Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

23 décembre 2016

Chronique : Lucy et le royaume des morts de Aurélien Levray

Classé dans : Chroniques,Éditions Mots en Flots,Partenaires — Aurélie @ 15 h 30 min

670b52_daf765f6cf614adbbac51874f476a042~mv2

 

Titre : Lucy et le royaume des morts

Auteur : Aurélien Levray

Date de sortie : 31 Octobre 2016

Prix : 15€

Thèmes : Jeunesse, Fantastique, Aventure

Maison d’édition : Mots en flots

Note : 8/10

Résumé :

La silhouette se rapprochait lentement. À chaque pas, son image nous apparaissait un peu plus nette. Il s’agissait d’un personnage mesurant pas loin de deux mètres, vêtu d’une cape noire dont la capuche masquait la totalité du visage. Il avait une démarche incertaine, voire chancelante, un peu comme s’il n’avait plus marché depuis des lustres et redécouvrait peu à peu d’anciens automatismes.

Soudain, la lune perça à travers le feuillage dense au-dessus de nos têtes et vint éclairer notre visiteur imprévu. Nous fîmes tous les trois un fantastique bond en arrière, trop terrifiés pour même parvenir à hurler de peur. Les rayons venaient de nous dévoiler un visage creusé, sale et entièrement dépourvu de chair.

Devant nous, se tenait un authentique squelette.

Mon avis :

Le résumé est flou et plutôt intrigant, n’est-ce pas ? Personnellement, dans ce cas-là je me fis à la couverture (magnifique illustration de Leila Bouslama – Chez CLM), et à mon instinct (parfois défaillant).

Mais je n’ai pas été déçue ! Ouf !

Je vais donc vous donner mon petit résumé personnel. 

Lucy est une jeune anglaise de 12 ans élevée par sa grand-mère suite à la disparition de ses parents quand elle était toute petite.

Elle a deux meilleurs amis, Brittany et Randall.

Sur la route du collège, elle se prend à emprunter un étrange passage longeant un cimetière un peu bizarre où flotte une étrange ambiance. Elle y passera à plusieurs reprises, seule, puis avec ses amis.

Le soir d’Halloween, tous les trois décident de piéger le groupe de pimbêches de leur classe en leur faisant croire qu’une fête aura lieu là-bas. Mais ce soir-là, rien ne va se passer comme prévu et ils feront la connaissance d’un squelette incroyablement poli nommé Casey, qui va leur ouvrir la porte d’un monde incroyable…

Pour des ados de 12 ans, la tentation est irrésistible. Pourtant de grands mystères et des dangers les attendent de l’autre-côté s’ils ne repassent pas le passage en temps et en heure…

Lucy et le royaume des morts est un roman clairement Jeunesse, les héros sont jeunes, fonceurs et chacun a son petit caractère. Ils sont inséparables, s’entendent bien, se cherchent un peu…

Une bouffée d’air frais.

Au début, les enfants sont au collège dans leur petite ville puis découvrant le fameux passage mystérieux, ce qui met un peu de piment dans leurs vies. Mais le soir d’Halloween tout bascule et ils plongent dans un monde incroyable !

J’ai ouvert des yeux émerveillés en même temps qu’eux ! Leur arrivée « là-bas » et les noms utilisés m’ont fait penser au moment où Harry Potter se retrouve dans le Chemin de Traverse pour la première fois. Leur déambulation dans le coin, leurs rencontres ouvraient déjà des possibilités immenses dans la suite de leur aventure…

En bref, je me suis éclatée, la lecture est fluide, il n’y a pas de temps mort (peut-être un peu au début quand le trio va régulièrement au Passage) et une fois qu’ils entament leur épopée, accrochez-vous, des surprises vous attendent tout le long de leur route !

De mon côté, je vais me faire un plaisir de le faire lire à mes petites cousines, dont l’une s’appelle Lucie, ça ne s’invente pas ! Il est adapté pour les plus de 10 ans, mais aussi pour les grands adultes aux âmes d’enfants comme moi, et pourquoi pas vous !

Je remercie les éditions Mots en flots pour ce service presse.

#Aurélie

19 septembre 2016

Interview Maud Cordier

Classé dans : Éditions Mots en Flots,Interview,Partenaires — Emilie @ 14 h 51 min

Aujourd’hui c’est Maud Cordier qui se prête au jeu de l’interview.

14397890_10210402134559661_112518079_n

Bonjour, tout d’abord un grand merci d’avoir bien voulu répondre à mes questions.

J’ai la chance de pouvoir te connaitre un peu mais pour ceux et celle qui ne te connaisse pas peux tu nous en dire un peu plus sur toi?

Bonjour à tous et merci à toi Emilie pour cette interview Mon nom d’auteur est Maud Cordier j’ai 26 ans et j’habite en Bourgogne.

Comment t’es venu l’idée d’écrire? En as tu toujours eu envie?

J’ai toujours écrit depuis toute petite ! Pourquoi je ne le sais pas vraiment ! J’aimais bien réécrire les fins des romans qui m’avaient laissée en état de choc lol ou encore des histoires dans le style l’étalon noir car j’étais passionnée d’équitation.

J’ai beaucoup aimé le récit d’Inalia, comment t’es venu cette histoire?

Après avoir arrêté mon travail de femme de ménage je me suis retrouvée sans emploi et j’ai fait une grosse dépression. J’avais envie de m’évader tout en parlant de façon détournée du travail que j’ai fait pendant plus de 4 ans de ma vie tout en faisant passer un message concernant l’avenir de notre planète. Le tout saupoudré de romance car j’écris de la romance avant tout.

Les personnages sont tous très bien approfondis pour n’en laissé aucun de côté. As tu été inspiré par ton entourage pour les crées?

Non pas vraiment je ne sais pas d’où ils sortent dans Inalia c’est un gros mystère même pour moi. Ils sont juste vivants et je les connais comme s’ils étaient mes amis.

T’attendais tu a ce que cette sage remporte un tel succès?

Succès un grand mot ^^ non je pensais que personne ne le lirait ( je suis une grosse défaitiste ^^)

As tu actuellement d’autres projets en cours?

Oui je réécris ma première trilogie, j’ai un mm qui va sortir en automne et une romance historique à terminer ^^ ainsi que le tome 2 d’Inalia à corriger et le trois à finir.

Faisons maintenant un petit portrait chinois

Si tu étais une héroïne de livre?

Kahlan de l’épée de vérité ou Sansa de game of thrones

Si tu devais avoir un rendez vous avec un héros de livre?

Laurent de Le prince captif.

Si tu étais un animal?

Un chat

Si tu étais une couleur?

Bleu ou rose impossible de choisir… Allez peut être bleu.

Si tu étais une gourmandise?

Un fruit de la passion ^^

Quel est le livre qui t’as marqué le plus et pourquoi?

Question difficile j’en ai plusieurs. Peut être les âmes grises à cause de la fin.

Qui est ton auteur favori?

C S Pascat Bussi JK Rowling et Mathias Malzieu ( je peux pas choisir et encore il y en a tellement d’autres )

Peut être as tu un dernier mot à dire à nos lecteurs/lectrices?

Un immense merci de me lire de me soutenir et d’être toujours là, tout le temps ! Je vous dois tout et vous m’offrez chaque jour le plus beau des cadeaux ! Gros bisous ❤️

Je te remercie pour ta gentillesse et en attendant patiemment le tome 2 je te souhaite une bonne journée

#MILIE

31 août 2016

Chronique : Destinés, tome 1 : un nouveau départ

Classé dans : Chroniques,Éditions Mots en Flots,Partenaires — Clarisse @ 14 h 07 min

destines,-tome-1---un-nouveau-depart-794514-250-400

Titre : Destinés, tome 1 : un nouveau départ

Auteur :  Lucie Barnasson

Date de sortie :  15 août 2016

Thèmes :  FantastiqueMagieAdolescents,RomanceDôme

Prix :  19€ Format Broché

Maison d’édition : Mots en Flots

Note : 8.5/10 & 10/10

 

Résumé :

Lénia vit dans un monde où toute mélodie est interdite – pire même, puisqu’elle y est considérée comme nocive ! La population vit donc depuis plus d’un siècle réfugiée sous des dômes insonorisés. Cependant, contrairement à ses semblables que cela n’a jamais empêchés de continuer à vivre normalement, la jeune adolescente se sent enfermée, prisonnière de cette vie tout autant que des dômes. Sa rencontre avec Tristan apporte enfin toute la lumière sur le mystère de ce mal-être, et Lénia découvre qui elle est vraiment.


Mais qui est cette ombre mystérieuse et sombre qui semble la suivre jusque dans ses cauchemars ?

Et quel terrible secret cache-t-elle sous sa cape au revers de sang ?

Mon avis :

 

Accepteriez-vous de vivre dans un monde sans musique ? Sans la voix de votre chanteur préféré ou encore la mélodie des petits oiseaux au réveil le matin ?

Dans le monde post-apocalyptique dans lequel vit Lénia, il en est ainsi. La société telle que nous la connaissons n’existe plus. La population est divisée en fonction de ses ressources, les riches au plus près du sommet, les pauvres en bas dans la misère. Le seul point commun qui regroupe chaque citadin, en plus de vivre sous des dômes, c’est le gène Z. Un gène qui provoque d’horribles crises aux citoyens d’Amalica et des autres dômes.

C’est dans cet environnement particulier que nous rencontrons Lénia Madina, une adolescente peu ordinaire, sportive et solitaire. Elle vit avec ses parents au plus haut de l’échelle sociale. Loin d’être comme les autres citoyens, Lénia a une faculté peu commune.

Et en rentrant au lycée « Solcadina », un lycée pour riches, Lénia va vivre de nombreuses péripéties qui entremêleront son destin à celui de Tristan Maclan. Ils seront confrontés à faire des choix pour leur avenir afin de sauver leur vie.

Lénia, la narratrice, est impulsive et passionnée. Elle est différente, un point c’est tout ! Je la trouve incroyablement mature pour son jeune âge, elle n’a pas peur de se mettre en danger pour aider ses amis. J’ai adoré la suivre dans sa folle aventure.

Que dire d’autre après avoir fini ce premier tome à part qu’il est top, agréable et rapide à lire. On se laisse emporter par la plume de Lucie Barnasson, les premiers chapitres sont lents mais dès que l’histoire est lancée, les événements se succèdent vite.

 Surtout on fait connaissance avec les personnages principaux auxquels on s’attache. Le monde dans lequel ils vivent est bien développé, tout comme l’atmosphère qui l’entoure.

Ce livre est plein de rebondissements surprenants, de passages à couper le souffle et d’instants magiques époustouflants. Je trouve qu’il a un bon goût de dystopie qui rencontre un véritable succès.

Donc si comme moi, vous avez aimé les sagas Hunger Games, Promise et d’autres de ce genre, ce roman est fait pour vous !

Merci aux éditions Mots en Flots pour ce service presse.

 

#C 

coupdecoeur

Oubliez le monde tel que vous le connaissez. Ici nous sommes transportés dans le futur, dans une vie où nous sommes abrités sous des dômes. Plus aucun son ne filtre, ni le chant des oiseaux, ni le sifflement du vent. En effet notre nouveau monde ne nous permet pas de découvrir toutes ces belles choses. Pire que tout, la musique est interdite. Pourquoi ? Parce-qu’elle est nocive.

Pourtant Lénia se sent à part, au fond d’elle-même, elle sent que tout cela lui manque. Et sa rencontre avec Tristan ne fera que la conforter dans son idée.
Comme vous avez pu le constater depuis le début de ma chronique, j’utilise volontairement le terme « nous ». Pourquoi ça me direz-vous ? Eh bien tout simplement parce-que Lucie a totalement réussi à m’immerger dans son récit, au point que j’avais l’impression de vivre aux côtés de Lénia, Tristan et leurs comparses.

Le monde qu’elle a crée réunit tout ce que j’aime, une dystopie avec du fantastique et de la romance. Un mélange détonnant qui fait son petit effet.

J’ai également beaucoup aimé, au deux tiers du roman, l’alternance entre les points de vue de Lenia et Tristan. Cela nous permet d’en savoir un peu plus sur le jeune homme et sur sa perception de tout ce qui se passe.

Pendant ma lecture je n’ai pas eu un seul temps mort, j’avais emmené ce livre avec moi en vacances et j’avoue que mon mari et mes enfants avaient souvent du mal à m’en détourner pour aller à la plage. On ne s’ennuie jamais, l’histoire est riche en rebondissements, actions et questionnements.
J’ai aussi également pensé qu’il nous pousse à une remise en question personnelle. En effet, nous sommes tellement happés par notre vie à cent à l’heure, que l’on ne fait plus attention à quel point les bruits de la nature peuvent être apaisants et ressourçants, mais aussi de l’importance de bien écouter les mélodies qui peuvent nous faire ressentir des émotions incroyables.

Je finirais donc en vous disant que pour moi ce fut un véritable coup de coeur. Certes, Lucie prend les bases de dystopies que l’on connait déjà, mais elle réussit à se l’approprier et à nous y transporter grâce à sa plume très fluide et à son imagination.

Un grand bravo pour ce premier tome à la hauteur de mes attentes. Dans tous les cas, il me tarde d’avoila suite.

#Milie

16 août 2016

Chronique : Inalia, Tome 1 : Le Prince des Loups

Classé dans : Chroniques,Éditions Mots en Flots — Clarisse @ 14 h 33 min

inalia,-tome-1---le-prince-des-loups-783118-250-400 (1)

Titre : Inalia, Tome 1 : Le Prince des Loups
Auteur : Maud Cordier
Date de sortie : 26 mars 2016
Thèmes : Royauté, animaux magiques
Prix : 19€ Format Broché
Maison d’édition : Mots en flots
Note : 8,5/10 & 10/10 <3

Résumé :

121 ans après le Grand Changement, l’Histoire des Hommes a disparu. Le Roi Richard, un homme tyrannique, veut marier ses deux fils pour s’assurer de transmettre la couronne, mais aussi pour honorer une vieille promesse…
Chez les De Morvan, Pénélope, une jeune servante, est au service de Laurine, l’une des 3 filles de la Marquise. Aux côtés de ses amies servantes, Sylvia, Lucie et Christine, elle tente de survivre aux maltraitances et aux humiliations…
Pourtant, lors de la venue des Princes, Pénélope fait, par hasard, la rencontre du Prince Stéphane, et leurs interrogations quant au passé des hommes pourraient bien les rapprocher…

Mon avis :

Le monde n’est plus tel que nous le connaissions, ce premier tome nous conte l’histoire de Pénélope, une jeune servante au domaine de Morgan. Orpheline, ballottée dans un orphelinat depuis sa naissance, Pénélope est rentrée très jeune au service de la Marquise de Morvan, ou plutôt au service de Laurine, sa fille.

La jeune femme n’a pas de chance, tout comme ses amies et collègues Sylvia, Lucie et Christine : elles sont toutes maltraitées par leurs pestes de maîtresses qui sont plus sournoises les unes que les autres.

Déjà sous pression à cause des rabaissements quotidiens dont elle fait l’objet, Pénélope est au bord de la crise de nerfs avec l’arrivée imminente de deux princes. Alexandre et Stéphane doivent prochainement s’unir, ils sont toujours à la recherche de leurs futures femmes.

L’arrivée de ces deux hommes risque bien de mettre Pénélope dans une mauvaise position.

J’ai adoré ma lecture, je me suis immergée dès le début dans la vie de Pénélope. Elle vit d’innombrables péripéties dûes à sa curiosité qui ont failli la détruire.

Je suis tombée sous le charme de Stéphane, d’accord il fait une belle bourde mais je lui pardonne volontiers vu son comportement à la fin.

Mon seul point négatif, je trouve que le côté fantastique, surtout le côté  » loup « , n’a pas été assez mis en avant, il ne ressort vraiment qu’à la dernière partie du roman.

J’ai presque oublié de vous parler de mes envies de meurtres compulsives envers les trois maîtresses, elles méritent de vivre quelques jours dans un cachot (et encore, c’est trop doux) vu les méchancetés à répétitions qu’elles font vivre à leurs servantes.

Bravo à Maud Cordier pour ce premier tome entraînant qui se termine avec trop de suspense à mon goût ! À quand la suite ?

Merci aux éditions Mots en flots pour ce service presse.

#C

Mon Avis :

coupdecoeur

 

Maud Cordier nous emmène dans un monde qui n’a plus rien à voir avec ce que l’on connait. L’histoire se passe dans le futur, mais on a l’impression d’être retourné des siècles en arrière. Fini le petit confort que l’on connait, nous voici 121 ans après le grand changement. Plus rien n’existe, plus de technologie, plus d’électricité. Les rangs sociaux sont plus marqués que jamais. C’est simple, si vous avez de l’argent tout va bien, et si vous n’en avez pas et bien advienne que pourra.

Nous allons suivre la vie de Pénépole, orpheline âgée de 17 ans. Elle est au service des Demoiselles de Morvan et plus précisément au service de Laurine. Cette famille m’a fait penser à Cendrillon : trois sœurs et une mère d’une cruauté incroyable. Heureusement, elle est entourée de trois autres servantes, Lucie, Sylvia et Christine qui sont des amies sur lesquelles elle peut compter. J’ai beaucoup aimé cette joyeuse petite bande qui fait face aux sévices qu’elles peuvent subir ensemble. Elles sont soudées dans leurs malheurs et essayent toujours de relativiser. Mais un jour, la venue au Manoir des princes Stéphane et Alexandre va tous remettre en question. Ce chamboulement pourrait leur être bénéfique mais il pourrait également leur rendre la vie plus dure qu’elle ne l’est déjà.

Nous voici donc plongés dans les aventures de Pénélope et de toute cette petite bande. J’ai beaucoup aimé ce récit qui grâce à la plume de l’auteur se lit sans même que l’on s’en rende compte. Comme j’aime à le dire, ici chaque chose est à sa place. Maud Cordier nous pose le décor, ménage le suspense, on prend plaisir à découvrir cet univers. La découverte se fait tout en douceur, nous permettant ainsi de pouvoir nous approprier les sentiments des protagonistes et nous sommes happés totalement. Tous les personnages sont fort bien travaillés, aucun n’est laissé à l’abandon. On s’attache à eux et on se fait notre propre opinion. Ce que j’ai beaucoup apprécié aussi, c’est que grâce au travail que Maud a fait autour de chacun de ses personnages, on se pose sans cesse des questions. C’est un gentil ou un méchant ? Il m’est arrivé plusieurs fois de changer d’avis sur un personnage pour y revenir ensuite. Maud a totalement, pour ma part, réussi à me faire entrer dans la tête de Pénélope. J’ai pensé avec elle, réfléchi à ses décisions, souffert avec elle. Et c’est exactement ce que j’attends d’un livre, pouvoir me plonger dans la tête de l’héroïne et en ressortir avec le mot fin. Sauf que sur ce coup-là, quand j’ai tourné la dernière page, j’avais encore plein de questions dans la tête et ça, Maud, ce n’est pas franchement super gentil. Je vous conseillerais donc sans hésiter ce livre qui fut un gros coup de coeur pour moi. Une base de Dystopie qui est mêlée à du fantastique, un mélange qui fonctionne sans problème, ajouté à cela la plume de Maud qui est un plaisir et vous obtiendrez un beau coup de coeur. Maintenant j’attends le tome 2 avec une grande impatience. Merci à Maud et Florence des Editions Mots en Flots pour ce service presse

#Milie

15 août 2016

Chronique : Les écailles de l’âme

Classé dans : Chroniques,Éditions Mots en Flots — Clarisse @ 17 h 31 min

 les--cailles-de-l-ame-775575-250-400

Titre : Les Écailles de L’âme 
Auteur : Mylène Ormerod

Thèmes :  Fantasy, Aventure Suspense,Romance, Univers Imaginaire
Prix : 19 € Format Broché 
Date de sortie : 1 Juin 2016
Maison d’édition : Mots en Flots

Note : 9/10

 

Résumé :

 

Les lunes rayonnent et s’alignent, elles sont au maximum de leur puissance. Personne ne sait, personne ne voit le dessein qui se profile, mais tous peuvent sentir l’énergie exceptionnelle qu’elles dégagent. 
Trois lunes et trois écailles. 
Trois hommes et un vœu. 
Une femme et quatre destins. 
On dit que les dieux ne laissent rien au hasard, qu’ils sèment sur votre route un nombre incalculable d’épreuves et que chaque être qui relève le défi se voit accorder une vie unique. Wymi pourtant ne semble pas avoir le choix et emprunte ce chemin malgré elle.

Mon avis :

 

L’histoire commence avec trois hommes : Torry, Erzo et Nanu. Ils sont différents, mènent chacun une existence simple et pourtant, un avenir similaire les attend. Bientôt ils ne forment plus qu’un.

Il y a aussi Wymi, jeune femme naïve, discrète, mise à l’écart des autres, la petite fille du suprême qui n’a toujours pas passé les épreuves de débutants (des étapes très importantes pour les mages).

Nos protagonistes iront ensemble au-devant d’une quête commune (pour l’un d’eux, ce sera plus par obligation) afin de dissoudre un vœu exaucé par les écailles.

Avant de vous donner mon ressenti sur le périple de nos héros, je tiens à vous parler de la couverture du roman qui est tout simplement SUBLIME !! Dès que j’ai eu la version papier entre mes mains, j’avais l’impression que la femme allait ouvrir les yeux, que les fleurs de sa couronne allaient prendre vie.

 Pour les personnages, je me suis attachée à Wymi, malgré toutes les souffrances auxquelles elle fut exposée, la jeune femme se révèle audacieuse et pleine de volonté.

Azurro (je ne vous en ai pas parlé précédemment, vous comprendrez pourquoi en lisant le roman), ce guerrier sans peur, prêt à tout pour mettre Wymi en sécurité, il se sacrifierait mille fois s’il n’avait que cette solution pour la voir en vie.Je ne m’attendais pas à découvrir autant de tendresse dans ce personnage. Belle surprise !

 J’ai eu le cœur serré en apprenant des informations sur Torry, Erzo et Nanu. Leurs souvenirs sont effroyables, surtout ceux de Torry, il a vécu des moments horribles dans son enfance qui détruirait n’importe quel homme.

Très attirée par la couverture du roman, je ne m’attendais pas à apprécier autant cette lecture. La fantasy n’est pas mon style de prédilection, je suis plus du genre romance, l’auteur m’a étonnée en y glissant quelques soupçons pour mon bonheur ! L’idée de base est démentielle, je suis partie avec plaisir à la chasse aux mauvais mages tellement l’écriture de Mylène Ormerod m’a emportée.

Un roman original, magique et qui ruisselle de découvertes, laissez-vous tenter !

Je remercie les éditions Mots en Flots pour ce service presse.

#C

 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes