Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

4 janvier 2017

Chronique : Kaïsha, tome 2 – L’enfant des quatre mondes, de Elisabeth Camirand

Classé dans : Chroniques,Éditions Ada,Partenaires — Aurélie @ 16 h 17 min

kaisha-t.2--l-enfant-des-quatre-mondes-655464

Titre : Kaïsha, tome 2 – L’enfant des quatre mondes

Auteur : Elisabeth Camirand

Date de sortie : Mai 2015

Prix : 24,75€ format broché

Thèmes : Voyages, tolérance, adolescence

Maison d’édition : Ada Editions

Note : 9/10

Résumé :

Après avoir fui la nation du Désert, Kaïsha, Zuo et Ko-Bu-Tsu voyagent jusqu’à la nordique nation des Montagnes. Malgré le mépris dont elle est la cible, Kaïsha espère pouvoir prévenir leurs dirigeants de la terrible menace que représente le Désert pour le monde. Pour protéger ceux qu’elle aime, l’Enfant des trois mondes parviendra-t-elle à affronter les obstacles dressés devant elle pour suivre le chemin qu’elle s’est dessiné ?

Mon avis :

Quel plaisir de retrouver Kaïsha, Ko-Bu et Zuo !

Tenant ce super pavé entre les mains, j’étais fascinée par la beauté de l’illustration, je m’amusais à deviner à quel moment le trio serait tel qu’il est sur la couverture et pour quelle occasion.

La belle robe de Ko-Bu-Tsu, l’épée de Kaïsha, l’arc de Zuo…

Vous découvrirez cela au fil de la lecture de ce second tome !

A la fin du tome 1, les jeunes gens s’apprêtaient à rejoindre les Montagnes avec le père de Zuo et si possible, les prévenir du danger qui menace toutes les nations en espérant qu’elles s’allient contre l’ennemi.

Après le désert, voilà un nouveau pays fascinant à découvrir, et je peux vous dire qu’il est fabuleux, presque féerique ! Autres mœurs, des personnages attachants, d’autres qu’on va détester…

Et puis surtout les enfants qui deviennent grands ! Prises de conscience, affrontements, rébellion, premier amour sont au rendez-vous.

Et surtout nos trois héros seront rejoints par Nix, mais je vous laisse découvrir ce nouveau personnage étonnant et magnifique !

A nouveau, nous sommes touchés au cœur par cette série qui délivre un message de tolérance, de la peur de l’étranger qui est rarement légitime, mais aussi de l’importance des liens familiaux et amicaux, du fait de toujours s’accrocher et de ne pas laisser tomber.

Dans ce tome, Kaïsha a 15 ans et a bien grandit.

Le petite jeune fille de 13 ans innocente est loin derrière, elle n’existe presque plus. Elle devient peu à peu une jeune femme qui sait ce qu’elle veut et qui ne se décourage jamais, avec, malgré tout, ses faiblesses.

Je vous recommande tellement cette saga, elle rassemble tous les éléments qui font les belles histoires.

Aventure, amitié, humour… Ne passez pas à côté !

De plus, le tome 3 a l’air plein de promesses et de découvertes, j’ai hâte de l’avoir en main !

Je remercie Elisabeth Camirand pour ce service presse.

#Aurélie

3 décembre 2016

Chronique : D’amour et de Haine tome 1: Quand tout bascule

Classé dans : Chroniques,Éditions Ada — Clarisse @ 19 h 48 min

d-amour-et-de-haine-tome-1--quand-tout-bascule-843175-264-432

Titre : D’amour et de Haine tome 1: Quand tout bascule
Auteur : Sonia Alain
Date de sortie : 14 octobre 2016
Thèmes : Romance historique, Première guerre mondiale
Prix : 9$95 Format
Maison d’édition : Ada
Note : 9/10

Résumé :

1914, l’année de tous les dangers

Adélaïde de Beauchamp est une jeune lady qui s’est vue contrainte de quitter l’Angleterre à la suite d’un scandale. Sommée par ses parents de revenir chez elle au bout de deux ans, elle s’embarque sur l’Empress of Ireland, un paquebot luxueux qui effectue la liaison entre la ville de Québec et l’Angleterre.

En cette nuit du 29 mai, période de l’année où les eaux sont encore glaciales dans l’embouchure du fleuve Saint-Laurent, l’Empress of Ireland fend doucement la nappe brumeuse lorsqu’il est soudainement embouti par un charbonnier. Personne n’aurait pu prévoir ce drame ! Dès lors, le destin d’Adélaïde sera changé à tout jamais…

Mon avis :

Nous sommes en 1914.

La première guerre mondiale fait rage, et c’est dans cette période que nous faisons la connaissance de Lady Adélaide de Beauchamps. La jeune femme est sur le point de revenir en Angleterre après avoir quitté précipitamment le territoire suite à un affreux scandale qui avait défrisé toute la bonne société anglaise.

En voyage sur le paquebot Empress of Ireland qui la ramène chez ses parents, la jeune femme va vivre un événement traumatisant. En effet, alors que l’horizon est peu dégagé, le navire va se voir percuté par un autre. Il coulera et bon nombre de ses occupants ne survivront pas à ce tragique accident.
Notre lady n’arrivera pas à supporter ce naufrage, elle a failli elle aussi y rester mais c’était sans compter sur l’intervention d’Aidan, lui aussi naufragé.

Ensemble, ils devront braver l’eau glaciale et essayer de sortir de cette terrible épreuve. Ce qui est sûr, c’est que dès lors leurs destins sont étroitement liés. Arriveront-ils à sortir indemnes de cette aventure ?

Avant de parler du roman, je tiens à vous dire un mot sur sa couverture que je trouve sublime ! Passons à l’intérieur.

Un roman historique qui je peux vous l’assurer, n’est en rien la plate copie du célèbre Titanic. Il y a certes quelques similitudes sur la base du drame qui chamboulera toute l’histoire, mais en dehors de ça ne croyez pas que vous verrez apparaître Jack, lui il a bel et bien coulé pour faire place à Aidan.

Adélaide et Aidan sont deux personnages principaux assez opposés l’un à l’autre. Pourtant, dès leur rencontre qui ne se fait pas dans les meilleures circonstances je vous l’accorde, j’ai vu qu’entre eux il y avait cette alchimie. Ils se sont trouvés et malgré quelques tensions, ils ne sont pas près de se séparer. Un couple qui sera bien mis en scène, tout comme le fond qui se mélange parfaitement avec la partie romance.

Car en plus de la passion dévorante entre les protagonistes, nous sommes bel et bien dans de l’historique, l’auteur n’a pas fait les choses superficiellement. Oh non, Sonia Alain a fait des recherches poussées pour nous offrir des détails et des décors de l’époque, j’ai pu les imaginer facilement. Mais elle a surtout ajouté aisément le côté première guerre mondiale à l’histoire sans que le texte se trouve alourdi. 

Clairement, Sonia Alain est l’une de ces auteurs qui est pour moi une valeur sûre. Quoi que je lise d’elle, je sais d’avance que je vais passer un excellent moment en découvrant sa dernière œuvre.

Ici Sonia est une nouvelle fois éloignée de ses écrits habituels. J’avais fait la rencontre de sa plume il y a de cela plus d’un an en lisant sa trilogie paranormale «  Les gardiens des portes », puis en lisant récemment son roman érotique/policier « Annabel et Max ». Avec le premier tome de sa nouvelle saga D’amour et de haine, je découvre une nouvelle facette de son écriture qui a encore une fois su me charmer et m’emporter dans son univers unique.

Merci à l’auteur pour ce service presse.

#C

2 décembre 2016

Chronique : Le cercle félin T3 – Le prix de la liberté

Classé dans : Chroniques,DG Diffusion,Éditions Ada — Clarisse @ 17 h 46 min

le-cercle-felin,-tome-3---le-prix-de-la-liberte-486755-264-432

Titre :  Le cercle félin T3 – Le prix de la liberté
Auteur : Suzanne Roy
Date de sortie : 3 janvier 2015
Thèmes : Amour difficile,Destin, Parfum
Prix : 19€75 Format Broché
Maison d’édition : Ada
Note : 9,5/10

Résumé :

Trahie par Simon et par l’ensemble du Cercle félin, Isabelle part avec Alexander en Angleterre. Loin des siens et plongée dans un tout autre univers, elle apprend à la dure les règles de ce nouveau clan. Et elle n’est pas au bout de ses peines. Bientôt, la lune sera pleine, et elle devra se soumettre afin de devenir un membre en règle des Black Tigers. Avant que ses pensées ne soient accessibles aux autres, elle tente de chasser le souvenir de Simon et de s’adapter à sa nouvelle vie. Mais quelle est sa place ? En devenant la femme Alpha, pourra-t-elle aider Alexander à devenir un grand chef ? Le guider pour qu’il améliore la vie de son clan ? N’est-ce pas là un destin plus honorable que de fuir, au risque d’entraîner le Cercle félin dans une guerre ?

Mon avis :

Isabelle Côté n’a décidément pas eu une année calme. En plus d’apprendre l’origine de ses gènes particuliers, elle vient de vivre dernièrement une trahison douloureuse.
Déterminée à mettre de l’espace entre elle et le cercle des félins, c’est après avoir pris une décision hâtive qu’elle arrive en Angleterre. Elle croyait revenir à ses véritables sources, pouvoir mieux connaître Alex (celui qui la courtise depuis des mois), découvrir sa famille génétique et pourquoi pas devenir la nouvelle Alpha aux côtés du jeune homme.

Iz va vite déchanter en même temps que moi. Le clan des Black Tigers n’est en rien ce qu’il semblait être. Iz apprendra bien vite que la fuite est possible mais cela engendrera une guerre. Sera-t-elle prête à faire face ? Arrivera-t-elle à mettre un point final à ce possible affrontement ?

Autant il m’avait fallu un moment pour me replonger dans le tome deux, autant ici dans ce troisième tome j’ai été très vite happée par les événements.

Suzanne Roy m’avait prévenue qu’Isabelle allait en baver. Elle ne m’a pas menti, loin de là : ce dernier tome ne laissera pas un instant de répit à son héroïne. Par contre, ce qu’elle avait omis de me préciser, c’est que moi non plus je n’aurais pas un instant de temps mort.

Des protagonistes qui m’ont encore fait vivre de multiples émotions. Ils ont tous une place bien définie, leurs rôles font que certains nous ont malheureusement quittés et d’autres sont devenus des alliés de taille.

J’ai découvert une nouvelle facette du personnage d’Isabelle. Elle a bien mûri depuis notre première rencontre, elle n’est plus cette adolescente qui ne pensait qu’à ses cours ou qui se sentait attirée par Alex. Maintenant c’est bel et bien une femme, devenue un membre à part entière du cercle des félins, pour lequel elle prouve à maintes reprises que sa place est auprès d’eux même si certaines de ses actions ont failli me faire pleurer. Ne croyez pas qu’elle n’éprouve rien de ses choix, au contraire, elle a bien assez souffert de leurs répercussions. Enfin, le bonheur et la sérénité lui tendent les bras à la fin, elle va pouvoir souffler et assumer ses derniers choix.

Pour Simon, je lui en avais énormément voulu pour cette trahison horrible qui m’avait explosé en plein visage à la fin du tome précédent, je me suis dit : comment va-t-il se rattraper ?

Mr a trouvé rapidement la solution. Encore une fois, il enfile son armure de super-héros pour venir à la rescousse de celle qu’il aime. Il n’a plus que le rôle de l’Alpha et du protecteur d’Iz, dans ce tome-ci il est aussi une pièce clef qui libèrera la jeune femme de cette vieille promesse. Il est son point de soutien à toute épreuve, son conseiller qui parfois aurait dû se taire… Je retrouve l’homme qui m’avait fait chavirer il y a un an.

Quant au cercle, je fus époustouflée de voir tant de soutien et d’esprit d’équipe de leur part. Iz ne les connaissait pas depuis longtemps, pourtant tout le clan s’est uni à elle pour qu’enfin sa liberté et celle d’autres personnages leur soit pleinement rendue.

En bref, une trilogie qui se termine en apothéose. L’auteur a très bien su me captiver lors de ma lecture de ce dernier opus en m’offrant de nombreux rebondissements, de l’amour et de l’amitié. Je ne peux que vous recommander de lire cette saga qui a sa touche d’originalité en proposant des bêtes à crocs que vous n’aurez pas l’habitude de croiser. 

Merci à DG diffusion pour ce service presse.

#C

22 novembre 2016

Chronique : Les 5 derniers dragons, tome 1 : L’enlèvement

Classé dans : Chroniques,Éditions Ada — Clarisse @ 14 h 01 min

les-5-derniers-dragons,-tome-1---l-enlevement-646355-264-432

Titre : Les 5 derniers dragons, tome 1 : L’enlèvement
Auteur : Danielle Dumais
Date de sortie : 19 janvier 2012
Thèmes : Magicien, Fée,Dragon, Littérature jeunesse,Fantastique
Prix :  3€ Format Broché
Maison d’édition : Ada
Note : 6/10

Résumé :

Il y a fort longtemps, une guerre avait éclaté au Dorado malgré que l’on dise que le territoire était impénétrable à l’ouest grâce à une chaîne de montagnes aux cimes élevées et était inaccessibles au sud, au nord et à l’est en raison d’un océan du nom de Brak aux abords hérissés de pics et de rochers.

En ce 31 août de l’an 150 du règne de Wilbras I, un magicien du nom d’Éxir se remémorait de son pays d’antan, un pays prospère et puissant, le Dorado. De lourds nuages assombrissaient les cieux. « De la pluie, se dit-il. Demain, c’est la fête de Launa. Comme c’est malheureux ! Il va falloir annuler la course des dragnards. La pauvre, elle y tient tellement. » Puis il se ravisa. Non, ce n’était pas des nuages ordinaires. Il frissonna. Ces nimbus se déplaçaient à faible vitesse en suivant un parcours circulaire. L’Envahisseur serait-il de retour ? Le dôme de protection serait-il brisé ? Son sang se glaça. Le pays était à nouveau pénétré par une force hostile.

Mon avis :

Un premier tome qui défie toutes les règles de la fantasy.

Ici, Danielle Dumais a voulu insuffler des traits d’innovation en changeant volontairement plein de caractéristiques types des créatures que je rencontre tout au long de ma lecture, et ce au risque de perdre son lecteur le temps qu’il s’adapte à ses idées étonnantes.

Après avoir passé ces détails, je me suis plongée dans l’histoire en elle-même, qui colle étrangement à l’époque du médiéval sans en être totalement. Oui, cela peut vous paraître bizarre et ça l’est : l’auteur nous promet des dragons, magiciens, une quête pour finalement nous laisser bloqués pendant la première partie du roman à la fête d’une princesse et au sacrement de dragnard qui ne font pas avancer l’intrigue, on stagne.

L’aventure commence à bouger dans la deuxième partie du roman, il y a plus d’action, on passe vraiment au sujet principal : la quête d’Andrick.

Un premier opus que je qualifierais de très lent, j’ai eu du mal à garder les yeux ouverts tant cela est plat au début à cause de ces surplus de descriptions. Heureusement, cela s’améliore à partir de la moitié, des rebondissements font avancer le scénario.
Je ne pense pas lire la suite car plus d’une dizaine de tomes sont déjà édités, et j’aurais peur que l’histoire tourne en rond et de retrouver les débuts plats que j’ai pu constater dans « L’enlèvement ».

Merci à l’auteur pour ce service presse.

#C

7 novembre 2016

Chronique : Le destin trahi – Le cercle félin T2

Classé dans : Chroniques,DG Diffusion,Éditions Ada — Clarisse @ 20 h 13 min

le-cercle-felin,-tome-2---le-destin-trahi-449275-264-432

Titre : Le destin trahi – Le cercle félin T2
Auteur : Suzanne Roy
Date de sortie : 4 juin 2014
Thèmes : Amour difficile,Destin, Parfum
Prix : 19€75 Format Broché
Maison d’édition : Ada
Note : 8,5/10

Résumé :

Les choses sont loin d’être réglées pour Isabelle. S’il lui reste trois semaines avant la prochaine pleine lune, elle sait pertinemment que le parfum d’Alexander redeviendra bientôt irrésistible. Ce temps, elle doit donc le mettre à profit pour s’entraîner et apprendre à séduire. Car si Alexander tombe réellement amoureux d’elle, peut-être accepterait-il de vivre ici ? Mais à jouer avec le feu, on risque fort de s’y brûler ne sont-ils pas destinés l’un à l’autre, après tout ? Si seulement le baiser qu’elle a offert à Simon ne compliquait pas autant la situation. À côtoyer son protecteur, voilà que des sentiments d’une toute autre nature naissent, mais dès que le parfum d’Alexander recommence à lui tourner la tête, ses convictions s’effritent Est-il seulement possible de lutter contre son destin ?

Mon avis :

Isabelle Côte a subi quelques changements ces derniers temps. La découverte de ses véritables gênes l’ont, c’est le moins que l’on puisse dire, chamboulée. Surtout lorsqu’un parfait étranger se retrouve être son promis, lié à elle depuis l’enfance, et que son garde du corps personnel lui vole un baiser des plus magistral.

Car oui, dotée d’un sang de tigresse, la jeune femme se retrouve dans un triangle amoureux en un battement de cils, avec en plus des responsabilités sur ses épaules chaque jour plus pesantes.

En effet, la prochaine pleine lune approche et elle doit faire un choix. Lequel des deux  Alphas qui l’entourent gagnera la partie et fera d’elle sa moitié ? Qui est le plus sincère ? Peut-elle ouvrir librement son cœur ?

Une année que j’attendais de pouvoir lire la suite de la série : Le cercle félin.

Autant j’ai adoré le tome 1(j’avais frôlé le coup de ♥ en le refermant), autant j’ai dû dépasser le premier quart de ce second opus pour me reconnecter à l’univers. Je trouvais que ça tournait en rond, qu’on restait bloqué dans les événements précédents avec une Isabelle blessée et en colère. Par contre, une fois ce stade dépassé, qu’il y a davantage d’action et que son comportement s’améliore, je me suis lancée à fond dans ma lecture, plus rien n’a pu m’arrêter.

Tout sauf cette fin surprenante et désastreuse ! Comment peut-on être aussi tortionnaire avec son lecteur ?

Tous les protagonistes ont une place de choix et d’importance, certains sont mis sur le devant de la scène pendant que d’autres repassent en arrière-plan sans endommager le bon développement de l’intrigue. J’ai aimé voir qu’Iz se transformait, délaissant un portrait d’adolescente sensible et chamboulée pour laisser place à une jeune femme mature, déterminée et devenue plus forte physiquement.

Mon gros point noir, je vais vous en faire part dans deux secondes. J’étais irrévocablement de la #TeamSimon (oui, il y a une confrontation palpable entre Alex et Simon depuis le début, bref) pour le cercle mais là non, ce n’est pas possible. Après tout ce qu’il a partagé avec Iz, leurs moments intimes, les séances photos etc., qu’il lui ait fait ça ?!? Je n’avais qu’une envie, c’était de lui mettre une bonne claque, qu’il se bouge et répare ses torts.

En plus de cette pilule douloureuse à avaler, je suis tombée des nues quand j’ai réalisé que tout le monde était d’accord avec les agissements de Simon envers Isabelle. Son père adoptif, l’homme qui l’a élevée et qui dit l’aimer n’est pas non plus blanc comme neige. Avoir d’aussi grosses trahisons regroupées en l’espace d’aussi peu de chapitres m’a bien fait grincer des dents. Je comprends parfaitement la décision d’Iz, j’aurais fait pareil sans aucun scrupule.

Quant à Alexandre, plus présent dans le premier tome, je le trouve ici assez effacé. Il se dit désespérément amoureux d’Iz mais je sens le coup fourré, je suis sûre qu’il va faire parler de lui haut et fort très prochainement, je le vois déjà venir avec son sourire en coin de charmeur.

Je termine cette lecture de mauvaise humeur et dévastée. Suzanne Roy n’a pas mis longtemps à me charmer à nouveau et à me projeter aux côtés d’Isabelle. Je la déteste juste pour cette fin horrible. Je n’ai qu’une envie, c’est de me jeter sur la suite, et heureusement je l’ai à portée de main, je vais savoir quelle sera la fin de cette saga à griffes et crocs.
Un dernier conseil : ne commencez pas cette saga sans avoir la trilogie complète près de vous.

Merci à DG diffusion pour ce service presse.

#C

4 octobre 2016

Chronique : Kaïsha, tome 1 – L’enfant des trois mondes

Classé dans : Chroniques,Éditions Ada — Aurélie @ 16 h 18 min

9782897526436

Titre : Kaïsha, tome 1 – L’enfant des trois mondes

Auteur : Elisabeth Camirand

Date de sortie : 1er Mai 2015

Prix : 9,75€ (format broché, tarif spécial premier tome)

Thèmes : Nations, aventures, amitié

Maison d’édition : DG Diffusion

Note : 9/10

Résumé :

Kaïsha n’a que 13 ans lorsqu’elle apprend qu’elle est une enfant des deux mondes. Née d’un amour interdit, elle est condamnée à être rejetée et méprisée par tous. Résolue à découvrir la vérité sur ses origines, elle s’embarque dans un voyage qui la mènera jusqu’aux confins de la Terre. Un voyage qui changera son destin, mais aussi celui du monde.

Mon avis :

Vous donner envie de lire ce premier tome merveilleux sans trop en dire est compliqué, je vais donc surtout vous parler du monde fascinant dans lequel évolue Kaïsha, l’héroîne.

Nous sommes sur une autre Terre, divisée en deux continents, Est et Ouest.

Chaque continent est séparé en plusieurs nations qui ne se mêlent pas (Les montagnes, la forêt, les plaines, les îles de La mer, le Désert) et se craignent les unes les autres malgré quelques commerces entre elles. Il est même interdit de se mélanger aux autres peuples.

Un enfant qui aurait des parents de deux origines différentes est mis à l’écart et est considéré comme monstrueux.

C’est le cas de la jeune Kaïsha abandonnée par sa mère (de La Forêt), confiée à Espérance, une « Cueilleuse d’enfants » (des Plaines) qui l’élèvera auprès d’autres petits comme sa propre mère.

A 13 ans, sa mère adoptive lui révèle ses origines et Kaïsha décide de partir à la recherche de ses parents…

L’enfant des trois mondes, vous vous en doutez, c’est Kaïsha : ses parents sont de deux nations différentes et elle a été élevée dans une troisième.

Au cours de la lecture, nous voyons une pré-adolescente gagner en force et en caractère pour se muer en adolescente déterminée à mener sa mission à bout. Elle va traverser bien des dangers, beaucoup souffrir et pourtant, trouver des alliés qui vont devenir ses meilleurs amis.

J’ai littéralement adoré ce premier tome, je me suis plongée dedans à cœur ouvert. « Kaisha, l’enfant des trois mondes » prône la famille, l’amitié, la tolérance et l’ouverture d’esprit. Un livre qui n’est pas si « jeunesse » que ça, car nous allons voir notre héroïne grandir au fil des tomes (au nombre de 4), passer d’enfant à jeune femme, se rendre compte de son évolution physique et psychologique.

Un doux mélange de Fantasy, d’aventures, de combats, de complots politiques et une belle histoire d’amitié.

Régalez-vous, et voyagez avec Kaïsha !

#Aurélie

27 septembre 2016

Chronique : Montérégia, Tome 1 : Le dompteur de griffons

Classé dans : Chroniques,Éditions Ada — Clarisse @ 5 h 46 min

monteregia,-tome-1---le-dompteur-de-griffons-782545-250-400

Titre : Montérégia, Tome 1 : Le dompteur de griffons
Auteur : Benjamin Faucon
Date de sortie : 14 juin 2016
Thèmes : Steampunk, Magie
Prix : 9€95 Format Broché
Maison d’édition : Ada
Note : 9/10

Résumé :

Et si l’aventure la plus folle qui soit commençait par la découverte d’un livre ?
C’est l’expérience que vit Mathis le jour où il met la main sur un étrange ouvrage. Projeté en compagnie de Zachary, un médium aussi loufoque que mystérieux, dans un monde sorti tout droit de l’imagination du célèbre inventeur et artiste Léonard de Vinci, le jeune garçon vit une série d’aventures où la magie, les aéronefs et les monstres volants en tous genres se côtoient.
Mais sera-t-il prêt à affronter ce mal terrifiant qui s’étend dans ce monde à l’apparence si parfaite ?

Mon avis :

Mathis Guillochin est orphelin depuis peu. Issu d’une famille bohème, il doit survivre à l’hiver qui sera bientôt là. Un jour, alors que son ventre crie famine, il part en chasse de son festin et se retrouve nez à nez avec un livre magnifique. Pensant pouvoir en tirer quelques pièces qui lui permettront de subsister quelques temps, il décide de l’emmener chez lui pour tout compte fait le lire et en découvrir une véritable fascination.

Le lendemain, une troupe de fantassins s’installe dans son village. Le médium Zachary Lansloot pique la curiosité du jeune homme qui décide de lui rendre visite pour voir ses pouvoirs de méditation à l’oeuvre.

Zachary lui prédit de grandes aventures et c’est peu dire. En rentrant ce soir-là, Mathis s’endormira dans son lit de fortune pour se réveiller dans un autre monde peu similaire à son village.

D’abord perdu d’être projeté dans un monde inconnu sorti de l’imagination du célèbre Léonard de Vinci, Mathis est pris sous l’aile du forgeron du village qui sera comme son père de substitution.

Mais voilà, il n’est pas le seul à avoir atteri dans un nouveau monde : le médium déjanté l’a suivi et ensemble, ils vont vivre de grandes aventures qui changeront à jamais leurs vies.

Mathis est loin du jeune héros naïf, dupe et fragile dont j’ai eu l’impression au départ, il a du courage et de la détermination. J’ai aimé suivre son périple sensationnel bien trop court à mon goût, effectivement ce premier tome ne fait pas plus de 250 pages.

Je dois avouer avoir flashé sur la couverture de ce premier tome avant même d’avoir lu le résumé. Très intrigante, j’ai de suite voulu l’avoir en service presse pour savoir ce que cachait la nouvelle saga de Benjamin Faucon.
J’ai mis du temps à réellement me mettre dans les aventures du protagoniste principal.

J’ai trouvé qu’il y avait certaines longueurs au début mais une fois lancée, les pages se sont succédées pour me retrouver à la fin de ce premier opus avec l’envie de lire la suite. La pointe de rappel au célèbre Léonard de Vinci est très bien amenée et laisse une ouverture pour la suite. Le second monde dans lequel évoluera Mathis est effrayant, stressant et étonnant on ne sait jamais à quoi s’attendre.

Bravo à l’auteur qui a encore une fois réussi à me faire voyager avec sa plume précise et imaginative.

Je vous recommande de lire ce premier tome comme la saga « L’art et le sang » et « La théorie des géants » qui furent de bonnes découvertes en début d’année qui sont réservés à tout public.

Merci à l’auteur pour ce service presse

#C

6 octobre 2015

Chronique : Le Cercle félin, tome 1 : La promesse de sang

Classé dans : Chroniques,Éditions Ada — Clarisse @ 9 h 09 min

le-cercle-felin,-tome-1---la-promesse-de-sang-444275-250-400

Titre : Le Cercle félin, tome 1 : La promesse de sang
Auteur : Suzanne Roy
Date de sortie : 24 Mars 2014 
Thèmes : Félins, Métamorphe,Promesse
Prix : 9€75 Format Broché

Maison d’édition : Editions Ada
Note :  9,5/10

 

 Résumé :

Quelle dure journée pour Isabelle ! En retard pour l’école, les vêtements subitement trop petits et le bruit qui l’agresse…

Tout s’illumine lorsqu’elle fait la rencontre d’Alexander Donahue.

C’est le coup de foudre, il n’y a pas d’autres explications !

C’est qu’on lui a caché bien des choses : ses origines, son âge, son nom … et leurs fiançailles !

Un pacte scellé à sa naissance par une promesse de sang qui rend le parfum d’Alexander… irrésistible.

On tente de la protéger de son propre fiancé. Pourquoi? Ils s’aiment! Que doit-elle faire? Suivre son cœur ou ses convictions?

 

 

 

 

Mon avis :

 

Une histoire très mordante à la limite du coup de ♥ 

Isabelle Côté est une jeune lycéenne comme les autres avec ses deux amies : Gabrielle et Mathilde, elle vit une adolescence parfaite.

À sa rencontre avec Alexander Donahue, le coup de foudre est immédiat, tout en ce jeune homme la pousse vers lui, son instinct se réveille au contact d’Alexander , il n’y a pas de doute, elle le connaît.

Son étonnement n’est que plus grand lorsque son père lui annonce que toute sa vie est qu’un mensonge, un rêve, qu’elle n’est pas ordinaire.

Isabelle recolle petit à petit les informations que lui donneront son père et la directrice de son lycée, ses origines font d’elle une jeune tigresse unique et qui été promise à un troublant avenir.

Sa rencontre avec Tessa est originale et celle avec Simon assez banale. 

Au départ, mon cœur balancé entre Alexander et Simon. 

Alexander est charmant et conquérant, il n’est pas là pour rigoler, il veut récupérer Isabelle. Simon m’a fait chavirer avec son côté tendre et protecteur, toujours derrière Isabelle et la fin Mamamia, je suis officiellement de la #TeamSimon

Les personnages secondaires, le père d’Isabelle, Judith la directrice de son lycée, nous apportent touts les éléments clefs du passé de la jeune femme et le  pourquoi de l’arrivée d’Alexander et son emprise sur elle.

 Quant à Tessa derrière son aspect de gothique peste, elle aide Isabelle dans son changement et pourrait devenir sa meilleure amie.

 

J’ai adoré découvrir ce premier tome, le côté félin change de la rengaine habituelle des personnages fantastiques qui donne une agréable fraîcheur à ma lecture.

 Le triangle amoureux qui se dessine avec Isabelle, Alexander et Simon garantiront de nouvelles altercations que j’aimerai sûrement.

Une nouvelle auteure de découverte qui me donne envie de lire la suite de cette trilogie. 

Si vous voulez rester dans le fantastique sans retrouver encore une histoire loups garou, vous avez trouver le roman qui vous convient.

#C

 

 

 

 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes