Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

2 janvier 2017

Chronique : The Korsican

Classé dans : Chroniques,Éditions Anyway — Clarisse @ 14 h 40 min

the-korsican-765015-264-432

Titre : The Korsican
Auteur : Alexandra Lanoix
Date de sortie : 20 octobre 2016
Thèmes : Romance, Tueuse à gages
Prix : 15€90 Format Broché
Maison d’édition : Anyway Editions
Note : 9/10

Résumé :

Kali, tueuse à gage impitoyable et sans émotions, travaille pour l’une des plus grandes organisations de malfaiteurs des Etats-Unis. Violée et laissée pour morte quand elle avait 16 ans, elle n’a qu’un seul but, retrouver ses agresseurs et se venger. Malgré son manque d’empathie envers les autres, elle fera la rencontre d’un Escort Boy du nom de Joseph qui bouleversera le cours de sa vie et de son cœur. Est-ce que l’amour peut vous rendre meilleur et vous faire retrouver le chemin de la rédemption ?

Mon avis :

Kali « c’est sous ce nom qu’on la connait », 35 ans est une tueuse à gage, je dirais même plus, extrêmement douée, elle est la meilleure dans tous les domaines qui touchent le meurtre. En effet, dénuée de toute émotion et aimant le travail bien fait, la jeune femme ne loupe jamais sa cible. Qu’importe la dureté de son contrat, la croix qui est dessinée dans le dos de sa future victime se retrouvera vite perforée d’une de ses lames ou d’une de ses balles venant de son petit arsenal privé.

Toutefois, rien ne la prédestinait à cette existence sordide. C’est à l’âge de 16 ans que sa vie fut anéantie par deux enflures : violée, tabassée et laissée pour morte après que ces deux hommes eurent profité de son innocence. C’est grâce à Franck, un être peu recommandable, qu’elle réussit à survivre. En la prenant sous son aile pour la briser puis la remodeler lors d’un entrainement horrible, il fit d’elle une tueuse sanguinaire, insensible, acharnée qui utilise des escort boys comme distraction lors de ses temps morts entre deux missions.

Un soir, alors qu’elle avait commandé l’un de ces messieurs pour remplir ses besoins sexuels, c’est le jeune Joseph qui lui fut envoyé par l’agence. Doux et pipelette, celui-ci va créer une faille dans la carapace en fer forgé de Kali. Il lui procurera de troublantes émotions. Et si Joseph était son véritable salut ?

Avec une couverture qui colle à son histoire,  je qualifierais ce roman d’excellent, il a surpassé tout ce à quoi je m’attendais.

L’auteur m’a dès le début embarquée dans cette vie peu commune qu’est celle de Kali, notre unique narrateur. On vit au travers de ses paroles. D’abord, elle nous explique son effroyable transformation en arme de guerre. Les scènes que nous évoque Kali m’ont donné des frissons, j’en tremblais de peur. Franck est inhumain, je le déteste, je ne comprends pas que l’on puisse infliger autant de souffrance à une personne juste pour en faire ce que l’on veut d’elle.

Après la découverte de sa renaissance, nous suivons Kali dans ses prises de risques au quotidien pour tuer ceux qu’on lui disait. N’éprouvant aucune émotion, le meurtre est pour elle une chose simple. Cette fois j’avais l’impression d’être dans un film d’action, les descriptions sont tellement réalistes, je n’ai pas eu un instant le temps de respirer car tout s’enchaîne très vite. C’est bien travaillé, on n’a pas le temps de s’ennuyer, on crapahute avec notre tueuse.

Pour le côté «  romance » (car oui nous sommes en plein dans une Dark Romance, un style que j’ai découvert il y a peu de temps et qui je dois l’avouer a un certain charme), honnêtement, je n’y croyais pas totalement, surtout à la première rencontre de Kali et Joseph qui s’était terminée froidement.
L’auteur a su intégrer l’amour dans la vie trépidante de son héroïne qui au début n’avait plus le moindre ressenti, elle était creuse à ce niveau. C’est au fil de leurs échanges que j’ai vu Kali changer, Joseph ne la laisse plus indifférente, elle est moins glaciale…

La seule remarque négative que je ferais sur The Korsican est sa fin démoniaque. Je l’avais pressenti aux dix dernières pages, je me doutais que l’auteur n’allait pas conclure son roman par un Happy End. Cette fin est affreuse, je sentais les larmes monter à mesure que je m’en approchais.

En bref,

Alexandra Lanoix a su capter dès les premières lignes mon attention en m’embarquant dans cette Dark romance bourrée d’action. Je savais de quoi elle était capable en tant qu’écrivain en ayant lu « L’amour en G ». Je dois dire qu’elle m’a bluffée, je ne m’attendais pas à accrocher aussi rapidement et facilement à son nouveau livre. Ce roman est un vrai régal et j’ai pris énormément de plaisir à le lire.

Merci aux éditions Anyway pour ce service presse.

#C

Laisser un commentaire

 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes