Nos lectures, nos passions

Découvrez toutes les lectures et nos passions

  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2016

30 janvier 2016

L’interview de K.Bromberg , l’auteur de la saga « Driven »

Classé dans : Interview — Clarisse @ 8 h 14 min

12620647_564660400355520_593889987_o

L’interview de K.Bromberg , l’auteur de la saga « Driven » en exclusivité sur notre page Nos lectures , nos passions !  

Bonjour K.Bromberg. Tout d’abord merci d’avoir accepté de répondre à mes questions.

 

1- Nous vous avons connue en France grâce à votre saga Driven. Une série hot et sensuelle. Comment vous est venue l’idée de cette histoire ?

Je n’ai jamais pensé que je serais auteur. J’étais comptable et j’ai pris Cinquante Nuances de Grey (après un appel téléphonique de ma maman). J’ai lu le livre et j’ai pensé : je pense que je peux écrire un livre. Honnêtement, le personnage de Colton m’est venu en premier. Et il ne quittait pas ma tête. Et plus j’y pensais, plus l’histoire se formait.

 

2- Vous vous êtes inspirée de personnages de votre entourage pour Rylee et Colton (physique, caractère) ?

 

Non. Ils sont complètement fictifs et dans ma tête.

 

3- Un dernier tome court est prévu en France pour Avril 2016, avez-vous d’autres projets en cours ?

 

Oui. On espère que les trois romans autonomes que j’ai écrits avec des personnages secondaires des livres Driven seront achetés par Hugo pour la traduction aussi. Ceux-là sont des livres sur Ruisseaux et Haddie, Quinlan (la sœur de Colton) et son histoire d’amour et ensuite un de Tanneur (le frère de Rylee) et son histoire d’amour. Je travaille actuellement sur un roman autonome de Zander, un des garçons des livres Driven. Oh ! Et je viens de sortir un autre tout nouveau livre de Colton et Rylee qui sera avec bon espoir traduit en français aussi !

 

4- Avez-vous un endroit de prédilection pour écrire ? Un moment de la journée ou un petit rituel ?

 

J’écris sur le comptoir de ma cuisine. Un peu étrange mais c’est où j’écris. J’essaye d’écrire pendant la journée quand mes enfants sont à l’école, mais si je ne frappe pas mon compte de mots, j’écris la nuit après qu’ils se soient couchés.

 

5- Pensez-vous un jour venir à la rencontre de vos fans français ?

 

Bien sûr !!!! J’aimerais beaucoup ! Vous avez tous été si réceptifs à la série et beaucoup de soutien ! On espère que bientôt nous le ferons !

 

Portrait chinois :

 

6- Si vous étiez un roman et pourquoi ?

Je serais Harry Potter parce que j’aime toute l’imagination et la magie du livre.

 

7- Si vous étiez une héroïne de littérature et pourquoi ?

 

Je serais Tris Prior de la série Divergente. Je l’aime, elle est un peu de toutes les factions et je ne voudrais pas être juste d’une seule.

 

8- Si vous étiez un conte de fée et pourquoi ?

 

Si j’étais un conte de fées, je serais probablement Raiponce (la nouvelle version de Disney). Il y a quelque chose dans ce film qui me transporte à chaque fois.

 

9- Si vous deviez avoir un rendez-vous avec un héros de roman, ce serait avec qui et pourquoi ?

 

Ce serait Colton Donavan parce que je voudrais voir ce que mon imagination peut créer dans la réalité.

 

10- Avant de conclure, une confidence à nous faire ? Une information en exclusivité ?

 

Après que j’aie écrit le roman pour Zander, je fais des projets d’écrire quelque chose de tout nouveau qui n’a aucune affiliation avec les personnages de Driven.

 

11- Un dernier mot pour conclure, pour vos lecteurs français ?

 

Merci beaucoup pour votre soutien et pour avoir Colton et Rylee dans vos cœurs et les aimer autant que je le fais.

 

À nouveau un grand merci d’avoir accepté de répondre à mes questions ♥. 

 

Et voilà c’est déjà fini mais ne vous inquiétez pas, je reviens très vite avec la suite de la surprise … 

 

Xoxo 

#Milie 

27 janvier 2016

Chronique : Revival

Classé dans : Chroniques,Éditions Albin Michel — Clarisse @ 14 h 56 min

revival-675448-250-400

Titre : Revival
Auteur : Stephen King
Date de sortie : 1 octobre 2015
Thèmes : Fantastique, Electricité, Horreur,Religion
Prix : 23€49 Format Broché
Maison d’édition : Albin Michel
Note : 9/10

Résumé : 


La foudre est-elle plus puissante que Dieu ?

Il a suffi de quelques jours au charismatique Révérend Charles Jacobs pour ensorceler les habitants de Harlow dans le Maine. Et plus que tout autre, le petit Jamie. Car l’homme et l’enfant ont une passion commune : l’électricité. 


Trente ans plus tard, Jamie, guitariste de rock rongé par l’alcool et la drogue, est devenu une épave. Jusqu’à ce qu’il croise à nouveau le chemin de Jacobs et découvre que le mot « Revival » a plus d’un sens… Et qu’il y a bien des façons de renaitre ! 


Addiction, fanatisme, religion, expérimentations scientifiques… un roman électrique sur ce qui se cache de l’autre côté du miroir.

Mon avis : 


Nous sommes dans la peau de Jamie qui nous raconte sa vie. Tout commence en 1962, il va fêter ses 6 ans, il est l’enfant cadet d’une famille de 4 garçons avec pour aînée l’unique fille, Claire.

Dans ce livre, Jamie va être poursuivi par l’ombre du révérend Jacob, qui au fil des ans s’appellera de plusieurs façons.A de leur première rencontre, Jamie jouait dehors avec ses soldats quand une ombre s’est approchée : le révérend Jacob, à la vingtaine, venait d’arriver à Harlow avec sa très belle femme et son fils de 2 ans.

Ils vont de suite être liés, le révérend devient le premier ami adulte de Jamie.Il a une passion, l’électricité, et il essaye de rallier sa passion avec sa religion, mais un jour un drame va frapper le révérend.

Jamie a, à ce moment-là, 9 ans. Il se souvient de ce jour où le révérend a fait son « terrible sermon » : c’est après ça que Jacob déménage et que Jamie et lui sont pour la première fois séparés.

On continue à avancer dans la vie de Jamie. Maintenant ado, il repense souvent au révérend, on partage sa vie avec sa famille. Jamie va devenir guitariste dans un groupe de rock, rencontrer son premier amour Astrid, fumer son premier pétard, faire sa première fois et partir à la fac.

Mais Jamie aime la musique et il va en faire son métier, guitariste de rock. Là, Jamie a 30 ans et il est complètement drogué à l’héroïne et au crack. Lui et Astrid se sont quittés il y a longtemps à la fac et certains membres de sa grande famille ne sont plus en vie. Il va mal, son groupe l’a lâché, il est en manque et a la grippe. Il décide d’aller chercher de la dope à la fête foraine du coin, car Jamie a quitté depuis longtemps Harlow. Le voilà errant, plein de fièvre et en manque. C’est là qu’il aperçoit celui qui se fait maintenant appeler David Jacob et qui a inventé une machine à photos révolutionnaire et écume les foires. Ce n’était autre que le révérend : le voilà fatigué parce qu’il voit une invention bien sûr basée sur l’électricité et là il s’évanouit.

Quand Jamie se réveille, Jacobs le soigne de sa grippe, il l’avait reconnu et il lui dit qu’il peut le soigner de sa dépendance grâce à l’électricité secrète. Quelques temps plus tard, Jacobs trouve un boulot à Jamie dans le studio d’enregistrement de Hugues qui va devenir le patron de Jamie pour de nombreuses années. Il avait lui aussi été soigné par l’électricité secrète de Jacob et lui doit donc ce service. Jamie a maintenant 50 ans et il n’a plus de nouvelles de Charles D. Jacobs depuis bien longtemps. Il couche avec la fille d’une amie à lui qui a 24 ans et pour lui tout roule ; tout roule sauf certains effets secondaires de cette électricité secrète.

Et le jour où Hugh tombe sur cette vidéo où l’on voit le dénommé Pasteur Jacob soigner des dizaines de personnes grâce à Dieu, Jamie n’y crois pas. Depuis le « Terrible sermon », il sait que Charles Jacobs n’est plus croyant, alors pourquoi faire tout ça ? Pour l’argent ? Pour la gloire ? Non, Jamie pense à autre chose et avec sa petite copine, il va enquêter et découvrir que beaucoup de miraculés du pasteur Jacobs ont plusieurs effets secondaires plus ou moins flippants …. 

Et si tout ça avait un but précis ? Et si Charles voulait savoir ce qu’il y avait après la mort puisque pour lui le paradis n’existe pas ?

Un livre de Stephen King qui mêle comme souvent religion, science et forces obscures. Une fin bien barrée comme on ne s’y attend pas, en conclusion c’est du grand King.

 

#Didi

 

 

 

Chronique : Beachwood Bay, Tome 1 : Unbroken

Classé dans : Chroniques,Éditions Prisma,Partenaires — Clarisse @ 8 h 58 min

beachwood-bay,-tome-1---unbroken-362991-250-400

Titre : Beachwood Bay, Tome 1 : Unbroken
Auteur : Melody Grace
Date de sortie : 9 Janvier 2014 
Thèmes : ErotismeRomanceNew Adult
Prix : 16€95 Format Broché
Maison d’édition : Editions Prisma
Note : 6/10

Résumé :

«Ma mère m’a toujours dit qu’il existait deux formes d’amour : la brise légère et l’ouragan. Emerson Ray fut mon ouragan… »

Juliet est tombée folle amoureuse d’Emerson l’été de ses 18 ans dans la maison appartenant à ses parents en bord de mer. Après une relation passionnelle, le beau ténébreux la laisse tomber subitement. Quatre ans plus tard, Juliet a poursuivi ses études, surmonté tant bien que mal cet abandon et construit une relation équilibrée avec un garçon très bien, gentil et attentionné. Ses relations avec sa famille ne sont pas au beau fixe depuis qu’elle a perdu sa mère, autre cicatrice encore ouverte, mais elle refuse d’y penser et s’est forgée une carapace protectrice en se murant dans l’oubli et en avalant cachet sur cachet.

Quand son père veut vendre la maison de la plage, Juliet y retourne trier ses affaires et, comme elle le craignait, croise Emerson qui habite toujours là. Un simple regard et toute la passion resurgit subitement. Sincère ou manipulateur, Emerson va tout faire pour récupérer la jeune fille, aux prises avec un dilemme déchirant : choisir entre les deux garçons…

Mon avis :

Juliet est de retour à Cedar Cove, prête à assurer la mise en vente de la maison de vacances familiale dont elle a quitté précipitamment les lieux quatre années auparavant suite aux tragédies qui s’y sont enchaînées : la mort soudaine de sa mère et une rupture douloureuse avec l’homme qu’elle pensait être celui de sa vie : Emerson Ray.

La jeune femme est désormais en couple avec Daniel et étudiante en comptabilité, la voilà sur la route avec pour but cette maison aux souvenirs. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle est anxieuse et je la comprends.

Comment va-t-elle arriver à remettre un pied dans cette ville qui lui a tant pris ? 

Juliet va découvrir qu’Emerson n’a pas bougé, elle tombe sur lui pendant sa sortie dans le bar du coin, des retrouvailles assez confuses et décevantes pour elle, il n’a pas changé d’un pouce.

Au premier abord, ce mec a toujours le sourire qui fait tourner son cœur, une belle petite gueule et du muscle à revendre. Il possède encore cet effet attractif sur elle, c’est l’Apollon de ses souvenirs en version améliorée. 

Après des retrouvailles corsées, ils succombent et reprennent la relation là où ils l’avaient abandonnée et comme il fallait s’en douter, l’un des deux va reprendre ses jambes à son cou pour une nouvelle fois faire preuve de lâcheté et vous ne devinerez jamais c’est lequel qui cède en premier…

Une tornade est sur le point de faire rage à Cedar Cove et elle promet plus que de simples dégâts matériels.

Je referme ce livre avec un avis mitigé pour ce 1er tome, l’histoire n’a rien d’extravagant, j’ai déjà lu plusieurs livres avec les mêmes fondations et celui-ci tire très difficilement son épingle du jeu. Je me suis quelque peu ennuyée pendant ma lecture, néanmoins la plume de Melody Grace se lit bien, et les anecdotes sur le passé de la relation Emerson/Juliet apportent une touche de fraîcheur.

Même si je m’attendais à mieux suite au résumé et aux bons avis que j’ai pu lire, ce livre ne m’a pas fait transpirer comme je m’y attendais, la curiosité va l’emporter et je lirai le tome 2 pour voir si mon avis reste inchangé. 

Merci aux Editions Prisma pour ce service presse.  

Editions Prisma

#C 

26 janvier 2016

Chronique : Femme de Vikings

Classé dans : Chroniques,Éditions La Musardine — Clarisse @ 13 h 31 min

030213-352x500

Titre : FEMME DE VIKINGS
Auteur : ROYER CARL
Date de sortie : 14 janvier 2015
Thèmes :  Vikings, Erotisme
Prix : 15€ Format Broché
Maison d’édition : La Musardine
Note : 8,5/10 & 10/10

Résumé :

Seconde moitié du IXe siècle, quelque part dans le comté d’York.
Terrifiés, bourgeois et paysans se terrent dans leurs villages : partout dans la campagne, débarqués sur le littoral comme chaque printemps, les Danois rôdent, pillent, violent. Emportée par la tourmente, Nora, jeune Saxonne encore vierge, découvre le sexe et ses plaisirs face à l’ennemi juré. Les Vikings sont brutaux, insensibles, sans pitié. Pourtant, ils éveillent en elle des fantasmes dont elle n’avait pas soupçonné l’existence.
Jusqu’où une paysanne retournée par le désir peut-elle aller pour assouvir ses pulsions ? Loyauté, honneur, raison… Ces mots ont-ils encore du sens face à l’appel du sexe ?

 

Mon avis :

 

En 866, un petit village du comté de York est envahi par de valeureux Danois,, ce peuple du Nord qui a le tempérament chaud et une soif de sang inassouvie.

Nora, une jeune provinciale vierge et saxonne, vient de voir son village ravagé par une horde d’ennemis, elle est maintenant aux mains d’une grosse brute, un danois nommé Halfan, le déclencheur de ses fantasmes.

Il est fait prisonnier par les villageois et mis en cage au milieu de celui-ci. Lors d’une soirée où elle ne faisait que rêver de ce barbare, Nora succombe à ses pulsions pour laisser son instinct prendre le dessus et Halfan fait d’elle une femme à part entière, il devient son initiateur aux plaisirs du corps. Elle devient accro à son colosse, le libère pour prendre la fuite avec lui et sa troupe de vikings : direction leur territoire, le froid et les plaisirs du voyage. Ils reviendront dans la province de l’enfance de Nora, prêts à battre le fer et couper des jugulaires, mettre plus bas que terre leurs ennemis et anciens membres du village de la jeune catin, qui ne sera pas étrangère à toutes les tourmentes qui s’abattront sur les derniers saxons.

Au début du roman, Nora est douce, timide et innocente. Suite à sa première découverte du sexe avec son dieu humain Halfan, le danois, elle devient insatiable, sans limites, une prédatrice, une catin, prête à tout pour se satisfaire de ces corps viriles qu’ont les vikings.

Halfan, le chef viking, est une brute épaisse, froide, sans pitié pour qui la gloire, le sexe et le sang ne font qu’un. Alors quand cette jeune vierge se donne à lui, pourquoi refuserait-il ? Elle est dévouée à lui et à son membre, corps et âme.

Pour moi, ce roman n’est pas un coup de cœur. C’est une lecture plaisante, je savais qu’il y aurait de l’action, des morts, du sexe et là je suis vraiment servie. Carl Royer nous offre une autre image de la femme au IX siècle, une femme aussi libre de corps et d’esprit, peu soumise car elle dirige ses propres envies et se laisse aller aux plaisirs dont elle n’aurait même pas soupçonné l’existence, des plaisirs pour lesquels elle est prête à tout pour les avoir et les assouvir.

Un roman qui vous fera découvrir ces gros colosses de vikings, leur univers. Ce roman n’est pas à mettre dans de jeunes mains, il doit être lu par un public averti, qui ne doit pas avoir peur des situations ardues. A lire si vous voulez connaître ce peuple au sang chaud.

 

Merci à La Musardine pour ce service presse.

 

#C

 

 

Mon avis :

coupdecoeur


Nora, la vingtaine, vit dans un village de paysans au IXe siècle. Nous la trouvons terrorisée dans sa maison pendant que son village se fait attaquer par les vikings danois.
 

Elle est seule, terrifiée et quand l’un des vikings défonce sa porte, elle croit dur comme fer qu’elle est finie, ça y est, elle va mourir. Mais quand elle ose poser les yeux sur cet homme, elle est bizarrement attirée par ce grand blond. Quelques minutes plus tard, ce danois se fera prendre par les villageois et emprisonné sur la place, complètement nu. Nora aura alors du mal à contenir ses pulsions quand elle passera devant sa cage. Surtout lorsqu’elle verra qu’il la dévore des yeux et qu’en plus il bande.

Une nuit, elle décide donc de franchir le cap et de lui offrir sa virginité. Elle finira par le libérer et s’enfuir avec lui. Alors que dire, que dire. Tout d’abord, c’est un livre à ne pas mettre entre toutes les mains. On se retrouve à une époque où aucun dictat ne pèse sur la sexualité : du sexe brut à l’état pur, de la testostérone à ne plus savoir quoi en faire, du chaud, du chaud bouillant même. Nora est partie en quête de liberté avec son danois mais aussi pour assouvir ses pulsions, un peu nymphomane sur les bords (bon ok peut-être beaucoup). Son Viking réussira-t-il à lui suffire? 

On se retrouve dans cette époque où la violence règne, où le sexe est brut de décoffrage et sans fioritures. Et j’ai beaucoup aimé. Au départ, la plume de l’auteur peut paraitre spéciale mais en fait, elle est en totale adéquation avec l’époque, avec le récit et avec les sensations que l’auteur veut nous transmettre. Et une chose est sûre, c’est que niveau sensations on va être servi. Pour cette lecture, vous avez deux solutions : soit vous avez un ventilateur pas loin, soit un homme. Car je vous le promets, vous allez passer un moment méga hot et vous allez en ressortir en ayant très chaud. Par contre, autant vous prévenir, ce n’est pas pour les petites natures. Ici, le sexe est plus que présent, et il est brutal, brutal mais pas dérangeant.

En bref, une lecture qui m’a beaucoup plu (et pas que pour le sexe, je vous entends, comment vous y allez, je ne suis pas comme ça moi) et qui vous réchauffe par ces temps frileux du moment. Je vous le conseille fortement.

La Musardine  

Merci à La Musardine pour ce service presse.

 

#Milie

 

Chronique : La mariée était en blanc

Classé dans : Chroniques,Éditions Albin Michel,Partenaires — Clarisse @ 9 h 46 min

la-mariee-etait-en-blanc-701898-250-400

Titre : La mariée était en blanc
Auteur : Mary Higgins Clark  & Alafair Burke 
Date de sortie : 25 Novembre 2015
Thèmes : Disparition, Suspense, Enquête
Prix : 20€ Format Broché
Maison d’édition : Albin Michel 
Note : 10/10& 8,5/10


Résumé : 

 

Alors que le mariage d’Amanda Pierce doit être célébré en grande pompe à Palm Beach, la jeune femme disparaît en pleine nuit, sans laisser de trace. Cinq ans après, l’enquête est toujours au point mort.
Pour Laurie Moran, productrice de Suspicion, programme de télé-réalité qui reconstruit des cold cases avec la participation des proches des victimes, cette mystérieuse disparition est un sujet d’émission parfait. Assistée de l’avocat Alex Buckley, elle se lance dans la reconstitution de la nuit où Amanda s est volatilisée, et réunit autour de la soeur d Amanda -d’une jalousie maladive-, les garçons d’honneur et l’ex-fiancé, aujourd’hui marié à une des demoiselles d’honneur… Amanda était-elle aussi aimée qu’on l’a dit ? Laurie pressent qu’elle aura bien du mal à faire la lumière sur cette affaire…


Mon avis :

 coupdecoeur

Laurin Moran est présentatrice/enquêtrice pour l’émission de télé réalité « Suspicion ». Une émission spécialisée dans les reconstitutions de cold case (affaires non résolues). Un jour se présente à elle la mère d’Amanda Pierce, cette jeune femme qui à défrayé la chronique pour avoir disparu le jour de son mariage. 

Laurin, touchée par le désarroi de cette maman, décide de réunir à nouveau toute la famille et les amis ainsi que le futur époux au grand hôtel de Palm Beach en Floride où devait se dérouler la cérémonie. 

Nous allons rentrer dans la totale intimité de toutes ces personnes et nous poser mille questions. Amanda s’est-elle enfuie ? Menait-elle une double vie ? Quelqu’un a-t-il voulu se débarrasser d’elle ? Autant de questions qui vont nous tenir en haleine tout au long de notre lecture. Laurin va se faire aider par son petit ami et avocat, Alex Buckley.

Nous transportant dans cet univers où on s’embrouille la tête à chaque page et à chaque indice, on réfléchit, on reconstitue avec Laurin, et BIM on a trouvé. On tourne la page… Et BAM on s’est trompé. Quelle frustration ! Tant de suspects, tant de questions, le palpitant qui s’enflamme quand on approche du but, la chute vertigineuse quand on se rend compte que l’on fait erreur, l’espoir de retrouver Amanda vivante sirotant un cocktail sur une plage du Pacifique avec un beau brun ténébreux…

Tant d’émotions, de sentiments contradictoires, je me suis retrouvée totalement happée par ma lecture. Je n’arrivais pas à décrocher, quand j’avais fini un chapitre et que je reposais mon livre, je le reprenais deux minutes plus tard car il fallait que je sache, c’était viscéral.

Laurin est une jeune femme adorable, elle a beaucoup souffert mais elle est soutenue par son père et l’amour de son fils. Mais aussi par Alex, car même si elle ne le laisse pas entrer dans son cœur pour le moment, il la comprend et lui laisse le temps tout en étant toujours à ses côtés. Une jeune femme touchante qui se donne à 100% dans son travail et qui nous emporte facilement dans son univers à ses côtés.

Alex, lui, est un homme formidable, il m’a fait fondre à plusieurs reprises. On ne parle pas de son côté sexy ou autre car le livre du récit ne s’y prêterait pas. Mais il m’a émue, touchée par sa douceur et sa gentillesse. Un homme exceptionnel aussi bien avec Laurin que du côté professionnel, où il excelle comme nous le verrons à plusieurs reprises.

En bref, comme vous l’aurez compris, ce livre est un énorme coup de cœur pour moi. N’hésitez pas une seule seconde. Laissez-vous transporter par Laurin et Alex, qui vous guideront dans cette enquête pleine de rebondissements, accompagnés par une myriade d’émotions plus intenses les unes que les autres.

Prenez-vous au jeu de jouer les détectives, laissez votre cœur et votre cerveau réfléchir en totale symbiose. Vous ressortirez certes de vôtre lecture chamboulés mais finalement bien, car comme moi vous aurez croisé les doigts à chaque fois que vous pensiez tenir le coupable, soit parce que vous espériez que ce soit lui, soit au contraire pour ne pas que ce soit lui.

Au final, le couperet tombe et nous avec. Une lecture où on vibre, on fait marcher notre cerveau à mille à l’heure, on pleure, on rit, on espère, et VLAN, on reçoit la gifle monumentale quand on découvre. J’ai reposé mon livre avec une pointe de nostalgie et avec le cœur au bord de l’estomac. Une lecture intense qui m’a littéralement happée et dont à la fois je n’attendais qu’une chose : qu’elle se termine pour enfin comprendre ce qui s’est passé.

 

Merci à Albin Michel pour ce service presse.

#Milie

 

Mon avis :

 

 

Laurin Moran est l’animatrice de la nouvelle émission phare : Suspicion, un show américain qui présente toutes les enquêtes criminelles non résolues qui ont marqué le grand public.

Alors que son émission est lancée, elle reçoit une nouvelle affaire qui lui semble parfaite pour être reconnue de tous. Devant elle, une femme dont la fille a disparu de manière fascinante : celle-ci allait célébrer son mariage, le seul hic, la mariée n’a jamais mis un pied sur l’autel pour dire oui à son fiancé et surtout n’a donné aucun signe de vie depuis cette tragédie.

Une question hante la mère de famille depuis 5 ans, date de la « disparition » de son enfant. Amanda s’est-elle enfuie pour éviter le sort qui lui était réservé ? A-t-elle été kidnappée ? Ou lui est-il arrivé l’irréparable ? Beaucoup d’hypothèses qui sont restées sans conclusion. Laurelin est de suite prise d’affection et de compassion pour sa nouvelle « cliente  » et décide de partir à la chasse aux infos et surtout à la recherche de cette jeune mariée… Autant rendre la vie plus simple pour cette mère en lui ramenant les circonstances de la disparition de sa fille et pourquoi pas marquer au passage les annales des médias américains avec la résolution de l’enquête ?

Pour l’aider dans cette affaire, Alex Buckley, amant et avocat de la présentatrice, un homme prêt à se relever les manches pour aider Laurelin dans sa traque, une aide dont elle aura grand besoin vu les rebondissements incessants de l’enquête. Laurelin trouvera-t-elle le fin mot de la mariée était en blanc ? Bon courage à elle ,,

Je dois dire que même si tous les romans de Mary Higgins Clark font fureur, il est mon tout premier livre de cette célèbre auteur, qui plus est un livre écrit à quatre mains avec son collègue Alafair Burke,  leur plume m’a plu, simple sans prétention, on se laisse prendre au jeu en prenant les faits et causes uns à uns. L’intrigue se maintient bien. J’ai voulu le lire jusqu’au bout par curiosité afin de savoir si le drame serait résolu !!!

J’ai néanmoins eu quelques moments de relâchement, j’ai posé plusieurs fois le roman pour faire des pauses bien méritées vu toutes les données que l’on reçoit à certains passages. Il n’est pas un coup de cœur mais un bon polar que je recommande pour tous les accros de Mary Higgins Clark.

 

 

Merci aux éditions Albin Michel pour ce service presse.

Albin Michel  

#C 

25 janvier 2016

Chronique : The book of Ivy, tome 1 : The book of Ivy & The book of Ivy, tome 2 : The revolution of Ivy

Classé dans : Chroniques,Éditions Lumen — Clarisse @ 13 h 53 min

the-book-of-ivy,-tome-1---the-book-of-ivy-581703 the-book-of-ivy,-tome-2---the-revolution-of-ivy-683667

Titre : The book of Ivy, tome 1 : The book of Ivy  &  The book of Ivy, tome 2 : The revolution of Ivy
Auteur : Amy Engel
Date de sortie : Tome 1 – 5 Mars 2015 / Tome 2 : 5 Novembre 2015
Thèmes : Mariage forcé, romance, famille
Maison d’édition : Lumen
Note : 10/10

coupdecoeur

Résumés :

The book of Ivy, tome 1. 

Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.

J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.

Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…

Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.

The revolution of Ivy, tome 2 

J’AI TOUT PERDU. MON FOYER. MA FAMILLE. L’HOMME QUE J’AIME.

Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d’attendre que la faim et la soif aient raison de moi. Ou bien qu’une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant… Mais je refuse d’abandonner. J’en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d’agir, enfin.

Bishop me l’avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà de la barrière, c’est encore pire. L’hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l’eau, des vivres, un abri. D’autres condamnés avec lesquels m’allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d’avant, me venger de ceux qui m’ont trahie… ou mener, purement et simplement, la révolution ?

CAR JE NE SUIS PLUS UNE WESTFALL, NI UNE LATTIMER. SIMPLEMENT IVY.
ET JE SUIS ENFIN LIBRE. 

Mon avis sur la duologie : 

Il y a 50 ans, une guerre nucléaire a détruit les 3/4 de la population terrestre. 
Quelques milliers de survivants se sont réunis et ont construit une ville entourée d’une barrière électrique. 

Derrière cette barrière sont envoyés tous les « rébus » de la ville : Les voleurs, tueurs, violeurs…Les rebelles et ceux qui n’ont pas eu de chance, ceux qui ont préférés être libres plutôt sacrifier leurs vies pour des règles imposées.

Deux familles sont à la tête de la ville divisée en deux : les Westfall (les « fondateurs ») et les Lattimer (« Présidence »).

Ivy Westfall a 16 ans, comme toutes les filles de son âge et de son côté de la ville, elle doit épouser un homme qui lui est imposé. La cérémonie est annuelle. Mais comme elle est la fille du Fondateur, son destin est déjà tout tracé : son futur époux est Bishop, le fils du Président. 

Et pour cette occasion, son père et sa sœur aînée lui confie une mission : tuer Bishop, son mari.

Elle a 3 mois.
3 mois pour le connaitre, et découvrir les faiblesses de sa belle-famille.
3 mois pour qu’il lui fasse confiance, et voler des codes qui permettront à son père d’assoir son autorité armée.
3 mois où il peut se passer beaucoup de choses…

Bishop à 18 ans. Il est très attentionné avec un petit côté sombre, sensuel et sur de lui qui fait tout son charme.
Il est prêt à tout pour qu’Ivy éprouve des sentiments pour lui. 
Le jeu d’Action ou Vérité est génial…

Ivy a peur de se lâcher, de tomber amoureuse, de souffrir pour lui et aussi de décevoir sa famille. 
Pourtant, elle va accomplir toutes les tâches ordonnées par son père, ce pour quoi elle est là.
Tuer son mari est la dernière étape. La jeune fille est perdue.

Quel choix va-t-elle faire ? Le tuer ? S’opposer à sa famille ? S’enfuir ? 

Ivy, Ivy, Ivy….Je n’ai que trois mots : Coup de cœur. 
J’ai choisi de faire une chronique condensée pour cette fabuleuse duologie afin ne pas spolier l’histoire du tome 2 (même si en lisant le résumé ça vous donne vaguement une idée).

Voilà quelques mois que j’avais envie de lire cette histoire : une fille qui veut tuer son mari pour venger sa famille ! Cool ! 
C’est comme un Roméo et Juliette dystopique, les familles ne s’aiment pas mais sont obligées de marier leurs deux enfants. Qui eux-même tombent amoureux et devront faire leurs propres choix : rester ensemble ou s’opposer l’un à l’autre. 

J’ai adoré suivre le parcours de Ivy. Cette jeune fille est courageuse, aimante mais totalement tiraillée de chaque côté. 
Elle rêve de liberté, de ne plus dépendre de chacun, mais depuis toute petite, elle a été élevée avec sa sœur dans un seul but : faire tomber la Présidence pour mettre leur père à la tête de la ville ! 
Son mariage avec Bishop bouleverse tous ses acquis, ses arguments sont démontés un à un.
Son cœur vacille. 

La lecture est fluide, les actions s’enchaînent et tout bascule ! La fin de la série est époustouflante, violente, pas si prévisible (du moins pour moi). On est un peu dérangés, on se dit « ça y est, ça va, tout va bien, c’est fini. » 
Le dernier chapitre conclut parfaitement l’histoire même si on aurait aimé en savoir plus sur la suite des événements !

J’ai lu les deux livres en trois jours, je n’ai pas pu les lâcher, l’auteur m’a totalement emportée !

Extrait :  

« Depuis le début, il me prend au dépourvu, renverse toutes mes idées préconçues à son sujet, même les plus simples. C’est encore une pièce dans le puzzle de Bishop, une pièce aux contours déchiquetés et qui ne s’imbrique pas facilement dans le reste de l’image. Ça me plaît qu’il soit complexe, que la somme de toutes ces pièces donne quelqu’un d’unique et de difficile à comprendre. Je n’ai pas le droit de le souhaiter, et je ne peux pas avoir l’espoir que ce souhait se réalise, mais j’ai quand même envie d’être celle qui le déchiffre. »

Chronique : The book of Ivy, tome 1 : The book of Ivy  &  The book of Ivy, tome 2 : The revolution of Ivy dans Chroniques cleardot#Aurélie 

Chronique : Red Kisses : Free Fall

Classé dans : Chroniques,Éditions Prisma,Partenaires — Clarisse @ 8 h 45 min

free-fall-686908-250-400

Titre : Red Kisses : Free Fall
Auteur : Leah Raeder
Date de sortie : 4 Juin 2015
Thèmes : Relation Professeur/étudiante,Différence d’âge, New Adult
Prix : 16€95 Format Broché
Maison d’édition : Editions Prisma
Note : 8/10 & 6/10

Résumé :

Maise O’Malley vient de fêter ses 18 ans et s’apprête à commencer des études de cinéma. Cette jeune fille au caractère bien trempé, qui prétend n’avoir peur de rien et ment volontiers sur son âge, a toujours eu l’impression d’avoir grandi trop vite. Quand elle rencontre Evan un soir dans une fête foraine, l’attirance est immédiate, intense, et pour elle sans lendemain. Pourtant, dès le jour suivant, Maise ne pense à rien d’autre qu’à lui. Ce trentenaire lui fait découvrir combien l’amour peut être plus qu’une brève rencontre, qu’il peut révéler une complicité inattendue avec un homme qui la comprend réellement. Un homme qui voit derrière ses bravades la petite fille effrayée et courageuse qu’elle est en réalité. Le jour de la rentrée, Maise découvre avec stupeur qu’Evan n’est autre que Mr Wilke, son nouveau professeur de cinéma. Tous deux décident d’interrompre leur liaison, mais leurs sentiments les rattrapent : ils sont incapables de résister à leur attirance mutuelle. Si à l’universitéet devant les autres, Maise et Evan sont deux acteurs feignant l’indifférence, dès qu’ils partagent des moments ensemble, ils se sentent vivre et être pleinement eux-mêmes. Mais leurs masques sont fragiles et menacent souvent de tomber. Les élèves les observent, les rumeurs courent… Commence alors un jeu dangereux dont il leur sera difficile de sortir indemnes.

Mon avis :

 

Maise O’Malley n’est pas une étudiante comme les autres. Brune, courageuse, indépendante (il faut bien, avec la mère droguée et revendeuse de drogue qu’elle a) et tout juste majeur, elle a déjà des projets pleins la tête comme finir ses études et se spécialiser dans le domaine du cinéma afin d’être plus tard une grande réalisatrice.

Lors de la dernière fête d’été dans son Illinois natal, elle fait une curieuse rencontre, un homme qui semble voir au-delà de sa carapace bien forgée. Il l’aborde d’une façon originale,pendant un tour de grand 8, l’embrasse quelques secondes plus tard et diffuse en elle un million d’étincelles pendant l’échange du baiser, ou plutôt des baisers. Elle veut de suite plus mais Evan refuse, ne voulant pas un simple coup d’un soir mais plutôt apprendre à la connaître. Maise décide de le planter là, lui et ses illusions.

Revoilà Maise prête pour sa nouvelle année, elle veut changer et se réinventer. Adieu les tarés et les petites pétasses de son lycée, on supprime tout et on recommence avec pour seul objectif de décrocher une entrée dans l’une des meilleures universités du pays, qui lui proposera de réaliser son rêve.

Alors que ses résolutions sont adoptées, Maise ne s’attend pas à découvrir son voleur de baisers dans la même salle de cours qu’elle et encore moins à découvrir que son nouveau professeur d’études cinématographiques n’est autre qu’Evan Wilke.

Maise se demande comment l’homme qui lui a fait tourner la tête quelques jours auparavant se trouve être son professeur. Un coup du sort s’acharnant sur eux et pourtant, ils ne peuvent résister l’un à l’autre et décident de vivre cette histoire étrange, effrayante et merveilleuse malgré toutes les infractions qu’ils franchissent.

Evan est un homme doux, prévenant qui laisserait bien tout tomber pour construire une relation à la vue de tous avec Maise, mais derrière ce charme il pourrait bien y avoir une faille.

Pendant que le couple s’entoure de secrets et de mensonges pour éviter d’attirer l’attention sur leur relation (une relation qui n’a de temps morts que lors de brèves escapades en dehors de l’Illinois), la stabilité qu’ils avaient réussi à créer devient de plus en plus fragile. Evan cache quelque chose de déterminant, une bombe qui va remettre à jour les désirs de Maise et surtout l’avenir de leur couple…

Pour les personnages secondaires, celui que j’ai supporté est Wesley. Il est comme un petit animal de compagnie et le seul « véritable » ami que Maise a laissé s’approcher. Ils ont de suite bien accroché après le gros désaccord qui les a fait se rencontrer, il est un confident et pilier pour Maise, une aide précieuse qui m’a vite énervée suite au coup plus que lamentable qu’il a osé faire à la jeune femme.

Ce roman est pour moi une très belle découverte, l’auteur a su me m’emporter avec elle dans la vie de Maise. Sa plume a quelques imperfections et parfois des tournures bizarres mais c’est ce qui fait son charme. Je ne regrette pas ma lecture, ce n’est pas le livre à lire absolument mais toutefois, si vous avez envie de faire une bonne trouvaille, essayez-le.

 

Merci aux Editions Prisma pour ce service presse.

#C

 

Mon avis :


Je me faisais une joie de lire ce livre et j’avoue que j’en suis ressortie un peu déçue. On part sur du déjà vu, relation prof/élève, mais ce n’est pas grave, je voulais quand même la découvrir.
 

Maise est une jeune femme de dix-huit ans qui aime les hommes plus âgés qu’elle. Elle vit avec sa mère, une accro au crac. Elle se sent perdue dans ce monde, dans cette vie. 

Elle décide un jour de surmonter sa peur et décide de faire un tour de grand-huit. Et là, elle y rencontre Evan, un homme séduisant, qui lui donnera ce qu’elle veut, une nuit de sexe et rien d’autre. Mais au fond, elle sent que cela est différent avec lui. Et lui aussi. 

Maise est une jeune femme sympathique. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne mène pas une vie facile. On s’attache à elle, elle a du répondant, du caractère et est assez mûre pour son âge.

Lui, Evan Wilke. Prof. Eh oui, Maise découvre que cet homme avec qui elle a passé une nuit incroyable, c’est son nouveau prof. Evan aussi tombe des nues quand il la voit au fond de sa classe. Evan, ce trentenaire sexy, est un personnage attachant lui aussi, mais il manquait quelque chose. Je l’ai trouvé effacé, manquant de caractère. Je m’attendais à un prof chaud comme la braise mais sur ce point-là, j’avoue que je reste sur ma faim.

Certes il cache un secret, mais on ne le ressent pas plus que cela. Cela manque de mystère. Pour moi, ce fut donc une lecture sympa mais sans plus, j’ai passé un bon moment mais il manquait une dose d’adrénaline, de mystère, de piment. L’histoire d’amour de Maise et Evan est très belle, agréable à suivre, et j’y ai pris beaucoup de plaisir. Mais pour moi le fond manquait d’intensité. Il manquait la flamme qui aurait allumé mon esprit pour accrocher. 

En bref,

une lecture facile à lire, on passe un bon moment, mais pour moi il manquait ce petit quelque chose qui aurait sans doute pu m’accrocher plus que cela. Je vous le conseille tout de même pour passer un bon moment.

Merci aux Editions Prisma pour ce service presse.

Editions Prisma 

#Milie 

23 janvier 2016

Chronique : Phone play

Classé dans : Chroniques — Clarisse @ 10 h 59 min

phone-play-728763-250-400

Titre : Phone play
Auteur : Morgan Bicail
Date de sortie : 14 janvier 2016
Thèmes : Suspense, Téléphone portable,Jeunesse, Amour
Prix : 15€95 Format Broché
Maison d’édition : Michel Lafon, Collection Jeunesse
Note : 7/10

Résumé : 

Un soir, Alyssa, seize ans, reçoit un texto d’un mystérieux lycéen qui lui propose un jeu étrange :  » Devine qui je suis et je serai à toi.  »
L’occasion pour la jeune fille de mettre enfin du piquant dans sa vie qu’elle juge d’un ennui mortel… quitte à prendre des risques.
Jusqu’où Alyssa ira-t-elle pour un garçon dont elle ne sait rien ?

Mon avis : 

Alyssa est loin de la petite fille parfaite qu’elle laisse entrevoir aux autres, en réalité c’est plus le genre de fille à être accro au tabac et aux soirées beaucoup trop arrosées… Quand elle reçoit un message disant :  » Devine qui je suis et je serai à toi. «  , elle est à la fois mitigée et intriguée par l’expéditeur. C’est vrai, qui nous dit que ce n’est pas un pédophile, une personne déséquilibrée ou encore une amie qui lui fait une blague ? Elle reste sur ses gardes mais commence alors l’échange de SMS avec l’inconnu, elle est prête à relever le défi !!

Que le Wicked Game démarre !!

Lui, l’inconnu, a déjà eu 18 filles à son actif ou plutôt, il leur a toutes déjà lancé le défi de savoir qui il est, il ne choisit que de jolies filles pour jouer avec lui : quitte à aborder de façon originale une fille, autant en prendre une facile à regarder.

Entre eux, une complicité se dégage simplement, ils communiquent tous les soirs, lui sème des indices pour mettre Alyssa sur la bonne piste à la course de son nom même si en voulant trop vouloir lui plaire, il lui a mis des bâtons dans les roues en lui omettant certains gros détails sur lui et son entourage. 

En effet, plus le temps passe et plus l’étau se ressert autour de l’identité de ce fameux inconnu qui chamboule Alyssa. Je pensais que c’était l’un des sportifs moi, bah oui vu comment il y a du rapprochement surtout avec l’un d’entre eux puis comment l’inconnu arrive à savoir avec qui elle parle… 

Je ne m’attendais pas à un tel dénouement, je me doutais qu’il devait bien y avoir un rapport entre l’inconnu et l’un des personnages secondaires mais je ne pensais pas à ça …

Une couverture attirante, un résumé qui donne l’eau à la bouche, je ne pouvais qu’aimer ! Malheureusement… PhonePlay m’intéressait surtout pour ce qui touchait au défi, c’est de notre génération d’être pendus au téléphone, ordinateur, tablettes et autres. Je voulais voir comment l’auteure allait traiter tout ça. Si l’histoire d’amour se développe doucement avec l’inconnu, je m’attendais à une toute autre fin, pour moi il y a deux parties dans cette histoire. 

La première, la découverte, lorsque Alyssa et l’inconnu jouent au chat et à la souris, qu’ils s’apprivoisent, se cherchent. 

La deuxième, le bâclage qu’est la fin de ce roman, je me suis pris un mur en pleine face. Je n’ai pas vu la fin arriver, l’auteur m’a appâtée avec tous ses mystères pour me fermer la porte juste devant le nez. 

Au final,

Ce roman n’est pas mauvais du tout, il correspond très bien à son résumé, à l’idée que je m’en faisais, toutefois la fin me laisse un arrière goût amère dans la bouche, une déception parmi toutes ces qualités même si notre inconnu a su me toucher. 

Je ne pense pas le relire, si vous l’avez dans votre pile à lire, essayez-le sans en attendre de trop.

 

#C 

22 janvier 2016

Chronique : D.I.M.I.L.Y, tome 1 : Did I mention I love you ?

Classé dans : Chroniques,Éditions PKJ — Clarisse @ 14 h 13 min

d.i.m.i.l.y,-tome-1---did-i-mention-i-love-you---702793

Titre : D.I.M.I.L.Y, tome 1 : Did I mention I love you ?
Auteur : Estelle Maskame
Date de sortie : 7 Janvier 2016
Thèmes : Amour impossible, fêtes, drogue
Maison d’édition : Pocket Jeunesse (PKJ)
Note : 7/10

Résumé : 

Eden, 16 ans, va passer l’été dans la nouvelle famille de son père, à Santa Monica, en Californie. Il vient de refaire sa vie, ce qui signifie qu’Eden a trois nouveaux demi-frères. Le plus âgé, Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent … Mais Eden décèle en lui une grande fragilité, conséquence d’un lourd passé. Fascinée, elle ne peut s’empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est pourtant défendue : son demi-frère.

Mon avis : 

Eden a choisi de passer ses vacances chez son père qu’elle n’a pas revu depuis 3 ans. 
Il s’est remarié à une gentille femme, un peu débordée, qui est déjà mère de trois grands garçons de 17, 14 et 11 ans.
 
Entre la jeune fille et le fils ainé, Tyler, c’est un peu le choc entre les deux, pourtant ils finissent par entretenir une sorte de relation amicale fraternelle teintée de disputes et de désir réciproque. 

Tyler est en couple, il a un caractère brut de décoffrage et en fait voir de toutes les couleurs à sa mère et son beau-père qui ne le supporte plus. Pourtant Eden arrive à le comprendre et est bien décidée à lui faire lâcher son addiction : la drogue. La présence de la jeune fille au côté de Tyler a du bon. Mais les démons du passée sont toujours là. Tous les deux ont leurs petites et grosses blessures à dépasser, ils vont apprendre à se faire confiance et affronter ça ensemble. 

Malgré tout, ils sont entourés par leur bande d’amis, font la fête ensemble mais ne peuvent pas être aussi proches qu’ils le voudraient. Pourtant lors d’une soirée, tout bascule, et leurs vies avec…

Ce livre est assez jeune adulte au premier abord. Pourtant c’est impossible qu’il ne touche pas son lecteur au vu des thèmes sociaux abordés. C’est la fin de l’adolescence et du lycée. C’est l’été, le temps des bêtises, le trop plein d’alcool. 
Eden et Tyler sont très attachants, ils ont du caractère même s’ils sont tous les deux fragiles au fond d’eux, il me tarde de les retrouver dans le second tome qui s’annonce plus ou moins décisif et pas forcément facile. 

Extrait : 

-Pourquoi tu me détestes à ce point?
-Qui a dit que je te détestais? fait-il, interloqué. 
-Hum… Tu m’insultes à chaque fois qu’on se croise. Je comprends que c’est bizarre d’hériter d’une demi-soeur, mais ça l’est autant pour moi. Je crois qu’on n’est pas partis du bon pied.
-Non, fait-il en secouant la tête avec un petit rire. Tu ne comprends pas du tout.
Avec un dernier coup d’oeil à ma chambre, il secoue la tête et se retourne vers la porte.
-Qu’est-ce que je ne comprends pas?
-Tout.

#Aurélie 

Chronique : D.I.M.I.L.Y, tome 1 : Did I mention I love you ? dans Chroniques cleardot

21 janvier 2016

Chronique : Les couleurs du plaisir, Tome 3 : Egarée

Classé dans : Chroniques,Éditions Marabout,Partenaires — Clarisse @ 8 h 29 min

les-couleurs-du-plaisir,-tome-3---egaree-560193-250-400

Titre : Les couleurs du plaisir, Tome 3 : Egarée
Auteur :
Kathryn Taylor
Date de sortie :
28 Janvier 2015
Thèmes :
Romance érotique 
Prix : 15€90 Format Broché
Maison d’édition :
Editions Marabout,Collection Red Velvet
Note : 8/10

Résumé : 

Aller à Rome a toujours été le rêve de la jeune Sophie Conroy. Mais elle était loin d’imaginer ce que la Ville Eternelle lui réservait… Sa rencontre avec Matteo Bertani, séduisant et secret professeur d’art, la bouleverse et lui fait découvrir une nouvelle dimension du désir. Bientôt, Sophie va se perdre dans la tourmente de ses sentiments. Mais la passion, la distance, que Matteo met dans leur relation, lui fait pressentir quelque chose : son coeur serait-il déjà pris ?

Mon avis :

 

Cette fois, nous partons pour Rome avec la sulfureuse Sophie Conroy, une londonienne, grande amatrice d’art avec un caractère à toute épreuve, qui est en mission pour son père, le directeur d’un hôtel des ventes à Londres. Son arrivée sur le sol italien est à marquer d’une pierre rouge: elle rencontre lors d’une exposition le beau Matteo Bertani, une simple conversation pour que la guerre soit déclarée entre ces deux-là !

Matteo Bertani a une poigne de fer derrière un regard ensorceleur. Passionné d’art et professeur particulier dans cette matière pour certains de ses meilleurs élèves, il est un séducteur né. Avec son fort tempérament, il arrive vite à faire s’enflammer Sophie, il la fait tourner en véritable midinette, tantôt il est doux, affectueux puis froid, distant et cassant.

Sophie n’est pas le genre de femme à se laisser séduire par le premier mec qui passe dans le coin et pourtant, elle n’est pas au bout de ses peines. Matteo a rapidement compris comment obtenir l’âme et le cœur de notre londonienne sans pour autant lui laisser à elle l’espoir d’entrevoir un morceau du sien.

Ce troisième tome confirme la délicieuse saga que j’ai bien aimé dévorer. Je ne placerais pas ce tome dans mes coups de cœur mais la plume de Kathryn Taylor est toujours aussi plaisante, elle se lit facilement tout en transmettant des notes piquantes. Cela fait un moment que j’ai lu ce livre et comme vous pouvez le voir, je m’en rappelle comme si c’était hier, il m’a fait grincer des dents lors de sa conclusion, qui nous laisse entrevoir une suite pour nos deux personnages dans un autre pays et j’ai juste une dernière question…

A quand le quatrième tome ??? Je vais aller à la pêche aux infos car oui, je veux savoir comment ça va finir pour Sophie et Matteo.

Une saga que je conseille aux amatrices de littérature Érotique/Romantique.

Merci aux Editions Marabout pour ce service presse.

Editions Marabout

#C

 

123
 

Adopte Une Charlotte Du Swag |
Thebookslover |
Jipsie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Poésies De Manuelle Ave...
| Espriterrant
| Nuage de textes