison d’édition : Les nouveaux auteurs
Note : 10/10 ❤ & 7.5/10

Résumé :

Je m’appelle Megan Crawfords, en 1991, j’avais 16 ans et menais une vie parfaite, réussissant dans mes études et sortant enfin avec le seul garçon dont je pensais être amoureuse depuis toujours : Le beau et populaire Chad. Mais ma destinée n’était pas là. Je le compris en croisant le regard de Jessy, un nouvel élève du lycée. Il me fallut du temps pour parvenir à m’approcher de lui tant il semblait fuir le monde entier alors que mon cœur battait de plus en plus fort pour lui. Finalement un soir, je craquais et me décidais à l’embrasser.

Mon avis :

Le livre est à la base deux romans distincts. Découpé à la perfection, la première partie se situe dans les années 1990, on y découvre nos personnages principaux et leur entourage :
Megan Crawfords est une adolescente heureuse, brillante, qui a une famille aimante et un petit ami, Chad, fou d’elle. Néanmoins, depuis un moment, un autre garçon la hante : Jessy, ce nouvel élève qui paraît si sauvage et dont elle a du mal à s’approcher.

Lorsque Megan réussit à gagner la confiance de Jessy, celui-ci balance une bombe sur leur fraîche amitié, le jeune homme est atteint d’une maladie qui fait peur, le VIH.

Rejeté de tous, il s’attend à ce que Megan prenne ses jambes à son cou. Pourtant, loin d’être effrayée par lui, un lien se crée entre eux. L’amour prend le dessus des préjugés, des peurs et des conséquences qui pourraient découdre de leur histoire.

La seconde partie se situe dans les années 2000, nous y retrouvons les personnages grandis. Megan est maintenant infirmière, et Jessy un peintre très connu, surtout en Europe.

Ensemble, ils ont traversé des multitudes d’ouragans, la joie et le bonheur n’étaient pas toujours au beau fixe. Malgré tout, ils sont là prêts à se battre pour avoir tous les rêves qui leur maintiennent la tête hors de l’eau quand leur moral est au plus bas.

Je suis CONQUISE !

J’ai commencé le livre avec une certaine appréhension, le résumé ne m’avait pas hyper emballée, j’avais surtout la curiosité de savoir ce que cachait ce roman pour qu’il y ait autant de remue-ménage autour.

Je crois n’avoir jamais autant pleuré pour un livre, même le célèbre « Avant toi » de Jojo Moyes ne m’a pas autant déstabilisée.

Megan m’a bouleversée, lorsqu’elle apprend la maladie de Jessy, au lieu d’avoir peur, de le prendre pour un monstre, elle s’éprend encore plus de lui. Elle devient son soutien au quotidien, qui le pousse à penser à l’avenir et à vivre comme tout homme. C’est une héroïne forte, une battante, je n’aurais peut-être jamais eu le même courage qu’elle.

Jessy. Ah Jessy, une simple erreur, il se retrouve avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Au départ il n’avait plus goût à rien, heureusement que Megan était là pour le ramener à la vie. Lorsqu’il reprend espoir, c’est un  homme formidable, doux et émouvant. La maladie n’était plus présente à mes yeux lorsque je le voyais aussi amoureux.

L’amour de Megan et Jessy est une belle leçon de vie, malgré tous les malheurs qui leur tombent dessus, les tensions, les remises en question et l’abandon. Aucun des deux n’est complet sans l’autre, ils ne forment qu’une seule âme depuis leur première rencontre.

En dehors des tourtereaux, mon autre coup de cœur est Nicolas,le frère de Megan. Il est un atout majeur dans le développement de leur relation.

Ici l’auteur aborde plusieurs thèmes : l’amour à l’adolescence, la maladie (VIH), l’envie de vivre et l’avenir. Des thèmes de notre société qui touchent plus de personnes qu’on ne le pense.

Je tiens à remercier l’auteur pour ces trois jours (temps de ma lecture) où j’ai pleuré, ri et vibré avec Megan. Ce roman est un beau pavé de 700 pages mais lorsque l’on s’y plonge entièrement, les pages défilent à une allure folle. Je l’ai terminé  avec un seul mot sur les lèvres : Ouaw, et des larmes sur les joues. Ce roman est un énorme, extra coup de ❤.

Merci aux éditions Les nouveaux auteur pour ce service presse.

#C

J’attendais ce livre avec beaucoup d’impatience. Une lecture qui s’annonçait intense et forte en émotion. L’auteur aborde ici des sujets très durs et relativement encore malheureusement assez tabou. 

J’ai beaucoup appréciée le personnage de Meg, une jeune fille qui prend en maturité tout au long de l’histoire, tout au long du combat de Jessy elle sera à ses côtés pour le soutenir, faisant preuve d’une force de caractère incroyable. 

Jessy quant à lui est très touchant, son combat est difficile mais grâce à Meg il reprend espoir, alors que jusqu’à maintenant il se laissait abattre et n’avait plus le courage de se battre. 

J’avoue être assez mitigé concernant cette lecture. Il est vrai que c’est une lecture touchante et qui m’a fait pleurer à de nombreuses reprises. L’auteur réussi à nous faire partager les sentiments de Nos protagonistes avec beaucoup d’intensité. 

On s’attache, on s’imagine à leurs places et on souffre avec eux. Mais pas que, on rigole aussi, on espère, on baisse les bras. Le panel de sentiments que l’on ressent est incroyable. 

Malheureusement il y a pour moi un Point noir. Les longueurs de ce récit. À de nombreuses reprises, j’ai survolé ma lecture en diagonale, trop de développement qui n’était pas forcément utile et qui ont à mon goût rendu la lecture assez lourde. 

En bref, j’ai été happé par cette lecture très intense et riche en émotions, malheureusement certaines longueurs sont venues perturber ma lecture et m’ont empêché de m’y plonger totalement. Néanmoins, cela restera une lecture qui m’a bouleversé et dont je me souviendrais.

Je remercie l’auteur pour ce sp.

 

#Milie

17 juin 2016

Chronique : Falling, Tome 1 : Liv

Classé dans : Chroniques,Éditions Prisma — Clarisse @ 19 h 01 min

falling,-tome-1---liv-777709-250-400

Titre : Falling, Tome 1 : Liv

Auteurs : J.S. Cooper

Date de sortie : 19 Mai 2016 

Thèmes :  New-adult, Adultes, Sexe,Erotisme

Prix : 16€95 Format Broché

Maison d’édition : Editions Prisma

Note : 6/10 & 6/10

 

Résumé :

 Liv Taylor a 25 ans et commence à penser qu’elle a passé de trop longues années à attendre que les crapauds avec lesquels elle sort se transforment en princes charmants. Quand sa colocataire l’invite à son mariage, elle décide de jeter aux orties ses principes trop sages et de s’amuser un peu. Sur un coup de tête, elle se laisse séduire par un sublime inconnu et passe une nuit torride avec lui. Enchantée et persuadée que ce sera sans lendemain, elle part au petit matin sans lui laisser son numéro. Pourtant, en se rendant chez ses parents le week-end suivant, elle rêve encore de  » Mister Miracle Tongue « .
En arrivant, Liv découvre avec stupéfaction que son bel inconnu est assis dans le canapé de ses parents et qu’il est… Xander, le fiancé de sa sœur ! Passé l’effet de surprise, celui-ci a d’ailleurs l’air étonnement ravi de la situation. Déstabilisée, choquée et malheureuse, Liv tente de garder ses distances, mais l’attirance est si forte entre eux qu’elle ne peut lui résister. Est-il un véritable  » salaud  » ? Sinon, pourquoi se comporterait-il ainsi ? De surprises en rebondissements inattendus, Liv va construire malgré elle une histoire très forte avec Xander, qui ira bien plus loin qu’une nuit de passion.

Mon avis : 

Liv, 25 ans, en a marre de sa vie trop rangée. A la recherche de renouveau et d’extravagance, l’occasion parfaite se présente lors du mariage de l’une de ses amies : elle se jette dans les bras d’un mystérieux inconnu qui lui fait du rentre dedans depuis le début de la cérémonie.

Après une nuit de folie avec Xander alias  » Mister Tongue « , la jeune femme n’en revient toujours pas d’avoir fait ça. Et en arrivant le vendredi suivant pour un weekend familial chez ses parents, Liv tombe des nues quand son amant d’un soir se retrouve assis sur le canapé dans leur salon, avec en plus comme nouvelle : son futur mariage avec sa sœur aînée !

Prise de panique et de court, Liv est assaillie par une tonne de questions : pourquoi avoir couché avec une étrangère s’il est déjà fiancé ? Depuis quand sa sœur a-t-elle mis le grappin sur un homme aussi classe sans s’en être vantée ? Alors que la situation ne peut pas être plus problématique, Xander semble ne pas pouvoir se résoudre à la laisser en paix. Liv succombera-t-elle à son sourire énigmatique ?

Je sors mitigée de ma lecture, il y a du bon et du mauvais, je m’explique :

Les points positifs :

Le personnage de Liv est mon favori, il est bien travaillé (comme les personnages secondaires), elle ne se laisse pas démonter face à la situation dans laquelle elle a atterri dès le départ, n’a pas peur de dire « merde » à un Xander trop joueur même s’il la fait vite tourné en bourrique puis enfin elle a affronté sa sœur qui se la pète plus haut que son cul pour tout et rien.

J’ai découvert l’écriture de J.S Cooper avec ce premier roman, une plume surprenante, qui arrive à faire ressortir des secrets d’outre-tombe que l’on ne voit même pas venir puis l’idée de base : l’aventure d’un soir avec un étranger qui se retrouve être le futur mari de sa sœur, cocasse et un tant soit peu originale.Toutefois, je suis d’accord vers la fin, je savais déjà comment l’histoire se terminerait, j’ai voulu continuer de le lire pour avoir ma fin mielleuse.

Le gros point négatif :

L’histoire est quelque peu fouillis avec ses flash-backs qui me coupent à chaque fois dans l’élan de ma lecture, cela m’a quelque peu déstabilisé.

En bref, un livre qui se laisse lire, je ne l’ai pas terminé en criant Waouh ! J’avais clairement imaginé qu’il serait mieux. Lisez-le pour vous faire votre propre avis. Je lirais le tome 2 pour voir comment l’auteur va s’en sortir avec les indices qu’elle laisse sur la suite.

#C

 

 

Mon avis :

  

J’ai dans un premier été charmée par la couverture que je trouvais très jolie. La 4e de couverture avait également attisé ma curiosité. C’est donc avec impatience que j’attendais cette lecture. Liv se laisse aller, lors d’un mariage, à une séance de sexe torride avec un inconnu : mister miracle tong. Quelques jours plus tard, lors d’un repas de famille, elle va découvrir que cet homme, Xander (un prénom qui ne m’a pas fait rêver du tout), n’est autre que le futur mari de sa soeur. Liv n’est pas une jeune femme qui m’a beaucoup touchée. 

Aveuglée par son désir pour Xander, elle devient une totale girouette qui ne pense qu’avec ses orgasmes. Xander, lui, m’a exaspérée au plus haut point, trop sûr de lui et prenant un malin plaisir à s’amuser avec Liv. Derrière tout cela, une histoire, une intrigue, mais à laquelle je n’ai pas spécialement accroché. J’ai eu du mal avec la plume de l’auteur également.

Malgré tout, il y avait une petite accroche, que je ne saurais expliquer, qui m’a empêchée d’abandonner. J’avais envie de savoir ce qu’il allait se passer, comment toute cette histoire allait se terminer. Le plus pour moi c’est Alice, la meilleure amie de Liv, que j’ai adorée ainsi que le frère de Xander. C’est donc pour cela que je me laisserai tenter par le second tome.

En conclusion, une histoire sympa qui m’a à la fois exaspérée mais que j’ai appréciée tout de même. Un moment sans prise de tête pour une lecture tranquille. 

#Milie

 

Nous remercions les éditions Prisma pour nos services presse. 

Editions Prisma

21 mai 2016

Chronique : Beachwood Bay, Tome 3 : Unchained

Classé dans : Chroniques,Éditions Prisma,Partenaires — Clarisse @ 9 h 47 min

beachwood-bay,-tome-3---unchained-661260-250-400

Titre : Beachwood Bay, Tome 3 : Unchained
Auteur : Melody Grace
Date de sortie :  2 Octobre 2014
Thèmes :  Secrets, Famille,Violence conjugale
Prix : 16€95 Format Broché
Maison d’édition : Editions Prisma
Note : 8.5/10

Résumé :

 

« J’ai passé toute ma vie à rechercher la perfection : la tenue parfaite, l’homme parfait, la maison parfaite. Mais en une seconde ce jour-là, j’ai brutalement réalisé que tout cela n’était qu’une belle illusion… »
Carina McKenzie, la plus enviée des filles de la fac, toujours élégante et perchée sur des sandales stylées, celle qui a planifié dès l’enfance son riche et beau mariage, c’était moi.
Jusqu’à ce jour terrible. Jusqu’à l’éclair de violence dans ses yeux et le claquement de sa main qui résonne sur ma tempe.
Alors j’ai fui en pleine nuit, rassemblant les miettes de mes rêves brisés, pour me réfugier dans le seul endroit où je serai en sécurité : Beachwood Bay.
Je n’ai pas pensé une seconde que j’allais tomber sur Garrett Sawyer, ce barman qui joue les tombeurs, ni qu’il me troublerait autant…
Pourquoi la passion ne suit-elle aucune logique ?

 

Mon avis : 

Carina McKenzie, 26 ans, a toujours eu une apparence parfaite, un goût assuré pour le luxe et un genre d’homme au portefeuille bien fourni que lui présentait son père, une apparence de femme à argent. Aujourd’hui, elle est fiancée à Alexander, un homme droit et digne, mais son portrait trop parfait peut être trompeur : derrières ses airs énamourés, ce fumier frappe sa compagne et ce lors de la moindre contrariété ou excès de colère. 

En fuite à cause du dernier rabaissement et coup porté par son fiancé, Carina décide de se réfugier dans l’ancienne maison de famille de son enfance en bord de mer, à Beachwood Bay. Entrée par effraction dans la cabane, la jeune femme ne s’attend pas à tomber sur le nouveau locataire des lieux.

Garrett, le propriétaire de « Chez Jimmy », le seul bar de la petite ville, est là devant elle, torse nu .. Comment ce dragueur et coureur de culotte peut-il vivre dans l’ancienne maison de sa famille ? 

Revoir cette sublime créature percute de plein fouet Garrett. Il ne l’avait pas vue depuis leur rencontre au mariage de son meilleur ami Emerson, le désir l’avait alors dévoré dès leur présentation… Que pouvait-elle bien faire ici au beau milieu de la nuit ?

Muet d’incompréhension, l’arrivée de Carina fait resurgir des instincts de protection et d’envie dont Garrett pensait être dépourvu depuis des années. Carina se sent en sécurité auprès du jeune homme, les retrouvailles promettent d’être hilarantes avec ce beau ténébreux.

Ensemble, ils vont essayer de se composer une amitié qui se verra vite rattraper par les tentations de leurs corps. Ils arriveront à parler du passé, de leurs traumatismes mais auront de vraies difficultés à parler du présent et à mettre une étiquette sur leur relation.

J’ai eu un énorme haut-le-cœur quand Garrett a dévoilé son plus sombre secret, cet homme est un survivant… Carina est très différente de l’image que j’avais d’elle au départ de ma lecture, cette femme a vécu des choses dont peu de personnes auraient pu se remettre, elle est loin d’être la femme vénale, contrairement à ce que l’auteur a voulu nous faire croire au début.

Pour dire vrai, ce tome est de loin le meilleur de la saga, les autres avaient toujours un gros défaut qui me laissait sur ma faim ou des personnages peu approfondis. Ici ce troisième tome est plus abouti, l’auteur a su me happer dans ma lecture.

Ce n’est pas un coup de ♥ car je n’ai pas été retournée comme une crêpe à la chantilly, cependant j’ai apprécié ma lecture, on retrouve tous les personnages des tomes précédents et on a même leur évolution. Vivement le tome 4 dont je pense savoir déjà quelle sera notre héroïne. 

Merci aux éditions Prisma pour ce service presse.

 

#C

 

10 mai 2016

Chronique : Beachwood Bay, Tome 2 : Unafraid

Classé dans : Chroniques,Éditions Prisma — Clarisse @ 9 h 22 min

beachwood-bay,-tome-2---unafraid-429416-250-400

Titre : Beachwood Bay, Tome 2 : Unafraid
Auteur : Melody Grace
Date de sortie : 12 Juin 2014
Thèmes : Passion, Secrets, Désir,Jeunes adultes
Prix : 16€95 Format Broché
Maison d’édition : Editions Prisma
Note : 7,5/10

Résumé : 

« Il sera toujours ce garçon à qui tout réussit, je serai toujours la bad girl du coin. Nous n’aurions jamais dû nous revoir… »

Brittany Ray se moque éperdument de la mauvaise réputation qui lui colle aux basques. Quand on a grandi dans une petite ville assoupie, le long des plages, où le moindre événement déclenche les cancans, et qu’on a une mère junkie et un père qui a fichu le camp, on conserve peu d’illusions sur la vie. La petite sœur grunge et écorchée vive d’Emerson a appris très tôt qu’il était vain d’espérer trouver l’amour et le bonheur : les gens qu’on aime finissent toujours par vous abandonner. Et les autres se servent de vous sans égards. C’est comme sa passion secrète pour le stylisme. Certains rêves ne sont pas faits pour des filles comme elle, déjà abîmée par la vie.
Hunter Covington est l’un de ces rêves. Beau à se damner, fils adoré d’une famille aisée, il est tout son contraire. Ils ont passé une nuit ensemble quelques étés auparavant, sur un coup de tête. Et au matin Brit est partie sans un mot, avant de prendre le risque de s’attacher et de souffrir. Que peut-elle attendre d’un garçon qui doit la considérer comme une distraction passagère ?

Mon avis : 

Brittany Ray n’a jamais eu une grande stabilité familiale. Abandonnée par sa mère droguée et un père fuyant, son grand frère l’a élevée dans la petite bourgade de Beachwood Bay. Elle est désormais serveuse pour * Chez Jimmy *, un petit bar où elle traîne une réputation de fille facile dû aux passifs de ses parents.

Malgré toutes ses écorchures, Brit avance dans la vie, se renouvelle et affronte les difficultés sur sa route pour prendre son envol de … afin d’être une créatrice de mode reconnue. Son seul point faible ? Hunter Couington.

Hunter est de retour pour avoir l’occasion de débuter une relation avec Brit, il a tout : un avenir souriant, une famille fortunée et un charme envoûtant qui a déjà fait foudre la jeune femme lors d’un été quelques années auparavant.

Mais Hunter a changé, il a un côté plus sombre… Un secret énorme qui le dévore de l’intérieur et qu’il a du mal à faire disparaître. La souffrance qui en découle le ramène toujours auprès de sa famille qu’il déteste chaque jour d’avantage à cause de leur amertume envers Brit, cette jeune femme trop différente du monde de paillettes duquel ils font partie.

Les deux protagonistes vont devoir mettre de l’eau dans leur vin et surmonter leur passé pour avoir une chance d’un futur commun.

Une surprise inattendue !

Comme quoi, ça a du bon de persister, le premier tome de cette série ne m’avait franchement pas emballée. Vite déçue par les personnages sans relief, je me suis lancé le défi de lire la suite qui me paraissait mieux. 

Ce deuxième tome est définitivement plus attrayant ! Les personnages dégagent de vraies émotions, l’auteur a mis beaucoup plus de cœur dans cette histoire. Il y a encore quelques longueurs qui m’ont essoufflée, je pense que le tome 3 va enfin répondre à toutes mes attentes… 

Affaire à suivre !

Merci aux éditions Prisma pour ce service presse.

Editions Prisma

 

#C 

7 mars 2016

Chronique : Black Iris

Classé dans : Chroniques,Éditions Prisma,Partenaires — Clarisse @ 8 h 20 min

black-iris-716738-250-400

 Titre : Black Iris
Auteur : Leah Raeder
Date de sortie : 7 Janvier 2016
Thèmes : New Adult, Romance, Fiction, Thriller,Suspense, Romance Contemporaine
Prix : 17€95 Format Broché
Maison d’édition : Editions Prisma
Note : 9/10 & 8,5/10

Résumé :

Laney Keating est une adolescente marginale. Depuis que sa mère s’est suicidée, elle voit bien que son père est dépassé par les événements et, en dehors de la littérature et la poésie, son seul réconfort est son petit frère Donnie, qu’elle adore. Au lycée, elle est souvent moquée et les rumeurs courent sur sa sexualité. Entre alcool et drogues diverses, Laney, révoltée par l’hypocrisie du monde qui l’entoure, explore toutes les limites. L’année suivante, lorsqu’elle tombe dans un piège qui la ridiculise sur les réseaux sociaux et fait ressurgir les vieilles rumeurs, son univers bascule. C’est Armin, son seul ami, un garçon passé maître dans l’art de la perversion, qui la sauve. Laney nourrit alors une haine violente pour ceux qui l’ont attaquée et décide de se venger. Elle embarque dans sa virée sanglante Armin et la sensuelle et féroce Blythe dont elle est amoureuse. Puisque Laney est une bad girl aux yeux de tous, le trio infernal va se montrer à la hauteur de sa mauvaise réputation. Black Iris est le récit d’une vengeance terrifiante et machiavélique, et des dangers de la manipulation.


Mon avis : 

 

Laney Keating est une adolescente qui repousse sans cesse ses limites. Un soir, c’est elle qui découvrira sa mère pendue dans leur garage. Trouvant refuge dans l’alcool et la drogue, elle voit son père totalement dépassé. Son seul réconfort et point d’encrage est son frère Donnie. Sauvée par Armin, son seul et unique ami, d’un piège sur les réseaux sociaux, elle part dans une quête de vengeance avec Armin et Blythe.

Une histoire assez difficile à lire, oscillant entre New adult assez sombre et thriller psychologique. Suivre ce trio dans leur descente aux enfers n’est pas de tout repos. Des actes illégaux, des scènes de sexe non conventionnelles mais sans aucune vulgarité. Mon cerveau s’est retrouvé totalement chamboulé, la chronologie à plusieurs rythmes de l’histoire m’a fait perdre mes repères à plusieurs reprises et d’un seul coup, l’auteur nous assène un coup de marteau qui nous laisse dubitatifs. Je me suis demandé comment j’avais fait pour ne pas comprendre plus tôt.

Et là, j’avoue que j’ai mis en pause ma lecture cinq minutes pour réfléchir, et je me suis rendu compte que tout était là depuis le début. J’ai totalement été manipulée par l’auteur et je ne peux que lui dire bravo.

Un livre totalement à l’opposé de « Free Fall » mais qui démontre une fois de plus le talent de Leah Reader. En bref, un livre poignant à l’univers assez noir, pouvant parfois choquer les plus sensibles mais qui mérite d’être lu.

Merci aux éditions Prisma pour ce service presse.

 

 

#Milie

 

 

Mon avis :

Presque Conquise ! 

Laney Keating est sans limites depuis le suicide de sa mère (elle est la première à l’avoir trouvée pendue dans le garage). Tous les moyens et excuses sont bons pour faire la fête, se droguer et passer de mec en mec. Elle se noie dans l’oubli de la tragédie, et une seule personne arrive encore à lui maintenir la tête hors de l’eau : son petit frère, Donnie, son dernier souffle de vie. 

Lors d’une énième fête, Laney fait la rencontre de Blythe et Armin, deux jeunes qui lui seront d’une grande aide pour la sortir d’une situation fort périlleuse et une arme dans sa quête de vengeance contre ceux qui ont failli la détruire… Ça va pleurer ! 

Armin est un jeune iranien qui possède une grande extravagance, il est d’un énorme soutien dans la guerre que s’apprête à déclarer Laney à tous ceux qui veulent lui porter le coup de grâce.

J’ai rencontré Leah Haeder lors de la lecture de son premier roman, « Free Fall », qui fut l’un de mes derniers coups de cœur de 2015. Ici, nous sommes dans un tout autre univers, plus sombre et brutal où le sexe sans attache (mais pas très explicite) et la revanche règnent en maître, la douceur et l’amour sont inexistants. Je découvre une nouvelle facette de la plume de l’auteur avec son héroïne très à fleur de peau qui m’a intriguée et une invention de la part de l’auteur qui nous induit en erreur depuis le début du roman ! Il ne m’a pas autant pris dans ses filets que son autre roman, même si ce fut une assez bonne lecture. Il ne faut pas le lâcher pour ceux qui l’ont entamé, continuez, ce livre vous réserve de bonnes surprises.

Un roman qui passe ou casse, il ne plaira sans doute pas à tout le monde,il risque de vous effrayer toutefois laissez-lui sa chance. 

Merci aux éditions Prisma pour ce service presse.

 Editions Prisma

#C 

12
 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes