Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

6 décembre 2016

Chronique : Symbiose : La grossesse d’un père

Classé dans : Chroniques,Éditions Alexandra de Saint-Prix — Clarisse @ 17 h 28 min

512O7MN76AL._SY400_ 

Titre : Symbiose : La grossesse d’un père
Auteur : Maryse Reynaud
Date de sortie : 1 septembre 2014
Thèmes : Accident, Enquête, Amitié
Prix : 19€90 Format Broché
Maison d’édition : Alexandra de Saint-Prix
Note : Non noté

Résumé :

Richard, joueur de Hockey sur glace sort du coma après 9 jours. Sa vision du monde, sa paternité, tout est bouleversé !
Naissance, amitié, amour, enquête, agression voici quelques-unes des péripéties de sa nouvelle vie mouvementée, au Canada et à Sainte Lucie aux Caraïbes.

Mon avis :

Richard Marchal est un joueur de hockey rudement doué. Un jour, lorsqu’il est sur la glace, il est victime d’un accident dramatique qui le plonge dans un court coma.
En effet, il reste dans cet état 9 jours. 9 longs jours pendant lesquels sa femme et son entourage ont cru qu’il ne se réveillerait jamais.
Sauf qu’il va rouvrir les yeux. Dès cet instant, tout ce qu’il connaissait avant lui paraît fade, il voit le monde différemment, plus rien ne lui semble normal.

Cela faisait longtemps que ça ne m’était plus arrivé, mais cette lecture fut un abandon total pour moi après avoir lu plus d’une centaine de pages.
Pourtant le résumé m’avait paru très prometteur, tout comme la couverture. Moi qui aime bien le hockey sur glace, je m’étais dit que ce roman pourrait me faire voir d’autres horizons, que le mélange du sport et du changement de vie du personnage principal me plairait bien. Dommage, je me suis trompée.

Car malgré toute la persévérance dont j’ai fait preuve pour essayer de suivre le fil conducteur de l’histoire, j’ai décroché à la sortie de l’hôpital de Richard. C’était trop confus pour moi, je me suis complètement perdue entre le présent et les flashbacks incessants, je ne savais jamais si cela se déroulait maintenant ou si on repartait dans les événements avant l’accident.
Je n’ai pas réussi à m’attacher à Richard, Mary sa femme ou encore Raph. Ils me sont tous apparus comme superficiels, aucun n’a su retenir mon attention, même Richard qui a subi quand même un lourd traumatisme.

En plus de ce point négatif, l’auteur a choisi que tous les personnages parlent à la troisième personne, ce qui ne m’a pas du tout aidée à rentrer dans ce roman.
L’auteur a une écriture qui aurait pu me plaire si elle n’avait pas décidé de mettre autant de retours en arrière dans son histoire. Je pense qu’elle aurait dû dissocier le tout en plusieurs parties distinctes au lieu de mettre autant de flashbacks.

En bref,

Ce roman est pour moi un abandon, je ne trouve pas d’éléments qui me feront vous dire de le lire. Je pense plutôt que si le résumé vous plaît, vous devriez vous en faire votre propre opinion. En tout cas, je peux vous assurer que de mon côté, en plus de l’abandon, il est une déception.

Merci aux éditions Alexandra de Saint-Prix pour ce service presse.

#C

27 août 2016

Chronique : Mes pas de Velours

Classé dans : Chroniques,Éditions Alexandra de Saint-Prix — Clarisse @ 9 h 42 min

mes-pas-de-velours-691308-250-400

Titre : Mes pas de Velours

Auteur :  Karine Vitelli

Date de sortie :  2 Novembre 2015 

Thèmes : New adult, Danse, Trahison

Prix : 18€50 Format Broché

Maison d’édition : Alexandra de Saint-Prix

Note : 6/10

 

Résumé :

 Le passé l’a construite, le présent la détruit.
Valentina rêve de faire carrière dans la danse et pour financer son projet enchaîne
plusieurs emplois, dont celui de danseuse dans un night-club.
Orpheline, elle a beaucoup de mal à faire confiance et ne veut pas s’attacher. Les
barrières qu’elle s’est dressées la protègent mais la détruisent aussi. Son caractère
entier va lui valoir de nombreuses péripéties dans le monde mafieux de la nuit.
La rencontre avec le ténébreux Hent et l’impitoyable Still font basculer sa paisible
existence. Elle est loin de se douter que ces deux hommes vont la changer à jamais.
Va-t-elle se brûler les ailes à tout jamais, sans pouvoir revenir en arrière ?

Mon avis :

Valentina Khôl, 29 ans et orpheline, a toujours eu cette passion dévorante pour la danse. Jeune femme déterminée et émotive, elle n’hésite pas à multiplier plusieurs jobs dont danseuse burlesque chez « A Pas de velours » pour avoir la chance de réaliser son rêve.

Un jour, pendant une virée shopping avec son amie et collègue Elsa, Valentina rencontre d’une façon originale son patron, Olivier Hent. Disons qu’un café chaud peut parfois refroidir ! Et c’est là que la vie de Valentina va prendre un nouveau tournant.

Grande fan de New Adult, je ne m’attendais pas à être en plein dedans, je suis surprise de découvrir une héroïne opposée à l’image que je m’en faisais avant de commencer ma lecture.

Valentina est une tête brûlée avec un sacré caractère dans un corps voluptueux qui fait tourner la tête des clients du club et depuis un moment, celle de son patron. J’ai aimé suivre son aventure, découvrir les tourments qui règnent sur sa vie, mais je ne me suis pas attachée pour autant.

Olivier, j’ai eu quelque fois envie de lui dire : tu crois que Valentina est un objet ? Qu’elle peut être à tes ordres sans broncher ? Il est exaspérant, distant et parfois quand il le veut charmant, je l’ai détesté lorsqu’il se prenait pour le big boss et apprécié quand il prenait soin de notre douce danseuse burlesque. Il m’a donné de nombreux coups de chaud. 

L’auteur a exploité habilement le monde du strip-tease sans le faire paraître grossier ou vulgaire, ce qui m’a bien plu.

Pour les personnages, d’accord, leur jeu du chat et de la souris m’a tenue en haleine jusqu’à la dernière page. En le terminant, je me suis dit « lecture sympathique, toutefois je ne suis pas convaincue ».

Merci aux éditions Alexandra de Saint-Prix pour ce service presse.

#C 

 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes