Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2016

4 octobre 2016

Chronique de Rock You l’intégrale de Soumets-Moi de Nina Marx

Classé dans : Chroniques,Éditions Addictives,Partenaires — Emilie @ 15 h 03 min

81yZrB-A3EL

Titre : Rock You L’intégrale de la saga Soumets-Moi

Auteur : Nina Marx

Date de sortie : 19 Mai 2016

Prix : 16.90€ en broché

Maison d’édition : Addictives

Note : 10/10 Coup de coeur

coupdecoeur

Résumé :

Fascinée par la Cité des Anges et sa faune improbable, Angela Edwin s’installe à Los Angeles pour travailler chez Music King’s Records, le label qui produit les plus grands artistes du moment. Sa rencontre avec Marvin James, la rock star adulée par des millions de fans, ne passe pas inaperçue. Tandis que Marvin et Angela se lancent à corps perdu dans une histoire d’amour torride et passionnée, leur relation déclenche jalousie, vengeance et haine. Car contrairement aux apparences, l’univers de Marvin est peuplé de mensonges et de trahisons, de proches malveillants et de groupies hystériques. Et certains se liguent pour séparer définitivement les deux amants. Entre interdit, danger et souvenirs douloureux, Angela va devoir se battre pour vivre son amour avec Marvin ! L’histoire d’amour la plus rock de l’année !

Avis :

Par quoi commencé ?

Tout d’abord, par la couverture, je la trouve simple, sexy, hot, sexy, attirante, j’ai dit qu’elle était sexy? Bon vous l’aurez compris j’ai craqué sur la couverture. Autant celle de la version numérique je n’aimais pas, autant celle-ci j’adore. La première couverture de l’édition papier, qui a ce moment était édité en trois tomes ne me plaisait pas non plus. Alors, quand Marie des Editions Addictives m’a envoyé ce visuel j’ai validé de suite.

Ensuite, le résumé, très sympa il m’a vite donné envie de le lire. En plus c’était une occasion de découvrir la plume de Nina Marx.

C’est donc plein d’excitation que j’ai ouvert ce livre. Et ma fois eh bien j’ai été scotché.

Angela part à Los Angeles pour servir d’assistante à sa tante qui travaille pour Music King’s Records. C’est une jeune femme pleine de fraicheur et d’ambition que j’ai beaucoup aimé. Propulsé dans cet univers totalement décalé par rapport au sien elle s’adaptera néanmoins facilement grâce à sa tante et aussi Marvin.

Marvin, la rock star du moment. Sexy en diable, adulé par des millions de fans. Tout comme Angela cette rencontre m’a beaucoup troublé car en fait au fur et à mesure de ma lecture je me suis rendu compte que Marvin ne ressemblait pas du tout à ce à quoi je m’attendais. Je l’avoue j’ai craqué pour lui, mais en même temps il m’a prodigieusement agacé. J’avais sans cesse envie de le secouer et de lui hurler dessus d’ouvrir les yeux…

Nina Marx nous livre ici une histoire très prenante, il y a tous les ingrédients pour marcher. L’histoire est ponctuée d’amour, de trahison, de manipulation. On se prend vite au jeu et on se pose un milliers de questions. Nos protagonistes vivent dans un monde de requin où il faut se méfier de tous le monde, et je dois dire qu’ici Nina Marx nous le prouve et ne nous épargne en rien.

J’ai beaucoup apprécié l’effet de surprise. Je m’explique au départ je me suis dit que j’allais tomber comme souvent dans le cliché des romances d’amour impossible. Le riche la pauvre, les méchants les gentils, mais non l’auteur bouscule et même si les bases se retrouvent, Nina Marx nous fait vivre leur histoire à 100 % avec eux, nous faisant passer du rire aux larmes, de la joie à la tristesse, du bonheur à la peur.

En bref, Nina Marx à totalement joué avec mes nerfs et mon cœur, mais cela a totalement fonctionné. Ce fut un véritable coup de cœur et je vous le conseil sans hésiter.

Merci à Marie des Editions Addictives pour ce service presse.

#Milie

Chronique : Rebels T1 La sélection de Aspi Deth

Classé dans : Auto-Edition,Chroniques,Partenaires — Emilie @ 8 h 25 min

33680420f5566f132b131bc55feb9f6f

 

 

Titre : Rebels T1 La sélection

Auteur : Aspi Deth

Date de sortie : 19 Décembre 2015

Prix : 15€ format broché

Maison d’édition : Auto-édition

Note : 9/10 & 4/10

Résumé :

Afin de lutter contre la politique discriminatoire de son pays, Enora décide d’intégrer la célèbre Sélection. Sa mission consistera à séduire le partenaire qui lui sera attribué afin de procurer des informations confidentielles au groupe de résistants auquel elle appartient secrètement. Mais lorsqu’elle revoit Aldon après plusieurs années, c’est contre ses propres sentiments qu’elle devra lutter. De son côté, Vigdis, modératrice de #Rebels, réseau social de la résistance, va devoir décider de son degré d’implication dans cette guerre qui s’annonce, quitte à mettre en danger les personnes qui lui sont chères. WE ARE #REBELS.

Avis :

Après avoir lu Les Velasquez, Aspi Deth nous emmène ici dans un style totalement différent puisque nous nous retrouvons dans une dystopie. J’avoue que j’avais un peu peur de ce changement de style, mais je n’ai absolument pas été déçue. 

Comme à son habitude Aspi nous embarque totalement dans cette folle aventure. On ne reste pas figé sur les personnages principaux, les secondaires passent aussi à ma casserole. On découvre leurs univers, leurs pensées etc… 

J’ai toujours eu un peu de mal avec les récits à la troisième personne mais, j’avoue qu’ici cela apporte un contexte différent à l’histoire et c’est fort agréable.

Il est difficile de vous détailler tous les personnages, car comme dans sa précédente saga, ils sont nombreux mais, ils ont chacun leurs importances. Les piliers de cette histoire restent néanmoins Enora et Vigdis, deux jeunes femmes unit par un même combat.

Le moins que l’on puisse dire c’est que ce roman nous tiens en haleine du début à la fin. Les questions s’enchaînent et ce mélange dystopie/romance est un vrai régal.

Comme à son habitude on voit bien que tout est travaillé, chaque chose à son lien, rien n’est laissé au hasard. La plume de Aspi Deth est tout en légèreté et très agréable et tout ce petit mélange fonctionne à merveille.

Il y a juste eu un point noir. Non mais eh oh la c’est pas possible que cela se finissent comme ça???????? Vivement le tome 2.

Merci à Aspi Deth pour ce service presse

#Milie

Mon avis : 

Oubliez tout ce que vous connaissiez sur le monde dans lequel nous vivons, il n’en reste rien. Aujourd’hui, en 2024, il est surpeuplé, affaibli et dirigé par des politiciens qui sont des incapables, qui le détruisent davantage.

Pour faire face, un nouveau réseau social, #Rebels, a été mis en place par une minorité du peuple afin de montrer au grand jour ce dont sont capables les politiciens pour évincer les indivus dis dôtés de « tares » qui les encombrent par leur imperfection. Déjà reconnu comme une menace pour le grouvernement, #Rebels est devenu une forme de résistance constituée de révolutionnaires et qui va prendre de l’ampleur en dénonçant les frasques de ceux qui dirigent le monde.

Dans ce désordre, nous faisons la connaissance d’Enora, une jeune femme qui est en quête de réponses à ses questions sur la disparition de sa jumelle, Althéa. Avec le soutien de Aldon, l’ex chéri de Althéa, Enora va découvrir que le monde est en plein changement, que l’Etat a décidé de faire un grand ménage et que la disparition de sa soeur n’est pas anodine. Elle se lance tête baissée dans le camp des adversaires pour avoir les infos qui l’aideront à montrer à la population ce dont sont capables leurs dirigeants.

Je découvre une nouvelle facette de l’écriture d’Aspi Deth dans cette dystopie pour le moins originale à laquelle j’ai eu malheureusment grand mal à accrocher. Le prologue top, les bases du roman sont entièrement énoncées, jusqu’ici parfait, on sait exactement dans quoi on met les pieds. Par contre, lorsque j’ai entamé l’histoire, il m’a bien fallu passer le premier tiers du roman pour trouver l’envie de le continuer.

Les personnages m’ont paru peu approfondis, on comprend leurs convictions à tous mais après c’est creux, les ressentis ne sont pas assez exploités. La narration ne m’a pas paru être la bonne, elle ne permet pas de laisser libre cours aux émotions de chaque personnage.

Pour moi c’est une belle déception. Connaissant déjà l’écriture d’Aspi Deth en ayant eu la chance de lire sa saga les Velázquez qui avait été une duologie coup de ♥, j’en attendais beaucoup de cette autre saga, et j’en ressors déçue. Je ne lirai pas la suite.

Merci à l’auteur pour ce service presse. 

#C

Chronique : Hors de question, Tome 2

Classé dans : Chroniques,Éditions Pygmalion — Clarisse @ 7 h 59 min

hors-de-question,-tome-2-762064-250-400

Titre : Hors de question, Tome 2
Auteur : Georgia Caldera
Date de sortie : 11 Mai 2016 
Thème : Romance Contemporaine, Passé douloureux, Amour, Panique
Prix : 16€ Format Broché
Maison d’édition : Pygmalion
Note : 9,5/10

Résumé :

Son leitmotiv ? Ne jamais révéler ses faiblesses. Et pour atteindre son but, Sonia ne se ménage pas. Que personne ne connaisse son vrai visage lui convient parfaitement. Même ses plus proches amies voient en elle une fille légère, frivole et décomplexée. Photographe d’art, il n’y a que dans ses clichés que le secret affleure la surface…
Lorsque les fantômes de son passé ressurgissent, menaçant de détruire ses remparts, elle panique. Mais c’est sans compter le hasard qui va mettre sur son chemin le seul être capable de la percer à jour.
Hanté lui aussi, Axel parviendra-t-il à combattre ses propres démons pour la sauver ?   

Mon avis :

 Sonia, 28 ans, photographe pourvue déjà d’un petit succès, est née dans une famille très axée sur les faux semblant et qui se préoccupe plus des « qu’en dira-t-on » que du bonheur de ses membres. Aujourd’hui devenue une croqueuse d’hommes qui en change plus vite que de tanga aux yeux de ses meilleures amies, la jeune femme cache pourtant derrière ses sourires faux un profond vide intérieur. En effet, Geoffrey, son ancien fiancé, un mufle sans limites, en est la cause pour une grande partie. Je me demande comment un être dans son genre arrive encore à se regarder dans un miroir le matin.

Alex Fabre, 29 ans, marginal, est loin d’être le profil type de l’homme qui travaille pour une société de sécurité très bien développée avec son visage peu commun. Papoter et passer du temps autour de la machine à café avec ses collègues, non merci. Sa rencontre avec la belle Sonia va remettre tout ce pourquoi il est en question.

Entre eux, c’est le feu et la glace. Chacun a ses fragilités et fêlures qui les poursuivent chaque jour. Ils vont devoir surpasser tous les problèmes qui les entourent en s’aidant.

Derrière les marques qu’il trouve récurrentes sur son visage se cache un Alex doux, attentionné, prêt à se mettre en travers du chemin de toute personne qui oserait faire du mal à Sonia. Malgré son ton bourru et son caractère bien trempé. J’ai adoré le voir changer.

Sonia, aussi irréprochablement rigoureuse soit-elle, m’a émue à m’en serrer le cœur en laissant certaines fêlures de son passé la déstabiliser. Une héroïne un peu craintive à laquelle j’avais envie de crier « Fonce ! Alex est fait pour toi, vas-y !! ».

Ils sont attachants mais je ne sais pas trop sur quel pied danser avec eux. Ils possèdent leur part de mystères, qu’on découvre au fur et à mesure avec la narratation alternante de l’un à l’autre mais des zones d’ombre restent méconnues dont j’espère avoir des réponses dans la suite de la saga.

Une couverture trop alléchante, gourmande comme le titre prend tout son sens lorsque je me suis plongée dans ma lecture qui finit d’une façon impossible. Juste au moment où il y a enfin du mouvement dans la relation Axel-Sonia, l’auteure, une vraie  tortionnaire, nous abandonne sans aucun scrupule avec une bombe à retardement entre les mains !

En bref, une lecture très mauvaise pour les hanches de sa lectrice, mon paquet de Haribo y est passé en même temps que le livre, tous deux n’ont pas tenu l’après-midi. Une lecture qui frôle le coup de ♥ néanmoins j’aurais bien mis les points sur les I avec la famille de Sonia surtout son père que je déteste. Lire cette suite qui met de nouveaux personnages dans la lumière m’a beaucoup plu. La plume de Georgia Caldera est toujours aussi agréable, j’en redemande davantage !

Je trouve juste dommage que les éditions Pygmalion n’aient pas refait la réédition du premier tome « Hors de portée » qui aurait eu aussi à nouveau du succès et fait peau neuve dans ma bibliothèque.

Merci aux éditions Pygmalion pour ce service presse.

#C

3 octobre 2016

Chronique : C’est forcément le chiffre trois de Sophia Sagnot

Classé dans : Chroniques,Éditions Librinova — Emilie @ 10 h 51 min

664120851

Titre : C’est forcément le chiffre trois!!!

Auteur : Sophia Sagnot

Date de sortie : 20 Janvier  2016

Prix : 2.99€ Format Kindle

Maison d’édition : Librinova

Note : 9/10

Résumé :

Mila a la trentaine, comme beaucoup d’autres femmes.

Mila a un travail, un mari et deux enfants, comme beaucoup d’autres femmes.

Mila rêve de se débarrasser de ses quelques kilos superflus, comme beaucoup d’autres femmes. 

Mila est un jour trompée par son mari, comme… Ah ben là non hein, il n’y a pas de « comme beaucoup d’autres femmes » qui tienne sur ce coup là, pas question ! Mila décide alors d’agir, de reprendre le contrôle de sa vie, quitte à se retrouver dans des situations rocambolesques ! Après tout, ça, elle en avait l’habitude !

Alors, Mila choisira-t-elle de reconquérir son époux ? Vous le saurez en regardant le prochain épisode de… Euh non pardon, vous le saurez tout simplement en lisant (ou dévorant, comme bon vous semble !) ce livre !

Avis :

Mila est une trentenaire active, très active. Boulot, enfants, maison, ménage, courses et j’en passe. Bref le quotidien de tout un chacun. Malheureusement la routine s’est installée dans sa vie et dans son couple. Pourtant, cela n’y parait pas. Malgré la fatigue épuisante de devoir tout gérer, elle aime son mari. Mais voilà, son mari Nicolas, parlons-en de lui d’ailleurs. Lors de la fête d’anniversaire que son ami Guillaume organise pour lui, monsieur ne sait plus où il en est et ce qui devait arriver, arriva.

La trahison est extrême pour Mila. Elle souffre en voyant son homme lui échapper et elle est prête à tout pour le reconquérir.

Eh bien voilà le contexte est posé. Dès le résumé, je m’identifie beaucoup à Mila.

C’est une jeune femme qui comme toute maman se donne à fond pour son travail et sa famille, au détriment d’elle-même. C’est incroyable à quel point certaines situations qu’elle vit, je les ai moi-même vécues. Elle m’a fait beaucoup rire, et est malgré tout très forte, mais elle a également réussi à me faire pleurer.

Nicolas, pour des raisons totalement évidentes, j’avais juste envie de la claquer. Et pas uniquement à cause de son coup de couteau dans le dos de Mila. Ile ne partait déjà pas du bon pied avec moi en faisant cela mais, je voulais voir et qui sait peut-être lui laisser une chance. Mais non vous le verrez; il a totalement échoué.

En plus de Mila, mon personnage préféré est Raphaël. Mais là, pour vous, le mystère restera entier, je ne peux pas trop vous en dire de peur de spoiler. Je dirais juste : *soupir* Raphaël……

Ce livre fut pour moi l’occasion de découvrir la plume de Sophia Sagnot et j’ai adoré. Elle nous offre ici un récit des plus réalistes, une dose d’humour et de peps rafraichissantes. Mais aussi de jolies émotions qui ont atteint mon petit cœur.

Je ne peux que vous conseiller ce livre, qui en plus de vous faire passez un bon moment, vous alertera sur la routine dans un couple. Elle soulève plusieurs points dont on ne prend conscience que trop tard la plupart du temps. Alors, même si nous sommes lundi matin, que ma journée de travail risque d’être longue étant donné que j’ai lu ce livre d’une traite, je n’ai aucun mais, alors aucun scrupule à vous encourager à le lire

Merci beaucoup à Sophia Sagnot pour ce service presse et au plaisir de pouvoir vous relire.

#Milie

Chronique : A cœur pervers

Classé dans : Chroniques,Éditions La Musardine — Clarisse @ 7 h 53 min

 a-c-ur-pervers-768584-250-400 (1)

Titre : A cœur pervers
Auteur : Octavie Delvaux
Date de sortie : 28 Avril 2016
Thème : Nouvelles érotiques
Prix : 18€ Format Broché
Maison d’édition : La Musardine
Note : 7,5/10

Résumé :

Dans le train, une femme belle et sophistiquée en face d’un garçon trop jeune pour savoir qu’il est désirable. Elle lui écrit, mais quoi ? Et lira-t-il cette lettre au parfum de soufre ?

Une femme invitée par son mari au restaurant pour la Saint-Valentin. Il lui offre un oeuf vibrant télécommandé, elle doit aller aux toilettes, le glisser dans son sexe et revenir tranquillement s’asseoir. Mais se doute-t-il, qu’en matière de provocation, sa femme est bien plus forte que lui ?

Entre Éros et Thanatos, 23 nouvelles puissamment érotiques et féminines par Octavie Delvaux, auteure de Sex in the Kitchen.

Mon avis :

Je ne suis pas trop nouvelles, je trouve qu’à chaque fois les textes ne sont pas assez aboutis, cela laisse souvent à mon goût le lecteur sur sa faim, donc j’évite autant que possible de lire des romans qui regroupent un ensemble de nouvelles.

Piquée par la curiosité de savoir de quoi ruisselait ce livre au vu des critiques assez positives que j’avais vues dessus, je me suis laissée tenter lorsqu’on me l’a proposé en service presse.

Je ressors avec un avis plutôt positif.

J’ai apprécié les trois quarts des nouvelles, j’ai mes favorites : ( Saint-Valentin  et En plein coeur ) qui furent trop, mais complètement trop petites à mon goût.

Je n’ai pas du tout aimé ( Au coeur du bocage, une rivière et Saint-Lazare 1943 et trois autres ) qui donnent l’impression d’être des coupures dans la succession des écrits de l’auteur.

Octavia Delvaux explore un bon nombre de fantasmes qui un jour ont traversé l’imagination de quiconque. Elle met en scène la plupart du temps des amants, qui explorent tous les vices que leurs corps leur permettent, jusqu’où certaines de leurs relations sont capables d’aller pour assouvir leurs envies. Ici, les mondes du SM, voyeurisme, de la bisexualité et du cocufiage sont mis en avant.

J’ai fait connaissance pour la première fois avec l’écriture de cette auteure, honnêtement il ne faut pas être coincé et fermé d’esprit pour lire rien que la toute première nouvelle.
Sa plume découle de sexe, et bien qu’il soit décrit crûment par instants, j’ai senti des notes de douceur  qui essayaient de percer le trop plein d’hormones en chaleur.

Je referme ce roman surprise car je ne m’attendais pas à plonger immédiatement dedans, je le prenais plutôt à reculons. Une bonne trouvaille.

À lire pour les esprits très ouverts.

Merci aux éditions La Musardine pour ce service presse.

#C 

2 octobre 2016

Chronique : Le Carrousel

Classé dans : Chroniques,Partenaires — Aurélie @ 14 h 35 min

41yZP-ok9VL._SX195_

Titre : Le Carrousel

Auteur : Cyrielle Recoura

Date de sortie : 13 Juillet 2016

Prix : 17,95€ format broché

Thèmes : Amitié,  Bonheur, Secrets

Maison d’édition : Éditions Les nouveaux Auteurs

Note : 9/10

Résumé :

Ah, les femmes…Ces quatre-là font tourner le Carrousel d’un claquement de doigts.
Elles rient à s’en rouler par terre, pleurent comme des madeleines, chantent comme des casseroles, dansent jusqu’au bout de la nuit et aiment à en perdre la tête … Elles sont comme vous. Elles sont comme moi. Elles sont les femmes modernes. Sagaces. Pétillantes. Tout commence par une rencontre. Plusieurs rencontres, même. Une étincelle entre des âmes qui se reconnaissent au premier regard. Le Carrousel est une ode à l’optimisme. Un hymne à la joie de vivre. Voir la vie en rose est un art : usez-en, abusez-en, enivrez-vous de son essence sans modération…

Coup de cœur des lectrices. Prix Femme Actuelle 2016.

Mon avis :

Nous suivons les aventures de quatre jeunes femmes lyonnaises que rien, à première vue, n’aurait pu amené à faire se rencontrer !

- Lauren, 19 ans, apprentie styliste. 
- Sarah, 23 ans, étudiante en décoration intérieure.
- Elena, 26 ans, maman libraire au titre de Duchesse (qu’elle essaie de cacher)

Et enfin, Coline, 21 ans, étudiante en psychologie, par qui tout va commencer !

Le grand-père de Coline a fait une promesse à la mère de la jeune fille avant que cette dernière ne décède. Et sa petite-fille compte bien l’aider dans cet objectif…

Le jeune Coline est un peu le pilier de l’histoire, le lien entre toutes les quatre.

Grâce à la fougue de la demoiselle, ces jeunes femmes si différentes les unes des autres vont devenir des amies inséparables et se retrouver dans un endroit sublime : Le Carrousel, qui verra éclore le début d’une amitié indestructible.

J’ai été accro à cette histoire dés les premières lignes.

Suivre les quatre filles chacune dans son élément avec leurs caractères propres, les voir se rencontrer pour la première fois et les suivre dans leurs épopées amicales, sentimentales et familiales a été un baume au cœur. Ce livre est un véritable bonbon !

L’auteur a une écriture si fluide et légère que j’avais l’impression de prendre un verre au Carrousel aux côtés de ces adorables lyonnaises ! Ne m’a manqué qu’une petite étincelle mais impossible d’en dire plus.

Une histoire d’amitié enivrante et profonde, ne passez pas à côté de ce bijou.

Et surtout, attendez-vous à une fin surprenante, touchante et haute en couleur !

Je vous le recommande les yeux fermés !

#Aurélie

123456
 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes