Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2016

30 septembre 2016

Chronique : Une vie à t’attendre de Alia Cardyn

Classé dans : Chroniques,Editions Charleston,Partenaires — Emilie @ 11 h 40 min

Une_vie_a__t_attendre_c1_large

Titre : Une vie à t’attendre
Auteur : Alia Cardyn
Date de sortie : 7 Juin 2016
Prix : 18€ Format Broché
Maison d’édition : Charleston
Note : 6/10

Résumé :

Qui devient-on dans une vie où des parents disparaissent mystérieusement ? Rose a six ans quand la tragédie se produit. Dans ce quotidien bouleversé, elle grandit avec sa version de l’histoire, ni douce ni porteuse. Qui Rose serait-elle aujourd’hui si elle ne pensait pas qu’ils l’ont abandonnée ? C est la question que se pose celui qui l’a toujours aimée. À Bali, seize ans après leur disparition, Rose découvre quelques mots sur un carton. Ils sont les premiers d’un périple essentiel. Comprendre ce qu’il est arrivé à ses parents, tisser un lien puissant avec une mère qu’elle découvre à travers l’écriture, et surtout, commencer à s’aimer.

Avis :

Quoi de pire pour une enfant que de se réveiller un matin et trouver une maison vide ?  Ce drame Rose Campion l’a vécu, en 1995 alors qu’elle n’était qu’une enfant. Mais où sont-ils ? Ils ne laissent derrière eux aucune trace, on dirait qu’ils se sont simplement volatilisés. Rose ne passera malheureusement jamais au-dessus de cet abandon et sa vie en sera chamboulé, incapable d’aimer ni de faire confiance.

Lorsqu’un jour elle décidera de partir dans la maison secondaire d’un vieil ami à Bali, avec pour but d’échapper à l’énième rupture sentimentale qu’elle a provoqué, un inconnu à bord de l’avion va lui remettre une enveloppe qui remettra toute sa vie en question.

Je commencerais par un point qui n’a pas fait l’unanimité, dans les différentes critiques que j’ai pu voir mais, qui moi ne m’a pas dérangé : la narration. En effet il y a ici plusieurs points de vue, plusieurs temporalités. Et chacun changement à son pronom personnel. D’un chapitre à l’autre on passe donc de la première personne, à la troisième personne, du présent à 1995, d’extrait de journal intime. C’est vrai que les lecteurs peuvent vitre être désorienté et avoir du mal à faire tous les liens. J’avoue qu’il m’a fallu plusieurs chapitres avant de m’y faire, mais une fois que l’on a bien compris quel personnage avec quelle époque etc…. ce schéma narratif est pour moi totalement adapté à l’histoire.

Le personnage de Rose est pour moi extrêmement réaliste, j’ai beaucoup aimé son évolution. L’ampleur de l’emprise de son passé sur sa vie actuelle était vraiment bien ficelé et décrit, pas d’extravagance on reste dans le réalisme et c’est agréable.

Henri quant à lui est très mystérieux et intéressant. Un homme honnête et sur qui on peut compter.

Mon personnage favori fut Gabrielle ; une femme forte qui ramène du peps à l’histoire et qui nous pousse à la réflexion.

L’intrigue en elle même été intéressante, mais malgré qu’on sache très vite l’abandon de Rose, le reste peine à décoller. Néanmoins, il amène beaucoup de questions et l’auteur arrive facilement à nous emmener sûr de fausses pistes. Le meilleur se passe dans le dernier quart du roman, là on à l’impression que le suspens décolle et tous le reste suit.

C’est donc pour moi un avis mitigé beaucoup de choses m’a plus dans cette lecture (le style de narration, la psychologie des personnages) mais malgré tout ce fut une longue lecture.

Je remercie Elise des Editions Charleston pour ce sp

#Milie

Ugly Princess, tome 1

Classé dans : Chroniques,Éditions Akata — Clarisse @ 9 h 22 min

ugly-princess,-tome-1-754123-250-400

Titre : Ugly Princess, tome 1
Auteur : Natsumi Aida
Date de sortie : 14 avril 2016
Thèmes : Étudiants, vie quotidienne, collègue
Prix : 6€95 Format Broché
Maison d’édition : Akata
Note : 9/10

Résumé :

Mito Meguro est en dernière année de collège. Mais son quotidien n’est pas tout rose… À cause de son physique peu flatteur, elle est la risée de tous. Surtout depuis que quelqu’un a découvert qu’elle était amoureuse d’Umeda, un des beaux gosses de sa classe. Depuis ce jour, son quotidien est un enfer. Heureusement qu’elle peut compter sur Maru et Haru, ses deux amies geeks qui aiment se plonger dans les jeux vidéo et les mangas tout autant qu’elle. Un jour, toutefois, Mito va décider de se prendre en main, et de refuser cette fatalité !

Mon avis :

 A quinze ans, Mito Meguno se trouve laide, très laide. Pour elle, son corps n’a rien d’un avantage, c’est au contraire un ennemi. Son nom signifie « Belle personne aux yeux noirs », un vrai sacrilège.

Jusqu’au jour où Kanimatsu l’aide face aux brutes de son collège qui ne font que l’humilier. Un simple instant qui va redonner de l’espoir à Meguno. Et si elle s’acceptait telle qu’elle est ? Et si ses camarades arrêtaient de la prendre pour cible et enfin reconnaissaient sa véritable valeur ?

La main de Natsumi Aida est somptueuse, ses personnages sont d’une grande finesse. Les décors ne sont pas en reste : on sent que l’auteure a fourni beaucoup de travail pour avoir un résultat aussi harmonieux.

D’avoir pris le parti de mettre une héroïne hors norme en premier plan ne me fait qu’apprécier plus toutes ses déconvenues.  Meguno m’a trop fait rire. Le graphisme est parfaitement lisible, à tel point que j’ai eu l’impression que les personnages étaient animés.

En bref, un premier tome dynamique, qui pose bien les bases. Un excellent shojo dont j’ai très envie de lire la suite. Un bon moment de lecture bien trop court.

Merci aux éditions Akata pour ce service presse.

#C

29 septembre 2016

Chronique : Mon royaume pour une guitare de Kidi Bebey

Classé dans : Chroniques,Éditions Michel lafon,Partenaires — Emilie @ 1 h 15 min

tmp_3805-Mon_royaume_pour_une_guitare_poster(2)-1426006144

Titre : Mon royaume pour une guitare

Auteur : Kidi Bebey

Date de sortie : 18 Aout 2015  

Prix : 18,95€ en broché

Maison d’ édition : Michel Lafon  

Note : Abandon

Résumé :

Une narratrice revient sur son histoire familiale et la vie de ses parents qui, quittant le Cameroun pour suivre leurs études, tombèrent amoureux en France où ils fondèrent une famille. Comment vivre en France quand on est éloigné de sa terre natale ? Faut-il voir cette vie comme une parenthèse en attendant un retour au pays qui n’arrive pas ? À l’inverse comment trouver sa place lors des séjours au Cameroun entre attentes de la famille et l’inéluctable distance qui se crée au fil des ans ? À moins qu’il ne faille apprendre à être heureux, un pied sur chaque rive en dépit des soubresauts de l’histoire et des luttes d’indépendance…  

Le formidable destin d’une famille dont le père va transcender les difficultés du grand départ et laisser sa passion pour la musique bouleverser sa vie.

Avis :

Malheureusement cette chronique risque d’être beaucoup plus courte que dans mes habitudes.  
J’ai tenté à plusieurs reprises d’avancer dans ma lecture, mais je me suis rendue à l’évidence que je n’y arrivais pas, donc je l’ai abandonné.

Ce fut assez décevant pour moi pour plusieurs raisons.  

Tout d’abord, parce que par respect pour l’auteur et tout le travail éditorial, je n’aime pas abandonner un livre.
Ensuite j’avais été énormément attiré par le résumé, qui avait réussi à me donner envie de le lire. Et aussi par sa couverture, simple et épuré que je trouvais vraiment jolie.  

Mais voilà, il faut se rendre à l’évidence, on ne peut pas toujours aimé ce que l’on lit.  

L’auteur à tout de même une plume agréable, fluide et tout en douceur. Néanmoins,  je n’ai pas réussi à m’immerger dans l’univers qu’elle nous narre. J’aime m’identifier à un personnage, pas forcément au principal d’ailleurs, hors ici ce ne fut pas le cas.  

On y rencontre Francis, fils de pasteur, qui admire beaucoup son frère. Celui-ci lui conseil de partir étudier en France afin de se faire une belle carrière et pouvoir ainsi revenir au pays remplis de fierté et d’espoir. Madé issue du même village que Francis décide également de partir étudié en France. Ce livre étant autobiographique nous allons donc suivre depuis le tout début l’histoire des parents de Kiki. Et je peux vous dire que ce n’est vraiment pas simple de devoir écrire une critique sur la vie réelle d’une personnage. J’ai l’impression d’émettre un jugement.  

Peut-être un jour je me replongerais dedans et qu’il me plaira. En tout cas je précise que ceci n’est que mon ressenti personnel, je suis certaines qu’il pourrait plaire à bon nombre d’entre vous. Il n’était tout simplement pas pour moi.  

Je remercie les Editions Michel Lafon pour ce service presse.

#Milie

28 septembre 2016

Chronique : IVM (In Venis Meis) 2

Classé dans : Auto-Edition,Chroniques,Partenaires — Aurélie @ 15 h 19 min

51Pr4qpGruL

Titre : IVM 2 – In Venis Meis tome 2

Auteur : Katia Campagne

Date de sortie : 9 Juin 2016

Prix : 2,99€ format numérique

Thèmes : Guérison, vengeance

Maison d’édition : auto-édition

Notes : 8/10

Résumé :

Huit mois ont passé… Tous pensaient pouvoir reprendre une vie normale. Mais quand la douleur est trop forte, la mort elle-même ne peut l’apaiser. La seule option pour s’en sortir : remonter aux origines du mal.

L’avis d’Aurélie :

Le tome 1 s’est terminé d’une manière qui m’a totalement chamboulée, quelle épreuve douloureuse pour tout le monde et particulièrement pour Eléane.

La jeune fille a été interné durant 8 mois, elle ne voulait parler à personne et surtout pas à sa mère. De plus Allan est loin de l’a laisser en paix. Loin de là…

Un matin, sa mère décide de l’a faire sortir pour venir vivre avec elle et son nouveau compagnon, Maxime. Pour une raison que beaucoup de personne ont du mal à comprendre… Mais Eléane a une idée derrière la tête et personne ne pourra rien y faire.

Dans ce 2ème opus, nous suivons Eléane bien sur, mais nous revenons également dans le passé de Allan et de Norman (le dirigeant de la secte). J’ai trouvé Norman fascinant !!

Encore une fois, pas le temps de s’ennuyer, les actions s’enchainent les unes derrière les autres et l’auteur n’épargne personne !

Secrets, mensonges, trahisons, drames… Accrochez-vous !

L’avis de Didi :

Nous voilà 8 mois après la fin du tome 1.

Eléane est en psychiatrie et elle concocte un plan particulièrement incroyable pour pouvoir enfin être en paix.

Dans ce tome, nous sommes dans le présent d’Eléane et aussi dans le passé d’Alan et Norman. Chaque chapitre, c’est un personnage qui raconte son histoire. Cela nous permet de comprendre comment tout a commencé.

Et on se rend compte que le comportement de certains parents dérangés, influence celui de leurs enfants qui entraînent des répercutions terribles sur plusieurs générations. A des moments on arrive presque à avoir de la compassion pour la mademoiselle et Norman, mais l’horreur de certains faits nous ramène vite à nos premiers sentiments.

Eléane m’a autant touchée dans ce tome que pour le premier.

Et la fin est aussi bouleversante que dans le précédent opus.

Je veux une suite, cette histoire est addictive.

27 septembre 2016

Chronique : Montérégia, Tome 1 : Le dompteur de griffons

Classé dans : Chroniques,Éditions Ada — Clarisse @ 5 h 46 min

monteregia,-tome-1---le-dompteur-de-griffons-782545-250-400

Titre : Montérégia, Tome 1 : Le dompteur de griffons
Auteur : Benjamin Faucon
Date de sortie : 14 juin 2016
Thèmes : Steampunk, Magie
Prix : 9€95 Format Broché
Maison d’édition : Ada
Note : 9/10

Résumé :

Et si l’aventure la plus folle qui soit commençait par la découverte d’un livre ?
C’est l’expérience que vit Mathis le jour où il met la main sur un étrange ouvrage. Projeté en compagnie de Zachary, un médium aussi loufoque que mystérieux, dans un monde sorti tout droit de l’imagination du célèbre inventeur et artiste Léonard de Vinci, le jeune garçon vit une série d’aventures où la magie, les aéronefs et les monstres volants en tous genres se côtoient.
Mais sera-t-il prêt à affronter ce mal terrifiant qui s’étend dans ce monde à l’apparence si parfaite ?

Mon avis :

Mathis Guillochin est orphelin depuis peu. Issu d’une famille bohème, il doit survivre à l’hiver qui sera bientôt là. Un jour, alors que son ventre crie famine, il part en chasse de son festin et se retrouve nez à nez avec un livre magnifique. Pensant pouvoir en tirer quelques pièces qui lui permettront de subsister quelques temps, il décide de l’emmener chez lui pour tout compte fait le lire et en découvrir une véritable fascination.

Le lendemain, une troupe de fantassins s’installe dans son village. Le médium Zachary Lansloot pique la curiosité du jeune homme qui décide de lui rendre visite pour voir ses pouvoirs de méditation à l’oeuvre.

Zachary lui prédit de grandes aventures et c’est peu dire. En rentrant ce soir-là, Mathis s’endormira dans son lit de fortune pour se réveiller dans un autre monde peu similaire à son village.

D’abord perdu d’être projeté dans un monde inconnu sorti de l’imagination du célèbre Léonard de Vinci, Mathis est pris sous l’aile du forgeron du village qui sera comme son père de substitution.

Mais voilà, il n’est pas le seul à avoir atteri dans un nouveau monde : le médium déjanté l’a suivi et ensemble, ils vont vivre de grandes aventures qui changeront à jamais leurs vies.

Mathis est loin du jeune héros naïf, dupe et fragile dont j’ai eu l’impression au départ, il a du courage et de la détermination. J’ai aimé suivre son périple sensationnel bien trop court à mon goût, effectivement ce premier tome ne fait pas plus de 250 pages.

Je dois avouer avoir flashé sur la couverture de ce premier tome avant même d’avoir lu le résumé. Très intrigante, j’ai de suite voulu l’avoir en service presse pour savoir ce que cachait la nouvelle saga de Benjamin Faucon.
J’ai mis du temps à réellement me mettre dans les aventures du protagoniste principal.

J’ai trouvé qu’il y avait certaines longueurs au début mais une fois lancée, les pages se sont succédées pour me retrouver à la fin de ce premier opus avec l’envie de lire la suite. La pointe de rappel au célèbre Léonard de Vinci est très bien amenée et laisse une ouverture pour la suite. Le second monde dans lequel évoluera Mathis est effrayant, stressant et étonnant on ne sait jamais à quoi s’attendre.

Bravo à l’auteur qui a encore une fois réussi à me faire voyager avec sa plume précise et imaginative.

Je vous recommande de lire ce premier tome comme la saga « L’art et le sang » et « La théorie des géants » qui furent de bonnes découvertes en début d’année qui sont réservés à tout public.

Merci à l’auteur pour ce service presse

#C

25 septembre 2016

Chronique : Superglu pour coeur brisé

Classé dans : Chroniques,Éditions La boite à Pandore,Partenaires — Emilie @ 23 h 02 min

tmp_5509-419fKUDZxCL._SX195_-395407370

Titre : Superglu pour cœur brisé

Auteur : Julie Grêde

Date de sortie : 13 Aout 2015  

Thème : Contemporain, Humour, Histoire d’amour

Prix : 13,90€ en broché

Maison d’ édition : La boite à Pandore

Note : 8 / 10 & 8,5/10

Résumé :

Un chagrin d’amour t’a brisé le cœur, tu aimerais qu’on te foute la paix et que l’on cesse de te dire qu’il serait temps de  » passer à autre chose « . Oui, en gros, tout le monde te fait ch… Et comme si ça ne suffisait pas, juste la nuit où tu parvenais enfin à dormir un peu paisiblement, tu te réveilles en sentant une présence dans ta chambre. Une espèce de nana-spectre affublée d’une tablette Apple rose fuchsia à paillettes se tient près de toi et prétend qu’elle va te guérir de ton chagrin d’amour en t’emmenant, portée par  » les ailes du vent [ !]  » dans des histoires sensées te guérir…

Avis :

Une petite histoire que j’ai lu assez rapidement et qui m’a beaucoup fait rire.
 On a tous connu dans notre vie un chagrin d’amour dont on avait l’impression que l’on ne se remettrais jamais.

Dans ce livre, il y a « Toi » qui ne se remet pas d’une rupture et il y a « Superglu » une sorte de petite fée à paillettes avec une tablette rose fuchsia.

L’auteur utilise un concept assez innovant, elle fait vivre à son héroïne les histoires d’amour les plus marquantes de tous les temps.

Je ne vais malheureusement pas pouvoir trop vous en dire car le livre ne fait que 142 pages et je me verrais vite obligée de spoiler. L’auteur reprend avec humour les histoires tel que « Roméo et Juliette » , «  Gainsbourg et Bardot ».

Avec une plume légère, pleine de peps, Julie Grêde reboost le moral et vous fera rire  du début à la fin. Que vous sortiez d’une rupture ou non, je vous conseille ce livre qui vous fera passer un agréable moment.

Merci aux Editions La boite à Pandore pour ce service presse  

Mon avis :

On a tous un chagrin d’amour dont on ne s’est jamais remis, pour lequel on a cru que notre vie était terminée et que l’on n’aimerait plus jamais. Que ce soit le premier, qui nous a marqués pour toujours, ou le dernier en date, dont on a du mal à parler même si on veut passer à autre chose. Ce petit livre va vous permettre de voir que ce moment n’est pas aussi difficile à surmonter, qu’il faut le vivre avec plus de légèreté.

C’est d’une manière assez désarçonnante que l’auteur, nous sommes incorporés dans une conversation entre deux voix  : « Toi », qui est détruite après une rupture difficile, qui n’accepte pas l’évidence de la fin de son histoire d’amour, et « Superglu », une copie drôle de marraine la bonne fée qui se promène avec un tablette Apple va être d’une aide inestimable pour « Toi ».

Pas très épais, ce roman est une dose de joie qui vous aidera à penser différemment votre rupture difficile. Julie Grêde expose avec passion tous les points qui font que vous devez ne pas prendre cela pour une fatalité mais bien au contraire comme une nouvelle page blanche prête à être utilisée pour y écrire la suite de votre vie.
J’ai passé un bon moment, je ne peux que vous conseiller de lire ce livre après ou non avoir vécu une rupture difficile.

Merci aux Editions La boite à Pandore pour ce service presse.

#C

Chronique : Osez être une maman sexy

Classé dans : Chroniques,Éditions La Musardine — Clarisse @ 17 h 06 min

osez,-etre-une-maman-sexy-785100-250-400

Titre : Osez être une maman sexy
Auteur : Ovidie
Date de sortie :  28 Avril 2016
Thèmes : maman, Sexe, Rôle de la femme
Prix :  8€10 Format Broché
Maison d’édition : La Musardine
Note : 8,5/10

Résumé :

Comment être une super maman et rester une femme épanouie Forte de son expérience de maman, Ovidie tient d’abord à rassurer les femmes : ni la maternité ni la sexualité ne doivent être soumises à des idéaux de performances. La première chose est de se réconcilier avec son corps, sans culpabilité ni objectif inatteignable, de prendre soin de soi, surtout.

Mon avis :

Un guide hyper pratique pour toutes les mamans qui sont en pleine période de recherche d’elle même après leur accouchement.

Dans ce livre, vous trouverez plusieurs solutions pour reprendre confiance en vous, en votre corps, quelle réaction il faut avoir face à certaines situations qui vous dépassent avec ou son le conjoint, comment retrouver une vie sociale tout en étant maman et des tas d’autres aides pour redevenir la même femme qu’avant votre accouchement.

Je dois dire que ce petit roman est une très bonne idée que je conseille à toutes les futures mères qui se posent des tonnes de questions sur le « après la naissance du bébé ».

N’étant pas maman ou future maman pour le moment, je l’ai lu par curiosité et j’ai trouvé que Ovidie exprimait avec facilité touts les petits tracas qu’une nouvelle mère peut rencontrer. L’auteur a trouvé le moyen de lier la vie de mère et la vie femme à part entière.

J’ai déjà lu un roman de la gamme Osez et encore une fois je me suis éclaté, chaque livre aborde un sujet précis avec beaucoup d’entrain, de panache, ils apportent de véritables conseils sans être barbants !

Merci aux éditions La Musardine pour ce service presse

#C 
  

Chroniques : Les Jumelles de Claire Douglas

Classé dans : Chroniques,Éditions Harper Collins,Partenaires — Emilie @ 10 h 42 min

51teuVCCs+L._SX195_

Titre : Les Jumelles

Auteur : Claire Douglas

Date de sortie : 5 Octobre 2016

Thème : Suspense, psychologie, gémellité

Prix : 17,90€ en broché 

Maison d’édition : Harper Collins

Note : 9/10

Résumé :

L’une est morte. L’autre ment. 
Journaliste freelance, Abi Cavendish a fait une tentative de suicide et un séjour en hôpital psychiatrique après la mort de sa soeur jumelle dix-huit mois plus tôt. Fragilisée par cette disparition dont elle se sent responsable, elle tombe sous l’emprise de Beatrice, une inconnue au charme fascinant chez laquelle elle emménage. Beatrice Price est quant à elle la soeur jumelle de Ben. A la mort de ses parents adoptifs, elle a acheté un hôtel particulier à Bath, où elle vit avec Ben, et s’est lancée dans la création de bijoux. Ben, dont elle n’a découvert l’existence qu’à 19 ans, souffre de problèmes psychologiques… Entre les membres de ce trio se nouent des liens de fascination, de désir et de répulsion, entretenus par les secrets les plus noirs… 

Avis :

Abi est une femme totalement dévastée par la mort de sœur jumelle dix-huit mois plus tôt. Démolie psychologiquement, elle n’a pas confiance en elle et se sent coupable, plus que tout. Ce jour-là, Abi a tout perdu, il lui manque désormais une moitié d’elle-même et elle ne sait pas comment vivre sans. Un jour, elle va faire la rencontre de Béatrice, le courant va de suite passer et elle sentira un lien très fort se créer. Béatrice est une créatrice de bijoux, et elle va vite proposer à Abi de venir vivre avec elle, ses colocataires et son frère jumeau, Ben. Alors Abi se dit pourquoi pas ? Qui de mieux que des jumeaux pour réussir à la comprendre ?

Une chose est sure, je ne m’attendais pas à tout cela. On va suivre Abi, Béatrice et Ben dans un huit clos surprenant. Je ne pensais pas à me trouver dans ce style de lecture et j’avoue que cela me faisait un peu peur au début. Mais au final on s’y fait très bien et cela rajoute vraiment une bonne dimension à l’histoire. Ce fut vraiment une lecture haletante, un suspense psychologique mélangeant amour, amitié, trahison, et bien d’autres choses que je ne peux pas vous révéler sous peine de spolier. Les personnages sont bien travaillés, on prend plaisir à les suivre et à essayer de les comprendre. Mais nous sommes souvent surpris par la tournure des événements.

L’auteur m’a totalement baladé, elle possède une plume fort agréable et qui nous permet de tourner les pages sans même sans rendre compte.

Pour finir je peux juste vous dire de ne pas hésiter pour cette lecture qui vous sortira de votre zone de confort et qui vous surprendra totalement. Avec une fin juste géniale et à laquelle je ne m’attendais pas du tout. Un roman qui monte crescendo pour finir en total apothéose.

Merci aux Editions Harper Collins pour ce service presse.

#Milie

 

24 septembre 2016

Chronique : Rando & Stiletto

Classé dans : Chroniques,Éditions Librinova — Clarisse @ 18 h 19 min

rando---stiletto-771193-250-400

Titre : Rando & Stiletto
Auteur : Sophia Sagnot
Date de sortie : 13 avril 2016
Thèmes : Romance Contemporaine & Chick lit
Prix : 14€90 Format Broché
Maison d’édition : Librinova
Note : 8/10

Résumé :

Elina, trente ans depuis environ deux ou trois ans, vit plutôt bien son célibat, entourée de sa petite bande d’amis.
Du moins, en apparence…
En effet, notre “précieuse petite princesse à paillettes”, en proie à une irrépressible peur de l’attachement, trouve toujours une bonne raison de rompre avant d’atteindre le point de non-retour.
Enfin, jusqu’à ce qu’elle rencontre un homme qui risque de changer la donne !
Jusqu’où cette invétérée citadine ira-t-elle pour donner une chance à cette rencontre inattendue ?
That is the question…

Mon avis :

Que rêver de mieux que des vacances avec ses meilleurs amis ?

Elina, trente ans depuis quelques années et célibataire depuis presque autant, a la chance de partir à nouveau avec ses amis Caroline, Grégoire et Mathieu en vacances dans un somptueux hôtel.

Arrivée depuis peu sur place, la jeune femme fait la rencontre d’un délicieux inconnu qui paraît avoir zéro défaut et de multiples abdos. Elle qui n’a pas eu de relation sérieuse depuis sa rupture dramatique avec Batiste, l’homme qu’elle croyait parfait !
Attention, Elina est prête à mettre le grappin sur Frédéric, ce bel Apollon !

Une lecture agréable, on se laisse vite prendre dans l’engouement de cette bande d’amis hyper soudée et dans les péripéties qui font le quotidien de la vie d’Elina. La jeune femme est très attachée à son confort matériel, caractérielle et légèrement prétentieuse.

Au départ de ma lecture, j’ai eu du mal avec elle, je me suis dit « si elle fait sa miss proute proute tout le long, je sens que ça va vite m’énerver ». Surprise, elle se décoince au fil de ses aventures grâce à l’aide de ses amis et surtout de Caroline.
Caroline, je me doutais qu’il y avait un petit quelque chose avec l’un des garçons de la bande, ça se voyait comme le nez au milieu du visage, elle est superbe comme amie.

Frédéric, le Don Juan, n’est pas en reste non plus. Il fait palpiter le coeur de la belle Elina en même temps que le mien, cet homme est du genre idéal pour tout vous dire. J’avoue comprendre sa réaction après le petit mélodrame qu’il a eu avec Elina , elle a fait sa précieuse en toute splendeur !

En bref, je ne regrette pas ma lecture pleine d’humour, de rebondissements et d’amour. Un bon chick lit qui m’a fait découvrir une nouvelle plume, et je remercie Sophia Sagnot de m’avoir proposé son deuxième roman en service presse et mon petit doigt me dit qu’il aura une suite ..

#C

21 septembre 2016

Chronique : D.I.M.I.L.Y, tome 2 : Did I mention I need you ?

Classé dans : Chroniques,Éditions PKJ — Aurélie @ 13 h 48 min

d.i.m.i.l.y,-tome-2---did-i-mention-i-need-you---746274

Titre : DIMILY, tome 2, Did I mention I need you ?

Auteur :  Estelle Maskame

Date de sortie : 4 Mai 2016

Prix : 16,90€ format broché

Thèmes : New York, Romance, relation difficile, amis

Maison d’édition : Pocket Jeunesse PKJ

Note : 9/10

Résumé :

Cela fait un an qu’Eden n’a pas vu son demi-frère Tyler … son amour secret. Leur histoire était impossible, mais Eden ne peut s’empêcher de se réjouir quand Tyler l’invite pour les vacances à New York.
De toute façon, Eden est heureuse avec Dean, son petit ami, et Tyler est sûrement passé à autre chose, lui aussi…
Pourtant, dans la chaleur étouffante de l’été new-yorkais, il devient vite évident qu’ils s’aiment encore…
Pourront-ils résister à la tentation ?

Avis :

Voilà deux ans que Eden et Tyler ont rompus, et un an qu’ils se trouvent séparés.

Tyler est parti à New York faire sa tournée de témoignage sur la maltraitance à la fin du lycée, puis Eden a, à son tour, terminé sa dernière année… dans les bras du meilleur ami de son demi-frère, Dean.

C’est l’été avant l’entrée à la fac et Tyler a invité Eden a New York pour quelques semaines avant qu’ils ne rentrent tous les deux à Santa Monica.

C’est comme s’ils ne s’étaient jamais quittés. Le jeune homme s’est posé et a mûri, il est beaucoup plus souriant. De même pour Eden, beaucoup plus consciente de sa séduction que deux ans auparavant. Leur complicité est intacte mais leur attirance est encore plus palpable qu’avant.

Vont-ils à nouveau craquer au risque de faire souffrir Dean, leurs amis et leurs familles ?

De soirées sur le toit de l’immeuble en déambulations à Times Square, de sorties pour un match de Base-ball en flâneries à Central Park, c’est un plaisir de retrouver notre petit couple californien dans la turbulence de New York !

Ils ont tous les deux beaucoup évolués et décident de faire des choix radicaux pour reprendre leurs vies en main ! On retrouve leur groupe d’amis de Santa Monica qui est venu leur rendre visite en ville et tout va se retrouver bouleversé…

Hâte de lire la suite !!

#Aurélie

123
 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes