Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

11 septembre 2016

Chronique : La face de la lune

Classé dans : Chroniques — Clarisse @ 10 h 48 min

1507-1

Titre : La face de la lune

Auteur : Eva Sigismeau

Date de sortie : 24 avril 2016

Thèmes : Fantastique, drame

Maison d’édition : Saint Honnoré éditions

Prix : 20€90 Format Broché

Note : 7,5/10

Résumé :

« Une vie entière ne suffit pas pour savoir qui nous sommes vraiment. »

« C’est fou de se rendre compte au bout de dix-sept ans d’existence que l’on est tout sauf ordinaire. » « Que faire lorsque la mort surgit et dévaste votre vie ? Que faut-il faire ? Que faut-il dire ? Existe-t-il une bonne conduite à tenir, ou faisons-nous tous à peu près pareil ? Vivre parce que ceux qu’on aime n’ont plus cette chance, respirer parce que mourir nous est interdit. Mais à quoi bon ? À quoi bon quand on a si mal, quand la souffrance est si forte, qu’on ne ressent rien d’autre ? À quoi bon se battre ? Pour quelles raisons se lever ? Comment continuer à avancer lorsque la vie nous a tout pris ? Chaque heure qui passait, chaque seconde qui s’écoulait me rapprochait de ce vide. Ce trou béant rempli de nœuds s’installant dans le creux de mon estomac, ne me quittant plus. L’espoir, l’envie, je n’en avais plus, je ne croyais plus en rien, plus en moi du moins, et ayant perdu cela, je m’étais perdue, éteinte avant même de m’en apercevoir. » « Mon désir d’humanité avait été plus fort que mon désir de vérité. Je m’étais fourvoyé. Je n’avais pas voulu voir ce qu’elle était. Et maintenant il était trop tard pour faire marche arrière… Je ne devais pas la laisser. Je ne pouvais plus la laisser. » Jimmy Philipe. « Quatre mois étaient passés depuis son départ. Quatre mois depuis cette terrible nuit. Quatre mois durant lesquels j’avais perdu mon sourire, mon envie de respirer, mon désir de vivre. Quelque chose en moi, une partie de mon être, s’était envolé en même temps qu’Elle. C’était assez obsolète de dire que j’avais mal. La souffrance n’était rien en comparaison à ce néant qui m’envahissait doucement. » « Je n’aurais pas cru qu’en voulant me retrouver, je trouverais bien plus obscur que je ne l’aurais soupçonné. Je n’aurais pas songé être effrayée par moi-même. » « Tout au long de ma vie, elle m’avait guidée vers mon destin. Elle m’avait préparée à l’impensable. « Le ciel pleure et chasse les nuages. Tu n’es que de la bruine, ma chérie, cherche ton ouragan pour te transporter au-delà de tout ce que tu peux imaginer. Cherche en toi, ton destin te tend les bras. Ouvre-toi à lui. » Maman. « J’avais grandi au sein d’un mensonge, je saurai mentir, c’était dans mes gênes. Toutes ses esquives, toutes ses distractions, tous ces non-dits. Je saisissais mieux. Ma mère ne m’avait montré que ce qu’elle souhaitait me montrer. Je ne connaissais pas ma mère en tant que personne, je ne connaissais pas la vraie Mery. Mes limites étaient les siennes. Je comptais désormais apprendre mes propres limites. À moi de me découvrir, non seulement pour me connaître vraiment, mais pour la connaître également. Notre conversation n’était qu’un départ, je m’apprêtais à faire feu avec ou sans lui. Rien ne m’arrêterait, pas même lui. »

Avis :

Voici un livre avec de grandes phrases et une profondeur extrême.

Emma a 17 ans lorsqu’elle subit un terrible accident de voiture dans lequel sa mere décède. Elle est miraculeusement indemne, en apparence en tout cas, parce qu’au fond d’elle, la jeune fille est dévastée. Perdre sa mère est une épreuve qu’elle ne pense pas pouvoir surmonter. Surtout que ce soir-là s’est réveillé en elle une part sombre d’elle-même, une part enfouit depuis toute petite et qui va chambouler sa vie.

Là voila seule face à cette chose en elle.

Ni sa sœur, ni sa meilleure amie n’arrivera à sortir Emma de sa létargie.  Personne sauf peut-être Jimmie, qui cache aussi un être sombre en lui. Il aura peut-être les réponses, mais pourra t-il lui donner une véritable explication ou est-elle unique ? même pour les êtres différents qui peuplent notre monde en secret…

Car il existe un monde mystérieux et elle va apprendre qu’il existe des êtres à part, que sa mère était au courant de sa différence et qu’elle l’a préparait depuis toute petite au jour où elle découvrirais sa vrai nature.

Tout au long du livre Emma se rappelle les phrases anodines que sa mère lui disait et qui prend tout son sens aujourd’hui. Le début est un peu long à démarrer mais quand la véritable histoire prend forme l’auteur nous laisse en suspense page après page. C’est un livre de 428 pages qui, passé les premiers chapitres un peu longs, va vous amener dans une histoire captivante. Les sentiments d’Emma surgit du plus profond d’elle-même.

J’ai rarement lu un livre qui décortique autant le ressentie de ses personnages, cela nous touche d’autant plus. Je languis de lire la suite de cette étrange histoire qui ne ressemble a aucune autre.

#Didi

 

Laisser un commentaire

 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes