Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

31 mai 2016

Chronique : Lovely Moments In Paris

Classé dans : Auto-Edition,Chroniques,Partenaires — Clarisse @ 17 h 51 min

lovely-moments-in-paris-787547-250-400

Titre : Lovely Moments In Paris
Auteur : Charlene Kobel
Date de sortie : 29 Mai 2016 
Thèmes : Romance, Souvenirs
Prix : 11€97 Format Broché
Maison d’édition : Auto-Edition
Note : 9/10

Résumé : 

Rebecca Forwood vit à Paris depuis plus de trois ans. Elle surveille le moindre de ses faits et gestes. Lorsqu’elle se réveille dans la chambre d’hôtel d’un inconnu, elle panique. Elle ne se souvient plus de rien, pas même du nom de l’homme qui entre dans la pièce en l’appelant par son prénom…

Qui est cet inconnu ? Est-il envoyé par ceux qui cherchent à la retrouver ? Peut-elle lui faire confiance ? Se laissera-t-elle entraîner dans la folle escapade qu’il lui propose à travers les rues de Paris pour remettre en place les pièces du puzzle ?


Mon avis : 

 

Un réveil détonant pour Rebecca, une jeune femme New Yorkaise venue habiter à Paris il y a 3 ans. Une soirée arrosée qui a eu pour conséquence un réveil à côté d’un inconnu. Rebecca perd alors pied et prend peur.

Mais pour Axel, il est hors de question que cette histoire finisse ainsi. Il se donne une journée pour ramener ses souvenirs à Rebecca au travers d’un périple parisien. J’ai beaucoup apprécié ce voyage de découverte aux côtés de ces personnages attachants. Rebecca est une jeune femme sympathique, vive d’esprit. Axel est un homme attentionné, charmeur.

J’ai été touchée par leur histoire, amusée par leur sens de l’humour, émue lorsqu’ils ont ouvert leur cœur. Une histoire fortement addictive qui vous offrira émotions, rires et attachement. La plume et l’imagination de Charlene Kobel font une fois de plus notre bonheur, une histoire qui nous tient en haleine jusqu’à la fin.

D’ailleurs la fin, parlons-en. Originale, frustrante, inattendue et j’adore.

Merci à Charlene Kobel pour ce service presse qui m’a permis de passer un très bon moment.

#Milie 

Chronique : Rendez-vous avec ma star

Classé dans : Auto-Edition,Chroniques,Partenaires — Clarisse @ 17 h 42 min

rendez-vous-avec-ma-star-777840-250-400

Titre : Rendez-vous avec ma star
Auteur : Alexandra Lanoix
Date de sortie : 2 Mai 2016 
Thème : Romance
Prix : 13€70 Format Broché
Maison d’édition : Auto-édition
Note : 8/10

Résumé : 

«Nina est une jeune vétérinaire londonienne d’une trentaine d’années. Elle et son amie Beth sont de grandes fans depuis des années de la star internationale anglaise Tom Bradley. Celui-ci est au top de sa carrière, beau, charmant et… de nouveau libre. Même si le rêve de Nina est de rencontrer un jour son idole celle-ci s’y refuse, car elle a trop peur de se frotter à la réalité. Beth qui l’a déjà vu à plusieurs reprises la pousse à franchir le pas.
Nina est en couple avec Jeremy et a les pieds sur terre, et ne se résout pas à vouloir même ne serait-ce qu’à l’entrevoir. Elle est bien consciente que ce genre d’homme ne fait pas partie de son monde et qu’une barrière existe entre les gens connus et leurs fans.
Cependant, un jour la chose la plus improbable va arriver. Nina, à cause de sa maladresse, croisera Tom Bradley dans des circonstances qui ne pourraient pas laisser envisager une suite entre eux et pourtant.»


Mon avis : 

Nina est vétérinaire. Si elle est épanouie dans sa vie professionnelle, elle ne peut malheureusement pas en dire autant dans sa vie amoureuse. En couple avec Jérémy depuis de nombreuses années, elle s’est installée dans une routine qui lui pèse beaucoup.

Sa meilleure amie, Beth, et elle, sont fans de l’acteur Tom Bradley. Un jour, elle va enfin le rencontrer, ce qui lui insufflera un souffle nouveau et une envie de reprendra sa vie en main. J’ai beaucoup aimé Nina, une jeune femme indépendante.

Tom, quant à lui, m’a fait craquer. Une histoire agréable à lire, on s’attache aux personnages et on rit beaucoup. J’avoue qu’au début de ma lecture j’ai eu peur que cette histoire soit trop prévisible, et puis je me suis laissée emporter, et le dernier chapitre est venu tout chambouler, je ne m’y attendais pas.

Mais cette fin qui m’a beaucoup plu par son originalité m’a aussi un peu perdue, j’ai eu un peu de mal à reconstruire le puzzle. La plume d’Alexandra Lanoix est très fluide et agréable, j’ai passé un bon moment et je vous conseille ce livre.

Merci à l’auteur pour ce service presse.

 

#Milie 

Chronique : Les mésaventures nuptiales, Tome 1 : L’épouse insaisissable

Classé dans : Chroniques,Editions Charleston — Clarisse @ 10 h 49 min

les-mesaventures-nuptiales,-tome-1---l-epouse-insaisissable-764717-250-400

Titre : Les mésaventures nuptiales, Tome 1 : L’épouse insaisissable

Auteur : Callie Hutton

Date de sortie : 15 Avril 2016 

Thèmes : Romance historique

Prix : 9€75 Format Broché

Maison d’édition : Charleston, collection Diva

Note : 8,5/10 

Résumé : 

Jason Cavendish, le comte de Coventry, essaie discrètement de retrouver sa femme, qu’il ne désirait pas et qu’il a abandonnée dans la haute société de Londres. Il souhaite faire annuler cette union. Cependant, il ne se rappelle plus du tout de quoi elle a l’air puisqu’il était ivre mort lors de son mariage arrangé et qu’il ne l’a pas revue depuis. La fascinante Lady Olivia a capturé l’attention du comte. Elle est consternée de découvrir que son époux, Lord Coventry, ne la reconnaît pas. Loin d’elle l’idée d’avouer à ce sombre arrogant qu’elle est sa femme. Elle décide de flirter avec lui le soir et de lui faire envoyer des montagnes de factures de modiste le jour. L’enfer n’est rien comparé à une femme rejetée Il est presque dommage que cette femme trouve son mari quasi irrésistible.

Mon avis :

Jason Cavendish, comte de Coventry, s’est résolu à honorer les dernières volontés de son défunt père : il a deux jours pour rentrer au bercail afin d’épouser la lady choisie par son patriarche s’il veut obtenir la totalité de l’héritage.

Lady Olivia Jane Grant n’en croit pas ses yeux. Son promis vient d’arriver à leur cérémonie d’union complètement imbibé de Scotch, il ne lui porte même pas un regard lors de la prononciation de ses vœux et de l’échange de leur premier baiser. 

Récemment installé dans le domaine de Coventry, le comte prend ses jambes à son cou pour aller profiter des jouissances que recèle Londres. C’en est trop ! Comment son mufle d’époux peut-il la laisser aux mains des serviteurs dans une demeure qui lui est étrangère ? Bien décidée à ne pas être une des ces épouses objets qu’on abandonne en rase campagne, Olivia décide aussi de faire ses valises, direction Londres chez sa meilleure amie, Elizabeth, afin d’oublier son infâme mari. 

Alors que la saison vient de commencer, Elizabeth propose à Olivia de profiter des festivités le temps de son séjour londonien en renouvelant sa garde de robe avec l’argent des comptes de son mari… 

Lors d’un des nombreux bals, la jeune femme est choquée. Un prétendant peu étranger va lui faire la cour sans relâche, il ne reculera devant rien pour avoir plusieurs danses avec elle et plus encore…

Olivia se laissera t-elle charmer par ce danseur hors pair ?

Jason retrouvera t-il la femme qu’il a négligée par sa trop longue absence ? 

La supercherie imaginée par l’amie d’Olivia est astucieuse, elle fournit des preuves à son époux sans pour autant se démasquer intégralement. Olivia m’a touchée lorsqu’elle confiait sa tristesse et son amertume envers son époux, c’est une femme douce et innocente qui en a déjà bien bavé avant son mariage de convenance, à sa place j’aurais fait de même que sa petite combine. 

Quant à Jason, il a des airs de tombeur, de cavaleur mais lorsqu’il prend connaissance de l’identité de celle qu’il courtise, il change de comportement pour se montrer plus rassurant, même si il mérité quelques claques aux début ma lecture, je trouve qu’il a su se ressaisir. 

Un bon roman qui sort de l’ordinaire. Subtil, pétillant d’humour, de scènes cocasses avec de la sensualité, il est aussi piquant que son héroïne. C’était mon premier roman de cet Callie Hutton, sa plume fournit des répliques mordantes et débordantes d’humour. Hélas, ce livre n’est pas un coup de coeur même si je l’ai bien aimé.

Je lirai volontiers la suite…

 

Merci aux éditions Leduc & Charleston pour ce service presse.

 

#C 

30 mai 2016

Chronique : Les anges ont la mort aux trousses

Classé dans : Chroniques — Clarisse @ 18 h 33 min

les-anges-ont-la-mort-aux-trousses-743267-250-400

Titre : Les anges ont la mort aux trousses

Auteurs : Sophie Jomain & Maxime Gillio

Date de sortie : 17 Mars 2016 

Thèmes : Fantastique, Science-Fiction, Humour

Prix : 9€ Format Broché

Maison d’édition : Rebelle Editions

Note : 8,5/10

 

Résumé :

 

Le crossover Felicity Atcock/Orcus Morrigan co-écrit avec le déjanté et non moins talentueux Maxime Gillio.

Felicity Atcock vous a fait quelques petites cachoteries. Entre la fin du dernier chapitre du T3 et l’épilogue, il s’est passé quatre mois et demi. C’est bien mal connaître Felicity que croire qu’elle est restée tranquille pendant ce laps de temps…

« Si je vous dis que je viens de rencontrer un zombie, vous me croyez ? Remarquez, je ne suis plus à ça près. Sauf que celui-ci est quand même d’un genre particulier. Odieux, macho et… intelligent. C’est bien ma veine !
J’aurais beaucoup à dire sur Orcus Morrigan, mais il n’y a pourtant qu’une seule chose à retenir : pas de bras, pas de pancréas ! Information donnée à toutes fins utiles. Faites-en ce que vous voulez ! Mais si vous le croisez un jour… pensez-y. » 

 

Mon avis :

 

Felicity est le narrateur de cette nouvelle, elle nous raconte la rencontre plutôt spéciale dont elle est victime lors de son 5ème mois de grossesse.

Nous voilà plongés dans le passé. Felicity va prendre des nouvelles de Greg qui n’est plus très en forme depuis sa rencontre avec des sorcières qui se nourrissent d’énergie vitale. Voilà Felicity, son gros bidon et une tarte alléchante à la main en direction de l’appartement de son ami. Lorsque son regard se perd dans une ruelle nauséabonde où elle voit un homme caché d’une capuche, un sentiment bizarre la submerge en l’apercevant. Mais la jeune femme reprend confiance et va frapper à la porte de son ami.

L’homme qui lui ouvre n’a plus grand chose à voir avec celui qu’elle a connu autrefois : les traits tirés, les yeux rougis par une substance certainement illicite et le corps amaigri, il n’est plus que l’ombre de lui-même. Grincheux de découvrir Felicity sur le pas de sa porte, la jeune femme prend rapidement ses jambes à son cou pour revenir avec un sentiment de culpabilité.

Et c’est le choc ! En ouvrant la porte de l’appartement de son ami, elle tombe nez à nez avec le type à la capuche. En abaissant celle-ci, la découverte est d’autant plus affreuse. Sous cette capuche, l’homme a une peau répugnante, plutôt bizarre, et se présente son le nom d’Orcus Morrigan, un zombie qui sert Satan.

A moitié étonnée, une autre créature de l’enfer débarque dans sa vie, un nouveau héros sauve des pattes de Greg, devenu lui aussi un zombie. Satan, le diable, Belzébuth (appelez-le comme vous voudrez) a demandé à Orcus de protéger Felicity et surtout son futur enfant. Felicity est à nouveau mêlée à des histoires louches et entraînée dans le monde sanguinaire d’Orcus Morrigan.

Ce crossover est juste énorme, il faut avoir lu Manhattan carnage pour pouvoir être à fond dans cette histoire comme nous le rappelle Maxime Guillot plusieurs fois dans cette lecture. D’ailleurs, les échanges en bas de page de Maxime et Sophie sont excellents et vraiment drôles, ce livre est une barre de rire, comment mélanger boyaux sanguinolents et humour décalé.

J’ai trouvé le total opposé de Felicity, qui est plutôt toute gentillesse par rapport au vocabulaire plutôt pincé d’Orcus Morrigan, un zombie plutôt dégueulasse et très vulgaire sans foi (ni foie d’ailleurs) ni loi, qui fait un mariage plutôt bien réussi.

Bravo aux deux auteurs, je ne voyais pas comment on pouvait faire rencontrer ces deux-là, ils ont réussi à le faire parfaitement bien.

Pour ceux qui pensent pouvoir se passer du crossover pour continuer la suite des aventures de Felicity, détrompez-vous il est à lire entre les tomes 3 & 4 de la saga et je pense que notre ami Orcus va s’incruster dans le tome 6.

#Didi 

Chronique : Osez…Une nuit d’amour parfaite

Classé dans : Chroniques,Éditions La Musardine,Partenaires — Clarisse @ 15 h 31 min
029226-352x500 (1)
Titre : Osez…Une nuit d’amour parfaite
Auteur : Marc Dannam
Date de sortie : 19 Février 2015
Prix : 8€10 Format Broché
Thèmes : Sexe, conseils très « Osez ».
Maison d’édition : La Musardine, collection Osez
Note : 6,5/10
Résumé :La plus belle nuit de votre vie amoureuse ! 

Comment vivre « une nuit d’amour parfaite », que vous veniez de vous rencontrer ou que vous soyez ensemble depuis des années ?… Nous n’allons pas vous apprendre à « bien faire l’amour », mais vous donner des conseils en vue du plaisir partagé : des idées pratiques sur la manière d’agencer votre chambre ou de vous épiler le pubis, des suggestions de caresses, de bisous, de positions amusantes, de jeux sexuels… Heure par heure, cette nuit sera une succession d’épisodes érotiques afin que chaque instant soit parfait. 
Marc Dannam, directeur de la collection « Osez », et auteur de nombreux de guides, vous offre ici un instantané de ses meilleures recommandations, à offrir ou à vous offrir pour vivre un intense moment d’amour.

Mon avis : 

Un petit livre bien sympathique mais pas exceptionnel. Étant en couple depuis de nombreuses années, je ne me suis pas spécialement sentie visée dans les conseils fournis ici. Je n’ai rien appris de nouveau.

Par contre, si vous êtes un jeune couple (pas forcément en âge !), il vous intéressera forcément. J’aurai bien aimé le lire, il y a quelques années. Je me suis dit qu’il y avait quand même des idées plutôt cools et d’excellents conseils. 

Les débutants, que vous soyez homme ou femme, je vous le conseille. 
M. Dannam nous offre toujours ses conseils avisés sur un ton libre et humoristique, toujours très agréable. 

Un petit recueil à garder pour soi, dans sa table de chevet, ou à offrir à des amis qui pourraient en avoir besoin ! 

Je remercie La Musardine pour ces deux services presse.

La Musardine

#Aurélie 

Chronique : Marked Men, tome 3 : Rome

Classé dans : Chroniques,Éditions Hugo & Cie — Clarisse @ 12 h 06 min

marked-men,-tome-3---rome-751883-250-400

Titre : Marked Men, tome 3 : Rome
Auteur : Jay Crownover
Date de sortie : 12 Mai 2016 
Thèmes : Romance, Erotisme, New Adult, Amour,Bad boy
Prix : 17€ Format Broché
Maison d’édition : Hugo Roman, collection New Romance 
Note : 10/10

coupdecoeur

Résumé : 

Intrépide et pleine de vie, Cora Lewis est aussi celle qui veille sur ses amis  » bad boys  » tatoueurs, d ans le salon Marked où elle officie comme perceuse. Derrière son apparente joie se cache un cœur brisé et Cora est bien décidée à ne plus jamais se laisser embraser par une passion dévorante. Elle attend maintenant l’homme parfait, sans bagages douloureux ni histoire dramatique, avec qui elle pourra s’engager. Et elle rencontre Rome Archer. Sous ses airs rassurants d’ancien soldat, Rome est en fait têtu, autoritaire et rigide. Pas très  » homme parfait  » ! Et surtout il revient du front… Si Rome avait l’habitude d’être le grand frère protecteur, le fils aimant, le b on soldat, aujourd’hui il n’est aucun de ces hommes-là. Traumatisé, il cherche un moyen de survivre et de reprendre le cours de sa vie, malgré les démons de la guerre qui le rongent. Pour cela, il pensait être seul, jusqu’à ce que Cora débarque dans sa vie et l’éclaire de mille couleurs. Parfois les mauvais chois sont les meilleurs.


Mon avis : 

 

Cora Lewis, petite blonde à la langue acerbe et au corps recouvert de tatouages, est un des membres fondateurs du salon « The Marked » où elle y exerce le métier de perceuse. Cora est une femme dotée d’un grand cœur, toujours à l’écoute et de bons conseils pour ses amis qui l’entourent. Malgré ses sourires heureux, elle cache une fissure qui ne demande qu’à être comblée par la rencontre de son homme parfait et en aucun cas par un idiot du style de son ex-fiancé. 

Rome Archer, un homme austère, obstiné et ancien soldat dans les troupes américaines, souffre d’un énorme stress post traumatique dû à ses différentes missions, il n’est aujourd’hui plus que l’ombre de lui-même, loin du héros des champs de batailles.

Ils n’ont rien en commun, ne se supportent pas lorsqu’ils sont dans la même pièce, pourtant suite à un dérapage non contrôlé, contre toute leur volonté, la passion va les enivrer.

L’échauffement de leurs corps suffira-t-il pour briser tous les préjugés et les attentes de Cora, qui est à la recherche de son idéal masculin ?

Enlèvera-t-il tous les remords qui plongent Rome dans une douleur omniprésente depuis son retour à une existence normale ?

Minipouss & Capitaine Grognon arriveront-ils à créer des bases solides ?

Il va avoir de l’action ! 

Cette série de tatoueurs musclés avec des profils de bad boys est comme un bon verre de vin bonifié que l’on déguste en fin de journée : plus il y a de tomes, plus ils sont délectables et Rome est juste MIAM ! Il a un tel magnétisme que je me serais bien glissée dans le livre pour avoir mon propre corps à corps avec lui, la famille Archer a de beaux spécimens dans ses rangs. 

Nous retrouvons toute la petite bande et des passages sur certains membres qui étaient mis plus en avant dans les précédentes saisons. Brite, le gérant du bar dans lequel Rome se trouve un boulot, est d’une grande aide dans sa remise en forme. Quant à la relation de Rule et Rome avec leurs parents, ils avaient vraiment un grand besoin d’exploser cette bulle de non-dits, et les révélations sur le jeune Rémy m’ont presque mis la larme à l’œil.

La plume de Jay Crownover est tout bonnement d’une exquise fluidité, un seul chapitre et je suis captivée. Cette nouvelle saison relève ma légère déception de la précédente pour se classer au coude à coude avec la première qui fut un coup de foudre. Je suis incapable de choisir entre l’un des frères Archer tellement ils me font fondre. 

Vivement la suite car oui, trois autres tomes sont en attente de traduction (Ô joie !).

Merci aux éditions Hugo Roman pour ce service presse.

 Hugo New Romance

#C

 

23 mai 2016

Chronique : Ne ferme pas ta porte – Tome 1 à 4

Classé dans : Chroniques,Éditions Nisha — Clarisse @ 11 h 31 min

14408361_1595401457423464_2075884128_o

Titre : Ne ferme pas ta porte – Tome 1 à 4
Auteur : Lanabellia
Date de sortie : 27 Mai 2016
Thèmes : Romance, New adult, Triangle amoureux
Prix : 2€99 l’épisode Format Kindle
Maison d’édition : Nisha éditions
Note : 7/10

Résumé : 

Emily vit avec sa soeur Tracy. Depuis peu, la tranquillité de la jeune femme est remise en question par Dévin Daney, le petit ami de son aînée. Emily ne le supporte pas et il s’amuse à la rendre dingue. Elle est introvertie, il est dévergondé. Elle aime lire, il passe son temps à jouer dans un bar avec son groupe. Elle cherche quelqu’un de doux et attentionné, c’est un bad boy. Emily n’a rien à voir avec lui, alors pourquoi se sent-elle autant attirée ? Finira-t-elle par succomber à son charme ?


Mon avis : 

Emily, 23 ans, vendeuse de chaussures, vit en colocation avec sa grande sœur Tracy. Emily est en couple avec Edward depuis quelques mois et se sent prête à perdre sa virginité avec lui, cet homme tellement doux et timide qui prend toujours soin d’elle. Un bonheur sans nuages entoure la vie de la jeune femme, ou presque…

Dévin Daney est un mec populaire, que toutes les filles veulent se faire. Charmant (quand il le veut) et intriguant, il a la combinaison clé pour les faire craquer. Et jackpot, c’est un musicien dans l’âme, bourré de talent mais c’est surtout avant tout le nouveau petit ami de Tracy.

Un soir, alors que sa sœur est partie se coucher, Emily accepte de regarder un film avec Dévin, le mec qui l’insupporte le plus. Entre eux, une amitié malsaine se développe au fur et à mesure de leurs séances rituelles cinématographiques le soir.

Quand Emily est prête à passer à l’étape supérieure avec Edward, la jeune femme se rend compte que l’enfoiré n’est pas celui qu’elle pensait… Et se retrouve dans les bras du seul homme dont elle n’aurait jamais cru vouloir.

Autant les deux premiers épisodes sont passés comme des lettres à la poste, autant les épisodes trois et quatre ont presque été une torture tellement Emily jouait avec mes nerfs à être aussi peu mature pour prendre des décisions radicales.

Elle fait deux pas en avant pour en faire dix en arrière sans discontinuer. Pourtant elle paraissait sympathique, pas aussi sainte nitouche qu’on peut le croire au premier abord. J’avais très envie de la connaître davantage, mais là je ne la supporte plus. Ses sourires de façade envers tout le monde m’ont donné envie de la secouer, de lui crier de faire un choix, quitte à perdre beaucoup de personnes qui l’aiment pour celui qui l’a fait vibrée.

Dévin, derrière ses airs de Bad boy à la langue bien crochue, se cache un jeune homme très sentimental. Je ne m’attendais pas à le trouver aussi ouvert, je pensais qu’il aurait le mauvais rôle. Toutefois il est plutôt celui qui agit, qui prend la situation en main pour avancer. Ouf !

Pour les personnages secondaires, Tracy, grande soeur d’Emily, devrait peut-être s’acheter des lunettes pour se rendre compte de ce qui se passe sous ses yeux. Je ne comprends même pas comment elle n’a pas su voir ou entendre la vérité qui l’entoure. Bravo pour ses belles fermetures d’yeux.

J’ai lu les 4 épisodes d’affilée pour terminer déçue par cette fin inattendue. Moi qui pensais avoir mon Happy end (l’auteur m’a bien fait crier de frustration)… J’ai découvert l’écriture de Lanabellia qui est loin d’être désagréable, j’irai même jeter deux yeux dans sa saga « Ne rougis pas ». J’ai clairement eu plus un souci avec son héroïne attachiante d’indécision qui ressemble parfois à une gamine de seize ans en manque cruel de maturité flagrante.

A lire si vous n’avez pas peur de finir les nerfs en pelote.

Il y aura bien une saison 2 !! 

Merci à Nisha éditions pour ce service presse.

 

 Nisha Editions

#C

 

21 mai 2016

Chronique : Beachwood Bay, Tome 3 : Unchained

Classé dans : Chroniques,Éditions Prisma,Partenaires — Clarisse @ 9 h 47 min

beachwood-bay,-tome-3---unchained-661260-250-400

Titre : Beachwood Bay, Tome 3 : Unchained
Auteur : Melody Grace
Date de sortie :  2 Octobre 2014
Thèmes :  Secrets, Famille,Violence conjugale
Prix : 16€95 Format Broché
Maison d’édition : Editions Prisma
Note : 8.5/10

Résumé :

 

« J’ai passé toute ma vie à rechercher la perfection : la tenue parfaite, l’homme parfait, la maison parfaite. Mais en une seconde ce jour-là, j’ai brutalement réalisé que tout cela n’était qu’une belle illusion… »
Carina McKenzie, la plus enviée des filles de la fac, toujours élégante et perchée sur des sandales stylées, celle qui a planifié dès l’enfance son riche et beau mariage, c’était moi.
Jusqu’à ce jour terrible. Jusqu’à l’éclair de violence dans ses yeux et le claquement de sa main qui résonne sur ma tempe.
Alors j’ai fui en pleine nuit, rassemblant les miettes de mes rêves brisés, pour me réfugier dans le seul endroit où je serai en sécurité : Beachwood Bay.
Je n’ai pas pensé une seconde que j’allais tomber sur Garrett Sawyer, ce barman qui joue les tombeurs, ni qu’il me troublerait autant…
Pourquoi la passion ne suit-elle aucune logique ?

 

Mon avis : 

Carina McKenzie, 26 ans, a toujours eu une apparence parfaite, un goût assuré pour le luxe et un genre d’homme au portefeuille bien fourni que lui présentait son père, une apparence de femme à argent. Aujourd’hui, elle est fiancée à Alexander, un homme droit et digne, mais son portrait trop parfait peut être trompeur : derrières ses airs énamourés, ce fumier frappe sa compagne et ce lors de la moindre contrariété ou excès de colère. 

En fuite à cause du dernier rabaissement et coup porté par son fiancé, Carina décide de se réfugier dans l’ancienne maison de famille de son enfance en bord de mer, à Beachwood Bay. Entrée par effraction dans la cabane, la jeune femme ne s’attend pas à tomber sur le nouveau locataire des lieux.

Garrett, le propriétaire de « Chez Jimmy », le seul bar de la petite ville, est là devant elle, torse nu .. Comment ce dragueur et coureur de culotte peut-il vivre dans l’ancienne maison de sa famille ? 

Revoir cette sublime créature percute de plein fouet Garrett. Il ne l’avait pas vue depuis leur rencontre au mariage de son meilleur ami Emerson, le désir l’avait alors dévoré dès leur présentation… Que pouvait-elle bien faire ici au beau milieu de la nuit ?

Muet d’incompréhension, l’arrivée de Carina fait resurgir des instincts de protection et d’envie dont Garrett pensait être dépourvu depuis des années. Carina se sent en sécurité auprès du jeune homme, les retrouvailles promettent d’être hilarantes avec ce beau ténébreux.

Ensemble, ils vont essayer de se composer une amitié qui se verra vite rattraper par les tentations de leurs corps. Ils arriveront à parler du passé, de leurs traumatismes mais auront de vraies difficultés à parler du présent et à mettre une étiquette sur leur relation.

J’ai eu un énorme haut-le-cœur quand Garrett a dévoilé son plus sombre secret, cet homme est un survivant… Carina est très différente de l’image que j’avais d’elle au départ de ma lecture, cette femme a vécu des choses dont peu de personnes auraient pu se remettre, elle est loin d’être la femme vénale, contrairement à ce que l’auteur a voulu nous faire croire au début.

Pour dire vrai, ce tome est de loin le meilleur de la saga, les autres avaient toujours un gros défaut qui me laissait sur ma faim ou des personnages peu approfondis. Ici ce troisième tome est plus abouti, l’auteur a su me happer dans ma lecture.

Ce n’est pas un coup de ♥ car je n’ai pas été retournée comme une crêpe à la chantilly, cependant j’ai apprécié ma lecture, on retrouve tous les personnages des tomes précédents et on a même leur évolution. Vivement le tome 4 dont je pense savoir déjà quelle sera notre héroïne. 

Merci aux éditions Prisma pour ce service presse.

 

#C

 

20 mai 2016

Chronique : L’amour sur le siège d’à côté

Classé dans : Chroniques,Éditions Harlequin,Partenaires — Clarisse @ 15 h 06 min

l-amour-sur-le-siege-d-a-cote-767447-250-400

Titre : L’amour sur le siège d’à côté
Auteur :
Mathilda Reegers
Date de sortie :
25 Avril 2016 
Thèmes :
Roman m/m &  Nouvelle 
Prix : 1€99 Format Kindle
Maison d’édition :
HQN
Note : 7/10

Résumé : 

Pourquoi a-t-il fallu qu’il se retrouve pile ce jour-là, à cette heure, dans ce wagon, à cette place ? Octavien n’avait jamais imaginé revoir Nathanaël Delforge, le professeur de français qu’il a traumatisé par son attitude rebelle quelques années plus tôt. Mais il faut croire que le destin a le sens de l’humour, car il se retrouve assis juste à côté de lui dans le train qui le ramène à Lyon pour le week-end. Pourtant, une fois la gêne dissipée et les politesses d’usage expédiées, Octavien découvre avec surprise que celui qui était autrefois un jeune professeur inexpérimenté et manquant d’autorité a bien changé. Les sujets de conversation et les heures défilent sans qu’il s’en aperçoive et, quand le train s’approche du terminus, une pointe de regret le taraude. Et s’il proposait à Nathanaël de le revoir ?


Mon avis : 

Dans le train qui l’emmène à Lyon, Octavien va se retrouver à côté de Nathanel, son ancien prof de lycée. Une rencontre qu’il n’attendait pas et qui risque de le déstabiliser. Une nouvelle courte mais intéressante. Un sujet très sympa et qui se lit facilement. Nos deux personnages sont attachants par leur sensibilité et leur gaucherie par rapport à leur situation.

Je ne sais pas si l’auteur a fait le choix d’écrire une nouvelle courte mais honnêtement, je ne serais pas contre un développement en roman, nos deux hommes ont, je suis sûre, plein de choses à nous dire. L’écriture de l’auteur est agréable et le texte bien construit.

En bref, ce fut un bon moment de lecture, un moment de légèreté mais avec un goût de trop peu. On reste un peu sur notre faim et c’est dommage.

Merci aux éditions Harlequin pour ce service presse.

#Milie 

Chronique : Lettre à Hervé

Classé dans : Chroniques — Clarisse @ 10 h 20 min

lettre-a-herve-733097-250-400

Titre : Lettre à Hervé
Auteur : Eric Sagan
Date de sortie : 15 mars 2016
Thèmes : Biographie, Gay, Coming-out
Prix : 9€90 Format Broché
Maison d’édition : Auto-édition
Note : 9/10

Résumé :


Pour parler de ce livre, il faut raconter l’histoire du livre lui-même. 
Il était une fois un garçon d’une vingtaine d’années. Qui tombe amoureux d’un mec. D’un mec hétéro. Rien de très original. 

Mais ce garçon se met en tête d’écrire une lettre. Dans cette lettre, il va raconter sa vie, son enfance, ses peurs, ses péripéties d’enfant normal, ou presque, péripéties touchantes, souvent drôles, parfois choquantes, toujours humaines. 

Cette lettre il la donne à Hervé. Et il la donnera également plus tard à ses parents, en se rendant compte qu’il n’avait jamais rien écrit de mieux pour expliquer qu’il était différent. Des années passent. Il reçoit alors l’appel d’un inconnu : le psychologue de son père. Il apprend que son père s’était lui aussi servi de cette fameuse lettre, pour parler de son fils sur le divan. Pourquoi ce psy avait-il appelé ? Pour demander l’autorisation de faire lire cette lettre à un autre patient, dont le fils était gay, lui aussi. Pour l’aider à accepter son fils. 

Cette histoire, vraie, et d’autres événements de la vie, allaient finir par convaincre l’auteur de publier cette lettre, sous forme de fiction, en préservant l’authenticité de l’original.

Mon avis : 

Quelle magnifique découverte. On va découvrir ici une tranche de vie du narrateur, un personnage homosexuel qui aime un hétéro. Ce récit est donc destiné à Hervé, l’homme qui sans le savoir détient son cœur. Ici, le narrateur ne cherche pas à s’excuser de ce qu’il est, il veut simplement offrir à Hervé la possibilité de le découvrir tel qu’il est et de lui expliquer la nature de ses sentiments.

L’écriture de ce texte est très simple, sans superflu, on y découvre ses émotions, ses peurs, tout ce qui l’a forgé au long de sa vie. On frémit au fur et à mesure. Sur certains passages, on associe aussi nos souvenirs à quelques bribes de ceux du narrateur. On est curieux de voir comment tout cela va finir.

Et puis la dernière lettre arrive, et là mon cœur s’est arraché de ma poitrine. Mais l’épilogue nous offre une fin ouverte qui nous apporte plein de questions mais c’est finalement, je pense, tout à fait adapté à ce récit. Je suis vraiment tombée sous le charme de ce livre et je vous le conseille les yeux fermés.

Merci à l’auteur pour ce service presse.

#Milie 

123
 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes