Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

20 octobre 2016

Chronique : Paranoïa de Melissa Bellevigne

Classé dans : Chroniques,Éditions Black Moon,NetGalley,Partenaires — Emilie @ 19 h 56 min

41dwqQkIqQL._SX312_BO1,204,203,200_

 

Titre : Paranoïa 
Auteur : Melissa Bellevigne
Date de sortie : 1 Avril 2016
Prix : 17€ en broché
Maison d’édition : Black Moon
Note : 6,5/10

Résumé : 
Lisa Hernest, psychiatre reconnue et spécialisée dans les cas complexes, est appelée à l’institut Saint-Vincent en périphérie de Paris. Elle va rencontrer sa nouvelle patiente : Judy Desforêt, internée pour paranoïa et hallucinations, enceinte de cinq mois et qui refuse de s’alimenter. Dès leur première entrevue, la jeune femme qui se dresse face à elle fait preuve d’une lucidité et d’un discernement hors pair. Et plus Lisa apprend à la connaître, plus leurs échanges viennent ébranler ses propres convictions professionnelles et personnelles. Entretien après entretien, Judy lui livre en effet une curieuse histoire, mêlant sa quête des racines familiales en Angleterre et la présence invisible d’un certain Alwyn, cet homme qui la suit comme son ombre depuis toujours. Progressivement, Lisa, l’experte en âmes fragiles, sent ses moyens lui échapper et Judy la déstabiliser. À mesure que les mois passent et que la date de l’accouchement approche, la vérité semble s’éloigner
Avis :

Lisa, trentenaire, est une psychiatre de renom. Faisant partie des meilleurs du pays, elle se voit confié des cas rares et compliqués. Jusqu’au jour où elle se verra confier Judy. Cette jeune fille de vingt ans voit un homme du nom d’Alwyn. Jusque là, vous me direz, rien d’anormal. Sauf que, Judy est la seul à voir cet homme.
Nous voici donc plongé dans leurs histoires, dans un récit à deux voix.
 
J’avoue avoir été assez dubitative concernant le personnage de Lisa. Je n’ai pas réussi à m’attacher à elle, j’aurais aimé en savoir plus sur son métier. 
Les aspects de la psychiatrie sont très intéressants, mais sur ce coup-là, j’ai vraiment trouvé que cela manquait d’approfondissement.
Malgré tout on tombe dans un récit original et addictif, mais qui me laisse tout de même perplexe. 
Une lecture assez perturbante, on se retrouve à faire l’équilibriste entre folie et réalité. Nos certitudes volent en éclat, on ne sait absolument plus ce que l’on doit croire ou non.
En bref, je dirais que je ressors assez perplexe de ma lecture. La fin ouverte nous laisse avec autant de questions qu’au début. Melissa Bellevigne à une belle plume, qui je pense ne demande qu’à mûrir. 
Au final je ne vous dirais pas si je vous conseil ou non ce livre. Le moeux est de vous faire votre propre idée. 
Merci aux éditions Black Moon et à NetGalley pour ce service presse.
 
#Milie

 

14 janvier 2016

Chronique : à la vie, à la mort (Twilight réinventé)

Classé dans : Chroniques,Éditions Black Moon — Clarisse @ 10 h 11 min

--la-vie,-a-la-mort--twilight-reinvente--688718

Titre : à la vie, à la mort (Twilight réinventé)
Auteur : Stephenie Meyer
Date de sortie : 7 Octobre 2015
Thèmes : Vampire, Amour, réécriture
Prix : 20€99 Format Broché
Maison d’édition : Hachette collection Black Moon
Note : 4/10

Résumé : 

EDYTHE CULLEN N’EST PAS HUMAINE.
ELLE EST PLUS QUE ÇA.

Lorsque Beaufort Swan emménage dans l’insignifiante bourgade de Forks et rencontre la mystérieuse Edythe Cullen, sa vie prend un tournant aussi excitant que terrifiant. Avec sa peau de marbre, ses yeux dorés, sa voix envoûtante et ses dons surnaturels, Edythe est à la fois irrésistible et énigmatique.

Ce que Beau ne sait pas encore, c’est que plus il se rapproche d’elle, plus lui et son entourage sont en danger. Et il se peut qu’il soit trop tard pour faire demi-tour…

Mon avis :

J’ai lu et entendu beaucoup d’avis plus ou moins négatifs sur ce livre, pourtant j’avais vraiment envie de le découvrir car la série Twilight a bercé mon adolescence (même si je ne suis pas une mordue-fan-amoureuse-de-Edward-je-préfère-Jacob).

Vous prenez Twilight et vous inversez le sexe de tous les personnages. Sauf Charlie et Renée car l’auteur explique que comme les parents sont séparés on confie plus souvent un enfant à sa mère qu’à son père et que s’il était avec son père plutôt que sa mère, il aurait fallu expliquer pourquoi…blablabla…

Beaufort (mon dieu, ce prénom pourri…déjà ça commençait bien !) est un peu comme Bella, en pire. Grand, maladroit, maniaque de la cuisine et du rangement, un peu asocial, pas bavard, fils à sa maman. Il donne pas envie, hein ? Donc allez comprendre pourquoi la très belle Edythe Cullen (J’ai vraiment eu du mal avec cette orthographe) s’est intéressée à lui. En plus au début du livre, Edythe est écrit Edith, car il pense que ça s’écrit de cette manière, mais non…
Complètement paumé le pauvre garçon.

Il faut lire en occultant le véritable Twilight, mais on fait comment ? 
Les dialogues sont les mêmes à quelque chose prés.
Tout le monde connait l’histoire. Ou alors l’a lire avant Twilight. 

Je dirai que j’ai quand même été assez déçue, je ne me suis pas attachée au couple. J’avais trouvé innovant que pour une fois, ça soit la fille en vampire qui tombe amoureuse d’un jeune homme humain un peu faible. A la limite, j’aurai préféré lire cette version côté vampire ! 

Seule chose de positif : La fin ! J’ai trouvé ça très sympa que l’auteur en écrive une véritable ! 
Rien, donc, de vraiment transcendant. « Midnight Sun » (point de vue d’Edward) aurait été plus que bienvenue.

Extrait : 

« J’eus beau garder profil bas quand je posai mes affaires sur la paillasse et m’assis, je vis du coin de l’œil Edith changer de posture et s’éloigner, se pressant à l’extrême bord de son tabouret, la figure de biais, comme si elle tâchait de fuir une mauvaise odeur. Je me reniflai en catimini. Ma chemise sentait la lessive. Rien de pénible là-dedans, non ? J’écartai mon siège vers la droite, histoire de donner à Edith le plus d’air possible, puis m’obligeai à suivre la leçon. Malheureusement, elle portait sur l’anatomie cellulaire, un sujet que j’avais déjà étudié. Je pris néanmoins des notes avec application, le nez collé à mon cahier.

Malgré moi, je revenais sans cesse à mon étrange partenaire de labo. Pas un instant elle ne se détendit ni ne se rapprocha, dissimulée en grande partie derrière la masse de sa chevelure. La main posée sur sa cuisse gauche était serrée en un poing, dessinant les tendons sous la peau blême. Elle non plus ne se relâcha pas. Les manches longues de son polo blanc relevées jusqu’aux coudes dévoilaient des avant-bras étonnamment fermes et musclés. Je ne manquai pas de noter à quel point sa peau était belle, sans la moindre tache de rousseur ni cicatrice. »

#Aurélie 

Chronique : à la vie, à la mort (Twilight réinventé) dans Chroniques cleardot

28 novembre 2015

Chronique : Les Loups de Mercy Falls, tome 1 : Frisson

Classé dans : Chroniques,Éditions Black Moon — Clarisse @ 8 h 16 min

les-loups-de-mercy-falls,-tome-1---frisson-48581

Titre : Les Loups de Mercy Falls, tome 1 : Frisson
Auteur : Maggie Stiefvater
Date de sortie : 30 mars 2010
Thèmes : Loups, Amour, Hiver
Prix : 18€ Format Broché 
Maison d’édition :  Hachette Black Moon
Note : 7/10

Résumé :

Grace vit à Mercy Falls depuis son enfance. près de la petite ville se trouve des bois, habités par des loups. La jeune fille le sait très bien, étant donné que ces loups l’ont eux-mêmes attaquée lorsqu’elle était petite. Cependant, la jeune file ne se souvient que du loup aux merveilleux yeux jaunes. Celui qui l’a sauvé du reste de la meute.
Depuis, Grace l’observe constamment ; même si le loup ne s’approche jamais vraiment d’elle, la jeune fille l’apperçoit à l’orée de la forêt. Son loup.
Au lycée, Grace ne parle de lui qu’à deux personnes : ses deux meilleures amies, Rachel et Olivia. Assez solitaire, elle ne s’approche pas trop des autres élèves.
Jusqu’au jour où Jack Culpeper est retrouvé mort, attaqué par des loups. Incapable d’y croire, la jeune fille ne peut pas rester sans rien faire lorsqu’elle apprend qu’une battue est en cours pour abattra les loups. Courant arrêter les chasseurs, Grace fait la rencontre pour la moins mystérieuse de Sam… qu’elle retrouve nu devant chez elle, l’épaule en sang. Soupçonnant sa véritable nature, la jeune fille est cependant irrésistiblement attirée par lui. Son sauveur…

Mon avis :

Vivant en lisière de bois, la petite Grace jouait tranquillement dehors jusqu’à ce qu’un loup surgisse et l’emporte dans les bois au milieu de sa meute. Elle a été un peu mordue, un peu malmenée. L’un des plus jeunes loups de la meute, futur Alpha, vient à son secours et fait fuir ses compagnons. Ce gentil jeune loup aux yeux jaunes, Grace en gardera un souvenir à vie.

Dix ans plus tard, toujours habitant dans cette maison au bord des bois, Grace a développé une véritable passion pour les loups. Presque une obsession, ce dont ses deux meilleures amies lui en font régulièrement le reproche.
Tous les Hivers, elle voit son loup-sauveur qui l’a surveille et elle aimerait tant s’en approcher plus, qu’elle lui dépose même de la viande cru dans l’espoir, peut-être, de l’apprivoiser un peu. Mais le loup reste toujours à distance.

Le loup, c’est Sam. Il a 18 ans et est amoureux de Grace depuis leur enfance, depuis qu’il a vu cette petite fille recroquevillée sur elle-même parmi les siens. Il veille sur elle, il l’attends. Normalement, elle aurait dû se transformer après sa morsure. 

Le temps presse, le loup qui vit en Sam va bientôt reprendre le dessus de manière définitive. L’Hiver est là, et quand il est au contact du froid, sa nature se réveille. Sam est loup, nous sommes en Septembre, la transformation a lieu de plus en plus tard, la fin de son humanité est proche, c’est peut-être la dernière fois, peut-être qu’il ne redeviendra plus humain.

Mais un jour, un élève du lycée de Grace, Jack, est retrouvé mort. Des morsures. Tout le monde crie au loup ! Une battue est organisée dans les bois… La jeune fille est paniquée, non, il ne faut pas que les chausseurs tue « son » loup ! Elle essaie de s’interposer mais est vite renvoyée chez elle. 

Devant la porte de chez elle est affalé un jeune homme, nu et blessé par balle. Elle voit ses beaux yeux jaunes et comprends. C’est à son tour de le sauver. Elle le conduit à l’hôpital où on enlève la balle de Sam qui guérit rapidement sous les yeux ébahis de la jeune fille. Grace le ramène chez elle, à l’insu de ses parents trop souvent absents et indifférents à ses faits et gestes. Sam et elle se découvrent, s’entendent à merveille. Ils se connaissent depuis toujours finalement. C’est un amour pur qui nait entre eux. 

Mais l’hiver est là, Sam devrait être un loup. Mais il reste au chaud dans la maison, dans la voiture avec le chauffage obligatoire, ce qui retarde l’échéance…Grace ne sait plus quoi faire pour qu’il ne parte pas, pour qu’il ne mute pas pour la dernière fois, sans espoir de construire un futur à ses côtés. Il y a peut-être un remède, elle l’espère tant.

Ce livre m’a beaucoup touchée, sans être un coup de cœur.
Sam et Grace forment un couple très mignon que la nature est sur le point de séparer à tout jamais. 
La lecture est fluide, tout s’enchaine de manière à ne pas ennuyer le lecteur. Mais ça manque d’action et ça m’a assez déçue à ce niveau-là. Tout tourne autour des deux amoureux qui cherchent à se protéger l’un l’autre, l’un du froid, l’autre de la meute du jeune homme. Je lirai le tome 2, Fièvre, qui s’annonce plus intéressant et aussi car je veux connaitre la suite, bien entendu ! 

Extrait : 

Cet extrait est long, mais impossible de le raccourcir, c’est mon préféré ! 
Grace et Sam sont dans une boutique de bonbons/gourmandises géante.

« Elle s’est retournée avec un sourire pour les préparer. Un irrésistible arôme de chocolat a traversé en bourrasque le comptoir lorsqu’elle a ouvert la boite de cacao. pendant qu’elle laissait goutter de l’extrait de menthe dans des gobelets en carton, je me suis tournée vers Sam et j’ai saisi son autre main. Je me suis mise sur la pointe des pieds et je l’ai embrassé prestement sur les lèvres.
- Attaque-surprise !
Sam s’est penché et il m’a embrassée lui aussi, sa bouche s’attardant sur la mienne, et le contact rude de ses dents contre ma lèvre inférieure m’a fait frémir.
- Attaque-surprise-retour.
- Traître, ai-je dit d’une voix indûment voilée.
- Vous êtes trop choux, tous les deux, a commenté la vendeuse en posant sur le comptoir deux gobelets débordants de crème fouettée.
Son sourire était avenant, légèrement asymétrique, et je me suis qu’elle devait souvent rire.
- Sérieusement, ça fait combien de temps que vous êtes ensemble?
Sam a lâché ma main pour attraper son portefeuille d’où il a sorti quelques billets.
- Six ans.
J’ai plissé le nez pour ne pas rire. Lui tenait compte, bien sûr, de tout le temps pendant lequel nous appartenions à des espèces différentes.
- Whouaaa ! s’est exclamée la vendeuse en hochant la tête avec admiration. Pas mal, pour des jeunes comme vous !
Sam m’a passé mon gobelet sans répondre, mais ses yeux jaunes me dévoraient d’un air si possessif que je me suis demandé s’il se rendait compte que son regard était bien plus intime que n’importe quel attouchement.
Je me suis accroupie pour examiner les pralinés sur l’étagère du bas du comptoir.
- Un coup de foudre, ai-je précisé sans oser lever les yeux.
- C’est tellement romantique, ça ! a soupiré la vendeuse. Faites-moi plaisir et ne changez jamais, vous deux. Le monde a besoin de plus de coups de foudre.
- Tu veux ceux-là ? m’a demandé Sam d’une voix un peu éraillée.
Quelque chose accrochait dans son ton. J’ai réalisé que mes paroles l’avaient touché plus profondément que je ne l’avais prévu et je me suis demandé quand on lui avait dit qu’on l’aimait pour la dernière fois. »
#Aurélie 
 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes