Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

  • Accueil
  • > Chroniques
  • > Chronique : Beautiful Mistake, l’intégrale : Désir – Divine insolence

17 novembre 2016

Chronique : Beautiful Mistake, l’intégrale : Désir – Divine insolence

Classé dans : Chroniques,Éditions Addictives — Clarisse @ 11 h 10 min

511kdkv6z1L

Titre : Beautiful Mistake, l’intégrale : Désir – Divine insolence
Auteur : Olivia Dean
Date de sortie : 4 novembre 2016
Thèmes : Romance érotique,Coup de foudre
Prix :  14€90 Format Broché
Maison d’édition : Éditions  Addictives, collection Adult Romance
Note : 8/10

Résumé :

Quand l’homme le plus charmant de la terre cache un secret inavouable…

On me dit vive et indépendante, et je n’ai pas ma langue dans ma poche… Mais quand j’ai croisé Alec, je suis restée sans voix. Regard de feu, petit sourire aux lèvres, aussi sexy et décontracté en jean-baskets qu’en costume trois-pièces, ce mec est le désir incarné ! Mais que me veut-il ? Quand je le cherche, il me fuit, quand je ne l’attends plus, il surgit. Alec est un mystère : tour à tour drôle, charmant, sauvage et fascinant ! Qui se cache réellement derrière toutes ces facettes ? Une histoire avec lui est-elle seulement possible ? Quand on met autant d’énergie à cacher son passé et à dissimuler son présent, comment envisager l’avenir ?

Mon avis :

Pour Romane Gentillac, ce 14 juillet n’est vraiment pas sa journée, elle aurait vraiment dû rester au lit. Après avoir été prise pour une attachée de presse (ce qu’elle n’est pas) lors de l’interview de la célèbre Sarah Ackerman (une Indiana Jones moderne), la voilà bloquée dans un stupide ascenseur avec aucune porte de sortie et sa claustrophobie qui s’empare d’elle.

La jeune femme vit un cauchemar éveillé jusqu’à l’arrivée de son sauveteur, le séduisant Alec Mendelsohn-Freeman, un homme extrêmement beau et insolent. En plus de la délivrer des griffes de cette cage en acier, il lui a fait exploser le palpitant avec son grain de voix hypnotisant et ses yeux de braise. Éblouie par tant de charisme, Romane prend ses jambes à son cou en laissant sa veste en cadeau à son héros.

Néanmoins, comme vous vous en doutez, le jeune homme n’a pas dit son dernier mot et décide de se servir du vêtement comme monnaie d’échange pour inviter Romane au restaurant.

À partir de ce premier rendez-vous, la vie de notre assistante va prendre un nouveau virage inattendu…

Une romance contemporaine qui vous promet des émotions ahurissantes.

Dès le début de ma lecture, Romane m’est apparue comme une jeune femme forte, indépendante et fidèle à ses principes. Ayant eu une éducation stricte, j’ai eu quelques appréhensions,  j’espérais ne pas avoir encore une héroïne qui va se croire au-dessus des autres à cause de ses gênes élitistes.
Eh bien non, car en claquant la porte au nez de ses parents qui voulaient faire d’elle « une femme qui vit dans l’ombre de son époux, un bon parti sélectionné par eux », elle a acquis des qualités bien meilleures en plus de la totale liberté de ses choix.

C’est avec une volonté de fer, le soutien sans faille de la part de ses deux meilleurs amis et colocataires, Jo et Lucas, deux atouts de taille sur lesquels elle peut toujours compter, qu’elle se forgera un avenir qui lui correspond dans le monde de l’édition.
Malheureusement, il y a une ombre à ce tableau. En effet, Romane n’est pas du genre à avoir beaucoup de relations ou plutôt si, 0,60% par an, ce qui est énorme vous ne trouvez pas ? Plus sérieusement, ce qui lui manque et je suis tout à fait d’accord avec elle, c’est un homme. Et il se pourrait qu’elle ait mis la main sur un troublant prétendant lors de son sauvetage !

Alec paraît très disposé à faire d’elle son quatre-heures, voire plus. J’ai eu du mal à le cerner, il est assez mystérieux et il faut que Romane le pousse dans ses derniers retranchements, le mette devant le fait accompli pour qu’il lâche certaines informations intéressantes. Son jeu « je t’aime puis je te fuis » m’a énervée, ainsi que ses réactions trop extrêmes à mon goût, en plus de ses indécisions qui ont failli avoir raison de mes nerfs. Heureusement pour lui, il n’est pas qu’un homme intelligent et riche, son charme ravageur a su compenser toutes ses imperfections. Je ne lui décerne pas le titre de l’homme de l’année, mais il sait faire grimper la température de sa lectrice, ça je peux bien le lui accorder.

C’est en compagnie des deux  protagonistes principaux et de leur entourage que j’ai pu découvrir la plume langoureuse, entraînante et fluide d’Olivia Dean. Toutefois, j’ai un seul reproche à lui faire. J’ai vécu cette aventure à un rythme précipité, il n’y a pas de pause pour que la lectrice prenne le temps d’analyser toutes les données qui lui sont apportées, on fonce pour ne s’arrêter qu’à la fin des 526 pages. Pourtant, l’auteur m’a emmenée avec subtilité vers des horizons ensoleillés qui réchauffent pendant ce temps gris automnal.

Merci aux éditions Addictives  pour ce service presse.

#C

Laisser un commentaire

 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes