Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

23 février 2016

Chronique : 22/11/63

Classé dans : Chroniques,Éditions Le Livre de Poche,Partenaires — Clarisse @ 9 h 37 min

22-11-63-498390-250-400

Titre : 22/11/63
Auteur : Stephen King
Date de sortie : 1er Mars 2013
Thèmes : Voyage dans le temps, Fantastique, JFK 
Prix : 9€90 Format Broché 
Maison d’édition : Le livre de poche
Note : 9/10 

Résumé :

2 novembre 1963 : 3 coups de feu à Dallas.
Le président Kennedy s’écroule et le monde bascule.
Et vous, que feriez-vous ?
si vous pouviez changer le cours de l’Histoire ? 

2011. Jake Epping, jeune professeur au lycée de Lisbon Falls dans le Maine, se voit investi d’une étrange mission par son ami Al, patron du diner local, atteint d’un cancer. Une « fissure dans le temps » au fond de son restaurant permet de se transporter en 1958 et Al cherche depuis à trouver un moyen d’empêcher l’assassinat de Kennedy. Sur le point de mourir, il demande à Jake de reprendre le flambeau. Et Jake va se trouver plongé dans les années 60, celles d’Elvis, de JFK, des grosses cylindrées, d’un solitaire un peu dérangé nommé Lee Harvey Oswald, et d’une jolie bibliothécaire qui va devenir l amour de sa vie. Il va aussi découvrir qu’altérer l’Histoire peut avoir de lourdes conséquences… 

Mon avis :

Pour mon premier roman du grand Stephen King, c’est du haut niveau !

Nous sommes en 2011. Quand Jack va diner chez Al, il ne pensait pas que sa vie allait prendre un nouveau tournant. 
Al discute avec lui, il est jovial, en bonne santé. Il s’absente DEUX minutes. Il revient, vieilli et atteint d’un cancer…
Que s’est-il passé durant ces deux minutes ? 

Au fond de la réserve du Diner du vieil homme, il y a une fissure temporelle. Un pied dessus et vous êtes transporté en 1960 ! Vous revenez, et quelque soit le temps passé là-bas (10 minutes, 3 heures, 6 mois, 5 ans), vous n’avez été absent en 2011 que 2 petites minutes. 

Al est mourrant. Il souhaite que Jack prenne sa suite. Il lui confie la mission d’empêcher le meurtre du président Kennedy en 1963 (soi 3 ans après le passage en 1960). Il lui confie tout ce qu’il sait, ce qu’il a appris là-bas, à cette époque : les gens, les habitudes, les secrets, qui voir, qui éviter… Et surtout, le jour où Jack revient, si tout réussit comme prévu, le jeune homme ne doit jamais y repartir car à chaque saut dans la fissure, le compteur est remis à zéro. Même endroit, même jour, même heure. Mais Jack vieillira normalement.
 
Tout n’est pas sans dangers non plus, car le passé n’aime pas être changé, Jack devra faire attention, très attention…
Vous connaissez l’effet Papillon ?

22/11/63 est un super roman de plus de 1000 pages que j’ai dévoré ! 

Ambiance sixties, rock n’roll, élections présidentielles, dangers hors du commun, beaucoup de rebondissements et une belle histoire d’amour, j’en redemande ! Quelques longueurs, mais ça ne m’a pas beaucoup dérangée. 
L’auteur a fait un travail de fond formidable, on s’y croirait ! Je vous le recommande !

Extrait : 

Le fast-food d’Al était installé dans une caravane en aluminium de l’autre côté de la voie ferrée par rapport à Main Street, dans l’ombre de la vieille usine textile de la Worumbo. Des endroits comme ça peuvent paraître minables, mais Al avait camouflé les blocs de béton sur lesquels était posée sa caravane derrière de jolies plates-bandes de fleurs. Il y avait même un carré de pelouse soigné, qu’il entretenait lui-même avec une vieille tondeuse à gazon. La tondeuse était tout aussi impeccable que les fleurs et que la pelouse, pas un point de rouille sur le capot, des lames repeintes à neuf. Il aurait pu l’avoir achetée la veille au magasin Western Auto du coin… enfin, s’il y avait encore eu un Western Auto à Lisbon. Il y en avait eu un autrefois, mais il avait été torpillé par le débarquement des grandes méga-surfaces au tournant du siècle.

#Aurélie 

Chronique : 22/11/63 dans Chroniques cleardot

2 réponses à “Chronique : 22/11/63”

  1. varengue mary (la tribu de mary) dit :

    On me l’a déjà conseillé. ça me conforte donc dans le fait que je dois le lire.
    Mais pas tout de suite, j’en ai déjà plein qui m’attendent.

  2. Lilia dit :

    En tant que fan de S.King, j’étais impatiente de le voir s’attaquer à du roman historique : étant donné qu’il avait plutôt bien réussi dans d’autres genres, j’étais assez confiante (d’autant qu’il s’y était plus ou moins essayé dans ses recueils de nouvelles).
    Pour le coup je reste sur un avis asse mitigé : ce n’est ni excessivement mauvais, ni particulièrement bon. On reconnait, certes, bien la patte du maître avec son don de nous plonger dans les années 60 sans problèmes, mais les personnages ne m’ont pas trop convaincus, pas plus que le côté voyage temporel, surtout le voyage temporel en fait. C’est un sujet assez casse-gueule, quelque soit le support, et, le résultat est, ici, assez moyen.
    Bref, je chipote, mais j’ai quand même assez appréciée 22/11/63, même si le roman aurait beaucoup à y gagner à être plus court. Un S.King correct, certes, mais certainement pas mon préféré, mais ce n’est là que mon simple avis de lectrice ^^

Laisser un commentaire

 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes