Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2016

25 octobre 2016

Chronique : Hantée ou pas ? de Coraline Garasa

Classé dans : Chroniques,Éditions Edilivre — Emilie @ 9 h 19 min

image_27569_1_20304_1_9323_1_38646_1_122665

Titre : Hantée ou pas ?

Auteur : Coraline Garasa

Date de sortie : 12 Octobre 2016

Prix : 7€ Format Broché

Maison d’édition : Edilivre

Note : 2.5/5

Résumé :

Hélia Hanson, 17 ans, d’origine américaine, passe les vacances d’été chez une amie de sa mère et son fils Hayden en Grande-Bretagne, ça fait dix ans qu’elle ne les a pas revus. Il faut dire qu’elle avait 7 ans la dernière fois et elle a toujours eu un faible pour Hayden, son meilleur ami d’enfance, qu’elle n’a jamais oublié… Entre amitié, amour, mystère et surtout une question : que cache la maison d’à côté ?

Avis :

Après dix ans d’absence Hélia retourne chez une amie de sa mère en Grande-Bretagne. Elle appréhende beaucoup, car elle va revoir Hayden son meilleur ami, qui est également l’homme qu’elle a toujours aimé. Mais elle se pose aussi beaucoup de questions concernant la maison d’en face que tous le monde prétend être hantée.

J’ai découvert cette histoire avec plaisir, la base est très sympa même si je regrette que l’auteur n’ai pas approfondi. Que ce soit l’histoire entre Hélia et Hayden, où le mystère de la maison hantée.

Je pense que le concept pourrait être intéressant, malheureusement tout va beaucoup trop vite. On n’a pas le temps de s’attacher aux personnages, ni de se poser de questions, car les réponses nous sont apportés tout de suite.

Un premier livre de cette jeune auteur dont l’histoire a du potentiel, mais qui mériterait vraiment d’être retravaillé.

Merci à Coraline Garasa pour ce service presse.

#Milie

Chronique : Les Paradis du Fou

Classé dans : Chroniques,Éditions Chiado — Clarisse @ 7 h 14 min

les_paradis_du_fou_ebookcover_(1)

Titre : Les Paradis du Fou
Auteur : Muriel Roland Darcourt
Date de sortie : juin 2011
Thèmes : Au-delà, folie, Humour noir
Prix : 14€ Format Broché
Maison d’édition : Chiado, collection Voyages dans la Fiction
Note : 3,5/10

Résumé :

 » Les Paradis du Fou  » , ou les élucubrations d’un type, Lazare Verne, qui vient d’apprendre sa mort prochaine. Gonflé de rage quant à sa condition de défunt imminent à laquelle il n’est pas préparé et qu’il a du mal à accepter, il décide de tout quitter pour aller mourir ailleurs, sur une autre planète, et il va en découvrir plusieurs. Des qui n’existent pas. Des qu’il imagine. Des qui sont bel et bien réelles. Enfin tout ça, tout ce qu’on croit connaître, ce qu’on avait envisagé, ce qu’on avait cru possible, ce qu’on nous avait enseigné et qui se révèle être autrement, au-delà de toute logique humaine, aux confins de l’espace ou juste à portée de nous à l’intérieur de notre propre cerveau.

Mon avis :

Lazare Verne vit une vie sans complication jusqu’au jour où il apprend que sa vie va s’arrêter dans quelques mois à cause de la maladie, une maladie incurable qui le pousse chaque jour un peu plus dans la tombe. Décidé à mourir loin de tout, il part où sera sa dernière demeure, ça il n’en a encore aucune idée.

J’ai débuté ma lecture avec un énorme a priori, redoutant de tomber dans un livre complètement déstabilisant avec beaucoup trop de science-fiction, ce qui n’est pas ma tasse de thé en grosse dose s’il n’y a pas de romance.

On en apprend peu sur Lazare qui part presque en guerre contre les autres êtres vivants depuis la fatalité qui lui est tombé dessus. Il divague en affabulation sans que j’arrive à distinguer la vérité des mensonges.
De plus, l’auteur nous ballote entre monde réel et imaginaire, me perdant bon nombre de fois.

Un livre insolite découpé en plusieurs petits chapitres qui narrent chaque nouvelle divagation de son héros passant par des folies parfois perturbatrices. Malgré tout, l’auteur a une plume limpide, on a envie de savoir ce que Lazare nous réserve les pages suivantes.

Néanmoins, tout s’enchaîne très vite, ce que je trouve dommage. Je n’ai pas eu le temps d’avoir la moindre considération pour Lazare qui est à mes yeux un être aigri rongé par une horrible folie destructrice.

Merci aux éditions Chiado pour ce service presse.

#C 

24 octobre 2016

Chronique : L’éveil de l’ange

Classé dans : Chroniques,Éditions Tabou — Clarisse @ 12 h 57 min

l--veil-de-l-ange-718185-264-432

Titre : L’éveil de l’ange
Auteur : Eva Delambre
Date de sortie : 27 novembre 2015
Thèmes : Amour, BDSM,Mémoires
Prix : 16€ Format Broché
Maison d’édition : Tabou
Note : 9/10

Résumé :

Solange aime écrire, mais elle doute de son talent. Beaucoup trop selon son amie Axelle qui lui déniche un travail un peu spécial : rédiger les mémoires d un dénommé Tristan Bussy ; et pour ce faire, résider dans sa propriété.
Solange finit par se laisser convaincre. Elle était justement à la recherche d un emploi. Sauf que celui-ci va s avérer particulier. En effet, Tristan Bussy n est pas un vieux monsieur et ses récits de vie sont d un érotisme torride. De plus, il attend d elle une implication très personnelle dans l exercice d écriture qu il lui confie : il faudra qu elle aussi se dévoile !

Mon avis :

 

Solange a toujours eu l’envie débordante d’être écrivain, sans jamais vraiment se lancer dans l’aventure vu qu’elle se confortait dans son travail de simple libraire. Quand son amie, Axelle, la met au défi d’écrire une nouvelle courte lors d’une soirée quelque peu arrosée, la jeune femme se laisse amadouer et sort sa plume.

Ce qu’elle ne sait pas encore, c’est qu’Axelle a décidé d’envoyer son travail à un homme qui recherche un transcripteur pour ses mémoires. D’abord offusquée d’avoir été mise au pied du mur, Solange accepte néanmoins de partir à la rencontre de son futur patron, qui pour elle n’est autre qu’un vieux papy croulant. Mais ce ne sont que des mauvais instants à passer vu le salaire généreux qu’elle recevra une fois la mission achevée.

Arrivée sur place, la jeune femme se rend compte que le fameux « papy » est un quadra plutôt beau prénommé Tristan Bussy… Et qu’il a d’autres projets au niveau de sa biographie, des histoires plus épicées, il veut raconter ses périples en tant que Maître dans le monde du BDSM.

Assez inconnue à ces pratiques, c’est au fil des récits et souvenirs de Tristan que Solange se découvre des envies à l’égard de son patron. Cette nouvelle auteur laissera-t-elle le propriétaire des lieux devenir son initiateur dans ce monde étranger ? Éveillera-t-elle son corps à de nouveaux plaisirs ?

Ma première impression fut : encore un livre avec une femme complètement dupe, prête à se faire manger par le grand méchant loup qui l’emmène tout droit dans un univers à part dont elle ne raffole pas pour se rendre compte qu’elle est à sa merci autant physiquement qu’émotionnellement. Grave erreur !

Je découvre une couverture qui colle parfaitement à l’histoire. Cette lecture dans laquelle je me suis immergée littéralement est mon premier roman d’Eva Delambre, je n’y vois aucune surprise, j’ai su à quoi m’attendre avec ce résumé très explicite.

Eva explore sans barrières toutes les facettes (certaines même inconnues pour moi) d’une relation Dominateur/Soumise avec une grande finesse. On rencontre parfois des paroles crues ou des instants troublants qui peuvent nous refroidir, je suis passée au-dessus sans perdre une miette de chaque scène électrique narrée par Tristan. En parlant de lui, je ne m’attendais pas à boire chacune de ses paroles, cet homme très charismatique a un talent net pour le SM.

J’ai aimé savoir son passif en tant que dominateur avec toute la ribambelle de soumises qu’il a eues, sa façon d’éveiller Solange à cette pratique, lui prouver qu’elle est conditionnée à ces pratiques qui la rendaient perplexe au début au travers de la plume de celle-ci.

Et Solange, loin de chez elle, de ce qui lui est familier, se laisse emporter dans un tourbillon de pulsions pour lesquelles son enthousiasme est perceptible. Elle veut tout ce que Tristan lui propose.

En bref ,
J’ai envie de lire la suite pour avoir le dénouement final de la passion explosive entre Solange et Tristan.

Merci aux éditions Tabou pour ce service presse.

#C

Chronique : Les étoiles de Noss Head (illustré), tome 1 – Vertige

Classé dans : Chroniques,Éditions Pygmalion,Partenaires — Aurélie @ 11 h 35 min

image1

Titre : Les étoiles de Noss Head (illustré), tome 1 – Vertige

Auteur : Sophie Jomain

Illustrations : Marie-Laure Barbey-Granvaud (Les croquis de Marie)

Date de sortie : 26 Octobre 2016

Thèmes : Fantastique, Âmes sœurs, Écosse

Maison d’édition : Pygmalion

Note : 10/10 – COUP DE CŒUR

Résumé :

À presque 18 ans, Hannah enrage de devoir subir un nouvel été à Wick, petite ville portuaire écossaise. Il n’y a pas plus ennuyeux que cet endroit pour une citadine de son âge. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Leith. Il est bâti comme un roc et possède les plus beaux yeux qu’elle ait jamais vus. Qu’importent les rumeurs qui courent au sujet du jeune homme… l’attirance est immédiate, réciproque et irrépressible.
Puis tout bascule. Le conte de fées se transforme en cauchemar et le destin d’Hannah est scellé. Leur relation résistera-t-elle à l’inimaginable ? Sauront-ils vaincre le pire ? Car les légendes sont parfois plus réelles que l’on croit.

Mon avis :

Hannah est une jeune parisienne pétillante qui va passer ses vacances d’été avec ses parents, chez sa grand-mère en Écosse. Dès son arrivée à l’aéroport, elle tombe littéralement sur un beau jeune homme aux yeux verts mystérieux… Leith.

Ce qui débute comme une banale histoire d’amour entre deux jeunes adultes va prendre un tournant incroyable et plongera Hannah dans les abîmes de l’imaginaire. La vie de la jeune fille va se retrouver changée à jamais.

Une histoire coup de cœur, ayant lu les 5 tomes précédemment édités, je me suis fait un réel plaisir de relire ce premier tome en version illustré. J’ai retrouvé Hannah et Leith aussi attachants que je les avais trouvé la première fois, entourés de leurs amis et ennemis si particuliers. Le genre de roman addictif qu’on va relire plein, plein, plein de fois…

Vous savez, un peu comme Twilight ou Harry Potter !

Je vais maintenant me pencher sur ce qui accentue la magie de Vertige : les illustrations de Marie-Laure.

IMG_20161024_100447

- Illustrations de Marie-Laure Barbey-Gravaud / Les croquis de Marie -

On tient dans nos mains un véritable trésor. Le livre est lourd mais pas trop, on dirait un petit grimoire ! La couverture est douce et dure, aux écritures dorées en relief finement ciselées. Même nombre de pages que la première édition, vous ne serez pas lésés ! Avec un gros bonus à la fin du livre, je vous laisse les découvrir par vous-même en achetant le livre. Les illustrations éparpillées le long de l’histoire sont un réel plus et rendent l’histoire encore plus vivante. Le talent de Marie-Laure Barbey-Granvaud est indéniable. On s’y croit vraiment.

En conclusion, que vous connaissiez ou non Les étoiles de Noss Head, ne passez pas à côté, vous pourriez le regretter !

IMG_20161024_100607- Illustrations de Marie-Laure Barbey-Granvaud /Les croquis de Marie -

#Aurélie

Chronique : Étoile furtive

Classé dans : Chroniques,Éditions Albin Michel — Clarisse @ 4 h 50 min

-toile-furtive-779947-264-432

Titre : Étoile furtive
Auteur : Jean-Pierre Richard
Date de sortie : 4 mai 2016
Thèmes : Rencontre Sur Internet,Disparition
Prix : 19€50 Format Broché
Maison d’édition : Albin Michel 
Note : 7/10

Résumé :

Le jour où Antoine Pezner, photographe, sauve le dernier rhinocéros du Cameroun, il ne peut imaginer à quel point sa vie va en être bouleversée. Blessé à la cuisse, rapatrié à Paris, condamné à rester cloîtré chez lui, il tourne en rond… jusqu’à ce qu’une inconnue, s’abritant derrière un étrange pseudo – Étoile furtive –, surgisse de l’écran de son ordinateur avant de disparaître après cet ultime message : « Sachez que tous les soirs à cette même heure, je penserai à vous. Vous me manquerez.»

Mon avis :

Antoine, photographe pour un journal, est sur la piste d’un rhinocéros noir au fin fond du Cameroun depuis plus d’un mois lorsqu’enfin, un homme lui donne l’occasion de voir l’un des spécimens en voie d’extinction. Sauf que tout ne se passe pas bien : Antoine se fait tirer dessus et se retrouve chez lui pour vivre sa convalescence.

Antoine se retrouve coincé entre les quatre murs de son studio à broyer du noir et à tourner en rond, lui si peu habitué à être enfermé. Notre photographe va faire la rencontre, via internet, d’une certaine « étoile furtive » qui a pris contact avec ce héros et nouvelle coqueluche des personnes écolos, défenseur des animaux.

Malheureusement, après peu d’échanges, l’étoile disparaît, laissant Antoine morose, le cœur en morceaux. Décidé, il prend la route direction Bordeaux pour trouver la femme derrière son écran.

Antoine est un de ces personnages que l’on a envie d’aider. Pendant ses recherches, je l’ai trouvé très perspicace et attachant. Quand il a retrouvé celle qui a changé son point de vue sur pas mal de sujets, j’avais le sourire aux lèvres.

Jean-Pierre Richard a une plume délicate. Que l’on soit en pleine savane ou à arpenter les rues bordelaises,  il a su m’emporter avec facilité dans l’univers d’Antoine pour découvrir celle qui a fait chavirer son cœur.

Un roman que je recommande aux personnes qui aiment les histoires d’amour qui se finissent bien. J’ai passé un bon moment même si ce livre ne sera pas dans mon top 10.

Merci aux éditions Albin Michel pour ce service presse.

#C 

23 octobre 2016

Chronique: Mon cher stagiaire de Anouk Laclos

Classé dans : Chroniques,Editions Calmann-Lévy,NetGalley,Partenaires — Emilie @ 13 h 58 min

mon-cher-stagiaire-782596-250-400

 

Titre : Mon Cher Stagiaire

Auteur : Anouk Laclos

Date de Sortie : 1 Juin 2016

Prix : 15€ en format broché

Thèmes : Romance, Érotisme

Maison d’édition : Calmann-Lévy

Note : 8/10

Résumé :

Une pétillante quadra devenue veuve avant l’heure se voit confier les reines de l’empire de champagne Van Styn.

Un jeune étudiant américain à l’ambition débordante et au charme fou rêve d’y faire un stage.

Anouk laisse sa chance à Andrew dont la soif d’apprentissage va se révéler troublante…

Entre bulles de champagne et déplacements professionnels de rêve commence alors une initiation enivrante aux plaisirs à la française, mais jusqu’où Anouk osera-t-elle aller ?

Avis :

A la suite du décès de son mari, Anouk, se voit confié la direction de l’entreprise familiale : Les Champagnes Van Styn, selon les dernières volontés de son mari. La famille de son défunt époux ne voyant pas cela d’un très bon œil, va faire son possible pour déstabiliser Anouk et la discrédité. Et ce n’est pas l’arrivée d’Andrew, un jeune stagiaire Américain, qui facilitera la vie à notre belle femme d’affaire.

Anouk est sans conteste une femme de caractère, persévérante, elle ne se laissera pas faire par sa belle-famille.

On entre dans sa tête. On partage ses doutes, ses envies, son évolution et la redécouverte des plaisirs de son corps. Une femme pétillante, au fort caractère et à la détermination à toute épreuve.

Andrew à tout du parfait Américain puritain et de bonne éducation. Evitant d’être seul avec Anouk au départ, il va tout de même finir par se rapprocher d’elle, allant jusqu’à lui demander des conseils sur sa relation intime avec sa fiancée. Un personnage agaçant par ses manières au début, il vous surprendra bien assez tôt.

L’auteur a une plume fluide et très addictive. Moi qui pensais tomber sur une histoire banale et dont le dénouement serait couru d’avance, j’ai été surprise suite à certaines révélations inattendues. Elle nous offre une romance sensuelle et sexy, avec des scènes de sexe subtil et savamment dosés.

En bref cette romance fut pour moi une belle découverte, une romance agréable et drôle et une plume percutante.

Merci aux Editions Calmann-Lévy et à NetGalley pour ce service presse

 

#Milie

Chronique : L’île T1 : Là où tu es de Sue Brown

Classé dans : Chroniques,Editions Dreamspinner Press,Partenaires — Emilie @ 11 h 03 min

l-ile,-tome-1---la-ou-tu-es-570240-264-432

 

Titre : L’île T1 : Là où tu es

Auteur : Sue Brown

Date de Sortie : 27 Janvier 2015

Prix : 6,05€ en ebook

Thèmes : Romance M/M ; Romance sentimentale

Maison d’édition : Dreamspinner Press

Note : 9/10

Résumé :

Lorsque le meilleur ami de Liam Marshall, Alex, perd son combat contre le cancer, il laisse une dernière requête à Liam : acheter un billet d’avion pour l’île de Wight et éparpiller ses cendres depuis le port. Liam est fatigué, déprimé et a terriblement besoin de vacances, mais au lieu de soleil, de la mer et de beaux hommes, il trouve un vieux train, des enfants révoltants et même pas d’Ewan McGregor.

Liam aurait fait n’importe quoi pour son meilleur ami, mais éparpiller ses cendres, c’est abandonner sa seule famille. Perdu, il reste pétrifié sur le ponton… jusqu’à ce que Sam Owens vienne le secourir.

La famille de Sam passe tous les étés sur l’île depuis bien avant sa naissance, mais il n’a jamais rencontré quelqu’un comme Liam. Déterminé à rendre ses vacances parfaites, Sam s’occupe de lui. Il le présente même à toute sa famille. Mais alors que Sam aide Liam à lâcher prise, il comprend également qu’au fond de lui, il voudrait que Liam s’accroche : non pas à son ancienne vie, mais à Sam et à ce qu’ils vivent ensemble.

Avis :

Liam Marshall est anéanti, son meilleur ami Alex, vient de mourir d’un cancer après des mois de combat. Epuisé et déprimé, Liam va néanmoins, devoir accéder au dernier souhait d’Alex : éparpiller ses cendres depuis le pont de l’île de Wight.

A n’en pas douter, c’est la chose la plus difficile qu’il ait à faire. Une fois son meilleur ami parti, que lui restera-t-il ? Pris de panique, il  se retrouve sur le ponton, incapable de le faire. Interviens alors Sam Owens. Une rencontre inattendue, qui risque de bousculer Liam.

Liam est un trentenaire que la vie n’a pas épargné. Il a pris soin d’Alex pendant six mois durant, jamais il n’aurait pu en être autrement. C’est un homme timide et calme, mis qui ne manque pas d’humour et de répartie.

Sam quant à lui est une vraie boule d’énergie, il a le diable au corps. Prêt  à tout pour aider Liam. Un personnage haut en couleurs qui m’a beaucoup fait rire.

On s’attache très vite aux personnages grâce à la plume de l’auteur qui, joue avec nos émotions. Même si la base est en somme assez  banale, l’auteur en fait une riche aventure grâce aux comportements de nos protagonistes. Beaucoup d’humour, de tendresse, d’amour. Une histoire très belle sur fond d’aventure de vacance.

Sue Brown nous fait passer d’un sentiment à un autre avec une facilité déconcertante. Des dialogues piquants, des situations hilarantes, des moments de tristesse. Tout ce bouscule et nous offre un récit touchant et drôle.

Je vais vite me plongé dans le second tome qui je le pense n’a pas fini de me surprendre.

Merci aux Editions Dreamspinner Press pour ce service presse.

#Milie

22 octobre 2016

Chronique : Ce silence qui nous sépare

Classé dans : Chroniques,Éditions Nymphalis,Partenaires — Aurélie @ 16 h 19 min

41kZjcUgyVL

Titre : Ce silence qui nous sépare

Auteur : Céline Musmeaux

Date de sortie : 15 Novembre 2016

Prix : 5,99€ format numérique

Thèmes : New adult, drame familial, harcèlement, amour

Maison d’édition : Nymphalis

Note : 9/10

Résumé :

Depuis la mort de son frère aîné dans un accident de la route, Chloé est rongée par la culpabilité. Chaque jour, elle s’enfonce un peu plus dans sa noirceur.

Alors qu’elle fait difficilement face à sa peine et à ses nombreuses angoisses, toutes ses amies lui tournent brusquement le dos à la reprise des cours, début novembre.

Au bord du précipice, Chloé renonce à son existence. Tout n’est plus que solitude, souffrances et moqueries au lycée tandis qu’à la maison, d’autres problèmes tous aussi importants l’attendent.

Pour ne rien arranger à cela, il a fallu que Tom Fischer, le « Bad Boy » de l’établissement décide de s’amuser avec ses nerfs et ses sentiments.

La jeune fille encaisse tout en silence, des brimades aux critiques, tout comme l’étrange comportement de ce garçon qui se met à graviter autour d’elle du jour au lendemain.

Celui-ci semble s’attacher à elle, mais dans quel but ? Cherche-t-il à la sortir de son isolement ou à l’enfoncer dans sa mélancolie ?

Mon avis :

- Peu après la rentrée scolaire de Septembre –

Chloé demande à son frère de l’amener au cinéma. Le garçon accepte. Sur la route, un camion leur fonce dessus. Accident, choc, du sang partout… Le jeune homme rend son dernier souffle sous les yeux de sa petite sœur…

- Début Novembre –

Depuis la mort de son grand frère, Chloé a perdu pied. Ses parents ne cessent de se disputer à cause d’elle, ses amies se sont éloignées. Sa meilleure amie l’accuse d’un mensonge qu’elle ne comprend pas et la harcèle continuellement, physiquement et mentalement.

Au bord du gouffre, la jeune fille éclate en sanglots à tout bout de champ, fait des crises d’angoisses, s’isole et a envie d’en finir avec sa vie brisée. C’est comme ça que la « racaille » de son lycée, le « bad boy » Tom Fisher, décide se rapprocher d’elle quitte à se prendre des vents à longueur de temps. Il a décidé de la protéger et de prendre soin d’elle.

Chloé ne veut personne dans sa vie. Cela ne sert plus à rien.

Elle est en dépression, elle ne veut pas que son enfer rejaillisse sur un potentiel petit ami, trop parfait pour être honnête…

Tom arrivera t-il à la faire remonter à la surface et lui redonner le goût de vivre ?

C’est le premier livre de cette auteure que je lis et ce n’est pas un coup de cœur mais un coup de poing dans le ventre tellement il est addictif, vif et poignant. Je l’ai terminé en moins de 24h.

La perte d’un frère… Le drame de Chloé, si magnifiquement exprimé. J’ai versé beaucoup de larmes. Cela ne m’arrive pas souvent.

Céline Musmeaux est arrivée à faire transparaitre chaque émotion de son héroïne. Nous avons  l’impression d’être à ses côtés, on a envie de sécher ses larmes, de lui dire de se battre, de lever la tête, de ne pas laisser tomber, qu’on est là pour elle… Et surtout d’envoyer des châtaignes à son ex-meilleure amie et à sa clique de garces !

L’arrivée de Tom dans la vie de Chloé envoie une vague d’amour dans le récit. Ce jeune homme est un bonheur, malgré sa réputation de type sur de lui, bagarreur, trafiquant des choses bizarres…

Seule et unique faiblesse de ce livre : la répétition du mot « crétin », il aurait fallu étendre d’autre synonymes. Heureusement Chloé finira par le penser moins souvent !

En bref, ce roman m’a complétement chamboulée ! Il nous fait du mal et du bien en même temps. Vous ne pourrez pas rester insensibles.

#Aurélie

Chronique : Le lien du sang, tome 1

Classé dans : Chroniques,Éditions L'ivre-book,Partenaires — Aurélie @ 15 h 29 min

le-lien-du-sang,-tome-1-843670

Titre : Le lien du sang, tome 1 

Auteur  : Lola T.

Date de sortie : 15 Octobre 2016 (nouvelle édition)

Prix : 4,99€ format numérique nouvelle édition – 18,25€ format broché ancienne édition

Thèmes : Vampires, rivalités, amour

Maison d’édition : L’ivre-book

Note : 8/10

Résumé :

Un profond désespoir m’avait envahie le jour où ma vie avait basculé : perdre en quelques instants ces parents et l’être aimé, celui qui vous était promis.
Mon existence semblait se dérober, aussi une profonde dépression s’empara de moi.
Ce mal-être me guida au bord du gouffre quand je m’aventurais dans cette ruelle mal éclairée et que je fus livrée ainsi à deux sinistres crapules. Ils mirent en lambeaux mon malheureux corps et m’auraient laissée pour morte si… si justement il n’était venu me sauver.
Mais qui était-il ? Si beau, si magique, si mystérieux ? Il m’envoûtait maintenant après m’avoir guérie, il ne cessait de capter mon attention… Et c’est ainsi que ma vie bascula à nouveau.
Mon avis :

Flore a perdu son petit ami et ses parents dans un tragique accident de voiture. Seule sa sœur a survécu, mais à quel prix ?

Elle vit avec la culpabilité de ne pas les avoir accompagnés.

Un soir, la jeune femme rentre chez elle à pied et se fait agresser par deux hommes. Douloureusement meurtrie, elle est sauvée par un homme mystérieux qui la soigne chez lui.

 Il s’appelle William, et c’est un vampire.

Tout d’abord effrayée, puis curieuse… Flore tombe sous son charme. Et c’est réciproque.

 

Mais un amour entre un vampire et une humaine est dangereux, vivement déconseillé ! Sans compter que des rivaux monstrueux attendent dans l’ombre le bon moment pour se venger d’une histoire qui lie étrangement Flore aux vampires.

Lire le premier roman de Lola fut un plaisir, c’est ici la réédition de son tout premier roman.

On reconnait rapidement sa « patte », une belle écriture à la fois douce et sensuelle, un vocabulaire étendu et des scènes qui nous fond ouvrir de grands yeux ébahis. Tout est tellement bien détaillé qu’on pourrait le voir défiler tel un film sous nos yeux. Alors effectivement, il y a quelques coquilles mais on passe rapidement au dessus, ce n’est pas la mer à boire.

Ce premier tome est tout de même un peu long à démarrer car on prends le temps de faire connaissance avec Flore, jeune humaine attendrissante mais qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. L’entrée de William et des vampires dans sa vie va totalement chambouler sa petite routine d’artiste peintre. Ce que j’aime aussi dans les romans de Lola c’est qu’elle donne leur chance aux personnages secondaires, ils ont tous un rôle bien défini.

Une fois tout ce petit monde mis en route, on ne s’ennuie pas une seule seconde ! De découvertes en révélations, de scènes d’amour aux batailles sanglantes, laissez-vous transporter par les aventures de Flore et William, et n’hésitez pas à gronder Lola pour sa fin qui nous laisse sur un suspens haletant ! Quand y en a plus, y en a encore !

#Aurélie

 

Chronique : Sous l’emprise de Monsieur Adams de Marjorie D. Lafond

Classé dans : Chroniques,Editions les Editeurs Réunis,Partenaires — Emilie @ 10 h 43 min

108931779_o

 

Titre : Sous l’emprise de Monsieur Adams
Auteur : Marjorie D. Lafond
Date de sortie : 4 Février 2015
Prix : 23€ Format Broché
Maison d’édition : Les Editeurs Réunis 
Note : 10/10

Résumé :

Félicia Roby semble destinée à un brillant avenir. La superbe étudiante a réussi à obtenir un emploi auprès d’un riche homme d’affaires, propriétaire d’un luxueux magasin à grande surface.
À peine Félicia a-t-elle terminé sa deuxième journée de travail qu’un homme cagoulé s’empare d’elle. La jeune femme se réveille sur une île paradisiaque, entre les murs d’un palais qu’on surnomme « la citadelle ». Une petite communauté y réside, dirigée par « le maître », qui a d’ailleurs spécialement choisi la captive. Subjugué par cette beauté lui rappelant sa défunte épouse, il veut faire d’elle sa fiancée, et elle doit se prêter au jeu.
Malgré elle, Félicia développe un attrait pour cette étrange société qui est désormais la sienne, ainsi que pour le milliardaire auquel elle est promise. Dans sa prison dorée isolée du reste du monde, les fêtes se succèdent, l’alcool coule à flots et la volupté est omniprésente, si bien que les inhibitions de la jeune femme tombent les unes après les autres. 
Félicia n’a cependant pas oublié Liam, ce collègue de cégep pour qui son cœur bat toujours. S’il était dans les environs, elle pourrait s’offrir à lui en s’assurant de ne pas éveiller les soupçons du maître. Mais ce serait une aventure dont l’issue pourrait leur être fatale, car l’emprise est aussi jalouse que puissante…

Avis :

coupdecoeur

Felicia Roby étudiante, trouve un emploi au rayon pharmacie d’une grande chaîne de magasin. Lors de son cours de littérature, où elle avait fait une entrée remarquée, elle s’était retrouvée assise au côté d’un jeune homme très séduisant. Une idylle va naître entre eux lors d’une soirée en Club où elle apprendra qu’il s’appelle Liam.

Malheureusement, cette histoire sera tuée dans l’œuf, lors de sa seconde journée de travail elle se fera enlevée. Elle va découvrir qu’elle est dans un endroit appelé « La Citadelle ». « Le Maître », Gabriel Adams, y a créé ce qu’il appelle « sa grande famille ».

Félicia s’apercevra vite qu’elle a une place privilégiée ici, mais devra cacher ses émotions si elle veut rester en vie.

J’ai totalement été bluffé par les personnages, surtout par Gabriel.

 Félicia est une jeune femme exceptionnelle. Captivante au possible, elle impressionne par sa maturité à surmonter cette épreuve. Elle m’a beaucoup touché, me faisant ressentir chaque émotion qu’elle vivait.

Gabriel Adams quant à lui est un homme très charismatique. Mes sentiments le concernant sont assez troublants. Je le hais pour les actes qu’il fait pour sa citadelle, mais je suis charmé par son côté tendre, hypnotisant.

Je dois vous dire que ce livre m’a totalement subjugué. J’ai tout d’abord été charmé par la plume et le style de l’auteur. Elle nous immerge dans l’histoire tout en douceur, mais elle arrive à nous surprendre à chaque page tournée.

Ce roman est vraiment un vrai coup de cœur pour moi. Marjorie m’a totalement happé dans cette histoire. Mon cœur a été mis à rude épreuve. J’ai souffert avec Félicia, je m’en suis voulu d’éprouver de l’attachement pour Gabriel. Le talent de Marjorie pour nous retourner le cerveau et le cœur est incroyable.

A la fin du roman j’étais totalement impressionnée et bouleversée. L’auteur joue avec nos sentiments, nos émotions, même si je dois dire que c’est assez grisant, une expérience juste démentielle.

Un grand bravo à Marjorie pour ce premier tome exceptionnel. Il me tarde de lire le second pour voir où Marjorie va nous emmener.

Je remercie l’auteur pour ce service presse.

#Milie

123456
 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes