Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

8 octobre 2016

Chronique : Miss Dumplin

Classé dans : Chroniques,Éditions Michel lafon — Clarisse @ 17 h 15 min

miss-dumplin-764538-264-432

Titre : Miss Dumplin
Auteur : Julie Murphy
Date de sortie : 12 mai 2016
Thème : Young Adult, Fiction, Réaliste
Prix : 15€95 Format Broché
Maison d’édition : Michel Lafon
Note : 9/10

Résumé :

Willowdean est ronde, et alors ? Pas besoin d’être super slim pour s’assumer. Jusqu’au jour où elle rencontre Bo, qui porte un peu trop bien son nom, et ne tarde pas à lui voler un baiser. Mais peut-il vraiment l’aimer ? On lui a tellement dit que les filles comme elle ne sont que des seconds rôles. Un seul moyen de retrouver confiance en elle : faire la chose la plus inimaginable qui soit… s’inscrire au concours de beauté local présidé par sa propre mère, ex-miss au corps filiforme.

Mon avis :

Willowdean Dickson, 16 ans, est loin de l’héroïne habituelle, c’est une adolescente beaucoup plus ancrée dans le 21ème siècle : de taille moyenne, grosse (ouais, pas tellement je trouve, je dirais plus qu’elle a de bonnes formes), très bonne élève du lycée Saint-Croix et travailleuse acharnée chez Harpy’s, le fast-food du quartier. Will en a marre d’être vue comme une sorte d’abomination aux yeux des autres à cause de son surpoids qui devient un problème à ses yeux.

Pour changer les mentalités et faire taire toutes les vipères qui l’entourent, elle décide de s’inscrire au concours de beauté de sa petite ville. Ce concours est présidé par sa mère, une ex-gagnante au corps svelte sans un gramme de cellulite.

Alors que le concours se rapproche à grand pas, d’autres adolescentes décident de se joindre à Will. De nouvelles futures miss différentes de celles que l’on croise sur les podiums pourraient bien changer la compétition.

Une année que ce roman me faisait de l’œil ( je l’avais en ligne de tire avant son arrivée en France ) malgré des avis divergents que j’ai pu lire auparavant sur lui, et j’ai eu l’occasion de lire ce roman en service presse (ô joie !!!). Je l’ai savouré, faisant perdurer le plaisir en le lisant pendant une semaine pour avoir le temps d’appréhender la fin qui arrivait trop vite à mon goût.

Julie Murphy aborde sans fioritures le sujet de l’obésité chez les adolescents, et là plus précisément chez une adolescente. Elle montre très bien comment les autres perçoivent la personne, comment ils la dénigrent car son physique ne rentre pas dans les « normes » de notre société, société qui valorise toujours la maigreur, voire l’extrême maigreur.

Son écriture est épatante, sans superflu, l’auteur avait toujours le mot juste pour qu’à chaque moment, sa protagoniste principale dans l’air de son temps développe un nouvel état d’esprit pour qu’enfin il y ait l’acceptation de son corps. Certes, elle n’a pas la taille mannequin et des jambes de trois mètres, mais elle a aussi des avantages qui la rendent toute aussi sublime.

Puis il y a l’amour, un peu enfoui derrière le premier thème. C’est avec son panache que Will arrive aussi à charmer Bo, oui Bo, un jeune homme aussi beau que son prénom l’indique et qui ne voit pas en elle qu’une obèse mais une jeune femme intelligente, belle, complexée par un corps aux courbes parfaites. J’ai adoré sa façon de faire ouvrir les yeux à Will, de lui prouver que l’amour ne se résume pas à un tour de taille.

Ce que je n’ai pas pu supporter lors de ma lecture, c’est la relation entre Will et sa mère. Loin d’être des plus banales, elles sont très souvent en confrontation et on voit des petites tensions. J’en comprends bien certaines causes, et je prends la défense de la jeune femme car une mère qui appelle son enfant « Boulette » alors que celle-ci est en surpoids, je trouve ça petit, très petit. La mère n’imagine pas le mal que ressent sa fille avec ce surnom humiliant. Je comprends d’autant plus pourquoi elle s’était mieux attachée à sa tante Lucy, sa  presque seconde mère qui l’aimait telle quelle.

Ma première impression est décidément la bonne, je me suis régalée tout au long de ma lecture. Un livre magnifique ouvert à tout public. Plus que jamais, je me suis totalement identifiée à Willowdean.

Merci aux éditions Michel Lafon pour ce service presse.

#C

Laisser un commentaire

 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes