Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

31 août 2016

Chronique : Destinés, tome 1 : un nouveau départ

Classé dans : Chroniques,Éditions Mots en Flots,Partenaires — Clarisse @ 14 h 07 min

destines,-tome-1---un-nouveau-depart-794514-250-400

Titre : Destinés, tome 1 : un nouveau départ

Auteur :  Lucie Barnasson

Date de sortie :  15 août 2016

Thèmes :  FantastiqueMagieAdolescents,RomanceDôme

Prix :  19€ Format Broché

Maison d’édition : Mots en Flots

Note : 8.5/10 & 10/10

 

Résumé :

Lénia vit dans un monde où toute mélodie est interdite – pire même, puisqu’elle y est considérée comme nocive ! La population vit donc depuis plus d’un siècle réfugiée sous des dômes insonorisés. Cependant, contrairement à ses semblables que cela n’a jamais empêchés de continuer à vivre normalement, la jeune adolescente se sent enfermée, prisonnière de cette vie tout autant que des dômes. Sa rencontre avec Tristan apporte enfin toute la lumière sur le mystère de ce mal-être, et Lénia découvre qui elle est vraiment.


Mais qui est cette ombre mystérieuse et sombre qui semble la suivre jusque dans ses cauchemars ?

Et quel terrible secret cache-t-elle sous sa cape au revers de sang ?

Mon avis :

 

Accepteriez-vous de vivre dans un monde sans musique ? Sans la voix de votre chanteur préféré ou encore la mélodie des petits oiseaux au réveil le matin ?

Dans le monde post-apocalyptique dans lequel vit Lénia, il en est ainsi. La société telle que nous la connaissons n’existe plus. La population est divisée en fonction de ses ressources, les riches au plus près du sommet, les pauvres en bas dans la misère. Le seul point commun qui regroupe chaque citadin, en plus de vivre sous des dômes, c’est le gène Z. Un gène qui provoque d’horribles crises aux citoyens d’Amalica et des autres dômes.

C’est dans cet environnement particulier que nous rencontrons Lénia Madina, une adolescente peu ordinaire, sportive et solitaire. Elle vit avec ses parents au plus haut de l’échelle sociale. Loin d’être comme les autres citoyens, Lénia a une faculté peu commune.

Et en rentrant au lycée « Solcadina », un lycée pour riches, Lénia va vivre de nombreuses péripéties qui entremêleront son destin à celui de Tristan Maclan. Ils seront confrontés à faire des choix pour leur avenir afin de sauver leur vie.

Lénia, la narratrice, est impulsive et passionnée. Elle est différente, un point c’est tout ! Je la trouve incroyablement mature pour son jeune âge, elle n’a pas peur de se mettre en danger pour aider ses amis. J’ai adoré la suivre dans sa folle aventure.

Que dire d’autre après avoir fini ce premier tome à part qu’il est top, agréable et rapide à lire. On se laisse emporter par la plume de Lucie Barnasson, les premiers chapitres sont lents mais dès que l’histoire est lancée, les événements se succèdent vite.

 Surtout on fait connaissance avec les personnages principaux auxquels on s’attache. Le monde dans lequel ils vivent est bien développé, tout comme l’atmosphère qui l’entoure.

Ce livre est plein de rebondissements surprenants, de passages à couper le souffle et d’instants magiques époustouflants. Je trouve qu’il a un bon goût de dystopie qui rencontre un véritable succès.

Donc si comme moi, vous avez aimé les sagas Hunger Games, Promise et d’autres de ce genre, ce roman est fait pour vous !

Merci aux éditions Mots en Flots pour ce service presse.

 

#C 

coupdecoeur

Oubliez le monde tel que vous le connaissez. Ici nous sommes transportés dans le futur, dans une vie où nous sommes abrités sous des dômes. Plus aucun son ne filtre, ni le chant des oiseaux, ni le sifflement du vent. En effet notre nouveau monde ne nous permet pas de découvrir toutes ces belles choses. Pire que tout, la musique est interdite. Pourquoi ? Parce-qu’elle est nocive.

Pourtant Lénia se sent à part, au fond d’elle-même, elle sent que tout cela lui manque. Et sa rencontre avec Tristan ne fera que la conforter dans son idée.
Comme vous avez pu le constater depuis le début de ma chronique, j’utilise volontairement le terme « nous ». Pourquoi ça me direz-vous ? Eh bien tout simplement parce-que Lucie a totalement réussi à m’immerger dans son récit, au point que j’avais l’impression de vivre aux côtés de Lénia, Tristan et leurs comparses.

Le monde qu’elle a crée réunit tout ce que j’aime, une dystopie avec du fantastique et de la romance. Un mélange détonnant qui fait son petit effet.

J’ai également beaucoup aimé, au deux tiers du roman, l’alternance entre les points de vue de Lenia et Tristan. Cela nous permet d’en savoir un peu plus sur le jeune homme et sur sa perception de tout ce qui se passe.

Pendant ma lecture je n’ai pas eu un seul temps mort, j’avais emmené ce livre avec moi en vacances et j’avoue que mon mari et mes enfants avaient souvent du mal à m’en détourner pour aller à la plage. On ne s’ennuie jamais, l’histoire est riche en rebondissements, actions et questionnements.
J’ai aussi également pensé qu’il nous pousse à une remise en question personnelle. En effet, nous sommes tellement happés par notre vie à cent à l’heure, que l’on ne fait plus attention à quel point les bruits de la nature peuvent être apaisants et ressourçants, mais aussi de l’importance de bien écouter les mélodies qui peuvent nous faire ressentir des émotions incroyables.

Je finirais donc en vous disant que pour moi ce fut un véritable coup de coeur. Certes, Lucie prend les bases de dystopies que l’on connait déjà, mais elle réussit à se l’approprier et à nous y transporter grâce à sa plume très fluide et à son imagination.

Un grand bravo pour ce premier tome à la hauteur de mes attentes. Dans tous les cas, il me tarde d’avoila suite.

#Milie

Laisser un commentaire

 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes