Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

  • Accueil
  • > Chroniques
  • > Chronique : Le Protectorat de l’ombrelle, une aventure d’Alexia Tarabotti, tome 1 : Sans âme.

31 mars 2016

Chronique : Le Protectorat de l’ombrelle, une aventure d’Alexia Tarabotti, tome 1 : Sans âme.

Classé dans : Chroniques,Éditions Le Livre de Poche Imaginaire,Partenaires — Clarisse @ 14 h 28 min

le-protectorat-de-l-ombrelle,-une-aventure-d-alexia-tarabotti,-tome-1---sans--me-550282

Titre : Le Protectorat de l’ombrelle, une aventure d’Alexia Tarabotti, tome 1 : Sans âme.
Auteur : Gail Carriger
Date de sortie : 12 Janvier 2011
Thèmes : Surnaturel, époque victorienne, steampunk, Humour
Prix : 7,10€ Format Broché 
Maison d’édition : Le livre de poche 
Note : 10/10

coupdecoeur

Résumé :

Miss Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales.

Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, ne lui avait pas été présenté ! 
Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, écossais et loup-garou – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. 
Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Mais que se trame -t-il réellement dans la bonne société londonienne ?

Mon avis : 

Mademoiselle Alexia Tarabotti vit à Londres à l’époque Victorienne aux côtés de sa famille. Elle a 26 ans, est « vieille fille »,  brune avec une peau mate lui venant d’un père italien et a surtout un sacré caractère ! Tout se qu’il ne faut pas dans la bonne société de Londres où pâleur et discrétion sont à la mode chez les jeunes filles de bonnes familles.

Un soir de bal, elle se fait attaquer par un vampire dans la bibliothèque de ses hôtes où elle s’était retirée. 
Manque de chance pour le vampire, elle le tue avec sa tige à cheveux en argent…Car Alexia n’est pas une jeune femme comme les autres, c’est une paranaturelle, une Sans âme. Lorsqu’elle touche les êtres surnaturels, elle leur retire temporairement leurs pouvoirs. 

Sur les lieux du crime arrivent les agents du BUR qui s’occupent des affaires surnaturelles. Et parmi eux, le redoutable Loup-garou Alpha, Lord Maccon. Lui et Alexia se connaissent depuis longtemps et ne s’aiment pas beaucoup, surtout à cause d’une histoire de hérisson aillant fini sur les parties inférieures de Lord Maccon par inadvertance…Bref !

Alexia et Lord Maccon deviennent alliés par la force des choses et s’aperçoivent que vampires et Loup-garous disparaissent mystérieusement dans le pays. Ils décident de mener l’enquête et vont découvrir des choses incroyables dans le milieu scientifique, à cette période de grandes découvertes.

Précision : nous sommes dans un Londres Victorien où les vampires, Loup-garous et même fantômes sont parfaitement intégrés dans la société depuis la nuit des temps. 

On m’a souvent conseillé la lecture de cette série de 5 tomes. Très addictive parait-il ! 
Je confirme ! Malgré un langage 18eme auquel on se fait rapidement, l’humour est omniprésent et la présence du surnaturel nous fais plonger dans un monde steampunk merveilleux et extrêmement bien organisé ! 

Et mention spéciale au Lord vampire gay et ami d’Alexia qui m’a bien marrer, je vous assure, il est terrible !

J’ai la suite, plus qu’à m’y mettre !

Extrait : 

« Madame Loontwill fit ce que toute mère bien préparée aurait fait en trouvant sa fille célibataire dans les bras d’un gentleman loup-garou : elle fit une crise très décorative, et très bruyante, d’hystérie.
Conséquence de ce vacarme considérable, tous les membres de la maison Loontwill se ruèrent hors des chambres qu’ils occupaient et se précipitèrent dans le grand salon. Naturellement, ils avaient cru que quelqu’un était mort ou que mademoiselle Hisselpenny était arrivée avec un chapeau d’une laideur sans pareille. Au lieu de quoi, ils trouvèrent quelque chose de bien moins vraisemblable : Alexia et le comte de Woolsey romantiquement imbriqués. »

Chronique : Le Protectorat de l'ombrelle, une aventure d'Alexia Tarabotti, tome 1 : Sans âme. dans Chroniques cleardot#Aurélie

Laisser un commentaire

 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes