Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2016

11 septembre 2016

Chronique : La face de la lune

Classé dans : Chroniques — Clarisse @ 10 h 48 min

1507-1

Titre : La face de la lune

Auteur : Eva Sigismeau

Date de sortie : 24 avril 2016

Thèmes : Fantastique, drame

Maison d’édition : Saint Honnoré éditions

Prix : 20€90 Format Broché

Note : 7,5/10

Résumé :

« Une vie entière ne suffit pas pour savoir qui nous sommes vraiment. »

« C’est fou de se rendre compte au bout de dix-sept ans d’existence que l’on est tout sauf ordinaire. » « Que faire lorsque la mort surgit et dévaste votre vie ? Que faut-il faire ? Que faut-il dire ? Existe-t-il une bonne conduite à tenir, ou faisons-nous tous à peu près pareil ? Vivre parce que ceux qu’on aime n’ont plus cette chance, respirer parce que mourir nous est interdit. Mais à quoi bon ? À quoi bon quand on a si mal, quand la souffrance est si forte, qu’on ne ressent rien d’autre ? À quoi bon se battre ? Pour quelles raisons se lever ? Comment continuer à avancer lorsque la vie nous a tout pris ? Chaque heure qui passait, chaque seconde qui s’écoulait me rapprochait de ce vide. Ce trou béant rempli de nœuds s’installant dans le creux de mon estomac, ne me quittant plus. L’espoir, l’envie, je n’en avais plus, je ne croyais plus en rien, plus en moi du moins, et ayant perdu cela, je m’étais perdue, éteinte avant même de m’en apercevoir. » « Mon désir d’humanité avait été plus fort que mon désir de vérité. Je m’étais fourvoyé. Je n’avais pas voulu voir ce qu’elle était. Et maintenant il était trop tard pour faire marche arrière… Je ne devais pas la laisser. Je ne pouvais plus la laisser. » Jimmy Philipe. « Quatre mois étaient passés depuis son départ. Quatre mois depuis cette terrible nuit. Quatre mois durant lesquels j’avais perdu mon sourire, mon envie de respirer, mon désir de vivre. Quelque chose en moi, une partie de mon être, s’était envolé en même temps qu’Elle. C’était assez obsolète de dire que j’avais mal. La souffrance n’était rien en comparaison à ce néant qui m’envahissait doucement. » « Je n’aurais pas cru qu’en voulant me retrouver, je trouverais bien plus obscur que je ne l’aurais soupçonné. Je n’aurais pas songé être effrayée par moi-même. » « Tout au long de ma vie, elle m’avait guidée vers mon destin. Elle m’avait préparée à l’impensable. « Le ciel pleure et chasse les nuages. Tu n’es que de la bruine, ma chérie, cherche ton ouragan pour te transporter au-delà de tout ce que tu peux imaginer. Cherche en toi, ton destin te tend les bras. Ouvre-toi à lui. » Maman. « J’avais grandi au sein d’un mensonge, je saurai mentir, c’était dans mes gênes. Toutes ses esquives, toutes ses distractions, tous ces non-dits. Je saisissais mieux. Ma mère ne m’avait montré que ce qu’elle souhaitait me montrer. Je ne connaissais pas ma mère en tant que personne, je ne connaissais pas la vraie Mery. Mes limites étaient les siennes. Je comptais désormais apprendre mes propres limites. À moi de me découvrir, non seulement pour me connaître vraiment, mais pour la connaître également. Notre conversation n’était qu’un départ, je m’apprêtais à faire feu avec ou sans lui. Rien ne m’arrêterait, pas même lui. »

Avis :

Voici un livre avec de grandes phrases et une profondeur extrême.

Emma a 17 ans lorsqu’elle subit un terrible accident de voiture dans lequel sa mere décède. Elle est miraculeusement indemne, en apparence en tout cas, parce qu’au fond d’elle, la jeune fille est dévastée. Perdre sa mère est une épreuve qu’elle ne pense pas pouvoir surmonter. Surtout que ce soir-là s’est réveillé en elle une part sombre d’elle-même, une part enfouit depuis toute petite et qui va chambouler sa vie.

Là voila seule face à cette chose en elle.

Ni sa sœur, ni sa meilleure amie n’arrivera à sortir Emma de sa létargie.  Personne sauf peut-être Jimmie, qui cache aussi un être sombre en lui. Il aura peut-être les réponses, mais pourra t-il lui donner une véritable explication ou est-elle unique ? même pour les êtres différents qui peuplent notre monde en secret…

Car il existe un monde mystérieux et elle va apprendre qu’il existe des êtres à part, que sa mère était au courant de sa différence et qu’elle l’a préparait depuis toute petite au jour où elle découvrirais sa vrai nature.

Tout au long du livre Emma se rappelle les phrases anodines que sa mère lui disait et qui prend tout son sens aujourd’hui. Le début est un peu long à démarrer mais quand la véritable histoire prend forme l’auteur nous laisse en suspense page après page. C’est un livre de 428 pages qui, passé les premiers chapitres un peu longs, va vous amener dans une histoire captivante. Les sentiments d’Emma surgit du plus profond d’elle-même.

J’ai rarement lu un livre qui décortique autant le ressentie de ses personnages, cela nous touche d’autant plus. Je languis de lire la suite de cette étrange histoire qui ne ressemble a aucune autre.

#Didi

 

5 septembre 2016

Chronique : Sang blanc

Classé dans : Chroniques,Éditions Taurnada — Clarisse @ 14 h 46 min

sang-blanc-596778-250-400

Titre : Sang blanc

Auteur : Noémi Krynen

Date de sortie : 10 mars 2015

Prix : 9€99 Format Broché

Thèmes :  Thriller psychologique et Suspense 

Maison d’édition : Taurnada

Note : 9/10

Résumé :

Alors qu’une série de meurtres teinte de rouge la si belle campagne enneigée du Vercors, Édouard, dentiste, revient dans son village après la mort de ses parents. Il y retrouve Renaud, un vieil ami d’enfance, et se lie avec Anna, une jeune serveuse.
Édouard pensait connaître ses parents, mais il n’est pas au bout de ses surprises…
Ce séjour qui ne devait être qu’une simple formalité administrative va peu à peu glisser vers l’abîme du passé et bouleverser définitivement son avenir…

Mon Avis :

 

Très lentement mais sûrement, l’intrigue monte crescendo pour nous offrir un thriller assez perturbant… Un livre pour deux histoires qui, vous le comprendrez, ont un lien.

Édouard vient de perdre ses parents dans un tragique accident de la route. Il arrive à Rencurel, un petit village de campagne dont il est natal pour s’occuper des enterrements des siens. Édouard retrouve d’anciens amis et rencontre avec une adorable serveuse du nom d’Anna, une bouffée d’oxygène dans ses durs moments. L’auteur fixe son histoire sur lui et fait passer en arrière-plan plusieurs meurtres violents qui ont eu lieu dans la région très récemment, qui seront pourtant des pièces clefs dans la continuité de l’intrigue.

Puis il y a Cassandre, qui vient d’obtenir son Bac. Comme toute jeune femme qui se respecte, elle va fêter cela en grande pompe avec ses deux amies Claire et Julie. Par malchance, Cassandre se retrouve attroupée avec une bande de garçons très éméchés et très défoncés. On retrouvera son corps sans vie et violé peu de temps après. Une affaire du passé qui pourtant a de gros impacts sur le présent.

Avec un texte peut-être un peu trop court à mon goût, une écriture facile d’accès qui a réussi à me charmer, Noémi Krynen nous emmène dans le Vercors, une région montagneuse où tout se dénouera.

L’auteur m’a fait naviguer dans le temps avant et après la succession des drames du présent, afin de mieux me perdre pour qu’au final je sois bluffée par le dénouement du livre, même si tout les engrenages du thriller nous sont révélés au beau milieu du roman en grosses lettres. 

L’essentiel est que j’ai pris un grand plaisir à me laisser embarquer dans cette enquête frissonnante qui m’a tenue éveillée longtemps pendant une insomnie.

Merci aux éditions Taurnada pour ce service presse. 

#C 

Chronique : Le Phoenix Tome 1 : L’ombre des Oubliés

Classé dans : Chroniques — Emilie @ 11 h 38 min

110452817_o

Titre : Le Phoenix Tome 1: L’ombre des Oubliés

Auteur : Florence Mornet

Date de sortie : 14 Février 2016

Prix : 19€ en broché

Thème : Post-Apocalyptique

Maison d’édition : Livr’S Editions

Note : 9/10

Résumé :

Le monde d’après-guerre est encore fragile. Entre les nantis de la métropole et les criminels de la zone d’exclusion, le peuple tente de survivre dans une société maintenue sous haute surveillance. Ash, jeune homme de dix-huit ans, fait tout pour garder sa famille unie depuis la mort tragique de sa mère et de son grand frère, quitte à tricher et à braver les lois. Après avoir reçu un message codé d’un dénommé Phoenix, sa vie va basculer lorsqu’il va comprendre qu’il s’est fait piéger. Banni et envoyé dans la zone d’exclusion, Ash devra se battre pour sauver sa vie et espérer revoir sa famille. Mais le combat dans lequel il va s’engager dépasse tout ce qu’il aurait pu imaginer.

Qui est ce mystérieux Phoenix ? Les bannis sont-ils tous des criminels ? Pourquoi sa petite sœur lui a-t-elle fait d’étranges révélations avant son arrestation ? Confronté aux fantômes du passé, Ash devra accepter de remettre en question ses certitudes afin de regagner sa liberté.

Avis :

J’ai accepté le roman de Florence sans savoir exactement ce à quoi je devais m’attendre. Lorsque je l’ai reçu je suis tout de suite tombé sous le charme de la couverture. Il m’a fallu m’armer de patience avant de le lire car j’avais d’autres lectures en cours. Mais une fois commencé là cela c’est compliqué. Et pas dans le mauvais sens du terme, bien au contraire.

Le début prend son temps mais c’est normal, Florence pose le décor nous explique, nous intègrent et nous immergent dans son monde. Et alors après c’est que du bonheur.

Elle nous transporte dans un monde d’injustice, de manipulation. Nous sommes dans la tête d’Ash un jeune homme que j’ai beaucoup aimé. Un personnage touchant, qui se bat pour ceux qu’il aime. Un brin têtu et fonce tout  debout, on s’attache vite à lui. Un héros qui sait ce qu’il vaut mais qui aussi sait montrer ses faiblesses et apprend des ses erreurs.

Les personnages secondaires sont aussi très attachants, l’auteur nous les décrits juste ce qu’il faut, on découvre leurs caractères propres à eux ce qui nous permets également de les appréciés à leurs juste valeurs. Car ici ce n’est pas juste un héros qui veut sauver le monde, non, c’est un groupe, une famille qui s’aide se soutient et prêt à tout les uns pour les autres.

J’avoue que je ne pensais pas pleurer, mais je l’ai fait, Florence à su me toucher, ce récit pleins de rebondissements inattendus nous tiens en haleine. J’ai mis plusieurs jours à le lire, non pas que je n’ai pas apprécié, mais parce que je voulais le savourer, je ne voulais pas quitter Ash et ces acolytes. Et aussi parce que la fin me faisait peur, Eh oui c’est un tome 1, donc forcément je n’avais pas envie de finir mon livre la bouche ouverte et dire : Quoi???

Mais ça va, même si c’est une fin qui tient en haleine, l’auteur à tout de même eu la gentillesse d’épargner notre petit cœur.

Pour finir, je vous recommande sans hésiter ce livre, le post-apo est devenu un phénomène de Mode mais ici Florence arrive à ne pas tomber dans le cliché et à nous faire vivre ces aventures, une plume légère et agréable et une imagination superbe.

Je remercie Florence Mornet Pour ce sp

#Milie

 

 

2 septembre 2016

Chronique : Sur la ligne… tome 3 : Sur l’autre rive

Classé dans : Auto-Edition,Chroniques,Partenaires — Aurélie @ 9 h 50 min

51Tb+ZDyzjL

 

Titre : Sur la ligne… , tome 3 : Sur l’autre rive
Auteur : Bridget Page
Date de sortie : 10 Septembre 2016
Prix : 12€ format broché
Thèmes : Amour, renaissance, drame
Maison d’édition : auto-édition
Note : 9,5/10

Résumé

Pour Emma Adam comme pour Constant Marceau, il y a un avant et un après.

Rien ne sera jamais plus pareil désormais. Il faut faire le deuil définitif de ce qui a été et accepter de risquer un pas vers un avenir encore bien incertain.

C’est le difficile travail sur eux-mêmes que vont mener nos deux héros, en s’isolant loin de tout et de tous, en quête d’une dernière chance.

Loin des lourds traitements thérapeutiques imposés à Emma, simplement armés de leur amour, ils tenteront de faire face au démon, soudés, indissociables.

Constamment sur le fil du rasoir, Emma livrera un courageux combat pour sa survie, mais également pour son nouveau couple. Car, elle en est certaine, Constant est son avenir. Pour lui, elle affrontera son pire cauchemar : le diable en personne, Stanislas Courbillon.

Entre désespoir et passion, ce dernier tome nous entraîne dans la spirale d’un pari amoureux insensé : transcender le mal lui-même.

Avis

La fin du deuxième tome m’avait laissé abasourdie !

La jeune femme refait surface avec Constant et ses parents à son chevet. Mais elle en a rapidement assez d’être couvée et prise pour une enfant n’ayant pas droit au chapitre concernant sa guérison. Contre l’avis de tous, Constant décide d’amener Emma avec lui en Bretagne, loin de tout le monde.
Juste eux deux, à leurs risques et périls, contre vents et marées.

La guérison sera dure, compliquée…
Des sentiments que la jeune femme gardaient enfouis vont refaire surface. Son envie de vivre ne tient qu’à un fil. Constant sera sa bouée de sauvetage et l’amour qu’ils se portent laisse présager de belles choses.

Mais cela suffira t-il à rendre à Emma la joie de vivre qu’elle avait avant que sa vie ne bascule ?
Stan est toujours là, dans ses songes, prêt à lui faire vivre un enfer…

J’ai terminé le livre en me disant que Bridget Page a, encore une fois, réussi à me transporter dans une histoire hors du commun et comme à son habitude, à me faire monter dans un véritable ascenseur rempli d’émotions. Aucune comparaison avec Diary of rebirth, Sur la ligne est complètement différent : les trois tomes forment ensemble un thriller psychologique romanesque et sensuel.

Ce dernier tome est la dernière chance d’Emma pour retrouver une vie normale. Elle doit faire face à ses démons, à Stan/Satan en particulier.
Constant ne sera pas toujours tendre avec elle et l’a poussera dans ses derniers retranchements…
Ensemble, ils vont se soutenir, s’affronter et s’aimer passionnément ! Leur histoire est loin d’être terminée, bien des surprises les attendent.

En conclusion, c’est une trilogie que je ne suis pas prête à remiser au placard et que je conseille les yeux fermés !
Certains voudront savoir si elle se termine bien, je dirai que quand on connais l’écriture de l’auteur, il n’y a pas de raisons d’en douter.

Une belle histoire d’amour mêlée de drames, de sang et de pure passion.

Je remercie Bridget Page pour ce service presse et de m’avoir acceptée comme l’une de ses bêta-lectrices. Ce fut un réel plaisir.

#Aurélie

123
 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes