Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2016

31 octobre 2016

Chronique : Expériences du domaine sensible

Classé dans : Chroniques — Clarisse @ 11 h 06 min

received_1608892832740993

Titre : Expériences du domaine sensible
Auteur : Maestria
Date de sortie : 9 mai 2016
Thème : BDSM
Prix : 16€ Format Broché
Maison d’édition : Fragrances
Note : 8,5/10

Résumé :

Maestria, c’est avant tout Chloé : une romancière trentenaire décidée à devenir la patronne de sa vie… et de ses hommes ! Au gré des rencontres, elle explore sans filets ses fantasmes, se découvre, se révèle. L’expérience va même la dépasser : avec Zeugma, son soumis et compagnon, elle se lance, âme et corps perdus, dans l’aventure d’un roman écrit à quatre mains. Des jours et des nuits à écrire ensemble, dans une transe amoureuse, qui aura raison de la servitude de Zeugma, épuisé et avide de reprendre sa liberté. Vous croisez peut-être Maestria tous les jours : elle est votre voisine, votre cousine, une passante anonyme… L’héroïne méconnue, la séductrice insoupçonnée, exigeante et tendre qui sommeille en chaque femme et se réalise pleinement. Expériences du domaine sensible est une pulsion de vie qui transporte, loin des idées reçues. Laissez-vous conter cette histoire vraie et touchante, qui dépeint avec humour les doutes et les frissons d’une dominatrice débutante.

Mon avis :

En lisant cette histoire vraie, j’ai fait la connaissance de Maestria alias Chloé, deux prénoms pour une seule identité que l’on rencontre à différents stades de la vie de l’auteur. Une femme qui, après s’être découvert de nouveaux désirs sexuels, décide de prendre son parcours comme exemple, de coucher sur papier toutes ses aventures souvent éphémères et très ancrées en elle.

Maestria est une dominatrice, vous êtes comme moi pour une fois cela fait plaisir de voir une femme au pouvoir dans un roman BDSM. Nous sommes aux premières loges de ses premiers pas dans ce rôle, on y découvre ses expériences et ses partenaires de plaisir.

Au travers de cette démarche, elle aide ses soumis à se révéler au grand jour tels qu’ils sont, à extérioriser leurs envies, avec des séances régulières de SM. Il ne sont pas de vagues inconnus sans importance, chacun a un trait de particularité. C’est en accordant à tous un petit nom que Maestria prouve leur importance dans l’acheminement de ses besoins sexuels.

En plus d’apprendre comment elle éduque ses élèves, nous découvrons Zeugma, son soumis, compagnon et soutien dans l’écriture de ce roman. C’est avec lui qu’elle développe la plus longue des relations qui surpasse de loin le BDSM. J’ai bien entraperçu des sentiments d’amour, on voit qu’il est davantage à ses yeux que les autres. Même si ce n’est pas pour autant qu’elle en oublie ses pulsions.

Maestria ou Chloé, est un personnage surprenant, ferme, créatif, elle colle parfaitement avec son rôle de dominatrice. Toutefois, on voit paraître par instants certaines de ses fragilités surtout dans ses dernières relations où on la voit s’investir différemment.

J’ai eu au départ de ma lecture parfois du mal à comprendre où voulait me mener l’auteur, elle n’arrivait pas à canaliser son imagination débordante mais lorsque j’ai entamé la deuxième partie de ce roman, cela m’est apparu plus clair.

 Loin d’être effrayée par certaines expressions grossières (il en faut bien dans ce style littéraire), j’ai réussi à laisser l’auteur piquer ma curiosité et lire ses tribulations dans le monde du BDSM.

Merci aux éditions Fragrances pour ce service presse.

#C

30 octobre 2016

Chronique : Hacker, Tome 1 : Dangereuses affinités

Classé dans : Chroniques,Éditions Le Livre de Poche — Clarisse @ 20 h 29 min

received_1608893899407553

Titre : Hacker, Tome 1 : Dangereuses affinités
Auteur : Meredith Wild
Date de sortie : 6 avril 2016
Thèmes : Romance érotique, Drame
Prix : 7€10 Format Broché
Maison d’édition : Le livre de poche
Note : 5,5/10

Résumé :

Erica Hathaway n’a pas de temps à consacrer aux hommes. A peine sortie d’Harvard, elle compte bien réussir sa carrière professionnelle grâce à son site internet dédié à la mode. Très déterminée, elle présente son projet devant plusieurs investisseurs. Mais Erica a tout prévu sauf un détail : Blake Landon. Millionnaire, arrogant, sublime. Après une réunion électrique et mouvementée, Blake ne lui cache pas à quel point il la veut. Tout de suite. Et Blake n’a pas l’habitude de demander, il se sert…
Entre ses ambitions professionnelles et son désir inavouable pour cet homme qui peut mettre son avenir en danger, Erica saura-t-elle faire le bon choix ? D’autant que l’un et l’autre cachent des secrets sur leur passé qui pourraient rendre leurs rapports explosifs.
Ou carrément torrides…
« Osera-t-telle s’abandonner ? »

 

Mon avis :

 

Erica Hathaway vient de sortir diplômée de la prestigieuse université d’Harvard. Loin d’être comme ses anciens camarades, elle est aussi depuis quelques années une auto-entrepreneuse avec deux de ses amis. Détentrice d’un réseau social consacré exclusivement à la mode, la jeune femme est à la recherche de nouveaux financements pour développer leur projet. C’est lors d’une réunion avec des investisseurs qui pourraient bien être prochainement leur futur fond d’investissement que son univers bascule.

La malchance de son côté, Erica voit l’entretien finir en vrai carnage. En effet, Mr Blake Landon, un millionnaire à la tête d’une entreprise florissante, est arrogant et désagréable au plus haut point, il rejette en bloc l’idée même de mettre un dollar dans cette affaire. Erica ressort de ce moment chamboulée par le comportement de cet homme grossier et par le trouble qu’il fait naître en elle, il l’attire.

Évidement ils vont se revoir plusieurs fois et les choses vont vite s’emballer entre eux. Erica, qui n’avait pas l’envie d’avoir une relation avec un homme, va se voir piégée dans une passion dévorante avec Blake en un clignement  d’œil. Et oui, Blake obtient toujours ce qu’il veut (une caractéristique typique des hommes riches vous me direz), il jette son dévolu sur Erica dès la première rencontre.

Malgré tout, aucun des deux ne laissera l’autre pour autant l’apprivoiser complètement, ils traînent derrière eux bon nombre de casseroles, des éléments de leur passé qui pourraient être des obstacles pour le futur proche.

Même si l’ensemble est prévisible et cohérent, je n’ai pas terminé ma lecture très enthousiasmée. Je raffole des romances érotiques mais je commence à en avoir marre de retrouver un homme riche/une femme différente de ces choix de prédilection devenir son obsession.

Ici on est à fond dans le cliché, sauf qu’elle n’avait pas le temps et l’envie de se lancer avec un homme au début et je me suis dit : elle va pas se jeter presque aussitôt dans la gueule du loup.

Manifestement, la protagoniste principale fait la girouette et fonce. Je retrouve le schéma ordinaire, la rencontre, la séduction, la (les) partie(s) de jambes en l’air, la (les) dispute(s), le rabibochage, à nouveau le sexe, etc. Pour les scènes de sexe on est clairement bien servi, il y en a tous les chapitres, voire plusieurs successives en peu de pages mais sans une once de vulgarité.

La relation Erica/Blake prend le dessus sur toutes les bases du roman, l’auteur exclut le côté réseau social qui passe rapidement à la trappe dès qu’Erica termine entre les mains du dominateur. Là par contre, j’aimerais savoir d’où Blake est dominateur, il change très aisément d’avis après quelques refus d’Erica. Moi qui pensais avoir des claquements de fouet à tout bout de champ, plus d’autorité, des ordres à la pelle, j’ai fait chou blanc. Il est bien trop mielleux.

Les personnages secondaires comme Alli, qui apparaissent au début de ma lecture, se sont évanouis comme par magie. Pourtant, la meilleure amie d’Erica avait l’air intéressante, dommage. En bref, je ressors de cette lecture peu convaincue, je retrouve plein de similitudes avec d’autres sagas qui ont un fond commun, moi qui pensais avoir droit à des touches d’originalité au vu du résumé.

Je voudrais lire la suite mais pas pour le moment, sauf si on m’assure des bouleversements de taille, là je pourrais naturellement me laisser tenter.

Merci aux éditions Le livre de poche pour ce service presse.

#C

29 octobre 2016

Chronique : Ranger : l’étincelle du bonheur de Kondo Marie

Classé dans : Chroniques,Éditions Pygmalion,Partenaires — Emilie @ 14 h 48 min

Ranger-létincelle-du-bonheur-Marie-Kondo-Blog-www.zen-et-organisee.com-Couverture

 

Titre : Ranger : l’étincelle du bonheur

Auteur : Kondo Marie

Date de Sortie : 31 Août 2016

Prix : 17,90€ en format broché

Thème : Style de vie

Maison d’édition : Pygmalion

Note : 8,5/10

Résumé :

Ce livre est un guide complet et illustré qui vous permettra de faire de la place et de mieux organiser votre espace. De la chambre à la salle de bains en passant par la cuisine, chaque pièce est passée en revue, tout comme une grande variété d’objets classés en différentes catégories : vêtements, chaussures, photographies, livres, couverts, maquillage, produits de soin et objets de valeur. Des illustrations permettent de mieux comprendre comment plier ses vêtements ou la meilleure façon d’organiser vos tiroirs, placards et étagères. Ranger : l’étincelle du bonheur est un ouvrage unique, une source d’inspiration qui ne se contentera pas seulement de transformer votre maison mais qui bouleversera également votre vie.

 

Avis :

Un petit guide très intéressant qui vous guidera lors de votre ménage de printemps. Rempli de conseils pour vous aider à réorganiser votre intérieur, d’astuces d’aménagement. 

Attention ne vous attendez pas à un livre qui vous apprendra à faire votre ménage. Ici on vous aide seulement avec des astuces, pas de planning etc…. 

J’avoue que j’ai déjà piqué quelques idées, mais certaines ne m’ont pas spécialement convaincu ou n’étaient simplement pas adapté à ma maison ou mon mode de vie. 

Les illustrations qui accompagnent les astuces sont simples et efficace. 

Je conseil ce livre à tout le monde, jeune moins jeune, en couple ou célibataire, n’hésitez pas à le découvrir et à y piocher des idées. Il apportera un souffle nouveau à votre intérieur et vous redonnera un regain d’énergie.

Merci à Pygmalion pour ce service presse. 

#Milie

28 octobre 2016

Chronique : Un soldat de plus de Marie Sexton

Classé dans : Chroniques,Éditions Sidh Press,Partenaires — Emilie @ 19 h 55 min

41gb46RIOZL._SX195_

Titre : Un soldat de plus

Auteur : Marie Sexton

Date de Sortie : 28 Juin 2016

Prix : 2.99€ en ebook

Thème : Romance M/M

Maison d’édition : Sidh Press

Note : 7.5/10

Résumé :

Nous sommes en 1963. À cette époque, l’homosexualité est considérée comme un péché envers Dieu. C’est aussi l’année pendant laquelle Will rencontre Bran pour la première fois.

Au fil du temps, une étroite relation se crée entre eux, malgré leurs dix-sept ans de différence. Will apprend à nager à Bran et l’aide à faire ses devoirs. Les années passent, Bran abandonne l’école et déménage.

Puis, un jour, Bran revient. Will pourra-t-il surmonter leur différence d’âge ? Et s’il y parvient, comment arrivera-t-il à garder Bran, dans les États-Unis des années 70 ?

 

Avis :

Pour cette chronique je ne vais pas trop vous parler de l’histoire, le résumé apporte assez d’éléments et comme c’est une nouvelle je risquerai vraiment de spoiler.

Nous allons suivre la relation de Will et Ban, un couple atypique. Une aventure secrète, par peur du regard des autres, en effet dans les années 70 l’homosexualité est encore tabou. Mais en plus à cela s’ajoute la différence d’âge, 17 ans d’écart ce n’est pas rien. Will a connu Ban alors que ce dernier n’avait que onze ans. A l’époque est née une amitié, simple. Mais après des années d’absence, le retour de Ban va totalement subjuguer Will. Ban est devenu un homme maintenant, est il a bien l’intention de faire craquer Will.

L’histoire en elle-même est agréable à lire grâce à la plume de l’auteur. Malheureusement j’ai eu beaucoup de mal à m’accrocher à cette histoire. Tout va très vite et les émotions n’ont pas été là. Malgré une fin qui aurait pu être bouleversante et une histoire qui là aussi aurait pu être touchante, je regrette que l’auteur n’y ait pas mis plus de sentiments et de profondeur pour nous faire ressentir de belles émotions.

En bref une courte nouvelle, agréable à lire, mais qui à mon goût manque d’émotions.

Merci à Sidh Press pour ce service presse

 

#Milie

 

 

Chronique : Get High – tome 2

Classé dans : Chroniques,Éditions Nisha — Clarisse @ 7 h 34 min

get-high,-tome-2-849016-264-432

Titre : Get High – tome 2
Auteur : Avril Sinner
Date de sortie : 27 octobre 2016
Thèmes : Rencontre, triangle amoureux
Prix : 2€99 Format Kindle
Maison d’édition : Nisha éditions
Note : 10/10

coupdecoeur

Résumé :

Deux hommes, une femme. Une âme perdue. Des relations dangereuses. Un choix impossible.

Raphaëlle, surfeuse bretonne exilée à Paris, contrôle sa vie avec rigueur. Mais lorsqu’elle rencontre Edern et Jean, deux amis sombres et mystérieux, notre héroïne perd tous ses moyens et se laisse embarquer dans une relation sulfureuse.

Raphaëlle arrivera-t-elle à survivre à ce triangle amoureux sans oublier qui elle est ?

Mon avis :

Retour dans la vie de Raphaëlle, notre psychologue surfeuse bretonne. La jeune femme vient de passer une nuit dans le lit de Jean. Mais au réveil, ce n’est pas que le propriétaire des lieux qu’elle découvre dans l’appartement de celui-ci : il y a aussi Edern, le deuxième homme qui l’a complètement lobotomisée depuis quelques temps.

En effet, tiraillée par son attirance pour les deux hommes que tout oppose en dehors de leur physique sensuel, Raphaëlle ne sait lequel choisir : Jean qui est toujours là, ou Edern qui ne fait acte de présence que lorsque ça l’arrange ?

Une suite scandaleusement bonne et brûlante !

Jean, présent à chaque instant, montrera sa détermination et possessivité sans faille. Néanmoins, j’ai encore ma nette préférence pour Edern, mon chouchou à moi qui est bien au-dessus de Jean à mes yeux. Je rafole de sa belle gueule et de ses airs à croquer, il chauffe le chaud et froid juste pour davantage me faire succomber (ce n’est pas Raphaëlle qui dira le contraire, la chanceuse).

Maintenant que les bases ont été posées dans l’épisode précédent, Avril Sinner augmente d’un cran la température entre ce trio qui me rend addict à cette saga. Les scènes de sexe sont toutes plus sulfureuses à force que j’avance dans ma lecture. J’attends le prochain épisode avec impatience dû à mon  coup de coeur pour celui-ci.

Merci aux éditions Nisha pour ce service presse.

#C 

27 octobre 2016

Chronique : Ritzy

Classé dans : Chroniques,Éditions Albin Michel — Clarisse @ 12 h 02 min

41AeXNcGT6L._SY400_

Titre : Ritzy
Auteur : Pauline Gaïa-Laburte
Date de sortie : 3 février 2016
Thème : Hôtellerie
Prix : 17€ Format Broché
Maison d’édition : Albin Michel
Note : 8,5/10

Résumé :

Tout commence par une scène pastorale dans les montagnes bleues du Valais. Sauf que le petit berger suisse au milieu de son troupeau bêlant n a rien d un sujet de porcelaine. Le jeune César rêve de Paris et de gloire. Le moyen d y parvenir ? L hôtellerie. Il est sûr de son destin : un jour son nom rimera partout avec luxe et élégance.

Ainsi débute l extraordinaire histoire de César Ritz, monomaniaque et infatigable génie entrepreneur. De Lucerne à la Riviera, du Savoy de Londres au Ritz de Paris, homme de l ombre des grands de ce monde, il construira un empire. Mais sous les stucs et les moulures dorées, se cachent les angoisses de ce visionnaire, qui finira par sombrer dans la folie, continuant de griffonner frénétiquement des plans d hôtel dans un asile des bords du lac de Lucerne.

Mon avis :

Au travers de cette biographie, j’ai eu la chance de découvrir le célèbre César Ritz, un génie né, ambitieux, travailleur avec de l’intuition. Des efforts qui l’ont fait devenir l’un des plus grands noms dans le monde de l’hôtellerie de luxe.

Loin d’être destiné à ce métier, il a pourtant su jouer sa carte pour se rendre indispensable. Venant d’une famille peu modeste, il commence au bas de l’échelle en tant que simple serveur puis monte les échelons à une vitesse effrénée, en passant de Londres à Paris, là où il étend son savoir-faire et dirige son empire hôtelier.

Comme tout homme talentueux, c’est en travaillant d’arrache-pied que sa vie prendra fin prématurément.

C’est avec une plume éclatante, fantaisiste et saisissante que Pauline-Gaïa Laburte nous dévoile la vie prodigue du célèbre César Ritz. Un nom que je connaissais vaguement et sur lequel j’ai apprécié en apprendre davantage avec cette narration franche. En plus des révélations sur ce visionnaire du 19ème, nous assistons aux changements de l’époque et rencontrons d’autres noms qui marqueront l’Histoire.

Un roman assez court pour lequel je me décèle un avis plutôt positif.

Merci aux éditions Albin Michel pour ce service presse.

#C

26 octobre 2016

Chronique : Dans l’intimité de Marie T2 de Oshimi Shûzô

Classé dans : Chroniques,Éditions Akata,Partenaires — Emilie @ 15 h 45 min

dans-l-intimite-de-marie,-tome-2-615736-250-400

 

Titre : Dans l’intimité de Marie T2

Auteur : ÔSHIMI Shûzô 

Date de Sortie : 11 Juin 2015

Prix : 7.95€ en format broché

Thèmes : Manga, Polar, Fantastique

Maison d’édition : Edition Akata

Note : 9/10

Résumé :

Le nouvel enfer quotidien d’Isao, enfermé dans le corps de la belle Marie, continue ! Car entre les potins dans les vestiaires, les sorties karaoké et les garçons qui lui tournent autour, il aura bien du mal à se concentrer sur son principal objectif : retrouver l’esprit de Marie ! Heureusement, il pourra désormais compter sur l’aide de Yôri, la lycéenne studieuse qui semble en savoir plus qu’elle n’en dit. Leur enquête les amènera dans des lieux surprenants, y compris les rayons pornos des librairies mangas d’occasion…

Avis :

Nous retrouvons Isao toujours coincé dans le corps de Marie. À la frustration de ne pas savoir comment il en est arrivé là et où est passé l’esprit de Marie, s’ajoute le malaise de son comportement. Il ne connait absolument rien aux filles, alors il est dur pour lui de savoir comment réagir lorsqu’il se retrouve avec Marie, surtout lorsqu’il s’agit de se déshabiller dans les vestiaires de sport ou quand les garçons lui tournent autour.

Grâce à Yori cette lycéenne mystérieuse qui semble en savoir beaucoup sur Marie, l’enquête de Isao va doucement prendre un autre tournant. Et si Marie n’était pas celle qu’il croyait ? Et qui est réellement Yori qui refuse d’être vu avec Marie ?

L’auteur aborde ici un sujet délicat pour les adolescents : le paraitre. En effet Isao doit totalement jouer un rôle s’il ne veut pas nuire à Marie. Et pour lui qui avait perdu toute vie sociale, ce retrouvé entouré d’une bande de copines et de garçons qui lui tournent autour, c’est déstabilisant. Le plus dur est de ne pas sa trahir.

On trouve ici un très bon mélange entre l’enquête pour retrouver l’esprit de Marie, le fantastique et la leçon de vie. Un mélange, qui je trouve, fonctionne parfaitement. J’ai hâte d’avoir la suite, car je dois dire que la fin est assez surprenante et nous promets une suite addictive.

Merci aux Editions Akata pour ce service presse.

 

#Milie

Chronique : Maclain, Tome 1 : Retour à Glasgow

Classé dans : Chroniques,Éditions Harlequin — Clarisse @ 12 h 44 min

maclain,-tome-1---retour-a-glasgow-756681-264-432

Titre : Maclain, Tome 1 : Retour à Glasgow
Auteur : Karen Ranney
Date de sortie : 1 mai 2016
Thèmes : Veuve,Premier amour, Romance historique
Prix : 7€50 Format Broché
Maison d’édition : Harlequin, collection Victoria
Note : 8/10

Résumé :

Lorsque Glynis revient à Glasgow après la mort de son mari, elle n’a plus rien de la jeune fille vive et spontanée qu’elle était autrefois. A Washington, elle a appris à tenir sa langue et à maîtriser ses émotions, en digne épouse de diplomate. Elle n’aurait jamais cru qu’à son retour au pays, et surtout au contact de son premier amour, devenu un homme d’affaires florissant, son tempérament d’Ecossaise se réveillerait et mettrait en péril la délicate mission qu’on lui a confiée…

Mon avis :

Encore petite fille, Glynis MacLain est tombée amoureuse de Lennox Cameron, le meilleur ami de son grand frère. Fougueuse, intrépide, toujours joyeuse, elle voulut avouer son amour au jeune homme très tôt. Malheureusement, au fil du temps, il devient un ami pour lequel une adoration secrète embrume la vie de Glynis, qui alors n’était aux yeux de Lennox que sa presque deuxième petite sœur.

Plus tard, à l’adolescence, lors d’une des nombreuses soirées mondaines où Glynis avait été invitée, elle décida de mettre un terme à toutes ces cachotteries en se jetant au cou de Lennox, lui offrant un baiser des plus doux. Ce même soir, c’est avec le cœur en mille morceaux qu’elle découvrit la future femme de Lennox pendue à son bras.

Blessée, Glynis part pour l’Amérique, où elle y rencontrera son époux. Sept années se sont écoulées depuis son départ. À présent âgée de 26 ans, elle foule de nouveau les terres de Glasgow, avec comme bagage un lourd secret en plus de la mort prématurée de son mari.

Un retour des plus fracassants qui engendrera bien des questions sur le pourquoi de sa fuite et de son irrévocable changement de personnalité.

Avant de vous parler du roman, je veux vous dire un mot sur la couverture que je trouve sublime et mystérieuse, elle m’a attirée dès que j’ai posé les yeux dessus.

Grande fan des romances historiques, je n’en avais jamais lu se déroulant à cette époque de l’Ecosse et des États-Unis. Ici nous sommes en 1862, au beau milieu de la guerre de Sécession en Amérique et du blocus en Ecosse.

Deux événements qui ont mis à mal les deux continents que l’auteur a choisis comme base d’histoire. Des faits rudement bien incorporés, des détails non négligeables qui auront toute leur importance dans le déroulement de l’intrigue que j’espérais plus phénoménale.

J’ai apprécié cette romance pleine de rappels historiques. La plume de Karen Ranney, qui fut une découverte, est plaisante malgré quelques longueurs considérables au début.

Le côté romance n’est pas mis à mal, Glynis et Lennox nous offrent une passion grandissant lentement avec des rebondissements de part et d’autre.

Les flash-back qu’effectue l’auteur pour nous présenter la Glynis d’avant prouvent que la jeune femme a réellement changé, ce que j’ai trouvé dommage, je la préférais davantage dans sa jeunesse. Heureusement que Lennox sera là pour la faire sortir de sa bulle érigée autour d’elle depuis bien trop longtemps. Néanmoins, j’en attendais plus de Lennox, il est parfois tellement mou et long à la détente.

En conclusion,

Ce roman n’est pas le meilleur que j’ai lu dans ce genre. Certes j’ai passé un assez bon moment avec Glynis, Lennox et leur entourage, mais ils ne m’ont pas fait chavirer comme je l’espérais.

Merci aux éditions Harlequin pour ce service presse.

#C

Chronique : Magna & Lords de S.M. Gerhard

Classé dans : Auto-Edition,Chroniques — Emilie @ 9 h 15 min

magna---lords--lies---delies-839594-250-400

 

Titre : Magna & Lords

Auteur : S.M. Gerhard

Date de Sortie : 12 Novembre 2016

Prix : 

Thèmes : Romance M/M ; Magie ; Fantastique

Maison d’édition : Auto Edition

Note : 9/10

Résumé :

« Liés »
La vie d’un Lord n’est pas forcément évidente, celle d’un Magna encore moins, mais celle d’Angel a basculé dans la complexité depuis dix ans quand il s’est retrouvé lié à un enfant. Cependant, le temps de la rupture et du changement a commencé. Mais rien n’est aussi simple qu’il y paraît surtout quand ça concerne David.
« Déliés »
Depuis plus de vingt ans suite à un accident, Luc n’a pas une vie facile. Déjà qu’être le frère d’un Magna puissant n’est pas évident pour sa sœur, ses frères et lui ; il avait fallu qu’il soit tout simplement différent des autres Lords. Ses secrets le rongent mais des rencontres l’amènent peu à peu vers la voie de la transformation.

Avis :

Liés

Angel et David sont liés l’un à l’autre depuis 10 ans. Propulsé dans un univers de magie, nous allons découvrir que nos deux héros sont en réalité bien plus que cela. Mais voilà les doutes sont là, la peur des sentiments également. Ce qu’ils ressentent est fort, unique et beau. On tombe sous le charme non seulement d’Angel et David, mais aussi sur leurs histoires. Une liaison pas toujours simple, entre leurs propres émotions et le danger qui rôde sans cesse, on peut dire que c’est loin d’être de tout repos. 
On découvre aussi leurs familles respectives et le monde magique dans lequel ils évoluent. J’ai néanmoins trouvé dommage que leur magie ne nous soit pas plus expliquée, il y a bien des numéros pour se reporter à la fin du livre, mais quand on lit sur tablette ce n’est vraiment pas pratique. Du coup on se retrouve un peu perdu pour suivre toutes ces informations.

Déliés

Ici nous allons suivre Luc, le triplé d’Angel. Un personnage que j’affectionne beaucoup, très touchant il m’a fait vivre une histoire intense en émotions. Différents des autres et avec un passé douloureux, Luc est un homme fragile qui a très peu confiance en lui. Je me suis attachée à lui à une vitesse exceptionnelle, il dégage beaucoup de tristesse et on s’accroche tout au long de l’histoire, car il mérite d’être heureux et amoureux.  Mais le chemin est loin d’être facile. 
Cette seconde nouvelle a eu beaucoup plus d’impact émotionnel que la première. Une histoire touchante, tout en finesse et en douceur, mais qui m’a tout de même arracher quelques larmes. 

En bref

Je dirais que j’ai passé un superbe moment de lecture et je vous le conseil avec plaisir. L’auteur nous transporte dans un monde magique, faisant un bon mélange de nos sentiments. Alors, même si le monde de la magie manque de précision, l’histoire vous fera occultée ce petit problème.
Une très belle plume qui nous accompagne dans un monde à part où la magie est présente et où les sentiments se bousculent. Une merveilleuse découverte. De la magie, des rebondissements, de l’amour, des émotions, un cocktail qui détonne et fonctionne à merveille.  

Merci à S.M.Gerhard pour ce service presse

#Milie

25 octobre 2016

Chronique : Le Chapelet des Capsules

Classé dans : Chroniques,Éditions Chiado — Clarisse @ 13 h 53 min

51oWvCA-ioL._SX195_

Titre : Le Chapelet des Capsules
Auteur : Stanley Nagel
Date de sortie : 1 octobre 2015
Thème : poésie
Prix : 10€ Format Broché
Maison d’édition : Chiado
Note : 3/10

Résumé :

Ecriture folk. Lebowski Attitude.
Anarchie Zappée. Pétrole Humour.
Laissez-vous bénir par ces mots désaccordés.
Parions une phrase ensemble :
Devenez Belge une heure de lecture poétique.

Mon avis :

 Je suis loin d’avoir une âme de poétesse, les poèmes ont toujours été une partie de souffrance dans mes années d’études (rappelez-vous quand vous passiez au tableau devant la classe entière et que vous aviez oublié la moitié du texte puis vous aviez une mauvaise note). Enfin voilà, j’y vais plus qu’à reculons au démarrage de cette lecture qui m’a accompagnée plus d’une heure sur la route pendant un week-end loin des terres Normandes.

Découpé en quatre catégories (vague, capsule, bruit et méditation), ce recueil ne m’a pas le moins du monde convaincue.

Certains poèmes sont bien, je les ai lus avec attention. Ceux portant sur le sujet de la disparation tragique de la mère de l’auteur m’ont touchée. On y voit les malheurs qu’il a dû traverser, couchés sur papier de façon assez brouillonne.

D’autres poèmes sont illisibles et incompréhensibles tant les significations de plusieurs vers ne sont pas coordonnées, et je me suis noyée avec l’auteur dans ses vagues d’alcoolisme.

Ce recueil de poèmes avec différents sujets est pour moi peu abouti par instants, une partie m’a même paru inintéressante. Je ressors de cette lecture avec la confirmation que la poésie et moi faisons définitivement deux.

Merci aux éditions Chiado pour ce service presse.

#C 

123456
 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes