Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

15 février 2016

Chronique : Le destin des MacKade, tome 1 – Retour au Maryland : Les liens du sang

Classé dans : Chroniques,Éditions Harlequin — Clarisse @ 10 h 31 min

le-destin-des-mackade,-tome-1---retour-au-maryland---les-liens-du-sang-714019

Titre : Le destin des MacKade, tome 1 -  Retour au Maryland : Les liens du sang
Auteur : Nora Roberts
Date de sortie : 1er Février 2016

Prix : 6€95 Format Broché 

Thèmes : Amour, famille, mystère, brutalités conjugales
Maison d’édition : Harlequin collection Sagas
Note : 10/10

Résumé : 

Rafe, Jared, Devin et Shane MacKade. Quatre frères profondément attachés à leur famille et à leur Maryland natal, cette région aussi belle en hiver qu’en été, aussi magique recouverte d’un épais manteau de neige que verdoyante sous le soleil. Farouchement indépendants, ces quatre hommes aux caractères bien trempés sont décidés à ne jamais renoncer à leur liberté pour une femme. Mais une rencontre va tout changer…

Quand elle pénètre dans la vieille et splendide demeure qu’elle est chargée de restaurer à Antietam, Regan ne peut retenir un frisson d’appréhension. Ne dit-on pas que la maison est hantée, et qu’une femme s’y est autrefois laissée mourir pour l’amour d’un inconnu ? Mais c’est loin d’être la seule raison de son malaise… Car Rafe MacKade, le propriétaire des lieux — un homme aussi secret que séduisant —, provoque en elle un trouble qui la déstabilise complètement…

Mon avis  : 

Regan est au café « Le Ed’s », lorsque sa meilleure amie, la douce et fragile Cassie (serveuse au même endroit), lui apprends le retour d’un enfant du pays : Rafe MacKade. Toute la ville est en émoi ! Cela fait dix ans qu’il est parti sans jamais revenir suite à une violente bagarre qui a fini d’assoir sa réputation.
Cassie connait les terribles frères MacKade depuis l’enfance et s’est empressée de raconter à son amie ce qu’elle savait de ces beaux jeunes hommes, à présent installés professionnellement mais toujours célibataires. 

Regan habite à Antietam depuis trois ans et connait les autres frères de Rafe. Mais lorsque le jeune homme fait son entrée au café quelques instants plus tard, elle reste bouche bée. Il est vraiment très, très beau…Vraiment !
Rafe est un homme ombrageux et sensuel, il a racheté un manoir dit hanté pour le rénover et en faire une maison d’hôtes. Quand il découvre que Regan tient une boutique d’antiquités, il n’hésite pas à l’engager pour qu’elle l’aide à trouver tout ce qu’il faut pour rendre à cette maison son charme d’antan.
Tous les deux ont un caractère bien trempé, leurs querelles débordent de passion, leur amitié pour Cassie et les problèmes conjugaux que traverse la jeune femme les rapproche instantanément… 
Regan refuse de céder aux avances de Rafe, mais c’est plus fort qu’elle. Malgré sa soif d’indépendance, elle ne résiste pas à son charme. Leur relation n’est que physique. 
Pourtant, les jeunes gens se lancent un pari étonnant : si avant la fin du mois Regan devient dingue de Rafe, elle devra jouer au billard en mini-jupe de cuir rouge et talons aiguilles à la Duff’s Tarven où se réunit presque toute la ville…Si c’est Rafe, il s’engage à lui réciter des vers de Poésie et lui offrir des Lilas blancs. Qui va craquer le premier ? 

La seule chose que je peux vous dire, c’est que vous allez bien rigoler. La scène est mythique !
Cette série représente beaucoup à mes yeux, c’est la première saga Nora Roberts que j’ai lu au lycée et j’en avais gardé un souvenir vivace, particulièrement ce pari entre nos héros. 

Les frères MacKade sont irrésistibles, vous allez les croiser tout le long du livre aux côtés de Rafe et Regan, tellement différents les uns des autres mais si complices…Si vous ne l’avez pas encore fait, démarrez cette saga qui vous plonge au cœur du Maryland, vous en ressortirez avec un beau sourire aux lèvres. 

Rendez-vous en Avril 2016 pour le tome 2 (La rage au cœur) qui sera centré sur le frère ainé, Jared.

Extrait (l’un des moments les plus drôle du livre, entre les quatre frères !) :

« - Tu n’as qu’à retirer ton insigne, lança-t-il, et nous irons flanquer une correction à Shane. Comme au bon vieux temps…
Jared [...] observa d’un air songeur leur plus jeune frère, dont l’entreprise de séduction paressait en voie d’achèvement. Cela suffisait amplement, à son avis, à justifier la punition qui s’annonçait…
- J’ai sur moi suffisamment de billets verts pour payer les dégâts, dit-il avec le plus grand calme. Plus un petit bonus pour soudoyer le shérif, si nécessaire…
Voyant l’unanimité se faire autour de lui, Devin soupira. Avec une affection toute fraternelle, il étudia quelques instants le manège du séducteur impénitent.
- Ma foi, dit-il enfin, puisqu’il va de toute façon terminer la nuit en mille morceaux s’il continue à tourner autour de cette fille, nous pourrions aussi bien nous en charger nous-même…
Duff Dempsey, derrière son comptoir, comprit tout de suite ce qui se tramait en les voyant approcher tous les trois du bar d’un air déterminé.
- Vous n’allez pas remettre ça ! protesta-il en secouant la tête. Devin ! C’est toi le shérif, à présent…
- Cela ne me dispense pas d’assumer mes responsabilités familiales, répondit celui-ci, sans se laisser distraire.
Sentant les ennuis venir, Shane se redressa de son siège pour affronter ses trois frères, le sourire aux lèvres.
- Trois contre un ? fanfaronna t-il. C’est correct… »

#Aurélie 

27 décembre 2015

Chronique : La Magie de Noël

Classé dans : Éditions Harlequin — Clarisse @ 10 h 18 min

 

812668dd-8120-47e6-ae0b-c1a4176ffd0e

Titre : La Magie de Noël
Auteur : Liz Talley
Date de sortie : 1er Novembre 2015
Thèmes : Noël, romance, Dickens
Prix : 7€50 Format Broché
Maison d’édition : Harlequin
Note : 10/10

coupdecoeur


Résumé : 

Un joli conte de Noël, un hommage à Dickens.

Un milliardaire ? Mary Paige n’en revient pas. Elle croyait avoir apporté un café à un sans-abri, et voilà qu’elle découvre que derrière les traits de ce vieillard frigorifié se cache un milliardaire excentrique. Et elle n’est pas au bout de ses surprises : pour la remercier, celui-ci lui propose d’incarner l’Esprit de Noël pour sa prochaine campagne de charité… en échange d’un chèque de deux millions de dollars. Seule contrainte : travailler avec son petit-fils Brennan, un businessman certes séduisant, mais qui voit cette campagne d’un très mauvais œil. Et pour cause : il déteste Noël…

Mon avis : 

Mary Paige Gentry est ce qu’on appelle une bonne fille, gentille, douce. Un peu maladroite. Somme toute, assez banale. Sauf que par charité, elle offre un café et une paire de chaussettes à un sans-abri qui se révèle être Malcolm Henry, le PDG multimilliardaire d’une lignée de magasins. Le vieil homme lui offre un chèque de 2 millions de dollars pour qu’elle incarne l’Esprit de Noël pour son nouveau projet de charité. 

Lorsque la jeune femme arrive dans les bureaux pour assister à la réunion où tout lui sera expliqué, elle rencontre le petit-fils du PDG, le séducteur et hautain Brennan Henry, qui n’est pas du tout d’accord avec son grand-père concernant cette campagne. 

Le jeune homme a tout pour lui, il est jeune, beau et très riche. Il va prendre la suite de son grand-père et il ne pense qu’à son travail. Et il a Noël en aversion ! 
Mary Paige décide de tout faire pour convaincre Brennan, qui va devoir l’accompagner dans la campagne, que Noël est important et qu’il peut bouleverser des vies si on s’ouvre aux autres en pensant moins à soi-même et à l’argent…

Cette petite romance est un délice, elle se déguste comme un Ferrero Rocher ! On commence à l’extérieur, on craque la carapace et on fond quand on touche le cœur.  Mary Paige est vraiment l’Esprit de Noël, elle est généreuse et tendre, pas étonnant que Brennan, si froid et solitaire, si Ebenezer Scrooge (Le vieux personnage riche et aigri dans Le conte de Noël de Charles Dickens), craque au fur et à mesure pour elle. Mais comment deux êtres si opposés peuvent finir ensemble quand tout les oppose ?

Nous lisons l’histoire en alternant avec les points de vue avec Mary Paige et Brennan et j’ai adoré ça ! 
Je me ferai un plaisir de relire cette histoire l’année prochaine.
C’est mon petit coup de cœur de Noël ! 

Bonnes fêtes les amis !

Extrait :

La réunion 

« Alors, était-elle vraiment la personne idéale pour inspirer les habitants de la Nouvelle-Orléans et les amener à se comporter de manière charitable et solidaire pendant la période des fêtes ? Mouais. Seulement, voilà, pour deux millions de dollars – une somme qui lui permettrait d’aider beaucoup de gens -, elle était au moins prête à écouter ce que Malcolm Henry avait à dire.

Sur l’invitation de Brennan Henry, elle franchit le pas de la porte de verre dépoli par où il était arrivé. Comme il s’était effacé pour la laisser passer – un bon point pour lui – , elle le frôla. Pourvu qu’il ne sente pas trop sa nervosité ! Elle avait l’impression de transpirer à grosse gouttes.

- Par ici, lui indiqua-t-il.

Elle frissonna malgré elle. En plus d’être beau comme un dieu, il avait une superbe voix grave, riche, chaude et vibrante, qui contrastait avec ses airs froids et hautains. Une voix faite pour les histoires du soir. Celles que l’on raconte au creux d’un lit…

Vite, elle chassa de son esprit l’image de Brennan Henry dans un lit, et le suivit dans une pièce estampillée « Salle de réunion ». M. Malcolm Henry Jr était là. Sa silhouette se découpait à la fenêtre ; il tenait quelque chose à la main qui flottait dans le ciel. A ses pieds, un adorable jeune teckel dansait en équilibre sur ses pattes arrière et agitait ses pattes de devant comme pour quémander quelque caresse ou friandise. Malcolm Henry lui lança quelque chose, et le chien l’attrapa au vol, avant de se tourner vers la porte, ses yeux brillant d’intelligence.

- Mademoiselle Gentry, mon Esprit de Noël à moi ! s’exclama-t-il. Ainsi, vous êtes venue ! … »

12074553_10153808897584994_3163838399893935371_n
#Aurélie 
Chronique : La Magie de Noël dans Éditions Harlequin cleardot
123
 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes