Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

22 décembre 2016

Chronique : Personne n’en saura rien de Sylvie Granotier

Classé dans : Chroniques,Éditions Le Livre de Poche,Partenaires — Emilie @ 16 h 41 min

personne-n-en-saura-rien-842806-264-432

 

Titre : Personne n’en saura rien

Auteur : Sylvie Granotier

Date de sortie : 9 novembre 2016

Prix : 7.10€ Format Poche

Maison d’édition : Livre de Poche

Note : 8.5/10

Résumé:

Mélusine, Jeanne, Irène… Aucune n’est ressortie vivante de l’arrière de cette camionnette qui sillonnait les côtes françaises. L’assassin n’a jamais été inquiété. Isabelle a seize ans quand elle croise sa route. Elle est prête à tout pour survivre.
Aujourd’hui, elle est seule à savoir qui se cache derrière ce gros type solitaire jugé pour viol sur mineure. Pourtant elle se tait et c’est lui qui a peur. La victime est-elle bien celle que l’on croit ?

Avis :

Nous sommes en plein été 2005, en Normandie, Mélusine jeune fille de 15 ans se balade à vélo. Malheureusement elle croise la mauvaise personne, Jean Chardin, et elle disparaît. 

Cet homme a fait beaucoup de victimes, aucune ne s’en ai sorti, sauf une: Isabelle. 

Tout au long du récit nous allons alterner entre flashback, qui relate chacune des agressions, et le déroulement du procès. Un processus ici très percutant, qui rend la lecture encore plus intense en émotions. On a l’impression de ne pas être uniquement lecteur, mais aussi spectateurs du procès, plongé dans la salle d’audience à vivre chaque secondes, chaque événement, avec une incroyable intensité. Même si on connaît dès la quatrième de couverture le coupable, il y a néanmoins des retournements auxquels on ne s’attend pas avec Isabelle qui fera tout pour le mettre hors d’état de nuire définitivement.

J’ai apprécié la plume qui se veut fluide et neutre par rapport au sujet assez délicat qu’elle aborde. 

En bref ce fut donc pour moi une bonne lecture, malgré un thème assez difficile. Les émotions étaient présentes, je ne pense pas que l’on puisse le qualifier de roman policier, car au final le coupable ayant reconnu les faits, on ne fait pas face à une enquête, mais je le placerais plutôt du côté des romans psychologiques.

 

Merci aux Editions Livre de Poche pour ce service presse 

#Milie 

 

30 octobre 2016

Chronique : Hacker, Tome 1 : Dangereuses affinités

Classé dans : Chroniques,Éditions Le Livre de Poche — Clarisse @ 20 h 29 min

received_1608893899407553

Titre : Hacker, Tome 1 : Dangereuses affinités
Auteur : Meredith Wild
Date de sortie : 6 avril 2016
Thèmes : Romance érotique, Drame
Prix : 7€10 Format Broché
Maison d’édition : Le livre de poche
Note : 5,5/10

Résumé :

Erica Hathaway n’a pas de temps à consacrer aux hommes. A peine sortie d’Harvard, elle compte bien réussir sa carrière professionnelle grâce à son site internet dédié à la mode. Très déterminée, elle présente son projet devant plusieurs investisseurs. Mais Erica a tout prévu sauf un détail : Blake Landon. Millionnaire, arrogant, sublime. Après une réunion électrique et mouvementée, Blake ne lui cache pas à quel point il la veut. Tout de suite. Et Blake n’a pas l’habitude de demander, il se sert…
Entre ses ambitions professionnelles et son désir inavouable pour cet homme qui peut mettre son avenir en danger, Erica saura-t-elle faire le bon choix ? D’autant que l’un et l’autre cachent des secrets sur leur passé qui pourraient rendre leurs rapports explosifs.
Ou carrément torrides…
« Osera-t-telle s’abandonner ? »

 

Mon avis :

 

Erica Hathaway vient de sortir diplômée de la prestigieuse université d’Harvard. Loin d’être comme ses anciens camarades, elle est aussi depuis quelques années une auto-entrepreneuse avec deux de ses amis. Détentrice d’un réseau social consacré exclusivement à la mode, la jeune femme est à la recherche de nouveaux financements pour développer leur projet. C’est lors d’une réunion avec des investisseurs qui pourraient bien être prochainement leur futur fond d’investissement que son univers bascule.

La malchance de son côté, Erica voit l’entretien finir en vrai carnage. En effet, Mr Blake Landon, un millionnaire à la tête d’une entreprise florissante, est arrogant et désagréable au plus haut point, il rejette en bloc l’idée même de mettre un dollar dans cette affaire. Erica ressort de ce moment chamboulée par le comportement de cet homme grossier et par le trouble qu’il fait naître en elle, il l’attire.

Évidement ils vont se revoir plusieurs fois et les choses vont vite s’emballer entre eux. Erica, qui n’avait pas l’envie d’avoir une relation avec un homme, va se voir piégée dans une passion dévorante avec Blake en un clignement  d’œil. Et oui, Blake obtient toujours ce qu’il veut (une caractéristique typique des hommes riches vous me direz), il jette son dévolu sur Erica dès la première rencontre.

Malgré tout, aucun des deux ne laissera l’autre pour autant l’apprivoiser complètement, ils traînent derrière eux bon nombre de casseroles, des éléments de leur passé qui pourraient être des obstacles pour le futur proche.

Même si l’ensemble est prévisible et cohérent, je n’ai pas terminé ma lecture très enthousiasmée. Je raffole des romances érotiques mais je commence à en avoir marre de retrouver un homme riche/une femme différente de ces choix de prédilection devenir son obsession.

Ici on est à fond dans le cliché, sauf qu’elle n’avait pas le temps et l’envie de se lancer avec un homme au début et je me suis dit : elle va pas se jeter presque aussitôt dans la gueule du loup.

Manifestement, la protagoniste principale fait la girouette et fonce. Je retrouve le schéma ordinaire, la rencontre, la séduction, la (les) partie(s) de jambes en l’air, la (les) dispute(s), le rabibochage, à nouveau le sexe, etc. Pour les scènes de sexe on est clairement bien servi, il y en a tous les chapitres, voire plusieurs successives en peu de pages mais sans une once de vulgarité.

La relation Erica/Blake prend le dessus sur toutes les bases du roman, l’auteur exclut le côté réseau social qui passe rapidement à la trappe dès qu’Erica termine entre les mains du dominateur. Là par contre, j’aimerais savoir d’où Blake est dominateur, il change très aisément d’avis après quelques refus d’Erica. Moi qui pensais avoir des claquements de fouet à tout bout de champ, plus d’autorité, des ordres à la pelle, j’ai fait chou blanc. Il est bien trop mielleux.

Les personnages secondaires comme Alli, qui apparaissent au début de ma lecture, se sont évanouis comme par magie. Pourtant, la meilleure amie d’Erica avait l’air intéressante, dommage. En bref, je ressors de cette lecture peu convaincue, je retrouve plein de similitudes avec d’autres sagas qui ont un fond commun, moi qui pensais avoir droit à des touches d’originalité au vu du résumé.

Je voudrais lire la suite mais pas pour le moment, sauf si on m’assure des bouleversements de taille, là je pourrais naturellement me laisser tenter.

Merci aux éditions Le livre de poche pour ce service presse.

#C

14 octobre 2016

Chronique Ten Tiny Breaths T2 : Mentir de K.A. Tucker

Classé dans : Chroniques,Éditions Le Livre de Poche,Partenaires — Emilie @ 10 h 43 min

9782253098829FS

 

Titre : Ten Tiny Breaths tome 2 : Mentir

Auteur : K.A. Tucker

Date de sortie : 6 Avril 2016

Prix : 7.30€ Format Poche

Maison d’édition : Livre de Poche

Note : 10/10

coupdecoeur

Résumé :

Depuis la mort de ses parents, Livie se répète en boucle les dernières paroles de son père : « Rends-moi fier. » Elle a organisé sa vie en fonction de ces quelques mots. Elle intègre l’université de Princeton avec un seul plan en tête : obtenir les meilleures notes et être admise en médecine. Seulement, Livie n’avait pas tout prévu : ni de partager sa chambre avec une sympathique fêtarde à qui elle ne peut rien refuser, ni toutes ces soirées arrosées dans lesquelles celle-ci l’entraîne, et encore moins de croiser le chemin du beau et ténébreux Ashton. Pour la première fois de sa vie, elle est confrontée à des choix, et elle sent qu’il est temps de ne plus se laisser dicter sa vie…
Après avoir suivi les aventures de Kacey (Respire), voici celles de sa petite sœur, qui nous entraînent dans une romance palpitante.

Avis :

J’avais déjà eu un gros coup de cœur pour le tome 1 Respire, mais alors là c’est encore pire.

J’ai retrouvé avec bonheur Livie, quelques années après la fin du premier tome, prête à entrer à l’université de Princeton. Livie m’avait beaucoup touché, toujours présente pour aider sa sœur Kacey, même si cela veut dire laisser son propre bonheur de côté. Kacey étant bien consciente des sacrifices de sa sœur, lui conseil d’aller consulter son psychologue, le docteur Stanley, avant qu’elle ne perde pied à force de se cacher derrière une carapace.

Dans ce tome j’ai adoré voir l’évolution de Livie et sa relation avec Stanley, son psy. Un être loufoque qui lui fera faire des choses totalement improbables. Et c’est grâce à cela qu’elle va faire la connaissance de notre bel Ashton.

L’évolution de Livie dans ce tome est totalement bien menée. J’avais extrêmement peur sur ce point. En effet dans le premier volet Livie est une jeune fille plutôt calme, réservé, je ne voulais pas que l’auteur nous la dévergonde en pimbêche complètement niaise. Fort heureusement ce ne fut pas le cas, K.A Tucker n’a pas dénaturé Livie, elle l’a fait évoluer dans le bon sens. On va découvrir une Livie plus ouverte, qui va enfin vivre sa vie pour elle et pas pour les autres.

L’auteur nous apporte certes des personnages au passé douloureux, mais elle n’en fait pas tout un mélodrame. Le récit ne croule pas sous les successions d’événements dramatiques mettant les héros face à leur passé perpétuellement, les casseroles sont là, mais nos héros les portes non pas comme un fardeau, mais comme une épreuve à surmonter. Je dois avouer que pour ma part cela à rendu l’histoire extrêmement touchante.

C’est donc un second tome très touchant que nous découvrons ici, qui nous submerge par les émotions.

J’ai hâte de découvrir le prochain tome sur Cain.

Je remercie les éditions Livre de Poche pour ce service presse.

#Milie

 

16 mars 2016

Chronique : Ten Tiny Breaths, Tome 1 : Respire

Classé dans : Chroniques,Éditions Le Livre de Poche,Partenaires — Clarisse @ 15 h 48 min

ten-tiny-breaths,-tome-1---respire-721439-250-400

Titre : Ten Tiny Breaths, Tome 1 : Respire
Auteur : K. A. Tucker

Date de sortie : 3 Février 2016
Thèmes : New Adult, Mort, Accident de voiture
Prix : 7€30 Format Broché
Maison d’édition : Le livre de poche
Note : 10/10

 

Résumé : 


L’amour peut-il tout guérir ?

La vie de Kacey a explosé. Ses parents, sa meilleure amie et son petit ami sont morts dans un accident de voiture dont elle est la seule rescapée. Souhaitant échapper à son passé, à une tante et un oncle peu scrupuleux, Kacey achète deux tickets de bus et part à l’aventure pour Miami avec Livie, sa sœur de 15 ans. Elles s’installent dans un petit immeuble et font connaissance de leurs voisins. En particulier, la pimpante Storm et le beau et mystérieux Trent …

Nouvelle vie, nouveau job, nouveaux amis, Kacey parviendra-t-elle à chasser tous les démons qui la rongent ?

K.A Tucker est née dans une petite ville de l’Ontario. Passionnée de littérature, elle publie son premier roman à l’âge de 6 ans. Elle vit aujourd’hui en banlieue de Toronto avec son mari, ses deux filles et une flopée d’animaux à quatre pattes.


Mon avis : 

Il y a quelques années, Kacey a vécu un accident de voiture dramatique. Dans le véhicule se trouvaient ses parents, sa meilleure amie, son petit copain et elle. Ce jour-là, elle les a tous perdus. Elle garde de nombreuses séquelles physiques et psychologiques, et vit au rythme de l’alcool, du sexe et de la drogue, elle tient bon uniquement pour sa sœur Livie.

Toutes deux ont été placées chez leur oncle et tante. Mais un soir où son oncle tente de violer Livie, Kacey décide qu’elles doivent partir. Kacey est un personnage que j’ai beaucoup aimé. Une jeune femme meurtrie mais très courageuse. Son mal-être m’a beaucoup touchée. Les personnages secondaires ont aussi une place très importante pour l’histoire et la saga.

Trent, le voisin sexy à la gentillesse sans limite qui nous surprend à chaque page mais qui cache bien son douloureux passé. Storm, la voisine maman célibataire pleine de peps qui apporte la fraîcheur. Cain, le patron de Storm, fort énigmatique. Et j’en passe. On plonge donc dans l’univers de Kacey qui est très émouvant, l’auteur nous fait aussi bien pleurer que rire, avec en plus des scènes torrides qui viennent pimenter tout ça.

Le sujet du stress post traumatique est très délicat mais il est parfaitement abordé ici. On ne se perd pas en détails inutiles, l’auteur nous apporte tous les éléments nécessaires afin de nous plonger dans l’histoire. Sa plume est agréable et se lit facilement. Les émotions s’enchaînent. 

En bref, c’est un New adult très prenant, intense, que j’ai pris plaisir à lire. J’espère que les tomes suivants seront à la hauteur du premier.

Merci à Le Livre de Poche pour ce service presse.

 Le livre de Poche

#Milie 

6 mars 2016

Chronique : All Souls, Tome 1 : Le Livre Perdu des Sortilèges

Classé dans : Chroniques,Éditions Le Livre de Poche — Clarisse @ 14 h 19 min

all-souls,-tome-1---le-livre-perdu-des-sortileges-473639-250-400

Titre : All Souls, Tome 1 : Le Livre Perdu des Sortilèges
Auteur : Deborah Harkness
Date de sortie : 4 Mai 2011 
Thèmes :  Sorcellerie, Fantastique,Amour, Livres anciens
Prix : 11€90 Format broché
Maison d’édition : Le livre de Poche
Note : 8,5/10

Résumé :


Diana Bishop est la dernière d’une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous – démons, sorcières et vampires – le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu’énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve au cœur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

 


Mon avis :

Diana Bishop est une sorcière spéciale. Bien qu’elle fasse partie d’une grande famille de sorcières, les Bishop, elle ne veut pas entendre parler de magie depuis ses 7 ans car après avoir vécu le meurtre de ses parents, ça a changé sa vie à jamais. Diana est une grande historienne et elle s’intéresse surtout à l’alchimie. Elle passe donc ses journées à la bibliothèque d’Oxford. Elle est rarement dérangée dans ce lieu à part quand un démon, un vampire ou une autre sorcière la fixe, là elle ressent d’étranges sensations selon quelle créature la regarde.

Les créatures vivent parmi les humains et la plupart d’entre eux préfèrent croire qu’elles n’existent pas et les créatures ne doivent pas attirer l’attention sur elles et pour cela, elles doivent éviter de se mélanger car on repère plus facilement les créatures quand elles sont en groupe.

Diana, comme à son habitude, demande qu’on lui apporte plusieurs livres de la réserve pour les étudier mais ce jour-là, cette demande pourtant si banale va changer sa vie car parmi les livres qu’elle a demandés figure le livre recherché depuis des siècles par les plus puissants membres des créatures sans jamais avoir réussi à mettre la main dessus.

Diana, sans savoir ce qu’elle tenait dans les mains, va consulter le Livre Perdu des Sortilèges. Quand elle découvre que ce livre est ensorcelé et qu’elle arrive à déjouer le sort, elle le rend immédiatement car elle ne veut pas avoir affaire à la magie… Mais ce sera une erreur de le rendre et elle va s’en rendre compte bien vite. 

Elle va faire la rencontre de Matthew, un vampire qui, comme beaucoup, rêve de mettre la main sur ce livre sauf que Matthew n’avait pas prévu de tomber sous le charme de Diana. 

Avec l’aide de celui-ci, Diana va devoir affronter la congrégation des créatures qui sont contre l’Union d’un vampire et d’une sorcière. Il va découvrir que ce n’est qu’une excuse pour mettre la main sur Diana qui est la seule à pouvoir rappeler le livre à elle.

Mais comment un livre vieux de plusieurs siècles peut-il être intimement lié à Diana ? Et si Diana et Matthew étaient faits pour être ensemble et révolutionner le monde des créatures ? Quand passé et présent se mêlent, Diana n’a pas le choix, elle doit apprendre à se servir de ses pouvoirs. Elle, la fille de deux puissants sorciers, et si ses parents avaient été tués pour la protéger, et si eux savaient ? Car sa mère lui racontait souvent l’histoire de la petite sorcière qui va rencontrer le prince de l’ombre et que là, ses pouvoirs vont se libérer. Et c’est depuis sa rencontre avec Matthew quelle se rend compte de l’étendue de ses pouvoirs. Il y a tellement de secrets à déterrer que ce soit sur ce beau Vampire, sur ses parents, sur ce qu’elle est. Le temps presse, si seulement elle pouvait voyager dans le temps… et si ?

Si vous avez envie d’une petite lecture simple et rafraîchissante, passez votre chemin car ce livre est plus complexe qu’il n’y paraît. Il y a beaucoup de citations et d’anecdotes historiques, forcément, puisque l’héroïne est une historienne. Mais même si cela n’avait pas été écrit, j’aurais deviné que l’auteur, Deborah Harkness, a fait des études dans ce domaine car elle connaît le sujet tellement bien et effectivement, elle est prof d’histoire des sciences et de la magie, forcément ça aide.

Il m’a fallu faire plusieurs pauses car à des moments, les informations son abondantes mais c’est quand même plaisant. L’histoire est entraînante et complètement à part quand on arrive à la fin, on est frustré et on a qu’une hâte, acheter le tome 2. Les personnages sont attachants car on en apprend énormément sur eux. C’est un livre qui ne nous laisse pas sur notre faim. On apprend tout ce qu’il y a à savoir, bien sûr il y a 3 tomes donc il y a plein de secrets non révélés et cela est logique. Un livre qui m’a vraiment surprise dans le bon sens du terme.

Le livre de Poche

#Didi 

23 février 2016

Chronique : 22/11/63

Classé dans : Chroniques,Éditions Le Livre de Poche,Partenaires — Clarisse @ 9 h 37 min

22-11-63-498390-250-400

Titre : 22/11/63
Auteur : Stephen King
Date de sortie : 1er Mars 2013
Thèmes : Voyage dans le temps, Fantastique, JFK 
Prix : 9€90 Format Broché 
Maison d’édition : Le livre de poche
Note : 9/10 

Résumé :

2 novembre 1963 : 3 coups de feu à Dallas.
Le président Kennedy s’écroule et le monde bascule.
Et vous, que feriez-vous ?
si vous pouviez changer le cours de l’Histoire ? 

2011. Jake Epping, jeune professeur au lycée de Lisbon Falls dans le Maine, se voit investi d’une étrange mission par son ami Al, patron du diner local, atteint d’un cancer. Une « fissure dans le temps » au fond de son restaurant permet de se transporter en 1958 et Al cherche depuis à trouver un moyen d’empêcher l’assassinat de Kennedy. Sur le point de mourir, il demande à Jake de reprendre le flambeau. Et Jake va se trouver plongé dans les années 60, celles d’Elvis, de JFK, des grosses cylindrées, d’un solitaire un peu dérangé nommé Lee Harvey Oswald, et d’une jolie bibliothécaire qui va devenir l amour de sa vie. Il va aussi découvrir qu’altérer l’Histoire peut avoir de lourdes conséquences… 

Mon avis :

Pour mon premier roman du grand Stephen King, c’est du haut niveau !

Nous sommes en 2011. Quand Jack va diner chez Al, il ne pensait pas que sa vie allait prendre un nouveau tournant. 
Al discute avec lui, il est jovial, en bonne santé. Il s’absente DEUX minutes. Il revient, vieilli et atteint d’un cancer…
Que s’est-il passé durant ces deux minutes ? 

Au fond de la réserve du Diner du vieil homme, il y a une fissure temporelle. Un pied dessus et vous êtes transporté en 1960 ! Vous revenez, et quelque soit le temps passé là-bas (10 minutes, 3 heures, 6 mois, 5 ans), vous n’avez été absent en 2011 que 2 petites minutes. 

Al est mourrant. Il souhaite que Jack prenne sa suite. Il lui confie la mission d’empêcher le meurtre du président Kennedy en 1963 (soi 3 ans après le passage en 1960). Il lui confie tout ce qu’il sait, ce qu’il a appris là-bas, à cette époque : les gens, les habitudes, les secrets, qui voir, qui éviter… Et surtout, le jour où Jack revient, si tout réussit comme prévu, le jeune homme ne doit jamais y repartir car à chaque saut dans la fissure, le compteur est remis à zéro. Même endroit, même jour, même heure. Mais Jack vieillira normalement.
 
Tout n’est pas sans dangers non plus, car le passé n’aime pas être changé, Jack devra faire attention, très attention…
Vous connaissez l’effet Papillon ?

22/11/63 est un super roman de plus de 1000 pages que j’ai dévoré ! 

Ambiance sixties, rock n’roll, élections présidentielles, dangers hors du commun, beaucoup de rebondissements et une belle histoire d’amour, j’en redemande ! Quelques longueurs, mais ça ne m’a pas beaucoup dérangée. 
L’auteur a fait un travail de fond formidable, on s’y croirait ! Je vous le recommande !

Extrait : 

Le fast-food d’Al était installé dans une caravane en aluminium de l’autre côté de la voie ferrée par rapport à Main Street, dans l’ombre de la vieille usine textile de la Worumbo. Des endroits comme ça peuvent paraître minables, mais Al avait camouflé les blocs de béton sur lesquels était posée sa caravane derrière de jolies plates-bandes de fleurs. Il y avait même un carré de pelouse soigné, qu’il entretenait lui-même avec une vieille tondeuse à gazon. La tondeuse était tout aussi impeccable que les fleurs et que la pelouse, pas un point de rouille sur le capot, des lames repeintes à neuf. Il aurait pu l’avoir achetée la veille au magasin Western Auto du coin… enfin, s’il y avait encore eu un Western Auto à Lisbon. Il y en avait eu un autrefois, mais il avait été torpillé par le débarquement des grandes méga-surfaces au tournant du siècle.

#Aurélie 

Chronique : 22/11/63 dans Chroniques cleardot

5 février 2016

Chronique : Falling, Tome 1 : Te Succomber

Classé dans : Chroniques,Éditions Le Livre de Poche,Partenaires — Clarisse @ 7 h 47 min

falling,-tome-1---te-succomber-714129-250-400

Titre : Falling, Tome 1 : Te Succomber
Auteur : Jasinda Wilder
Date de sortie : 9 Janvier 2014 
Thèmes : New Adult, Sentiment de Culpabilité,Amis d’enfance
Prix : 7€10 Format Broché
Maison d’édition : Le livre de poche
Note : 11/10

coupdecoeur
Résumé :

« Je n’ai pas toujours été amoureuse de Colton Calloway ; j’ai d’abord été amoureuse de son petit frère, Kyle. Kyle fut mon premier amour… »

A 18 ans, Nell est inconsolable. Kyle, à la fois son meilleur ami et l’amour de sa vie, l’a quittée. Elle sombre dans un chagrin fou dont personne ne semble pouvoir la tirer.
Deux ans plus tard, la jeune femme croise le chemin de l’insaisissable Colton, le frère aîné de Kyle. La douleur est toujours vive, mais une irrésistible pulsion l’attire vers lui. Passion ? Fureur de vivre ? Un lien unique les unit et les consume au plus profond d’eux-mêmes. Colton pourra-t-il redonner à Nell le goût d’aimer ? 


Mon avis :

Nelly Hawthorne, dix-huit ans, a toujours cru que Kyle Calloway serait le seul homme de sa vie et son unique amour depuis qu’ils ont dépassé le stade de meilleurs amis deux années auparavant. Il est son tout, il la complète entièrement, c’est son confident depuis le jardin d’enfance, celui qui jouait à la poupée avec elle, il la connait comme personne.

Quand Kyle meurt dans un accident qui n’aurait pas dû coûter la vie, la jeune femme se referme, plus aucune émotion ne la traverse sauf la culpabilité et la peur de la perte de son amour, du moins jusqu’à l’arrivée de Colton Hawthorne, le grand frère de Kyle venu dire une dernière fois au revoir à son frère lors de son enterrement.

Entre Nelly et Colton, un phénomène se passe, comment peut-elle se sentir en sécurité avec un autre que son amour de toujours ?

Nous retrouvons Nelly des années plus tard à New York pour ses études. Elle n’est définitivement plus la même depuis la tragédie qui a détruit sa vie, elle s’est forgé une carapace qui ne laisse rien passer autour de son cœur, refusant toutes émotions. Pour elle il n’y a aucun doute, elle aurait dû mourir à la place de Kyle, la culpabilité la ronge de l’intérieur, son existence n’est plus que survie… Une enveloppe de chair sans vie…

Colton n’en croit pas ses yeux. Nelly Hawthorne est là, juste devant lui dans Central Park. Des années qu’il ne l’a pas vue (depuis l’enterrement de son petit frère ) et voilà que toutes les sensations qu’il éprouve pour elle remontent à la surface pour s’intensifier quand ils se rapprochent et deviennent amis.

Colton pressent que la jeune femme n’est que l’ombre d’elle-même. Derrière la surface se cache une bombe sur le point d’exploser. Lui aussi a eu son lot de soucis. Dès son plus jeune âge, son problème de dyslexie a pourri sa vie, c’est en partie à cause de ça qu’il est parti de la maison familiale très jeune avec presque rien en poche, sauf ses talents de mécanicien et ses facilités à flirter avec le danger …

Nell & Colton ne devaient pas être réunis, pourtant l’un comme l’autre pourrait arriver à combattre ses ombres du passé en s’entraidant. Toutefois le malheur n’est jamais très loin ..

Un livre qui m’a émue, les deux personnages principaux sont attachants. Ensemble ils ont une force immense face à toutes les souffrances dont ils ont été victimes et qu’ils nous confient pendant de durs instants, chacun des deux est en perdition avant leurs retrouvailles, deux être écorchés vifs dont la reconstruction m’a fait chavirer. Après les larmes, le désespoir et l’abandon de soi, enfin ils touchent chacun le BONHEUR, ils s’aident à dépasser les galères et les difficultés que la vie a mises sur leur chemin. Ils forment un couple magnifique avec ses failles, leur relation est d’une puissance ! 

Je suis tombée au fond du trou avec Nell, j’ai pleuré et ri avec elle. Colton est d’une telle intensité

que Jasinda Wilder me l’a parfaitement transmise avec sa plume très agréable à lire. Ce livre m’a arraché mes premières larmes de l’année 2016, il est un GROS coup de ♥, je vais courir pour avoir la suite !

Merci à Alice des éditions Le livre de poche pour ce service presse.

 1918238_1017723351602942_3850458906237753729_n

#C

 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes